LES AVOIRS IRANIENS RESTENT BLOQUES PAR LES BANQUES US

Sat Apr 16, 2016 12:20PM
 
Le gouverneur de la Banque centrale iranienne, Valiollah Seif
 
Le gouverneur de la Banque centrale iranienne, Valiollah Seif

"Trois mois après la mise en œuvre de l’accord nucléaire entre l’Iran et les six grandes puissances, la République islamique d'Iran n’a pas pu toucher ses 100 milliards de dollars d’avoirs bloqués par les banques américaines", a affirmé le gouverneur de la Banque centrale iranienne.

« Jusqu’à présent, l’Iran n’a obtenu rien de l’accord nucléaire », a indiqué Valiollah Seif sur la chaîne Bloomberg.

« Ce dont nous avons surtout besoin c’est de pouvoir convertir des devises afin de rembourser nos créanciers. Pour cela, il faut l’accès au système financier des États-Unis », a-t-il ajouté.

Seif a appelé l’OFAC (Office of Foreign Assets Control, « Bureau de contrôle des avoirs étrangers ») à rassurer les banques européennes en ce qui concerne la sécurité de leurs transactions avec l’Iran.   

L'OFAC est chargé de vérifier la bonne application de ces sanctions, qu'elles soient imposées par l'ONU ou unilatéralement par les États-Unis.

La Maison Blanche a souligné vendredi que l'accès au système financier mondial ne faisait pas partie de l'accord sur le nucléaire conclu l'été dernier à Vienne entre l'Iran et les puissances du groupe P5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne + Allemagne).

À ce propos, le ministre iranien des Affaires étrangère Mohammad Javad Zarif a déclaré samedi que l'objectif principal de l'Iran, dans les négociations qui ont abouti à l'accord nucléaire de juillet dernier, était de se procurer un accès au système financier mondial, et que les Etats-Unis doivent en faire plus pour lever les obstacles entravant l'accès au secteur bancaire.

« L'Iran et l'UE feront pression sur les États-Unis pour faciliter la coopération des banques non américaines avec l'Iran », a dit Zarif.

« Il est essentiel que l'autre partie, notamment les États-Unis, remplisse ses engagements, non pas sur le papier mais en pratique, et qu'elle retire les obstacles, notamment dans le secteur bancaire », a-t-il poursuivi.

http://www.presstv.ir/DetailFr/2016/04/16/461055/Iran-Seif-OFAC-tatsUnis/


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau