TIRS D'ESSAI PRES D'UN NAVIRE US. L'IRAN DENONCE UNE GUERRE PSYCHOLOGIQUE

 

Téhéran a officiellement rejeté l’accusation selon laquelle un navire de patrouille des Gardiens de la Révolution aurait tiré des roquettes à proximité de l’USS Harry S. Truman et de son escorte lors de leur entrée dans le détroit d'Ormuz.

le général Ramezan Sharif«La force navale des Gardiens n'a mené aucun exercice durant la semaine écoulée, alors que les Américains prétendent qu'un missile ou une roquette a été tiré dans la zone du détroit d'Ormuz», a affirmé jeudi le général Ramezan Sharif sur le site officiel des Gardiens de la Révolution.

Mercredi, un responsable américain a affirmé que la marine iranienne avait effectué plusieurs tirs d'essai à proximité de trois navires américains et français la semaine dernière. «Nous considérons que tirer aussi près des navires est hautement provocateur», a-t-il dit.

Ce responsable confirmait des informations de la chaîne de télévision américaine NBC News assurant que l'une des roquettes était arrivée à moins de 1,5 kilomètre du porte-avions américain USS Harry S. Truman à son passage par le détroit d'Ormuz.

Une frégate française et un destroyer américain, le USS Bulkeley, naviguaient également dans les environs, ainsi que plusieurs bateaux commerciaux.

Les faits se sont déroulés le 26 décembre, ont ajouté les sources américaines, selon qui la marine iranienne avait peu avant annoncé par radio qu'elle était sur le point de lancer un exercice de tir réel et avait demandé aux navires d'éviter la zone.

Le porte-parole des Gardiens de la révolution a accusé les Etats-Unis de mentir. «Publier de tels mensonges dans la situation actuelle s'apparente plutôt à une guerre psychologique», a-t-il dit.

«La sécurité et la paix du Golfe est une d'une importance stratégique pour l'Iran. Les Gardiens mènent en temps voulu et selon notre propre calendrier des exercices pour améliorer l'état de préparation» des forces iraniennes, a ajouté le porte-parole.

La force navale iranienne est chargée d'assurer la sécurité des intérêts iraniens dans le détroit d'Ormuz, une voie de passage stratégique pour le transit du pétrole où elle patrouille régulièrement et mène des manœuvres.

Source : AFP et rédaction

 

31-12-2015 | 12:36
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau