ISRAËL

ISRAËL

LA POLICE AFFIRME AVOIR DES PREUVES IRREFUTABLES DE CORRUPTION CONTRE NETANYAHU

Corruption: la police dit détenir des preuves «irréfutables» contre Netanyahou

La police israélienne a affirmé être en possession de suffisamment de preuves contre le Premier ministre Benyamin Netanyahou pour étayer certaines accusations dont il fait l’objet, a rapporté lundi le quotidien Haaretz.

Corruption: la police dit détenir des preuves «irréfutables» contre Netanyahou

Les autorités ont ouvert deux enquêtes visant Netanyahou, surnommées respectivement «Cas 1.000», et «Cas 2.000».

Dans l’affaire «Cas 1.000», Netanyahou est soupçonné de corruption pour avoir accepté une série de «cadeaux» valant des dizaines de milliers d'euros, d’au moins deux hommes d’affaires israélien et étranger alors qu’il était au pouvoir.

D'après Haaretz, le producteur hollywoodien Arnon Milchan serait l'un des hommes d'affaires qui aurait offert au Premier ministre des «présents».

Pour «Cas 2.000», Netanyahou est accusé d’avoir envisagé de limiter la circulation du quotidien Israel Ayom appartenant au magnat des casinos Sheldon Adelson en échange d’une couverture plus favorable dans le quotidien d’Arnon Moses, Yediot Ahronot.

Le site Ynet a affirmé que les deux hommes discutaient d'«un accord qui aiderait le Yedioth en échange d'une couverture favorable» au Premier ministre.

D’après une source judiciaire proche du dossier, certaines accusations dans le «Cas 1.000» sont corroborées par des preuves irréfutables, a indiqué Haaretz.

Des membres de l'unité nationale anti-fraude israélienne en charge de l’affaire ont déclaré avoir confiance en la fiabilité des preuves trouvées, a précisé le journal.

Par ailleurs, le chef de la police israélienne, Roni Alsheikh a annoncé dimanche à la presse que les enquêteurs étaient «dans la dernière ligne droite concernant les deux affaires».

Source: sites web

23-01-2017 | 15:57

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=21760&cid=293#.WIYZ7_nhA2w


 

LES RENSEIGNEMENTS ISRAELIENS CONTRE LA RESILIATION DE L’ACCORD NUCLEAIRE

Les renseignements sionistes contre la résiliation de l’accord nucléaire?

 Depuis 7 heures  22 janvier 2017

Donald Trump et Benjamin Netanyahu
Donald Trump et Benjamin Netanyahu

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

Rédaction du site

Quelques semaines après l’annonce du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur sa possession d’idées permettant l’annulation de l’accord nucléaire conclu avec l’Iran, les services de sécurité israéliens ont mis en garde contre une mesure pareille.

Selon eux, la résiliation de l’accord nucléaire permettra à l’Iran de se libérer des restrictions qui l’accablent, et provoquera une grande dissension entre les Etats-Unis et les autres grandes puissances sur cette affaire.
A ce propos, le journal israélien Haaretz a dévoilé la teneur d’un rapport présenté par les services sécuritaires israéliens à Netanyahu, selon lequel « l’annulation de l’accord nucléaire par la nouvelle administration américaine sera une dure erreur ».

Le Haaretz a fait état de craintes de renseignements quant à une profonde dissension entre Washington et les autres grandes puissances, comme la Russie et la Chine autour du « problème » iranien.
Par ailleurs, ces services sécuritaires ont affiché la peur de perdre les exploits dudit accord, qui empêche l’Iran de produire des armes nucléaires, et qui gèle le programme nucléaire iranien pour les quelques prochaines années.

Tout en admettant que l’accord nucléaire est critiqué par les services de renseignements à Tel Aviv sur le plan des lacunes et des erreurs que renferme ce texte, le Haaretz a rapporté de même source que l’accord est pleinement respecté par l’Iran.

Cet avertissement des services de sécurité survient quelques semaines après les propos de Benjamin Netanyahu selon lesquels il possède cinq propositions au moins qu’il va partager avec Donald Trump lors de sa prochaine visite aux Etats-Unis.

Dans ce même contexte, le Haaretz a souligné qu’au moment où les hauts dirigeants de l’armée s’abstiennent des déclarations publiques au sujet de l’accord nucléaire, deux chefs de renseignements à la retraite, les anciens colonels Amos Yadlin et Aharon Farkache avertissent Israël d’encourager l’administration de Trump à annuler l’accord avec l’Iran.

Pour Yadline, il est possible de convaincre Trump d’activer les restrictions sur les activités balistiques de l’Iran, de contrecarrer sa politique « destructrice » dans la région à travers son soutien aux organisations « terroristes », en allusion aux factions de la résistance palestinienne et du Hezbollah.

Yadline a mis en garde contre l’annulation de l’accord qui « privera Israël de toute légitimité devant la communauté internationale. Et lorsque cette résiliation provoquera une confrontation avec l’Iran, les grandes puissances nous accuseront d’avoir poussé Trump à prendre cette initiative, et donc ces pays ne seront pas de notre côté ».

De son côté, Farkache a affiché son accord avec la proposition de Yadline de sanctionner l’Iran pour ses tests balistiques. Il a insisté par ailleurs sur l’importance de proposer à Trump de convaincre le Congrès de lui accorder toutes les prérogatives en cas d’infraction à l’accord.

Et de souligner: « Il n’existe pas de raison pour annuler l’accord malgré ses défauts… la bonne solution réside dans une voie américano-israélienne harmonisée pour traiter les violations iraniennes de l’accord,  tout comme de l’élimination progressive des restrictions imposées sur Téhéran, après neuf ans ».

Traduit du site al-Akhbar

Source: site

http://french.almanar.com.lb/206703


 

NETANYAHU VEUT PARLER A TRUMP POUR LUI DIRE COMMENT CONTRER LA « MENACE IRANIENNE »

« Israël »: Netanyahu veut contrer la « menace iranienne » avec Trump

 Depuis 5 heures  22 janvier 2017

netanyahu3

 Entité sioniste - Moyent-Orient

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé samedi qu’il comptait s’entretenir « bientôt » avec le président américain Donald Trump sur la manière de « contrer la menace » que constitue le régime iranien, partisan selon lui de la « destruction d’Israël ».

« Je prévois de parler bientôt avec le président Trump de la manière dont on peut contrer la menace que représente le régime iranien qui appelle à la destruction d’Israël », a affirmé Benjamin Netanyahu dans un message vidéo diffusé sur son compte Facebook.

Netanyahu a mené une virulente campagne contre l’accord conclu à Vienne en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne sous l’égide de l’Union européenne) qui vise à garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien, en échange d’une levée progressive des sanctions économiques contre Téhéran.

Avant son entrée à la Maison Blanche, Donald Trump avait affirmé dans une interview conjointe aux quotidiens britannique The Times et allemand Bild que ce texte était « l’un des pires accords ».

« Je ne veux pas dire ce que je vais faire concernant l’accord avec l’Iran. Je pense que c’est (…) le plus stupide que j’aie vu », a-t-il jugé.

Le président américain sortant, Barack Obama, a joué un rôle majeur dans la conclusion de cet accord, que Benjamin Netanyahu a qualifié « d’erreur historique ».

L’ensemble de la communauté internationale, y compris les plus farouches adversaires de l’Iran, comme « Israël » et l’Arabie saoudite, reconnaît que Téhéran a jusqu’à présent respecté les termes de l’accord de Vienne.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/206402


 

LA CRIMINELLE DE GUERRE TZIPI LIVNI FUIT LA JUSTICE BELGE !

20 janvier 2017

La criminelle de guerre Tzipi Livni fuit la justice belge !

Apprenant qu’elle serait interpellée si elle mettait le pied en Belgique, la criminelle de guerre israélienne Tzipi Livni a annulé dare-dare une conférence qu’elle devait tenir lundi 23 janvier au Parlement européen.



(Livni en 2014 : cette année-là elle est ministre de la "Justice")

Livni, ancienne ministre et l’une des responsables directes de la boucherie de l’opération « Plomb Durci » (1.500 morts, dont un millier de civils, parmi lesquels plus de 400 enfants, en 2008-2009 à Gaza) a cité des « raisons médicales » pour justifier son absence.

Gros mensonge ! La même était en effet en pleine forme pour effectuer cette semaine un déplacement à New-York, et s’y entretenir avec les dirigeants de l’un des lobbys israéliens des Etats-Unis, l’Anti-Defamation League (ADL).

Le site Electronic Intifada publie à ce propos une photo (ci-dessous) éloquente, montrant la bouchère tout sourire mercredi 18 janvier prenant son petit-déjeuner avec ces messieurs de l’ADL à New-York.




(La "malade" au milieu des siens mercredi à New-York)

Le quotidien belge Le Soir, le premier à révéler le renoncement de Livni, confirme que la raison en est bien la peur de devoir rendre des comptes à la justice, suite à la plainte pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité déposée par un collectif de victimes.

Après le communiqué publié par l’Association belgo-palestinienne (voir notre article de jeudi http://www.europalestine.com/spip.php?article12590), Le Soir a confirmé les principaux points de initiative salutaire et encourageante contre le régime d’apartheid.

Voici l’article publié par le quotidien belge

« Le Soir, 19 janvier 2017
L’Israélienne Tzipi Livni aurait dû être interpellée lundi à Bruxelles
Tzipi Livni, l’ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères et personnalité de l’opposition en Israël, devait faire l’objet d’une interpellation lors de son séjour en Belgique programmé en début de semaine prochaine. Comme d’autres personnalités israéliennes, Mme Livni est visée par une plainte déposée à Bruxelles en 2010 pour « crimes de guerre » concernant la guerre menée par Israël contre la bande de Gaza en décembre 2008 et janvier 2009 (l’opération « Plomb durci »). Toutefois, Mme Livni a annulé sa venue en Belgique il y a deux jours pour raisons de santé.
Le magistrat du parquet fédéral Thierry Wertz nous a confirmé que le parquet « comptait profiter du passage de Mme Tzipi Livni pour tenter de faire avancer l’enquête ». Ce qui signifiait donc une interpellation en bonne et due forme en vue d’une audition. Mme Livni devait participer à une conférence organisée au Parlement européen ce lundi 23 janvier.

L’initiative de cette démarche avait été prise par les plaignants, un collectif de victimes qui avait déposé plainte en Belgique entre les mains du procureur fédéral contre certains responsables civils et militaires israéliens de l’époque, dont Tzipi Livni, du chef de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis dans la bande de Gaza pendant l’opération Plomb durci entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009.

Pourquoi est-elle visée par la plainte ?

Pourquoi l’ex-ministre israélienne est-elle visée par cette plainte ? Selon le communiqué de l’Association belgo-palestinienne (ABP) qui explicite le dossier, « Tzipi Livni, ancienne ministre des Affaires étrangères, et à ce titre responsable des décisions prises pendant l’opération Plomb durci au même titre qu’Ehud Olmert et Ehud Barak, déclarera “qu’il ne sera pas fait de quartier”. Cette expression, utilisée dans un tel contexte, est constitutive, à elle seule, de crime de guerre, conformément à l’article 136quater, § 1er, 28º du Code pénal belge. Tzipi Livni déclarera également, le 19 janvier 2009, lors d’une interview sur la chaîne israélienne Channel 10 News : “Israël demonstrated real hooliganism during the course of the recent operation, which I demanded”. Traduction libre : “Israël a fait preuve de réel hooliganisme durant la récente opération, comme je l’ai exigé” ».

