LE COUP PETROLIER IRANIEN

tourtaux-jacques Par Le 29/04/2022 0

Dans IRAN

La Chine abandonne le pétrole russe en échange du pétrole iranien

Friday, 29 April 2022 4:21 PM  [ Last Update: Friday, 29 April 2022 4:21 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le flux de pétrole iranien vers la Chine n'a jamais coupé depuis l'imposition de la politique américaine de sanction maximale contre le pays. ©Tehran Times/Photo à titre d'illustration

Alors que la Chine, en tant que l'un des principaux acheteurs de pétrole brut iranien, a réduit ses importations de pétrole en provenance de Russie, qui elle, fait l'objet de sanctions occidentales, la société Kpler affirme que les exportations de pétrole de l'Iran ont bondi de 30% par rapport à l'année dernière pour atteindre 870 000 barils par jour au premier trimestre 2022.

« L'Iran a connu l’augmentation la plus rapide de production du pétrole au premier trimestre 2022 par rapport aux autres producteurs du Moyen-Orient », a déclaré Kpler, entreprise de Data Intelligence qui est le premier fournisseur de données sur les marchés de commodités.

Kpler ajoute que le volume d'exportation du pétrole iranien avait atteint le chiffre le plus élevé depuis le retrait de l’ex-président américain Donald Trump de l’accord nucléaire iranien en 2018.

« L’opération militaire de la Russie en Ukraine a bouleversé les flux commerciaux mondiaux de pétrole et a encouragé l'Iran à augmenter ses exportations vers l’un de ses principaux clients, la Chine, en dépit des sanctions américaines », a rapporté Kpler.

« L'Iran vend la majeure partie de son pétrole à la Chine, et le flux de pétrole iranien vers ce pays n'a jamais coupé depuis que Trump a imposé la politique de sanction [maximale] contre le pays  en 2018 », souligne kpler.

L'Iran contourne le Hormuz!

L'Iran contourne le Hormuz!

Le pétrole iranien a atteint les côtes de la mer d’Oman.

Selon un analyste de Kpler, la Chine est plus encline à importer du pétrole brut iranien et ne s'inquiète pas des sanctions secondaires de Washington concernant son accord avec l'Iran, car Pékin est bien conscient qu’un recours excessif aux sanctions conduirait à long terme à leur inefficacité, comme le prouvent les sanctions maximales américaines contre la Russie.

Le ministre iranien du Pétrole Javad Oji a récemment annoncé que les exportations de pétrole du pays avaient augmenté de plus de 40% en 2021, soulignant que le ministère iranien du Pétrole ne divulguerait jamais ses destinations ni ses méthodes d’exportation.

Pétrole : l'Iran élargit ses ventes

Pétrole : l'Iran élargit ses ventes

Kpler poursuit en disant que la Chine, premier importateur du pétrole brut au monde, ne se précipite pas pour acheter du pétrole russe bon marché, les raffineurs chinois évitant d'être désignés comme acheteurs du pétrole de la Russie dans un contexte de durcissement des sanctions occidentales contre le pays en raison de la guerre en Ukraine.

« La Chine, qui a noué récemment des liens étroits avec la Russie dans le domaine de l'énergie, n'a pas formellement condamné Poutine pour la guerre en Ukraine, mais le gouvernement chinois s'est récemment montré prudent quant à la conclusion de nouveaux accords avec Moscou », a fait savoir Kpler.

Selon le cabinet de conseil en énergie Wood Mackenzie, la Chine n'a pas encore montré trop d'appétit pour le brut russe en raison de plusieurs facteurs. Il s'agit notamment du fret coûteux pour les cargaisons russes en raison des sanctions, des problèmes de paiement et d'assurance des pétroliers.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/04/29/681216/Petrole-Iran-Chine-Russie-sanctions

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire