PITOYABLE! LES USA ACCUSENT L'IRAN DE RENDRE SES PETROLIERS INVISIBLES AUX SYSTEMES RADARS

Un pétrolier iranien près du port de Bandar Abbas (Iran du Sud)

Washington accuse l’Iran de rendre ses pétroliers «invisibles» aux systèmes radars

© AFP 2018 ATTA KENARE

INTERNATIONAL

URL courte

461280

Affirmant que l’Iran aurait débranché le système d’identification sur ses pétroliers pour «échapper aux sanctions», les États-Unis ont mis le monde entier en garde contre les navires iraniens.

Les États-Unis ont appelé les pays du monde entier à se tenir à l'écart des navires iraniens, notamment des pétroliers, qui représentent désormais, selon eux, «une menace flottante».

Une dizaine de pétroliers iraniens ont déconnecté leurs transpondeurs du système automatique d'identification, se rendant «invisibles» aux radars, a affirmé le représentant spécial pour l'Iran du Département d'État américain, Brian Hook. Le responsable américain a également mis en garde contre les possibles conséquences de ce geste.

«Ce type d'actions présente une menace à la sécurité maritime. Ces transpondeurs sont destinés à assurer une visibilité maximale en mer, leur déconnexion augmentant le risque d'accidents», a-t-il indiqué.

Le diplomate a également affirmé que l'Iran aurait entrepris cette démarche afin d' «échapper aux sanctions» rétablies par les États-Unis à son encontre le 5 novembre. Outre le secteur de l'énergie et les banques, les sanctions américaines visent le transport maritime iranien mais aussi les assureurs étrangers qui offriraient leurs services à des entreprises iraniennes dans le collimateur de Washington.

 

Iran

© REUTERS / MORTEZA NIKOUBAZL

Sanctions contre l'Iran: la «drôle de guerre» que se mènent Washington et l’UE

«Les pays, les ports, les opérateurs de canal et les entreprises privées doivent savoir qu'ils risquent d'être responsables des coûts d'un accident impliquant un pétrolier iranien assuré localement», a averti Brian Hook, affirmant espérer «sincèrement» qu'aucun accident n'ait lieu.

 

Washington, qui s'est retiré en mai de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, espère faire plier la République islamique grâce à sa campagne de «pression maximale» pour ensuite négocier un texte plus strict, qui puisse également mettre fin à la prolifération de missiles balistiques iraniens et à l'interventionnisme jugé déstabilisateur de Téhéran dans la région. Le Président iranien Hassan Rohani a pour sa part déclaré que son pays avait l'intention de «contourner avec fierté» les restrictions américaines.

https://fr.sputniknews.com/international/201811081038810970-etats-unis-iran-sanctions-petroliers/


 

Un pétrolier iranien

L’Iran relancerait ses pétroliers fantômes face aux nouvelles sanctions

© Sputnik . Dmitry Korobeinikov

INTERNATIONAL

URL courte

6330

Face aux sanctions américaines décrétées contre l’Iran en août dernier et aux projets des États-Unis de les durcir davantage en novembre prochain, Téhéran revient à la vieille tactique de ventes de pétrole en secret, selon Financial Times.

Confronté à des sanctions américaines depuis août dernier et en prévision d'un nouveau train de sanctions encore plus dures, Téhéran n'est pas disposé à renoncer aux recettes provenant des ventes de pétrole, annonce Financial Times. Selon le média, alors que la pression économique sur l'Iran augmente, le pays revient à sa vieille tactique de vente en secret.

Des pétroliers continuent de partir des côtes iraniennes, mais il est impossible de déterminer leur destination, car les systèmes permettant de suivre leur déplacement sont éteints. Financial Times indique qu'au moins sept pétroliers fantômes transportent actuellement leur fret.

Matt Smith, le directeur de la société ClipperData, qui suit le déplacement de tels navires, a informé FT que l'un de ces sept pétroliers, le Happiness 1, avait éteint son transmetteur le 16 septembre et «n'avait pas transmis un seul signal depuis».

«Par le passé, alors que l'économie iranienne se trouvait sous la pression des sanctions, nous avons constaté de telles actions à maintes reprises. Maintenant, on voit la même chose, l'Iran revient aux ventes de pétrole en secret», a fait savoir l'expert.

L'Iran exporte près de deux tiers de son pétrole. Au début de l'année en cours, la production journalière s'élevait à 3,8 millions de barils. Selon les analystes interrogés par FT, les sanctions annoncées par l'administration américaine en mai dernier ont eu pour effet une baisse des exportations pétrolières iraniennes de 500.000 barils par jour, les réduisant à moins de 2 millions de barils. Plusieurs pays, parmi lesquels la France et la Corée du Sud, ont totalement renoncé à l'achat de pétrole iranien. Ses principaux consommateurs, la Chine et l'Inde, ont sensiblement diminué leurs achats.

Selon la société de conseil FGE, plusieurs pétroliers naviguent actuellement en mer, ayant à leur bord entre 10 et 15 millions de barils de pétrole iranien que personne n'achète.

 

Image d'illustration

© AP PHOTO / HASAN JAMALI, FILE

Les sanctions US sauront-elles affecter les exportations de pétrole iranien?

Pour contourner les sanctions, le Conseil suprême iranien de coordination économique a délivré l'autorisation de vendre du pétrole brut à des sociétés privées.

 

Des analystes pétroliers estiment cependant que l'administration Trump poursuivra les pays violant les sanctions d'une façon plus dure que les administrations précédentes. De plus, le développement des technologies permettant de suivre les navires même en l'absence de signaux radio permettra également de diminuer les ventes en secret.

«Il y a de nombreux yeux capables de détecter les violations et de vérifier les flux commerciaux qui ne correspondent pas aux données réelles. Certaines livraisons peuvent certes passer inaperçues, mais il n'est pas difficile de détecter la contrebande d'envergure», résume l'analyste en chef de la société de conseil Energy Aspects, Amrita Sen.

Rappelons que Washington avait menacé de sanctions les pays qui achèteront du brut iranien à compter du 4 novembre.

https://fr.sputniknews.com/international/201809241038211292-iran-sanctions-petroliers-fantomes/


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

Tourtaux
Hassene Migarba
DONC LES IRANIENS SONT PLUS FORT DANS TOUS LES PLANS TECHNOLOGIQUES DE POINTE SUPER SUPÉRIEUR QUE LES AMÉRICAINS....
OU BIEN CES LES AMÉRICAINS QUI DEVIENNENT LES NOUVEAUX PITRE DE LA PLANÈTE POUR TROUVER DES PRÉTEXTES ET DES ALIBIS TOUT SIMPLEMENT POUR CRÉATION DE CONFLIT DANS CETTE ZONE....!.....?
Tourtaux
Nouatin Nestor Guédénon
LE GÉANT QUI A PERDU LA VUE

Ajouter un commentaire