LE CHEF DE LA MARINE IRANIENNE : JAMAIS IL N'Y AURA D'ALLIANCE IRAN/USA

Sun Apr 24, 2016 1:18PM
 
Des vedettes de la marine iranienne. ©ISNA
 
Des vedettes de la marine iranienne. ©ISNA

Le commandant en chef de la marine du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, le général Fadavi a évoqué la présence de 50 navires américains dans les eaux du golfe Persique.

« Avec les navires "des pays amis", les Etats-Unis détiennent 63 bâtiments de guerre dans le golfe Persique, et pourtant ils n’oseront jamais nous attaquer »

Pour le commandant en chef de la marine des Pasdaran, « les Etats-Unis et l’Iran ne pourront jamais se retrouver dans le même camp, dans la mesure où tout les différencie », affirme le général Fadavi qui a rappelé les années de guerre Irak/Iran et le soutien tous azimuts de l’Occident et des Etats-Unis à Saddam.

Quand les Américains se sont aperçus de l’incapacité des troupes de Saddam à faire avancer leurs plans, ils ont décidé de passer directement à l’acte et ce fut alors que leurs navires de guerre sont entrés en guerre. Mais la confrontation s’est avérée mortelle pour les Etats-Unis et plusieurs incidents ont émaillé cet engagement américain en faveur de Saddam.

 
Le général Fadavi, commandant en chef de la marine du CGRI.

Une fois la guerre Irak/Iran terminée, les zones frontalières irano-irakiennes ont connu une accalmie sans que les combats en mer ne prennent fin. Il n’existait aucun échange de tirs, non pas parce que les Américains ne le voulaient pas, mais parce que ces derniers avaient vite compris que l’Iran disposait d’une réelle force de dissuasion : pour chaque coup infligé, les Américains s'attendaient à recevoir un coup en retour.

Le général Fadavi a ensuite fustigé l’idéologie américaine qui dit que « le monde devra nous suivre puisque nous sommes plus forts que les autres », en disant : 

« La plupart des pays ne se voient pas en l’état de s’opposer, ne serait-ce que par la parole, aux Etats Unis. La logique américaine est celle de la force et elle se nourrit des missiles, des mines, des équipements militaires… »

Pour le général Fadavi, la guerre contre la Syrie fait partie de la stratégie à long terme des Etats-Unis contre l’Iran :

« Se voyant dans l’incapacité de s’attaquer à l’Iran, les Etats-Unis s’en sont donc pris à la Syrie, au Hezbollah, à la Palestine, à l’Irak comme un prélude à une stratégie de guerre qui vise finalement à porter atteinte à l’Iran »  

Fadavi a cité l’un des hauts commandants américains qui avait reconnu avoir échoué en Syrie "parce que l’Iran soutient le gouvernement syrien”. 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau