UN GRAND JOUR POUR LE PEUPLE IRANIEN. LES SANCTIONS LEVEES AUJOURD'HUI

 

 

Les sanctions contre l'Iran «seront levées aujourd'hui», a déclaré samedi matin le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif dès son arrivée à Vienne, a rapporté l'agence Isna.

«Aujourd'hui, c'est un bon jour pour le peuple iranien et les sanctions seront levées», a déclaré Zarif qui a ajouté qu'il s'agissait aussi d'un bon jour «pour la région» et «le monde».

Zarif se trouve à Vienne où il doit participer, selon l'agence officielle Irna, à une cérémonie pour l'annonce de la mise en œuvre de l'accord nucléaire conclu en Zarif à Vienne: «les sanctions seront levées aujourd’hui»juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, destiné à solder un contentieux vieux de plus de treize ans.

Ce texte doit garantir que l'Iran ne puisse pas se doter de la bombe atomique, en échange d'une levée progressive et contrôlée des sanctions internationales qui ont été adoptées à partir de 2006.

Zarif doit rencontrer à Vienne le secrétaire d'Etat américain John Kerry et la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

«En plus de l'annonce de la mise en œuvre de l'accord nucléaire, j'aurai des entretiens avec Kerry, Mogherini et (Yukiya) Amano», directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a déclaré Zarif.

L'AIEA doit encore confirmer formellement que les Iraniens ont tenu les engagements pris dans le cadre de l'accord de juillet. Un rapport en ce sens sera «probablement» publié samedi, selon des sources diplomatiques à Vienne.

Le terrain serait «propice pour une plus grande coopération au niveau régional»

«C'est un bon jour pour la région qui est débarrassée de l'ombre d'une confrontation inutile (...) C'est aussi un bon jour pour le monde car cela montre qu'on peut régler de grands problèmes par la diplomatie et non par la pression et les menaces», a poursuivi Zarif.

«Après l'entrée en application de l'accord nucléaire, le terrain est propice pour une plus grande coopération au niveau régional pour lutter contre le danger essentiel qui menace notre région, c'est-à-dire le terrorisme et l'extrémisme», a-t-il ajouté, en référence notamment à la montée en puissance dans la région des groupes terroristes comme le groupe «Daech».

«Nous y sommes prêts et nous espérons que les autres pays voisins et la communauté internationale sont prêts également», a-t-il ajouté.

Source : agences et rédaction

16-01-2016 | 11:31

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=17285&cid=337#.VpoyplLXqSo


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau