L'IRAN, HOTE DES GEANTS GAZIERS

 

Nov 23, 2015 05:59 UTC  

IRIB- Ce lundi l’Iran est l’hôte des dirigeants des plus grands pays producteurs de gaz dans le monde et cela a une importance toute particulière pour l’Iran sur plusieurs aspects, car le sommet des pays exportateurs de gaz sera une occasion pour des rencontres diplomatiques et il servira de base à plus de coopération entre l’Iran et les pays membres.

L’OPEP de gaz a été fondée le 23 décembre 2009 en vue de coordonner la production, les exportations et le contrôle du prix du gaz naturel au niveau mondial. Cette institution gazière a été créée par l’Iran, la Russie, le Qatar et plusieurs autres pays exportateurs de gaz et malgré le rôle important de l’Iran dans la mise en place de cette organisation, cependant l’ancien gouvernement n’a pas pu s’attribuer une part acceptable dans sa gestion. Mais cette fois-ci il a été décidé que le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh soit le vice-président du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG), ce qui constitue un autre acquis important pour l’Iran. L’OPEP du gaz a été fondée à l’initiative de l’Iran et par une proposition du Guide suprême de la Révolution islamique et elle ressemble à l’Organisation des pays exportateurs de Pétrole, dont le but est de gérer le marché gazier et coordonner la production et  la consommation de gaz chez les pays producteurs et exportateurs de gaz. La tenue du sommet du FPEG en Iran s’avère très importante. En vertu du dernier rapport de British Petrolium, le volume de l’ensemble des réserves gazières enregistrées du monde est estimé à 185.7 trillions de mètres cubes. 62.3% des réserves gazières enregistrées du monde sont dans les pays membres du FPEG. Ces statistiques montrent que le Forum des pays exportateurs du gaz dans son ensemble revêt une importante vitale dans le fournissement de l’énergie à l’échelle mondiale. Bien que 62.3% de réserves gazières du monde soient à la disposition des pays membres du FPEG, toutefois, ces pays-là produisent seulement 37% du gaz au monde et seuls 46.5% des exportations gazières au monde sont effectuées par les pays membres du FPEG. La Russie dispose de 17.4% de réserves gazières du monde et le Qatar en dispose 13.1%. L’Iran à lui seul en dispose 18.2%. Les réserves gazières d’autres pays membres ne sont pas tellement considérables. Nous sommes dans une région où l’Iran et la Russie détiennent les plus grandes réserves gazières au monde et un taux élevé de réserves gazières russes ne sont pas exploitables et si l’OPEP du gaz fonctionne bien, certainement un grand volume de réserves gazières irano-russes seront exploitables. L’OPEP gazière pourra rattraper, favorablement, les problèmes de l’OPEP. Vu la baisse du prix mondial du pétrole, les revenus iraniens et russes ont baissé et indubitablement, l’Iran et la Russie pourront rattraper cette perte par la formation de l’OPEP gazière. Si l’OPEP gazière se gère convenablement, elle pourra avoir les mêmes résultats positifs que l’OPEP pétrolière. Il ne faut pas cependant oublier qu’avec la présence de la Russie au sein de l’OPEP gazière, les équations du pouvoir seront bouleversées, car elle est une grande exportatrice de gaz. En effet, il faut établir un équilibre entre cette puissance gazière et d’autres pays exportateurs de gaz, afin d’accéder à des résultats positifs.
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau