LE PRESIDENT ROHANI APPELLE RYAD A CESSER SES INGERENCES DANS LA REGION

 

Le président iranien Hassan Rohani a demandé à l'Arabie saoudite de cesser ses «ingérences» dans la région pour permettre la coopération entre les deux pays, lors d'un discours à Téhéran devant les ambassadeurs d'Iran à l'étranger.

«Si la vision de l'Arabie saoudite à propos des grandes questions régionales s'approche de la réalité et qu'elle cesse ses Rohani appelle Riyad à cesser ses «ingérences» dans la régioningérences, nous pourrons régler beaucoup de problèmes notamment dans les relations» bilatérales, a déclaré Hassan Rohani, selon le site de la présidence iranienne.

Selon lui, «des jeunes inexpérimentés dans un des pays de la région n'iront nulle part en parlant grossièrement aux grands».

L'Iran et l'Arabie saoudite s'opposent ouvertement à propos des conflits en Syrie, en Irak et au Yémen, et des tensions à Bahreïn et au Liban.

L'Iran dénonce les bombardements réguliers de l'Arabie saoudite au Yémen contre les civils et son désintérêt à l’égard de la situation humanitaire catastrophique au pays. De même Téhéran critique la présence de l'armée saoudienne à Bahreïn et le soutien de Riyad aux groupes armés extrémistes en Irak et en Syrie.

En réponse aux fausses accusations contre l’Iran de la part d’Adel al-Jubeir, ministre saoudien des Affaires étrangères, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, avait déjà mis en garde le jeune chef de la diplomatie saoudienne, lui enjoignant de «ne pas tester les limites de la patience de la République islamique».

Abdollahian a indiqué que ces déclarations (prétextant que l’Iran pratique le trafic d’armes à Bahreïn et en Arabie saoudite) sont totalement «sans fondement».

«Au lieu d'accuser les autres, le ministre des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite ferait mieux de poursuivre la responsabilité de son pays dans la catastrophe de Mina et de cesser son soutien visible et caché aux terroristes au Yémen, en Irak et en Syrie», avait-il ajouté.

«L’Arabie saoudite ne devrait pas faire des petits pays comme le Bahreïn la marionnette de ses politiques fausses », a d’ailleurs souligné Amir-Abdollahian.

Source : agences et rédaction

02-11-2015 | 14:51
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau