ISRAËL

ISRAËL

BDS : "ISRAËL" ABANDONNE SON "FESTIVAL DE LA PAIX" A EDIMBOURG !

16 août 2018

BDS : Israel abandonne son "festival de la Paix" à Edimbourg !

Les militants écossais de la campagne BDS ont eu la peau du festival organisé chaque été depuis plusieurs années par l’ambassade d’Israel en marge du grand festival culturel d’Edimbourg. "Fringe"

"Pas de trace cet année, nous écrit notre ami Mick Napier, du "Shalom Festival", après les actions répétées de boycott menées les années précédentes.

Il remercie à cette occasion les camarades de Manchester et de France qui ont fait le déplacement à Edimbourg pour venir en renfort des militants locaux en 2016, et organiser une action marathon de 10 H ! (https://www.youtube.com/watch?v=-AO-r6wCZVA)

"Nous devons poursuivre ce type d’actions BDS en y englobant un maximum de monde, car c’est efficace. Les équipes sportives israéliennes se tiennent désormais à l’écart de Glasgow, de même de les diplomates israéliens et les collecteurs de fond du KKL raciste, évitent Edimbourg", écrit Mick Napier.

"Nous avons montré qu’en nous attaquant aux troupes et groupes fiancés par le gouvernement israélien (et il ne s’agit pas de s’en prendre à des créateurs ou acteurs israéliens qui sont indépendants)

Et nous savourons cette victoire de l’abandon d’Edimbourg par le soi-disant Festival de la Paix Israélien" à l’heure où Israël massacre à Gaza et amplifie la colonisation, sous l’égide de Trump".

"Nous devons rester déterminés, comme nous l’avons été à chaque fois que le Jérusalem Quartet ou la troupe de danse israélienne Batsheva, y compris quand les partis qui se disent de gauche font preuve de frilosité et cèdent au chantage à l’antisémitisme".

Mick Napier

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article14580


 

LES JUIFS FUIENT "ISRAËL"

Palestine occupée/immigration : déséquilibre démographique entre Israéliens et Arabes

Les Juifs fuient de plus en plus les territoires occupés. (Illustration)

Les Juifs fuient de plus en plus les territoires occupés. (Illustration)

Les données du Bureau central des statistiques d’Israël montrent la tendance à la hausse de la migration depuis la Palestine occupée en 2016.

Les données du Bureau central des statistiques d’Israël indiquent que le nombre d’Israéliens qui ont quitté la Palestine occupée en 2016 était 6 300 de plus que ceux qui y ont émigré.

Les juifs français boudent Israël!

La cherté de la vie est entre autres l’une des raisons de l’émigration hors d’Israël.

Les migrants souhaitant quitter la Palestine occupée sont bien plus nombreux que les années précédentes. En 2015, les Israéliens ayant quitté la Palestine occupée étaient 8 200 de plus que ceux qui y sont entrés.

Fin 2016, entre 560 à 596 mille Israéliens vivaient hors des territoires occupés de la Palestine, hormis les nouveau-nés. Sur les 53% des couples qui ont quitté la Palestine, seuls 38% sont rentrés.

L'âge moyen des immigrants était de 28 ans et demi et plus de la moitié étaient des hommes.

En effet, le flux de l'immigration s'est inversé depuis 2000, date de la seconde Intifada de Qods.

Déclenchée en 2000, l’Intifada a créé un nouveau contexte. La sécurité interne inquiète de plus en plus la société israélienne. Les problèmes économiques forcent également les Israéliens à émigrer. L'Intifada de 2000 a causé des pertes colossales à l'économie israélienne et fait grimper le taux de chômage si bien que plusieurs usines ont définitivement mis la clé sous la porte. À la suite de l'Intifada, des entreprises ont vécu une faillite sans précédent.

Lire aussi: Manifestation contre la déportation forcée des migrants africains par Israël

La Résistance des Palestiniens, mains nues face au régime de Tel-Aviv, armé jusqu’aux dents, semble ainsi contrecarrer les aides colossales qui affluent depuis l'Europe et les États-Unis vers Israël pour le maintenir en survie.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/08/16/571315/Isral--immigration--linverse--la-hausse


 

DES MOUTONS RADIOACTIFS RENFORCENT LES HYPOTHESES D'UN TEST NUCLEAIRE SECRET ISRAELIEN QUI AURAIT ETE EFFECTUE EN 1979

Des moutons radioactifs renforcent les hypothèses d’un test nucléaire secret israélien

 Depuis 27 minutes  15 août 2018

(Archives)

(Archives)

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

En 1979, des satellites américains ont détecté un éclair étrange dans l’océan Indien, ce qui a mené à l’apparition d’hypothèses sur un test nucléaire secret israélien. En 2018, une étude pour Science and Global Security semble avoir confirmé ces suggestions s’appuyant sur… des moutons radioactifs qui avaient été touchés par les retombées.

Les isotopes radioactifs découverts dans le cadre d’une étude pour Science and Global Security chez des moutons australiens ont renforcé les hypothèses de longue date selon lesquelles un mystérieux éclair au-dessus de l’océan Indien, il y a 39 ans, était en réalité un essai d’armement nucléaire israélien illégal, relate The Daily Mail.

Le 22 septembre 1979, le satellite américain Vela 6911 a détecté un «double éclair» près des îles Marion et du Prince-Édouard dans le sud de l’océan Indien. Cet incident a suscité de nombreuses spéculations: des experts ont commencé à supposer qu’il s’agissait en réalité d’un essai d’armes nucléaires effectué par Israël. Selon les mémoires du Président américain de l’époque, Jimmy Carter, c’était aussi l’hypothèse des généraux américains qui l’avaient informé de l’incident. Israël n’a ni confirmé ni nié avoir un programme nucléaire militaire interne.

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Science & Global Security, indique que l’isotope radioactif iode-131 avait été découvert dans les thyroïdes de moutons australiens au cours du mois qui a suivi l’incident, qui a reçu le nom de «De Vela».

Christopher Wright de l’Australian Defence Force Academy et le physicien nucléaire Lars-Erik De Geer, qui travaillait pour l’Agence suédoise de recherche sur la Défense, ont analysé des échantillons de thyroïde envoyés chaque mois aux États-Unis. Cette information a été mise à la disposition du public en vertu de la loi sur la liberté d’information.

D’après les chercheurs, l’analyse des conditions météorologiques suggère que le nuage radioactif d’une explosion nucléaire se serait déplacé du site d’essai dans l’océan Indien à des territoires australiens.

L’hypothèse selon laquelle un essai nucléaire a eu lieu en 1979 est également appuyée par l’analyse du «signal hydroacoustique» déclassifié des dispositifs d’écoute sous-marins américains, ajoute l’étude.

La recherche «supprime pratiquement tout doute sur le fait que « l’éclair » était une explosion nucléaire», a écrit Leonard Weiss, expert en armes nucléaires à l’Université de Stanford, dans le Bulletin of the Atomic Scientists.

Il a pointé du doigt Israël car c’était «le seul pays qui possédait les capacités techniques et les motivations politiques nécessaires pour mener un tel test clandestin» qui a été détecté par le satellite américain en raison d’un changement inattendu de la nébulosité.

Les chercheurs affirment que le test israélien a été effectué en violation du Traité d’interdiction des essais nucléaires de 1963, et demandent une enquête internationale à grande échelle sur cet incident.

L’ambassadeur d’Israël en Nouvelle-Zélande, Itzhak Gerberg, a démenti les conclusions de la recherche dans un commentaire au New Zealand Herald, les qualifiant de «simple hypothèse ridicule qui ne tient pas debout».

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1007184


 

MER MORTE : "ISRAËL" EST EN TRAIN DE PROVOQUER UNE CATASTROPHE ECOLOGIQUE

La mer Morte: ‘Israël’ est en train de créer une catastrophe écologique

 Depuis 11 heures  13 août 2018

mer-morte

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Le littoral de la mer Morte recule d’environ un mètre par an en raison de l’évaporation naturelle, du détournement de l’eau du Jourdain vers le nord à des fins agricoles et du pompage de l’eau à l’extrémité sud par les usines de la mer Morte pour en extraire des sels et des minéraux.

Dans cette catastrophe écologique, ‘Israël’ est mis en cause : les barrages israéliens construits depuis les années 1960, utilisant en grande partie les eaux du lac de Tibériade pour alimenter en eau potable le pays, ont largement contribué à ce phénomène.

Partagée entre l’entité sioniste, la Jordanie et la Palestine, la mer Morte à l’extrême salinité pourrait se transformer en un véritable désert de sel d’ici à 2050, fragilisant dangereusement l’écosystème et l’économie de cette partie du Moyen-Orient.

Aujourd’hui, la construction d’une nouvelle usine de désalinisation dans les parties asséchées du lac fait débat.

En réalité, avec ce projet, ‘Israël’ a anéanti une grande partie de l’agriculture et des activités économiques en Palestine et en Jordanie. Il n’a pas fini de faire des dégâts…

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1002344


 

"ISRAËL" PREPARE SON ARMEE A UNE NOUVELLE GUERRE CONTRE LE HEZBOLLAH AU LIBAN

‘Israël’ prépare son armée à une éventuelle guerre contre le Hezbollah

 Depuis 8 heures  13 août 2018

militaires_isra_endormis

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

A l’approche de la commémoration de la défaite d’Israël lors de sa guerre contre le Liban en 2006,  le quotidien israélien Jerusalem Post a rapporté, dimanche, que les forces d’occupation se préparent à une nouvelle guerre avec le Hezbollah au Liban, utilisant de nouvelles technologies et tactiques lors d’exercices militaires effectués dans le nord de l’entité sioniste.

La brigade combattante Golani, qui a essuyé des revers cuisants face au Hezbollah, a pris part aux exercices: « Nos unités ont fait d’incroyables progrès. Si vous regardez dans un périmètre de 150 km autour de nous, vous ne trouverez pas d’armée aussi forte que la nôtre », a prétendu le chef de l’état major de l’armée d’occupation Gadi Eisenkot, cité par la télévision israélienne i24.

Les exercices ont lieu exactement 12 ans après la guerre de 33 jours contre le Liban en juillet-aout 2006 et qui s’était soldée par une defaite israélienne cuisante.

Depuis lors, le Hezbollah a considérablement renforcé ses capacités militaires, avec un arsenal estimé, selon l’occupation, à environ 120 000 roquettes et missiles à courte et moyenne portée, ainsi que plusieurs centaines de missiles à longue portée.

De plus, les combattants du Hezbollah ont acquis une expérience militaire cruciale en Syrie, où ils se sont battus aux côtés de l’armée syrienne contre les terroristes de Daesh et d’autres groupes takfiristes.

Selon un officier de Tsahal cité par le Jerusalem Post, une nouvelle guerre avec le Hezbollah signifierait qu’il faut combattre à quatre niveaux différents en même temps: sous terre, sur terre, dans les airs et en ligne sur internet. « L’ennemi a changé et par conséquent l’armée israélienne aussi. Si nous nous battons différemment, nous devons nous entraîner différemment » a-t-il souligné.

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a mis en garde Israël affirmant que la Résistance l’emportera certainement si les deux parties s’affrontent.

https://french.almanar.com.lb/1002454


 

TEL-AVIV : DES MILLIERS D'ISRAELIENS D'ORIGINE PALESTINIENNE CONTRE LA NOUVELLE LOI D'APARTHEID

11 août 2018

Des milliers de manifestants israéliens d’origine palestinienne contre la nouvelle loi d’apartheid

Plusieurs dizaines de milliers d’Israéliens musulmans et chrétiens, ainsi que des Juifs opposants, ont protesté samedi à Tel-Aviv contre la loi « l’Etat-nation du peuple juif » qui institutionnalise l’apartheid en Israel.


La télévision publique israélienne parle de 30 000 personnes. Ce rassemblement a eu lieu à l’initiative d’organisations représentant la minorité arabe israélienne, qui constitue 17,5 % de la population et qui s’oppose à la loi définissant Israël comme l’« Etat-nation du peuple juif ». La semaine dernière, une énorme manifestation avait réuni des Druzes, une autre minorité, opposée elle aussi à cette loi.

« Nous ne sommes pas une seconde classe ! » scandaient les manifestants, brandissant des bannières en arabe et en hébreu, « Loi État-Nation - Apartheid Officiel », à propos de la loi votée par le parlement israélien le 19 juillet dernier.

« Il n’y a pas une constitution dans le monde qui n’inclut pas dans ses clauses le droit à l’égalité pour tous ses citoyens et résidents, » a déclaré le Président du Comité d’organisation de la manifestation, Mohammad Baraka.


« Nous sommes ici ensemble, Arabes et Juifs, pour dire que c’est inacceptable – ni l’apartheid ni le génocide. »

Les milliers de Juifs israéliens qui ont rejoint la manifestation en solidarité comportaient des partisans du groupe anti-occupation groupe La Paix Maintenant, des membres du groupe antiraciste Debout Ensemble et Amos Schoken, éditeur du quotidien libéral Ha’aretz.

Une banderole géante représentant le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, avec « Ministre du Crime » inscrit dessus, a été déployée.



(Photo : AFP)

la loi donne la priorité aux valeurs « juives » plutôt qu’aux valeurs démocratiques dans les territoires occupés et déclare Jérusalem al-Quds, « capitale » d’Israël. Elle permet aussi d’exister aux communautés juives seules, et établit l’hébreu comme seule langue officielle, reléguant l’arabe qui était une des langues officielles à une langue ayant un « statut spécial », alors que près du quart de la population est d’origine palrestinienne.

Source : AFP

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article14563


 

L'EX-MINISTRE ET GENERAL ISRAELIEN EFFI EITAM : "LE HEZBOLLAH EST DEVENU UNE ARMEE REGULIERE, EXPERIMENTEE ET BIEN EQUIPEE"

Ex-ministre israelien : le Hezbollah est devenu une armée régulière

 Depuis 2 minutes  11 août 2018

hezbollah_armee

 Liban - Moyent-Orient

 

« Le Hezbollah n’est plus une milice. C’est une armée bien expérimentée en ce 2018 et elle est capable d’agir en fonction », a reconnu l’ancien ministre israélien, le général Effi Eitam à l’antenne de la chaîne 7 de la télévision d’Israël.

« Aujourd’hui, le Hezbollah pose plus qu’à tout autre époque une menace stratégique à Israël car il est sur le point de se développer avec force, du point de vue de la puissance de combat et du savoir-faire militaire et tout ceci se réalise sur le champ de bataille en Syrie », a affirmé l’officiel israélien avant d’analyser la perspective d’un face-à-face Israël/Hezbollah.

« À vrai dire Israël est engagé dans une logique de guerre multi fronts : sur le front du Golan face à l’armée syrienne, sur le front du Liban face au Hezbollah et sur le front de Gaza face au Hamas. C’est éprouvant mais c’est ainsi », a dit le général, reconnaissant à mots couverts l’émergence d’une entité « unie » et « homogène » du nom de l’axe de la Résistance capable de combattre Israël simultanément et sur plusieurs fronts.

Le général israélien a remonté ensuite le temps et a souligné : «En 2000, le nombre des combattants du Hezbollah s’élevait à 500 personnes. À l’époque, il combattait pour sa survie. Depuis 2006, le mouvement s’est élargi pour devenir une armée régulière, expérimentée et bien équipée. Il dispose maintenant de divisions, de régiments, de forces spéciales et  réfléchit aux opérations d’infiltration à mener au cœur d’Israël ».

Les déclarations de l’ancien ministre israélien ont été faites alors que le directeur adjoint du Conseil exécutif du Hezbollah, Cheïkh Ali Daamouche a récemment évoqué l’échec des terroristes soutenus par Israël près du Golan occupé. Ces terroristes affiliés à al-Qaïda ont été, pendant sept ans, soutenus par Israël qui par la force des choses a été amené à accepter le retour de l’armée syrienne au Golan et la légitimité du président syrien, Assad. Le cadre du Hezbollah a relevé que l’échec des terroristes dans le sud de la Syrie et dans la zone proche des hauteurs du Golan avait « littéralement » renversé tous les plans israélo-américains dans le Sud syrien.

« L’ennemi sioniste sait qu’après l’expérience de la guerre de 33 jours, le peuple libanais est toujours prêt à défendre courageusement son pays », a martelé Cheïkh Daamouche.

Source: Avec Press Tv

https://french.almanar.com.lb/1000386


 

A CAUSE DE CROCODILES, "ISRAËL" REDOUTE UN CONFLIT INTERNATIONAL

« Israël » redoute un conflit international à cause… de crocodiles

 Depuis 21 minutes  9 août 2018

1036896916

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

no author

Les autorités israéliennes appréhendent un conflit international à cause de crocodiles qui, installés dans une ferme de la vallée du Jourdain, devaient attirer les touristes qui ne sont pourtant jamais venus à cause des conflits. Aujourd’hui, les reptiles qui sont au nombre de plusieurs milliers risquent de se retrouver dans le fleuve.

Les autorités israéliennes redoutent un conflit international engendré par… des crocodiles, a annoncé la chaîne Sky News.

En effet, plusieurs reptiles ont été acheminés il y a une vingtaine d’années dans la vallée du Jourdain, qui sert de frontière entre « Israël » et la Cisjordanie. Selon les prévisions, les crocodiles devaient attirer dans la région les touristes, mais ces projets ont fait long feu en raison des conflits qui ne cessent d’opposer Israéliens et Palestiniens.

Or les reptiles semblent se plaire dans leur ferme et ne cessent de proliférer, ce qui risquerait de porter prochainement leur nombre à plusieurs milliers.

«Je ne veux même pas penser à ce qui se passera si les crocodiles s’évadent et se retrouvent dans le Jourdain, cela provoquera un conflit international», a fait remarquer David Elhaiini, directeur du Conseil régional de la vallée du Jourdain.

Un seul ouvrier travaille aujourd’hui à la ferme et nourrit les reptiles, mais ses efforts sont insuffisants pour les retenir. Ainsi, la dernière évasion de 70 reptiles a demandé d’organiser trois journées de chasse.

Le bureau du gouvernement israélien pour la coordination des activités dans les territoires en conflit a déclaré pour sa part chercher les moyens de résoudre le problème afin d’empêcher les crocodiles de se retrouver dans le Jourdain.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/998362


 

HILEL, REFUZINK DE 19 ANS, ARRETE ET DETENU POUR SON REFUS PUBLIC DE SERVIR DANS L'ARMEE ISRAELIENNE D'OCCUPATION

5 août 2018

Hilel, refuznik de 19 ans, arrêté et détenu pour son refus public de servir dans l’armée d’occupation

Tous nos encouragements et félicitations à Hilel Grami qui vient de faire une déclaration fracassante pour expliquer son refus d’être incorporé à une armée d’occupation, qui opprime 5 millions de Palestiniens, tout en déclarant son admiration à l’égard des manifestants de Gaza qui ont choisi la désobéissance civile pour revendiquer leurs droits..

Il est rare que l’armée israélienne se déplace au domicile de Juifs israéliens pour les arrêter. C’est pourtant ce qui vient de se passer, 6 jours après sa non présentation à sa base militaire, pour le jeune Hilel, 19 ans, qui a pris sa décision, mûrement réfléchie, de ne pas collaborer avec un "système antidémocratique et oppresseur."

C-dessous sa déclaration que nous avons traduite en Français à partir du texte en anglais que nous avons reçu du Réseau de Solidarité avec les Refuzniks :

"Je m’appelle Hilel Garmi​. J’ai 19 ans, et je devais être incorporé dans l’armée israélienne au début août 2018.

Récemment, dans le contexte des manifestations gazaouies près de la barrière construite à Gaza, j’ai pris le temps de lire les déclarations d’Ahmed Abu Ratima, l’un des organisateurs de ce mouvement et j’ai été très impressionné de découvrir ces gens qui ont opté pour des alternatives non armées, pour aborder la question de la situation entre la Méditerranée et le fleuve Jourdain.

Comme eux, je crois en la désobéissance civile pour souligner le caractère illégitime de notre régime.

Mon frère aîné et mes deux soeurs ont fait leur armée. Et quand j’étais petit, le passage par l’armée était pour moi non seulement une obligation inévitable, mais aussi un des objectifs qui me fascinaient ; et je voulais servir dans une unité d’élite.

Mais en grandissant, et en étant convaincu que tous les êtres humains sont égaux, j’ai changé d’avis. Je ne crois pas à l’existence d’un dénominateur commun entre Juifs qui feraient d’eux des êtres différents des Arabes. Je ne vois pas pourquoi je devrais être traité différemment d’un enfant né à Gaza ou à Jénine. Et je ne pense pas que les souffrances ou les joies soient plus importantes pour les uns que pour les autres.

Alors, je me suis demandé pourquoi 3 millions d’habitants de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est vivent sous occupation militaire depuis plus d’un siècle, et pourquoi 2 millions de Gazaouis subissent un siège militaire, imposé depuis plus de 10 ans par Israel sur terre, mer et dans le ciel.

Qu’est-ce qui donne à Israël le droit de gérer la vie de ces 5 millions d’êtres humains ? De décider de leur droit de circuler, d’importer, d’exporter, de pêcher ou d’avoir de l’électricité ? De pouvoir les arrêter à tout moment ?

Pas question pour moi de participer à un régime aussi anti-démocratique, et à tous les maux qu’il impose aux Palestiniens dans leur vie quotidienne, afin de permettre à une autre population de prendre leur place.

Il y a des lignes rouges qu’on ne peut franchir, et pour moi celles-ci sont infranchissables.

Ma décision de rendre ceci public est liée au fait que je suis convaincu que la désobéissance civile peut amener des changements sociétaux, en faisant appel au sens de la justice des plus privilégiés qui vivent dans cette région.

Si les manifestants de Gaza ont le courage de recourir à cette option, je me sens l’obligation et le pouvoir, en tant que personne née du côté de ceux qui détiennent le pouvoir, de m’engager également dans cette voie.

Hilel Garmi, Août 2018

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article14540


 

UN DEPUTE LIBANAIS : "ISRAËL" EST PLUS FAIBLE QUE JAMAIS

« Israël est plus faible que jamais » (député libanais)

Sat Aug 4, 2018 5:46PM

Troupes israéliennes en Cisjordanie. ©EPA

Troupes israéliennes en Cisjordanie. ©EPA

Un membre du bloc de la fidélité à la Résistance au sein du Parlement libanais a insisté sur la solidarité avec la nation palestinienne, sans manquer de préciser que « le régime sioniste se trouve dans l’état le plus faible qu’il ait jamais connu ».

Le député libanais Nawaf al-Moussaoui, qui participait à la campagne de solidarité avec le peuple palestinien, a déclaré que le Liban était confronté aux mauvais effets du « Deal du siècle » et que les États-Unis, tout en faisant pression sur les responsables libanais, tentaient de les contraindre à accepter les plans israéliens pour la frontière libano-palestinienne.

Le député du bloc de la fidélité à la Résistance au Parlement libanais Nawaf al-Moussaoui. ©Al-Manar

Les autorités libanaises ont adressé le message suivant aux Américains : « La Résistance soutiendra toujours le gouvernement libanais et le sort des Libanais et des non-Libanais sont indissociablement liés l’un à l’autre. »

PressTV-Victoire du Hezbollah : Israël en détresse

Les résultats du scrutin législatif au Liban renforcent le triangle armée/nation/Résistance, estime un expert libanais.

Al-Moussaoui a affirmé que la Résistance libanaise resterait pour toujours aux côtés du peuple palestinien. « Nous vous assurons qu’en dépit des complots arabo-sionistes, Israël est plus faible que jamais et qu’il est confronté aux pires menaces de son histoire », a-t-il ponctué.

PressTV-Israël en panique, menace le Hezbollah

Les menaces proférées par les autorités israéliennes contre le Hezbollah libanais ont, plutôt, provoqué l’inquiétude des Israéliens.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/08/04/570204/Isral-Palestine-Liban-menace-Rsitance