ISRAËL

ISRAËL

50% DES ISRAELIENS FAVORABLES A LA TORTURE POUR OBTENIR DES RENSEIGNEMENTS

50% des Israéliens tolèrent la torture pour obtenir des renseignements (CICR)

Une vaste enquête menée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) montre que près de la moitié des Israéliens accepte désormais le recours à la torture dans les conflits, une nette hausse en près de 20 ans.

50% des Israéliens tolèrent la torture pour obtenir des renseignements (CICR)

La torture d'un ennemi pour obtenir des renseignements serait tolérée par 50% des Israéliens, 46% des Américains et 70% des Nigérians.

Le sondage, organisé dans 16 pays auprès de plus de 17.000 personnes, révèle également qu'une majorité pense que les conflits devraient être encadrés par des règles internationales, interdisant notamment les attaques contre les zones habitées ou les hôpitaux et le personnel médical.

Mais selon l'enquête, seulement 48% des personnes interrogées condamnent la torture de combattants ennemis pour obtenir des renseignements militaires importants, alors qu'ils sont 36% pour juger qu'elle devrait être autorisée et 16% qui ne se prononcent pas.

Dans une enquête similaire conduite en 1999, ils étaient 66% à refuser la torture, contre 28% la jugeant acceptable et 6% se déclarant sans opinion.

«Les résultats de l'enquête montrent néanmoins qu'il nous faut réaffirmer avec force une règle fondamentale : la torture sous toutes ses formes est interdite», a estimé Peter Maurer, président du CICR dans une déclaration écrite.

«Même pendant un conflit, toute personne doit être traitée avec humanité», a-t-il insisté.

L'enquête -- la plus vaste jamais entreprise par le CICR -- s'est déroulée entre juin et septembre de cette année dans 10 pays en proie à des conflits, dont l'Irak, le Nigeria et le Soudan du Sud, ainsi que dans les «P5», les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU -- Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne et France -- et en Suisse.

Source : sites web

05-12-2016 | 14:56

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=21150&cid=293#.WEW6f_nhA2w


 

L’ ARMEE D’ « ISRAËL », DES SOLDATS D’OPERETTE !

Armée d' »Israël », une armée d’opérette?

 Depuis 1 heure  5 décembre 2016

armee3

 Entité sioniste - Moyent-Orient

L’armée israélienne traverse une grave crise. Le département d’investigation au sein de l’armée israélienne a fait état de profondes divergences qui opposent les « appelés » (soldats conscrits) à leur hiérarchie, divergences qui ont poussé les soldats à lancer des appels de détresse à la population sur les réseaux sociaux.

Sur les réseaux sociaux, les conscrits affirment avoir besoin d’une aide urgente face « aux généraux de l’armée qui les exploitent ». Les appelés se plaignent surtout des « conditions extrêmement difficiles où ils font leur service militaire » et soulignent la « précarité économique dont ils souffrent ».

Le Centre d’information palestinien qui reprend cette enquête fait aussi état de  " graves discriminations " qui existent dans le traitement des soldats suivant les unités où ils font leur service.  » Les généraux nous traitent en soldat de seconde zone quand nous sommes dans des unités dites de « non combat ».

Depuis l’offensive israélienne de 2014 contre Gaza qui a duré plus de 50 jours, l’armée israélienne traverse une grave crise : au cours de cette guerre, l’action de l’armée israélienne a montré au grand jour des failles matérielles.

En outre, les militaires israéliens se sont montrés bien affaiblis et divisés dans des opérations au sol. L’ensemble de ces défaites ont poussé la hiérarchie de l’armée à renoncer à poursuivre ses opérations et à accepter le cessez-le-feu.

Cette trêve est toujours de mise puisqu’ « Israël » n’est plus sûr de son armée. La presse israélienne rapporte aussi des cas de traumatismes post-combat qui paralysent bon nombre de jeunes soldats israéliens.

Avec PressTV

http://french.almanar.com.lb/129567


 

« ISRAËL » CRAINT LES ARMES DU HEZBOLLAH. ENIEME INTOX SIONISTE?

Israël craint les armes du Hezbollah

Fri Dec 2, 2016 10:4AM

Des hélicoptères russes en Syrie.(Photo d'illustration)

Des hélicoptères russes en Syrie.(Photo d'illustration)

Alors qu'Israël vient de frapper la banlieue ouest de la capitale syrienne Damas, les sources israéliennes annoncent avoir peur du trafic "d'armes sophistiquées en faveur du Hezbollah qui pourrait changer l'équilibre des forces". 

Le site proche du Hezbollah Al Ahed se réfère aux sources israéliennes pour affirmer que " le Hezbollah cherche à renforcer ses infrastructures au Liban". Selon cette information qui laisse penser qu'Israël cherche un prétexte pour justifier ses futures frappes sur le sol syrien, "le Hezbollah disposerait d'une grande quantité d'armes et de munitions". 

Interrogé par les médias, une source militaire en Israël dit ne pas croire à une imminente confrontation Israël/Hezbollah mais qu'une telle confrontation n'est pas totalement improbable : "les frontières sont exposées aux risques d'un embrasement et un passage de l'état de paix à l'état de guerre sera très rapide "

Cette source militaire israélienne se dit fort inquiète " du professionnalisme dont le Hezbollah a fait montre sur le champ de bataille en Syrie. Un Hezbollah qui améliore de jour en jour ses capacités. Outre cette préparation intense, le Hezbollah bénéficie aussi d'un niveau avancé d'entrainement et d'équipements de plus en plus sophistiqués comme des missiles anti-char propres à modifier l'équilibre des forces". 

Ce genre d'information précède en général les plans israéliens d'attaque contre ses voisins. Certaines informations ont fait état d'une offensive lancée par Israël contre une localité du Golan syrien dans la nuit de jeudi à vendredi. Les soldats israéliens ont participé pour la première fois à cette offensive aux côtés des terroristes takfiristes d'Al Nosra. 

http://presstv.com/DetailFr/2016/12/02/496107/Un-nouvel-arsenal-du-Hezbollah


 

« ISRAËL » : LES GRANDS JOURNAUX TV DU SOIR PIRATES

« Israël »: les grands journaux TV du soir piratés

 Depuis 8 heures  30 novembre 2016

cyber3

 Entité sioniste - Moyent-Orient

Les deux grands journaux télévisés israéliens du soir ont été piratés mardi par des hackers qui ont diffusé des messages présentant la récente vague d’incendies comme une punition divine contre « Israël ».

Le piratage est intervenu la veille de l’examen, attendu mercredi, par le Parlement israélien d’une proposition de loi qui provoque les musulmans. Le texte reviendrait à interdire aux mosquées d’employer des haut-parleurs pour l’appel à la prière tôt le matin et tard le soir.

Les journaux de la « 2 » et de la « 10 », chaînes privées, ont été coupés mardi soir pendant une trentaine de secondes par des images de sites musulmans, dont la mosquée d’AlAqsa, avec en fond sonore des appels à la prière.

Des inscriptions en hébreu sont apparues à l’écran, proclamant: « Allah est le plus grand », « punition de Dieu » et « le feu qui embrase les cœurs ».

Selon les médias israéliens, cités par l’AFP, les pirates ont réussi à infiltrer les liaisons satellites des deux chaînes sans parvenir à s’introduire dans les systèmes informatiques des chaînes elle-mêmes ou du satellite.

En juillet 2014, un groupe de pirates informatiques partisans du régime syrien avait piraté un compte Twitter de l’armée israélienne durant la guerre israélienne contre la bande de Gaza.

En janvier 2012, une campagne de piratage informatique contre « Israël » avait frappé les sites officiels de la Bourse de Tel-Aviv et de la compagnie aérienne El Al, une cyber-offensive revendiquée par des hackers affirmant être Saoudiens et Palestiniens de Gaza.

Ces pirates avaient aussi révélé les coordonnées de dizaines de milliers de cartes de crédit appartenant à des Israéliens et attaqué des sites publics israéliens, tels que celui des pompiers.

Source: Agences

http://french.almanar.com.lb/121141


 

GILAD ATZMON : POURQUOI « ISRAËL » BRULE

 
Pourquoi Israël brûle

 

   
Gilad Atzmon جيلاد أتزمون گيلاد آتزمون 
 
Traduit par  Marcel Charbonnier

 

Le paysage rural d’Israël est saturé de plantations de pins. Ces arbres sont totalement étrangers à la région. Il n’y avait aucun pin (en Palestine) avant les années Trente. Ces pins ont été introduits dans le paysage palestinien au début des années Trente par le Fonds National Juif  (KKL/FNJ), qui tentait (prétendait-il) « réhabiliter les terres » (voire « les rédimer »).

En 1935, le FNJ avait planté 1,7 million de pins sur une superficie totale de 1 750 acres [soit environ 700 hectares, NdT]. Durant les cinquante années suivantes, le FNJ a planté plus de 260 millions d’arbres (pour la plupart, des pins) sur des terres très majoritairement confisquées à des propriétaires palestiniens. Le FNJ a fait cela dans une tentative – vaine - de dissimuler les ruines des villages palestiniens détruits et ethniquement « épurés » (par les sionistes), soucieux qu’ils étaient d’en faire effacer jusqu’à l’histoire.

Au long de toutes ces années, le FNJ a déployé une tentative grossière d’éliminer la civilisation palestinienne et le passé des Palestiniens. En même temps, il s’est évertué à faire en sorte que la Palestine ressemble à l’Europe. La forêt primaire palestinienne a été éradiquée. Les oliviers ont été déracinés. Les pins ont pris leur place. Dans le sud du Mont Carmel, les Israéliens ont baptisé une région « la Petite Suisse ». Il ne reste plus grand-chose de la « Petite Suisse », qui a brûlé en 2010.

Reste que, sur le terrain, la situation est carrément dévastatrice pour le FNJ. Le pin ne s’est pas plus adapté au climat de la Palestine que les Israéliens ne se sont adaptés au Moyen-Orient. Selon les propres statistiques du FNJ, six sur dix des nouveaux plants de pin n’ont pas pris. Les rares pins qui ont survécu n’ont rien formé d’autre qu’un bûcher en puissance. Vers la fin de chaque été israélien, chacune des pinèdes israéliennes devient une zone mortelle en puissance. 

En dépit de sa puissance nucléaire, de son armée de criminels de guerre, de son occupation, de son Mossad et de ses lobbyistes répandus dans le monde entier, Israël s’avère très vulnérable. Il est catastrophiquement aliéné à la terre qu’il prétend posséder. 

Comme les pins, Israël et les Israéliens n’ont rien à faire au Moyen-Orient.

 

 


Merci à Tlaxcala
Source: http://www.gilad.co.uk/writings/2016/11/25/why-israel-is-burning
Date de parution de l'article original: 25/11/2016
URL de cette page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=19372 


 

 

 

 

AVEU DE FAIBLESSE D’ « ISRAËL »

Un grand rabbin israélien: "Nasrallah connaît mieux que nous Israël."

Sun Nov 27, 2016 4:56PM

Le Secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah. ©Farsnews

Le Secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah. ©Farsnews

Dans une interview télévisée, un grand rabbin israélien a évoqué les propos du secrétaire général du Hezbollah libanais qui avait comparé Israël à une toile d’araignée: «Il semble que Nasrallah connaît mieux que nous notre gouvernement. », a-t-il déclaré. 

Selon Asharq al-Awsat, ce rabbin a affirmé: « Lorsque Nasrallah dit qu'Israël est plus fragile qu’une toile d’araignée, nous préférons considérer ses propos comme un élément de la guerre psychologique. Nous nous disons qu'il tient ses propos tout simplement pour remontrer le moral des combattants du Hezbollah, mais il semble que Nasrallah connaît mieux que nous Israël. »  

Il a rappelé ensuite les incendies de Haïfa et les problèmes du régime israélien qui n’a pas encore réussi à maîtriser le feu : « Notre gouvernement n’a pas encore réussi à maîtriser l'incendie. Je ne suis plus sûr qu’Israël ne puisse prendre la moindre mesure efficace pour défendre sa population en cas de guerre. »

« Le monde s’est raillé de nous en 2000 et en 2006. Maintenant c’est Netanyahu qui nous ridiculise devant le monde entier. », a-t-il déclaré.

http://presstv.com/DetailFr/2016/11/27/495425/Aveu-de-faiblesse-isralienne-par-un-rabbin


 

« ISRAËL » TRAITERA COMME UN ACTE DE TERRORISME TOUT FEU VOLONTAIRE

Incendies: « Israël » traitera comme un acte de « terrorisme » tout feu volontaire

 Depuis 5 heures  25 novembre 2016

incendies2

 Entité sioniste - Moyent-Orient

incendies3Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu jeudi que les autorités traiteraient comme un « acte de terrorisme » tout incendie allumé volontairement, alors que le nord et le centre de l’entité sioniste est en proie depuis trois jours à une succession d’incendies.

« Tout incendie allumé intentionnellement ou à la suite d’incitations à la haine est un acte de terrorisme à tous les points de vue, il sera traité de la sorte et puni avec toute la sévérité requise », a affirmé Netanyahu lors d’un déplacement à Haïfa (nord de la Palestine occupée), où des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées en raison des incendies.

Netanyahu n’a pas dit si certains des incendies avaient été allumés délibérément et s’ils avaient des motivations politiques, comme l’avait dit son ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan dans la matinée.

Il a par ailleurs salué la proposition d’aide de l’Autorité palestinienne de prêter quatre camions de pompiers, affirmant qu’ « Israël » « allait vérifier si nous avons besoin de cette aide ».

« Il est clair que de nombreux incendies ont été allumés volontairement et nous avons affaire à un terrorisme de l’incendie volontaire », a déclaré Erdan dans la soirée au côté de Netanyahu.

Erdan a fait état de quelques arrestations sans plus de précisions.

Le chef de la police Roni Alsheikh a lui aussi déclaré dans l’après-midi qu’un certain nombre de feux avaient probablement des motifs politiques.

Les leaders des Palestiniens vivant dans les territoires occupés en 1948 ont réagi avec indignation au soupçon jeté sur leur communauté.

Le centre et le nord de l’entité sioniste sont en proie à une succession d’incendies de végétation favorisés par l’extrême sécheresse des derniers mois et des vents forts. Aucun décès n’a été rapporté mais 60.000 personnes ont été évacuées jeudi de la ville de , selon son maire.

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/114464


 

DISTINGUE PAR L’OMS, « ISRAËL », CHAMPION MONDIAL DES CATASTROPHES

«Israël», numéro un mondial des «champions des catastrophes»

Ces derniers jours, les médias israéliens se sont donné à cœur joie de rapporter que leur pays a reçu une distinction sans précédent de la part de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’organe des Nations unies chargé de la santé publique. En apparence, cela confirme la position d’«Israël» en tant que superstar parmi les nations.

«Israël», numéro un mondial des «champions des catastrophes»

Le 13 novembre, le Times of Israel a beuglé le titre «L’ONU classe l’équipe médicale d’urgence de l’Armée de Défense d’Israël au rang de ‘no 1 mondiale’».

Le site Web Ynetnews a emboîté le pas avec le titre «OMS : l’hôpital de campagne israélien désigné comme le meilleur au monde», tandis que la Jewish Telegraphic Agency a opté pour «Les médecins de l’armée israélienne désignés comme les meilleurs au monde dans l’aide en cas de catastrophes».

Le site de la chaîne de télévision israélienne i24news a annoncé : «L’hôpital de campagne israélien classé meilleur au monde par l’OMS».

Au-delà de cette fanfare, l’essence de l’histoire est la suivante : en 2013, l’OMS a mis au point un système de classification pour les équipes médicales étrangères qui réagissent aux catastrophes soudaines (par exemple, des tremblements de terre), afin d’assurer la préparation et la qualité des services et de faciliter un déploiement plus organisé du personnel et des équipements en fonction de la situation.

Sous ce nouveau système, les équipes médicales sont divisées en trois catégories : «type 1», «type 2» et «type 3», la dernière catégorie représentant les capacités les plus étendues. Aujourd’hui, alors que les équipes internationales entreprennent le processus de qualification, l’équipe d’intervention d’urgence de l’armée israélienne a été la première à obtenir le statut de «type 3».

Curieuse de connaître l’ampleur exacte de l’écart entre la réalité et le sensationnalisme des médias israéliens, j’ai envoyé un e-mail aux représentants des relations médiatiques au siège de l’OMS, à Genève. Voici la réponse que j’ai reçue :

«L’OMS ne classe pas les équipes médicales d’urgence et ne détermine pas laquelle est numéro 1 ou numéro 2 au monde. Quant à la classification de ‘type 3’ pour les équipes médicales d’urgence, l’équipe d’Israël a été la première équipe à être classée dans cette catégorie. D’autres équipes médicales d’urgence pourraient être certifiées ‘type 3’ à l’avenir».

Voilà pour cette distinction de «numéro un».

En effet, une récente publication de l’OMS indique qu’«à l’heure actuelle, 75 [équipes médicales d’urgence] issues de 32 pays s’efforcent de respecter les normes minimales exigées par l’OMS. Ce nombre devrait grimper à pas moins de 200 équipes».

Il s’avère que la source de la rumeur du «classement» semble n’être autre que l’armée israélienne elle-même – à en juger par la couverture effectuée par diverses publications, dont le Jerusalem Post, qui a rapporté que «l’équipe d’intervention médicale d’urgence d’Israël a été reconnue “no 1 mondiale” par les Nations unies et classée en tant que premier hôpital de campagne de type 3, a annoncé ce dimanche l’Armée de Défense d’Israël».

L’ONU «pas amie avec Israël»

Dans le même temps, plusieurs articles n’ont pas manqué de faire valoir que l’une des raisons pour lesquelles la distinction de l’OMS est une nouvelle si importante est que l’ONU n’est pas amie avec «Israël» – une perception soutenue par le mythe sioniste éculé de la persécution pratiquée par la cruelle organisation intergouvernementale contre «Israël» en particulier.

S’alignant parfaitement, le New York Post s’émerveille devant cette «bonne nouvelle inattendue pour Israël émanant des Nations Unies». Mais l’ONU n’a jamais réellement été signe de mauvaises nouvelles pour «Israël», qui continue de se livrer littéralement à des meurtres en toute impunité – notamment de civils libanais et palestiniens abrités dans des installations de l’ONU, en plus de membres même du personnel de l’ONU.

D’un point de vue objectif, le fait que l’armée israélienne ait massacré des dizaines de milliers de personnes au cours des dernières décennies – sans parler des bombardements répétés d’hôpitaux et d’autres sites médicaux – devrait catégo­rique­ment disqualifier le pays de toute sorte de louanges dans le domaine des soins de santé.

Le Times of Israel cite le docteur Ian Norton de l’OMS, qui a évoqué l’importance de promouvoir les équipes médicales qui «se comportent de manière éthique sur le terrain». Mais il n’y a pas vraiment d’éthique lorsque l’on constate que les Israéliens viennent en aide aux victimes de catastrophes naturelles en Haïti, au Népal et au-delà tout en infligeant consciem­ment des catastrophes non naturelles à d’autres régions.

Des créateurs de catastrophes

Pour l’anecdote, l’auteur de l’article du Times of Israel en question a écrit en octobre un article sur la possibilité imminente d’une classification de «type 3» attribuée par l’OMS – avec un titre involontairement parfait : «Champions des catastrophes».

Parmi les catastrophes les plus récentes dont «Israël» a été le fer de lance, l’opération “Bordure protectrice” a tué quelque 2.251 Palestiniens dans la bande de Gaza sur une période de 50 jours en 2014. Selon les Nations Unies, ce chiffre comprenait 299 femmes et 551 enfants.

Au-delà des campagnes de bombardement dévastatrices et des autres formes ordinaires de massacres militaires de masse, le répertoire magistral d’«Israël» comprend également des manœuvres à petite échelle très dangereuses pour la santé de certaines populations.

Pour ne retenir que quelques exemples parmi tant d’autres, la tradition consistant à retenir des femmes palestiniennes enceintes aux postes de contrôle de l’armée israélienne n’est guère une réponse éthique à une situation d’urgence – surtout lorsque la mère et/ou le bébé périt. Idem pour les Palestiniennes enceintes abattues aux postes de contrôle. Au bout du compte, la mort n’est pas bonne pour la santé.

Pas plus que le fait d’être mutilé – ou pire – par les bombes à fragmentation israéliennes au Liban, d’être condamné à un stress post-traumatique perpétuel dans la bande de Gaza ou encore de mourir écrasé par un bulldozer en tentant d’empêcher la destruction d’habitations palestiniennes.

La liste des infractions israéliennes se poursuit – d’où l’utilité de renvoyer une image blanchie d’«Israël» en tant que champion de l’intervention d’urgence plutôt que celle d’une source de situations d’urgence. Et alors même qu’il devrait être plus difficile d’étouffer le nettoyage ethnique, le fait que cela ne le soit pas constitue une urgence en soi.

Source: Middle East Eye

22-11-2016 | 09:00

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=20972&cid=358#.WDQo6_nhA2w


 

LE PROGRAMME NUCLEAIRE ISRAELIEN MENACE LA SECURITE REGIONALE, VOIRE DU MONDE

Le programme nucléaire israélien, une source d’inquiétude

Fri Nov 18, 2016 7:9PM

Installations nucléaires de Dimona, en Israël. ©Reuters

Installations nucléaires de Dimona, en Israël. ©Reuters

Pour l’ambassadeur permanent d’Iran auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), le programme nucléaire du régime israélien reste une vraie source d’inquiétude pour les nations de la région et la communauté internationale. Il a demandé à l’AIEA de porter une attention toute particulière à cette affaire et de s’en occuper sérieusement.

Reza Najafi, représentant permanent de la RII à l’AIEA, a tenu à faire allusion, vendredi 18 novembre, au programme militaire et nucléaire d’Israël pour dire qu’il représentait une sérieuse menace pour les peuples de la région, voire pour la communauté internationale toute entière.

Reza Najafi, représentant permanent de la RII à l’AIEA. ©IRNA

Tout en rappelant la condamnation du programme atomique de Tel-Aviv par les pays membres du Mouvement des non-alignés, M. Najafi, qui s’exprimait lors de la réunion plénière du Conseil des gouverneurs de l’AIEA, a appelé l’Agence internationale de l’énergie atomique à se pencher sérieusement sur ce dossier.

En allusion aux multiples appels de la communauté internationale à l’adhésion immédiate du régime israélien au TNP (Traité de non-prolifération nucléaire), il a ajouté que malheureusement Israël, tout en bénéficiant d'un soutien sans ambages de l’Occident, avait ignoré tout au long des années la demande légitime de la communauté internationale, violé les lois internationales et poursuivi son programme nucléaire et militaire.

Tout en fustigeant l’attitude ambivalente de l’Occident en la matière, le représentant de l'Iran auprès de l’agence viennoise a préconisé l’interdiction pure et simple de toute coopération et transfert de matières et d’équipements nucléaires au régime israélien, sans oublier de mettre en garde contre les impacts négatifs de tels actes sur la sécurité de la région. 

http://presstv.com/DetailFr/2016/11/18/494183/nuclaire-AIEA-Isral


 

DE NOUVELLES REVELATIONS IMPLIQUENT NETANYAHU DANS UNE AFFAIRE FRAUDULEUSE

Nouvelles révélations sur l’implication de Netanyahou dans une affaire frauduleuse

Thu Nov 17, 2016 1:19PM

Le Premier ministre israélien serait mêlé à une nouvelle affaire frauduleuse. ©PressTV

Le Premier ministre israélien serait mêlé à une nouvelle affaire frauduleuse. ©PressTV

De nouveaux rapports publiés par les médias germaniques soupçonnent la compagnie allemande ThyssenKrupp d’être à l’origine de plusieurs accords suspicieux signés avec le régime israélien.

Ce sont effectivement des médias allemands qui ont attisé la curiosité de leur lectorat en levant le masque sur cette affaire frauduleuse de la firme allemande. Il est question de dessous-de-table versés par ce constructeur allemand de sous-marins au Premier ministre israélien pour le convaincre de lui acheter ses produits, lit-on dans ce rapport.

Selon ces rapports, le conseiller juridique du régime israélien a demandé au procureur général de faire la lumière sur l'achat desdits sous-marins.

Cette mesure prise à l’encontre du Premier ministre israélien intervient après la diffusion de la nouvelle selon laquelle David Shimron, l’avocat particulier de Netanyahou, aurait rencontré le représentant de la compagnie ThyssenKrupp en Israël.

Les médias allemands ont fait état d'activités suspicieuses menées par cette société dans des pays tels que la Turquie, la Corée du Sud, le Pakistan et l'Indonésie.

http://presstv.com/DetailFr/2016/11/17/494005/Affaire-frauduleuse-de-Netanyahoo