L’ABP rappelle que Plomb durci, ce fut « 1.500 tonnes de bombes larguées depuis les airs sur les quartiers résidentiels dans la bande de Gaza et des dizaines de milliers d’obus d’artillerie tirés à partir des chars d’assaut, détruisant des milliers de maisons, mais aussi des hôpitaux, des écoles et des mosquées. Les statistiques établies par diverses ONG – et reprises par les Nations Unies – estiment le nombre de victimes palestiniennes, sur 23 jours d’offensive, entre 1.387 et 1.434, dont 960 civils, plus de 410 enfants et une centaine de femmes ».

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article12593

 


 

DES DEPUTES VEULENT FAIRE VOTER L’ANNEXION D’UNE GRANDE COLONIE APRES L’INVESTITURE DE LEUR AMI TRUMP

« Israël »: des députés veulent faire voter l’annexion d’une grande colonie après l’investiture de Trump

 Depuis 6 heures  20 janvier 2017

Colonie de Ma'aleh Adumim en Cisjordanie occupée
Colonie de Ma'aleh Adumim en Cisjordanie occupée

 Entité sioniste - Moyent-Orient

Un projet de loi sur l’annexion de la colonie de Ma’ale Adoumim va être débattu ce dimanche, a déclaré mercredi le député du Foyer Juif Bezalel Smotrich à la Knesset.

« Après la cérémonie d’investiture de Donald Trump, je pense que la nation d’Israël mérite un changement de politique concernant la Judée et la Samarie (Cisjordanie occupée) », a affirmé le député.

« Dès dimanche, nous soumettrons le projet de loi pour appliquer la souveraineté sur Ma’aleh Adumim », a t-il réitéré, rapporte le site israélien i24.

Le mois dernier, une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU a déclaré que les projets de colonisation ne seraient pas reconnus par la communauté internationale.

« Israël » pense que M. Trump sera favorable à la position israélienne concernant les colonies de la Cisjordanie occupée.

Le maire de Ma’aleh Adumim Benny Kashriel assistera à la cérémonie d’inauguration de Trump à Washington qui aura lieu vendredi.

Des députés de droite considèrent que la loi pourrait être adoptée étant donné que le gouvernement et de nombreux Israéliens prétendent que Ma’aleh Adumim fait partie des frontières finales de l’entité sioniste dans tout accord de statut final avec les Palestiniens.

Le député palestinien à la Knesset, Ahmed Tibi (liste arabe conjointe) a averti que ce vote transformerait ‘Israël’ en « un État d’apartheid ».

« Quand Israël deviendra vraiment une démocratie dans laquelle chacun a des droits égaux, alors je serai Premier ministre et non pas Benjamin Netanyahu », a-t-il ironisé.

Le député Yehuda Glick (Likoud), qui prévoit également assister à l’inauguration de M. Trump a rappelé que « Ma’aleh Adumim faisait partie de Jérusalem (occupée) et que Jérusalem est la capitale d’Israël. Il n’y a aucune raison pour que le monde entier continue d’avoir des illusions et de penser qu’un autre Etat sera créé ici. »

« La meilleure étape n’est pas seulement d’appliquer la souveraineté à Ma’aleh Adumim, mais d’annexer toute la Judée et la Samarie, » a-t-il lancé.

Avec 37.525 colons, Ma’aleh Adumim est la troisième plus grande colonie de la Cisjordanie occupée.

http://french.almanar.com.lb/201221


 

EXPLOSION DANS UNE BASE D’ « ISRAËL ». S’IL S’AGIT D’UNE RIPOSTE SYRIENNE, LE DOME DE FER EST UNE PASSOIRE

Explosion dans la base militaire de Hatzor au sud de la Palestine occupée

Tue Jan 17, 2017 4:58PM

Des activistes israéliens disent qu’il y a eu une explosion dans la base aérienne de Hatzor au sud de la Palestine occupée. ©dimpenews.com

Des activistes israéliens disent qu’il y a eu une explosion dans la base aérienne de Hatzor au sud de la Palestine occupée. ©dimpenews.com

Un certain nombre d’activistes israéliens annoncent qu’il y a eu une explosion dans la base aérienne de Hatzor, au sud d’Israël.

Selon le site dimpenews.com qui cite la presse libanaise, les utilisateurs de Twitter sur place ont aussi entendu des déflagrations. Un problème technique serait survenu dans le dépôt de carburant pour avions.

En plus, ils avancent que ces explosions pourraient être l’œuvre du Hezbollah en représailles aux bombardements menées par Israël contre l’aéroport militaire de Mazzeh (aux abords de Damas, ndlr). La presse israélienne a gardé le silence après l’explosion.

Le site d’information Dimpenews a rapporté la nouvelle de cette explosion en y ajoutant sa propre analyse : « Le rapprochement entre ces deux événements est indéniable. De plus, le silence profond autour de l’explosion de Hatzor prouve qu’il ne s’agit pas d’un simple accident. Y a-t-il eu des morts, des blessés, des dégâts ? Que s’est-il passé ? Ce sont, habituellement, des informations que des journalistes essaient d’obtenir, à moins que le secret-défense ne leur ait été imposé. Ce qui serait le cas s’il s’agissait d’une riposte syrienne, qui révélerait l’impuissance du dôme de fer, tant vanté auprès du public israélien et international. »

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/17/506603/Isral-Hatzor-Mazzeh-Hezbollah


 

LE PORC, SALUT DES SOLDATS ISRAELIENS SOUFFRANTS DE TRAUMATISMES DE GUERRE ?

Le remède porcin pour les soldats "troublés"

Mon Jan 16, 2017 10:54AM

C'est uniquement face aux civils palestiniens que l'armée israélienne est capable de faire une démonstration de force©Al Manar

C'est uniquement face aux civils palestiniens que l'armée israélienne est capable de faire une démonstration de force©Al Manar

Le régime israélien investit désormais dans un nouveau secteur : le traitement des "soldats traumatisés par la guerre à l'aide des porcs"! 

Empêtrés dans divers crimes allant de l'infanticide au meurtre filmé des Palestiniens, les militaires israéliens restent rarement à l'abri des troubles psychologiques. D'où la décision des autorités israéliennes d'investir " des dizaines de milliards de dollars pour acheter des porcs" qui leur servira de " cobayes" pour traiter des traumatismes de leurs soldats.

Selon Haaretz qui cite le ministère de la Sécurité, les "médecins de l'armée travaillent sur des porcs pour guérir les soldats qui, à la sortie des guerres, n'arrivent plus à revenir à la vie normale". Ainsi le ministère s'est acheté en 2016, 100 porcs à l'usage de ses laboratoires psychopathologiques. 

Les médecins de l'armée israélienne se sont intéressés aux porcins au lendemain de la guerre de 2014 contre Gaza où l'armée israélienne a exposé aux yeux du monde entier les failles organiques dont elle souffre en dépit des aides militaires colossales des États-Unis. 

Cette guerre perdue qui s'est transformée depuis en un véritable cauchemar pour la hiérarchie de l'armée a fourni aux soldats israéliens l'occasion de montrer à quel point ils sont capables de pousser loin leurs pulsions criminelles. Outre les raids aériens, la ville de "Shajaiya" a été pendant une journée complète prise pour cible par des obus de mortiers de chars. Même les civils qui couraient dans tous les sens n'ont pas échappé à cette sauvagerie. 

Au bout de 52 jours, l'armée israélienne, surprise par des opérations commandos de la Résistance palestinienne, a fini par capituler. Depuis, les généraux de l'armée sont arrivés à une conclusion : en cas de guerre de grande échelle, l'armée israélienne est incapable de diriger des opérations au sol. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/16/506425/Isral--les-porcs-au-secours-de-larme


 

LES ISRAELIENS EXIGENT LA DEMISSION DU CORROMPU NETANYAHU

Les Israéliens exigeant la démission de Netanyahu

Sun Jan 15, 2017 11:12AM

Quelques centaines de manifestants ont bravé la pluie le 14 janvier 2017 pour descendre dans les rues de Tel-Aviv et réclamer la démission du Premier ministre à l’appel de l’opposition de gauche. ©Reuters

Quelques centaines de manifestants ont bravé la pluie le 14 janvier 2017 pour descendre dans les rues de Tel-Aviv et réclamer la démission du Premier ministre à l’appel de l’opposition de gauche. ©Reuters

Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Tel-Aviv pour réclamer la démission du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu.

La marche a été organisée à l'appel de l'opposition de gauche.

Les manifestants scandaient des slogans contre Netanyahu. "Jetez Netanyahu en prison".

Le Premier ministre israélien est actuellement soumis à des interrogatoires dans le cadre d'une enquête judiciaire. Il est accusé de corruption.

De nouveaux détails ont été dévoilés sur des malversations dans lesquelles est impliqué Benyamin Netanyahu. Il a été accusé d'avoir reçu des cadeaux d’hommes d’affaires. Une chaîne de télévision a, en plus, révélé que Netanyahu avait proposé un marché pour obtenir des articles plus positifs dans la presse israélienne.

"Les manifestants ont également protesté contre la vague d’incitation à la haine et l’impasse dans laquelle se trouve le processus de paix. Des lois extrémistes et nationalistes adoptées par la Knesset, le Parlement israélien, provoquent l’isolement de plus en plus important d'Israël, ont souligné plusieurs des orateurs",  selon RFI.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/15/506275/Israliens-exigeant-dmission--Netanyahou


 

LES SOLDATS D’« ISRAËL » PREFERENT LA PRISON AU CERCUEIL AMBULANT MERKAVA

Conséquences de la guerre de 2006: les soldats israéliens préfèrent la prison au Merkava

Transformé d'un tank blindé à un cercueil ambulant. C'est la vérité du tank Merkava dans la conscience  collective des «Israéliens», à la suite de la guerre de 2006. Cette guerre durant laquelle le Hezbollah a réussi à saper la légende, dite la fierté de l'industrie militaire sioniste.

les soldats israéliens préfèrent la prison au Merkava

Depuis la fin de cette guerre, l'armée israélienne  s'emploie à rétablir la confiance en le char le plus développé et sécurisé dans le monde. Mais, en vain.

Avant la guerre de 2006, et selon les données des «Israéliens», les blindés et les Merkavas attiraient, le plus, les soldats ennemis, qui les croyaient les plus sûrs: Il y avait six candidats pour chaque poste vacant dans ces contingents. Mais après la guerre, la conjoncture a changé. Le commandement de ces forces contraint les soldats à s'enrôler dans les unités blindés.

La veille, le quotidien «Maariv» a révélé que l'un des défis auquel est confronté le commandement militaire de l'ennemi, résidait dans le fait de rétablir la confiance en le tank Merkava, en dépit de dix ans passés depuis l'offensive israélienne de 2006 contre le Liban. Le quotidien explique que l'armée a été confrontée à plusieurs complications, l'année dernière, dans l'enrôlement de combattants dans les forces blindées. En plus de l'échec dans la commercialisation des Merkavas de la 4ème génération. Un engin jugé des plus développés et qui assurait, tout comme les avions de chasse, la dissuasion à l'entité sioniste depuis 1948.

Selon les données publiées par «Maariv», 68 soldats, pris comme prototypes, ont refusé en novembre dernier de rejoindre les forces blindées. Ils ont même  préféré la prison. Un fait qui a poussé le commandement militaire à les obliger à servir dans ces unités.

Le quotidien israélien affirme que la dernière session de recrutement a révélé des données inquiétantes, dans la mesure où les brigades d'infanterie, ainsi que celles des armes aériennes et de la maritimes, ont reçu un excès de demandes d'adhésion de la part des recrutés, au moment où les forces blindées ont souffert d'un manque dans le nombre des recrutés, en dépit des exhortations. En effet, l'armée israélienne, ainsi que le commandement des forces blindées réalisent bien, selon «Maariv», que l'attitude des recrutés, préférant la prison au Merkava, illustrait le grand échec et la non confiance en ces tanks.

Le quotidien israélien ajoute que tous les efforts de convaincre les soldats de servir dans les forces blindées étaient vains, en dépit des sessions d'entrainement exceptionnelles dont jouiraient ces recrutés.

C'est «le syndrome Merkava» qui fait ravage alors. Un des résultats de la guerre de 2006.

«Maariv» a conclu son article par un conseil à l'armée, l'appelant à trouver une formule adéquate pour toucher la sensibilité et le cœur des soldats candidats. Mais en a réalité, ce qui a été ancré dans la mémoire de ces jeunes hommes est difficile à effacer. Il est difficile, voire impossible, de convaincre quiconque de mener une bataille contre le Hezbollah, dans un «cercueil ambulant».

Artcile paru dans le quotidien Al-Akhbar, traduit par l'équipe du site

13-01-2017 | 11:31

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=21651&cid=359#.WHi-JvnhA2w


 

LES SMARTPHONES DE GUERRIERS EN COUCHE-CULOTTES PIRATES PAR DES « JEUNES FILLES » DU HAMAS

« Israël »: des smartphones de soldats piratés par des «jeunes filles» du Hamas

 Depuis 4 heures  12 janvier 2017

soldat

 Entité sioniste - Moyent-Orient

Rédaction du site

Des membres du mouvement de résistance palestinienne Hamas ont créé de faux profils de jeunes femmes sur les réseaux sociaux pour faire passer un virus informatique dans les smartphones de plusieurs soldats israéliens.

Des dizaines de smartphones de soldats israéliens ont été piratés par des membres duHamas qui ont réussi cette opération en créant de faux profils de jeunes femmes sur les réseaux sociaux, a annoncé mercredi une source militaire.

L’armée a lancé une campagne pour contrer cette cyberattaque qui « peut potentiellement représenter une menace pour la sécurité de l’État d’Israël », selon une source des renseignements militaires ayant requis l’anonymat.

Selon cette source, des membres du Hamas ont contacté des soldats en utilisant de faux profils, en général de jeunes femmes, sur Facebook, puis, après avoir gagné leur confiance, ont réussi à leur faire télécharger des applications qui étaient en réalité des virus pouvant contrôler leurs smartphones.

« L’ennemi connaît le langage des jeunes et a réussi à installer des virus pouvant contrôler les téléphones de dizaines de soldats », a-t-elle indiqué.

Le lancement de la campagne est destiné à avertir les soldats des dangers potentiels sur les réseaux sociaux, selon cette source. Par ailleurs, elle a évoqué le fait que des hackers du Hamas seraient entrés sur des centaines de groupes Facebook de soldats pour obtenir des informations.

« Nous allons diffuser et dénoncer les faux profils du Hamas, imposer des règles plus strictes pour les soldats qui sont sur les réseaux sociaux et former les militaires à réagir aux attaques avant qu’il ne soit trop tard », explique la source.

Elle n’a pas précisé par quels moyens l’armée avait déterminé avec certitude que ces piratages étaient le fait de membres du Hamas.

En mars 2016, un hacker palestinien de la bande de Gaza et membre du mouvement Jihad islamique avait été inculpé par un tribunal israélien pour le piratage des systèmes informatiques utilisés par les drones militaires israéliens.

Source: Avec Sputnik

http://french.almanar.com.lb/190155