ISRAËL

ISRAËL

LE PAKISTAN NE RECONNAÎTRA JAMAIS "ISRAËL"

Le Pakistan ne reconnaîtra jamais Israël

 Depuis 1 jour  25 janvier 2019

pakistan2

 Monde islamique - Pakistan

 

Le porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères, Mohammad Faisal, a annoncé lors d’une conférence de presse hebdomadaire que la position du Pakistan envers Israël n’avait pas changé et qu’Islamabad ne reconnaîtrait jamais ce régime, rapporte Mehr News.

Des publications occidentales ont lancé une rumeur selon laquelle le Pakistan aurait rétabli ses relations avec le régime israélien. Mais Islamabad a souligné qu’il ne serait jamais prêt à reconnaître Israël en tant qu’État.

Il s’est ensuite penché sur la réponse de New Delhi à l’invitation d’Islamabad pour négocier sur le corridor frontalier de Kartarpur. « Nous travaillions pour entretenir de bonnes relations avec les pays de la région. Malheureusement, le gouvernement indien a répondu de façon infantile aux multiples appels à la négociation d’Islamabad », a-t-il indiqué.

Le Pakistan a relancé son invitation que New Delhi avait initialement rejetée, lui proposant deux dates.

Au sujet de la présence de Daech au Pakistan, Mohammad Faisal a précisé que le groupe terroriste n’était pas présent dans le pays.

Quant aux pourparlers de paix en Afghanistan, il a affirmé que le Pakistan et le Qatar œuvraient activement pour le bon déroulement des pourparlers de paix avec les talibans.

 

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1227360


 

LES TRAUMATISMES DE GUERRE FONT DES RAVAGES DANS L'ARMEE ISRAELIENNE. NEUF SUICIDES DE SOLDATS EN 2018

Un nombre élevé de suicides dans l’armée israélienne

 Depuis 5 heures  11 janvier 2019

soldats-pleurs

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Neuf soldats israéliens se sont suicidés en 2018 selon des chiffres publiés ce mercredi par l’armée du régime israélien.

Malgré les mesures préventives des responsables militaires, le nombre des tentatives de suicide parmi le personnel de l’armée israélienne reste très élevé.

Selon la Direction des ressources humaines des forces armées israéliennes citée par Haaretz, après chaque incident, la police militaire ouvre une enquête et met en place un comité dans l’unité au sein de laquelle le suicide a eu lieu. L’enquête s’achève après un délai de 30 jours, à l’issue duquel l’avocat général des forces armées informe les familles des victimes. Deux fois par an, un comité dirigé par des membres expérimentés de la direction se réunit avec des  directeurs d’hôpitaux, des psychiatres et d’autres professionnels pour discuter des moyens de prévenir les suicides.

D’autres chiffres publiés par l’armée israélienne font état de la mort de 43 autres soldats durant l’année dernière, dont deux dans des accidents militaires et 14 dans des accidents de la route.

Mais quelles sont alors les raisons qui poussent les soldats à se suicider ? La raison principale est qu’ils sont obligés de suivre des ordres qui vont à l’encontre de leurs principes et de leurs valeurs morales.

La multiplication du nombre des soldats qui se donnent la mort inquiète vivement l’état-major de l’armée israélienne, surtout que les enquêtes n’ont permis de définir aucune cause précise à cette tendance.

Israël, dont les forces militaires ont été vaincues en 2006 par le Hezbollah, se targue d’avoir l’une des armées les plus performantes de la région. Et pourtant, l’état-major israélien est bien conscient des failles organiques dont souffre son armée, notamment l’absence de motivation des jeunes soldats, qui préfèrent s’amuser plutôt que se battre.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1209298


 

"ISRAËL" CHASSE SUR LES TERRES RUSSES POUR REMPLACER SON GAZ EN EUROPE

« Israël » chasse dans le terrain de la Russie : remplacer son gaz en Europe

 Depuis 3 heures  18 décembre 2018

gisement_leviathan

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a écrit, le dimanche 16 décembre, sur son compte Twitter qu’au cours du cinquième sommet chypriote-gréco-israélien prévu le 20 décembre à Beersheba, Israël posera les grandes lignes de son projet de transfert de gaz vers l’Europe.
Ce projet transformera Israël en un grand pays exportateur de gaz, non seulement dans la région, mais aussi dans le monde, a-t-il dit. Mis à part les hyperboles auxquels Netanyahu fait recours et qui laissent plutôt réticents les analystes, ces derniers voient à travers cette annonce les tentatives désespérées d’Israël de chasser dans le terrain de la Russie. Car même fort des réserves de gaz libanaises qu’Israël a détournées en Méditerranée, Israël ne serait réellement pas en mesure de rivaliser avec la Russie qui elle, fournit à l’heure qu’il est l’Europe en gaz.

Le sujet n’a pas échappé à un analyste du journal israélien The Jerusalem Post, lequel est revenu, dans un tout récent article daté du 17 décembre, sur les développements en cours en Méditerranée. La présence militaire russe en Méditerranée est présentée dans cet article comme « un danger » qui pèse contre les intérêts d’Israël : « Autant la Russie renforce sa présence navale dans cette zone stratégique, autant les États-Unis perdent leur statut. La Russie dispose de la base navale de Tartous et de la base aérienne de Hmeïmim en Syrie, une véritable menace pour les intérêts d’Israël dans la région ».

Le journal regrette que la Méditerranée ne soit plus « un lac occidental» : « Au cours du mandat présidentiel de Barak Obama, les États-Unis ont considérablement reculé au Moyen-Orient. Le président Donald Trump, lui, a appliqué une politique protectionniste, malgré son engagement à renforcer le pouvoir militaire américain. L’armée américaine se trouve, de plus en plus affaiblie. Preuve, on la retrouve dans le fait que la Sixième flotte américaine n’a plus de porte-avions permanent en Méditerranée. Ceci est également vrai au sujet de la Septième flotte dans l’océan Indien. Quant aux flottes navales européennes, elles aussi ont perdu une partie de leurs capacités et ont réduit leur présence dans l’est de la Méditerranée », indique-t-il.
Par contre, et au grand dam d’Israël et ses protecteurs euro-américains, la présence navale russe s’est renforcée en Méditerranée orientale.
«La Russie y bénéficie actuellement de la base navale de Tartous de celle de Hmeïmim en Syrie, ce qui lui permet d’intervenir plus facilement dans la guerre en Syrie ».
A cela s’ajoute « l’autorisation accordée par Chypre et l’Égypte à la Russie pour utiliser leurs ports », déplaisant, d’ailleurs, pour le Jerusalem Post.

L’analyste israélien évoque ensuite l’importance de la Méditerranée orientale dans les affaires internationales qui s’est accrue, notamment avec la découverte de vastes gisements de gaz naturel sous-marins.

« L’est de la Méditerranée a toujours été important pour Israël, car plus de 90 % de son commerce extérieur traverse cette région. Les gisements de gaz découverts et actuellement exploités dans les eaux économiques méditerranéennes d’Israël ont augmenté l’importance de l’arène méditerranéenne », poursuit l’analyste avant d’exprimer la grande inquiétude israélienne des attaques de la Résistance: « Le Hamas et le Hezbollah investissent dans leurs forces navales. Le Hamas a déjà tiré des missiles contre une plate-forme de gaz exploitée par Israël, et le Hezbollah a menacé d’en faire autant. Les marines russes pourraient encore adopter des postures plus aventureuses. »

Face à ces « menaces », la force navale de l’armée israélienne n’est pas aussi puissante: « Israël a besoin d’une marine plus grande et plus forte» d’autant plus que ses alliés américains et européens n’ont plus le statut protecteur nécessaire en Méditerranée.

 

Source: Press TV

https://french.almanar.com.lb/1176452


 

SITUATION INEDITE: L'ARMEE ISRAELIENNE DE SOLDATS EN COUCHES-CULOTTES EN ETAT D'ALERTE DANS TROIS REGIONS

Situation inédite : L’armée israélienne en état d’alerte dans trois régions

 Depuis 14 heures  15 décembre 2018

soldats_isr3

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

Rédaction du site

operation_salwad

L’armée d’occupation israélienne se trouve dans un état d’alerte sans précédent, estime le journal israélien Yediot Ahronot.  Pour la première fois, il est mobilisé dans trois fronts en même temps : la bande de Gaza, la Cisjordanie occupée et la frontière nord aux confins avec le Liban.

L’armée israélienne avait déjà  mobilisé toutes ses unités, et certaines de ses brigades opèrent dans la cadre de l’opération « Bouclier du nord » pour enrayer les « tunnels du Hezbollah » alors qu’elle garde un haut niveau d’alerte à la frontière avec la bande de Gaza, en préparation aux marches de Grand retour » organisées les vendredis, explique le chroniqueur militaire de ce journal.

soldats_isr2

S’est ajouté d’après lui le front de la Cisjordanie occupée, où « l’armée a dépêché plusieurs brigades pour renforcer le bataillon » déjà sur place et qui a perdu deux soldats au moins dans l’opération de mercredi.

 

 heurts1

 

« L’armée israélienne traverse un état de mobilisation et d’alerte inédit depuis bien longtemps. Elle s’est vu contrainte de cesser ses entrainements, d’éliminer les congés hebdomadaires de ses militaires pour renforcer sa présence sur les différents fronts, dont la Cisjordanie occupée », a-t-il conclu.

Cisjordanie: situation explosive

Durant ces trois derniers jours, plusieurs opérations de résistance ont eu lieu dans diverses régions de la Cisjordanie occupée contre des soldats et des colons israéliens. Dans l’une d’entre elle, celle de Salwade à l’est de Ramallah, deux soldats israéliens au moins ont péri dans des tirs de feu. Ses auteurs n’ont pas 

 

cisjordanie_soldats


Dans les autres opérations qui ont été réalisées à la manière des loups solitaires, au moyen d’arme blanche ou à la voiture-bélier, les auteurs sont tombés en martyrs. Les forces d’occupation israélienne ont aussi tué Saleh al-Barghouti, l’auteur de l’opération d’Ofra au cours de laquelle 7 israéliens ont été blessés.

batiment_abou_hmayyed

La situation en Cisjordanie est explosive, et des heurts opposent les jeunes palestiniens aux soldats israéliens dans plusieurs régions.


Ces derniers ont ce samedi détruit un bâtiment de quatre étages dans le camp Al-Ammari à Ramallah, où se trouve la maison d’Abou Hmayyed. Cette  famille palestinienne a six fils dans les prisons israéliennes, dont 4 d’entre eux purgent une peine  de perpétuité, pour des opérations de résistance. C’est la troisième fois que la demeure de cette famille est détruite.

 

oum_nasser1

 

La raison invoquée est que l’un d’entre eux, Islam Abou Hmayyed arrêté le mois de juin dernier est accusé d’avoir tué un soldat israélien, d’un bloc de pierre à la tête , le mois précédent.

Des voisins ont indiqué que des centaines de résidents du camp, dont des enfants, avaient reçu l’ordre de quitter leur maison puis avaient été regroupés sur un terrain de sport durant toute la durée de l’opération, dans le froid nocturne. 400 palestiniens ont été arrêtés ces derniers jours dans ce camp.

Israël détruit régulièrement le domicile de Palestiniens accusés d’avoir mené des attaques anti-israéliennes, arguant du caractère dissuasif de la mesure.

Des organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent ces raids comme une punition collective. D’autant qu’ils ont inefficaces, n’ayant pu dissuader les jeunes palestiniens de poursuivre leurs opérations pour restituer leurs droits usurpés.
« Je le dis à tout Israël. Je n’ai pas peur d’eux. Ils détruisent ma maison à chaque fois et je la reconstruis… Nos maisons, nous les sacrifions pour la Palestine et notre peuple », a dit la mère des six détenus, Oum Nasser,  après avoir été contrainte de quitter sa maison.

 

Sources: Média de guerre, Al-Quds; palinfo.

https://french.almanar.com.lb/1172569


 

LE VICE-PRESIDENT DE LA KNESSET APPELLE A L'ASSASSINAT ET A LA DECAPITATION DU FELON PALESTINIEN MAHMOUD ABBAS ET DE SON ADJOINT MAHMOUD AL-ALOUL

Le vice-président de la Knesset appelle à l’assassinat d’Abbas et à la décapitation des dirigeants du Hamas

 Depuis 13 heures  15 décembre 2018

hazan

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Le vice-président de la Knesset, Oren Hazan (parti Likoud) a appelé à la liquidation du président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas et son adjoint Mahmoud al-Aloul.

Lors d’une interview avec la 1ère chaine de télévision israélienne il a sommé le gouvernement israélien à recourir à plus de force pour mettre fin au « terrorisme » et à restituer la force de dissuasion d’Israël.

Il s’est adressé au chef du gouvernement israélien : « M.Benjamin Netanyahu, tu es aujourd’hui Premier ministre et ministre de la Défense, ton devoir est d’imposer une force de dissuasion. La destruction des domiciles et les poursuites des « terroristes » ne sont plus utiles. Il faut entraver le mouvement des Palestiniens et reprendre la politique des assassinats.

Et de poursuivre : « il faut jeter les têtes des dirigeants de Hamas dans des puits profonds au lieu d’enterrer nos jeunes ».

 

Source: Traduit d'AlQuds al-Arabi

https://french.almanar.com.lb/1172602


 

MISSILES: L'INDE ANNULE SON CONTRAT AVEC "ISRAËL"

L’Inde demande l’annulation du contrat d’achat de missiles à Israël

 Depuis 12 heures  11 décembre 2018

spike2

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Le gouvernement indien a l’intention d’annuler pour la deuxième fois l’accord sur l’achat de missiles antichars Spike fabriqués par le régime israélien.

New Delhi demande des tests supplémentaires sur les missiles Spike, produits par Rafael Ltd dont le système de détection infrarouge supporte mal les températures élevées

L’armée indienne a fait part de ses inquiétudes quant au fonctionnement de ces systèmes dans un climat chaud et désertique.

Jeudi dernier, une autorité indienne a déclaré que le ministère de la Défense avait l’intention d’annuler son contrat avec Rafael Ltd afin que les compagnies nationales puissent développer des missiles de fabrication locale.

Les experts israéliens considèrent la demande formulée par l’Inde de tester de nouveau les systèmes balistiques comme le retrait de New Delhi du contrat de 500 millions de dollars.

L’Inde et Israël ont signé en 2014 un contrat d’un montant de 500 millions de dollars pour acheter et puis produire 8000 missiles Spike antichars. En août dernier, la première usine israélienne a été construite en Inde.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1165100


 

PREMIERE DECULOTTEE D' "ISRAËL"

Les armes israéliennes disparaissent sous les yeux des radars israéliens

Sun Dec 9, 2018 11:10AM

Les soldats israéliens. (Photo d'archive)

Les soldats israéliens. (Photo d'archive)

L'opération "Popcorn" ainsi que l'ont baptisée certains commentateurs, faisant peu de cas de l'appellation israélienne ''Bouclier du Nord'',  se poursuit sur le front nord israélien émaillée de "malencontreux événements". Cette opération visait en effet à déplacer l'épicentre de la défaite militaire israélienne de Syrie au Liban. En cinq jours de fouilles, l'armée israélienne dit avoir localisé deux tunnels : pour le premier, il a du mal à fournir des preuves fiables et se voit discréditer par la faiblesse de ses arguments, et pour le second tunnel, il demande, au chef de la Finul de se charger de la mission de le localiser, vu que plus personne ne semble prendre au sérieux Israël qui ayant perdu tous ses combats anti-Résistance sur terre, cherche désormais à se faire une santé en sous-sol.

Le site DEBKAfile affirme d'ailleurs que l'enjeu est désormais bien plus grand pour le régime de Tel -Aviv puisqu'il faudrait justifier aux yeux des colons et du monde que la mobilisation d'autant de moyens de renseignement, de logistique et d'armements valait bien le coup et que surtout, Israël est prêt à aller jusqu'au bout. Mais les complications refont surface : des mitraillettes magnétiques appartenant aux militaires israéliens auraient été "subtilisés" le long des frontières avec le Liban. Le terme "subtiliser" est employé par les Israéliens pour éclipser la défaite que constitue d'ors et déjà " Bouclier du Nord". Cette opération se déroule sous l’œil scrutateur des caméras du Hezbollah qui suivent de près les moindres agissements des militaires israéliens. Ces derniers se trouvent d'ailleurs dans le viseur des commandos de la Résistance, à en croire les informations divulguées par la presse en Israël. 

Selon cette même presse, dans la soirée du samedi 9 décembre, deux mitraillettes magnétiques appartenant  ont été volées près de la région de la Galilée, là où Israël dit traquer en ce moment des "tunnels hezbollahis" pour éviter que les commandos du Hezb ne s'y infiltrent. Et bien cette opération de "subtilisation" se serait donc déroulée alors que l'armée israélienne déploie des centaines de soldats dans la zone et que ses équipements d'écoute et d'interception y tournent à plein régime. La presse israélienne s'en alarme déjà.  "Les armes ont été volées après avoir été retrouvées, semble-t-il, sans surveillance, dit Yedioth Ahronoth.

Raï al-Youm évoque autrement cet échec: Les armes en question se trouvaient à bord des véhicules blindés. Ce sont des FN MAG qui ont été ainsi "dérobés" échappant ainsi à la vigilance des systèmes de surveillance et de contrôle d'Israël alors que "Tsahal" est dans un état d'alerte maximal? Que devra faire Israël, si ces FN MAG finissaient par échoir à Zahiya du sud, fief du Hezbollah?" 

Yediot Aharonot  évoque l'enquête de la police et de l'armée qui est en cours mais qui n'a rien donné.

Lire aussi : Les forces spéciales israéliennes à la portée du Hezbollah

"Les investigations ont montré que les mitraillettes ont été volées par un motard au moment où la visibilité des militaires israéliens avait été réduite à cause des brouillards et ce n’est que deux après que les militaires israéliens s’en sont aperçus". Et le journal d'ajouter : " Selon une source sécuritaire israélienne le vol du samedi soir menace sérieusement la sécurité des militaires israéliens. Tandis que pour les Libanais l’incident est devenu un sujet de rigolade".

Tunnels: à quoi joue Israël?

L’annonce de l'opération « Bouclier du nord » a suscité une série de spéculations sur les efforts du régime israélien pour déclencher une nouvelle guerre contre le Liban.

Accompagné des ambassadeurs résidant à Tel-Aviv lors de sa visite sur les frontières septentrionales des territoires occupés, Benjamin Netanyahu a menacé, jeudi 6 décembre, que ses forces pourraient entrer sur le les territoires libanais en vue de détruire complètement les tunnels. C'est un objectif déjà raté même les journaux israéliens ont publié des caricatures pour se moquer de lui et de ses prétendues opérations de destruction des tunnels du Hezbollah libanais. La résolution 1701 à laquelle se réfère Israël pour justifier l'opération " Bouclier du Nord" est quotidiennement violé par Israël qui viole impunément depuis l'adoption du texte le ciel libanais. 

Les médias israéliens se moquent de Netanyahu

Les journaux israéliens ont publié des caricatures pour se moquer de Netanyahu et de ses prétendues opérations de destruction des tunnels du Hezbollah libanais.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/12/09/582404/Liban--Isral-sest-fait-cambrioler


 

"ISRAËL" CONVOITE LE PETROLE TCHADIEN

‘Israël’ convoite les ressources pétrolières du Tchad

 Depuis 11 heures  28 novembre 2018

tchad-neten

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Le site web israélien DEBKAfile a levé implicitement un coin du voile du vrai objectif de la visite du président tchadien en Israël, après 44 ans de rupture.

« Idriss Déby entend renforcer les relations du Tchad avec Israël pour ainsi obtenir une contribution israélienne dans les conflits contre le réseau al-Qaïda et le groupe Daech à travers le continent africain, tout en profitant déjà d’une contribution américaine et française. L’armée tchadienne, disposant d’un effectif de 250 000 soldats, se bat sur trois fronts, près des frontières du sud de la Libye, une zone notamment riche en ressources pétrolifères. C’est là où passent les pipelines qui mènent aux ports, réservés à l’exportation, sur les côtes de la Méditerranée.

Dans le même temps, l’armée libyenne est impliquée dans une lutte contre les rebelles et les mercenaires tchadiens qui opèrent dans le sud de la Libye. Le président tchadien avait déjà fait allusion aux agissements des forces anti-gouvernementales à l’intérieur du territoire libyen. Le deuxième front sur lequel se bat l’armée tchadienne est le front de Boko Haram ; les forces multinationales (Tchad, Nigeria, Afrique centrale, etc.) luttent contre les terroristes de Boko Haram, et les forces tchadiennes bénéficient du soutien des États-Unis.

Outre ces deux fronts, l’armée tchadienne est impliquée dans une autre coalition militaire appelée la “Force conjointe du G5 Sahel”, qui a pour mission de lutter contre les groupes terroristes. »

DEBKAfile ajoute qu’Israël était prêt à offrir ses aides militaires, logistiques et en renseignement à l’armée tchadienne pour qu’elle puisse réussir à mener la lutte sur ces trois fronts.

Par ailleurs, lors de sa visite en Israël, le président tchadien s’est dit prêt à assurer une médiation entre Tel-Aviv et Khartoum. Le Soudan, de son côté, ne s’est pas réjoui de cette initiative.

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé, le mardi 27 novembre, qu’il se rendrait bientôt au Tchad dans le cadre d’une visite officielle, afin de revivifier les relations diplomaties entre ‘Israël’ et le Tchad.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1144354



 

ONU: LE NAZI NETANYAHU JUBILE APRES LE REFUS DE SON COMPLICE US DE CONDAMNER L'ANNEXION DU GOLAN

Netanyahu jubile après le refus US de condamner l’annexion du Golan à l’Onu

 Depuis 49 minutes  19 novembre 2018

netanyahu2

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

no author

Le chef du gouvernement israélien a remercié Donald Trump après que les États-Unis ont pour la première fois voté contre une résolution de l’Onu condamnant l’annexion du plateau syrien du Golan.

Benjamin Netanyahu a promis que son pays «restera pour toujours» sur les hauteurs du Golan suite au vote américain contre la résolution de l’Onu condamnant l’annexion du plateau syrien par l’État hébreu.

«Je veux remercier le Président Trump et l’ambassadrice Haley pour ce vote important et juste qui va totalement de pair avec ma politique», a déclaré le chef du gouvernement lors du conseil des ministres.

«Israël restera pour toujours sur le plateau du Golan qui restera à jamais dans nos mains», a souligné M.Netanyahu.

L’Assemblée générale des Nations unies a adopté samedi par 151 voix la résolution qualifiant de «nulle et non avenue» l’annexion du Golan par « Israël ». Les États-Unis et « Israël » ont été les seuls à voter contre le document, tandis que 14 pays se sont abstenus.

Le vote de Washington constitue une rupture avec la position des précédents gouvernements américains qui se sont abstenus, dans le passé, lors du vote annuel sur cette question qui revêt toutefois un caractère non contraignant.

Depuis 1967, « Israël » occupe quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qui appartenait à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l’entité sioniste sur ce territoire.

Le Conseil de sécurité de l’Onu a qualifié cette annexion d’illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km2 du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1130868


 

 

"ISRAËL" ATTAQUE LA CISJORDANIE

Cisjordanie : 15 Palestiniens blessés par les forces israéliennes

Sat Nov 17, 2018 6:30PM

Des soldats israéliens tirent des gaz lacrymogènes sur des Palestiniens en Cisjordanie. (Photo d'archives)

Des soldats israéliens tirent des gaz lacrymogènes sur des Palestiniens en Cisjordanie. (Photo d'archives)

Le régime d’Israël ne s’est toujours pas remis des affrontements qui ont secoué Gaza la semaine dernière. L’Égypte est intervenue comme médiateur pour instaurer un cessez-le-feu en urgence. Un ministre israélien a même reconnu qu’Israël avait accepté le cessez-le-feu par crainte des missiles de la Résistance. Le calme est donc revenu à Gaza. Les Palestiniens ont remporté une grande victoire face à Israël, mais les autorités de Tel-Aviv continuent de filer un mauvais coton.

Israël a perdu sa dissuasion

Une opération secrète des forces spéciales israéliennes a mal tourné dimanche soir dans la bande de Gaza. L’incident aurait pu s’arrêter là, mais les affrontements ont duré deux jours

Selon des sources palestiniennes, 15 Palestiniens ont été blessés par balles lors d’un raid des forces militaires israéliennes contre un village du sud de Naplouse, en Cisjordanie.

L’irruption a eu lieu ce samedi dans le village d’Ourif. Les forces israéliennes ont fait usage de balles et de bombes lacrymogènes et sonores.

Les équipes de secours ont également été passées à tabac. Certains secouristes ont même été blessés par balles.

D’autre part, l’agence de presse Maa a rapporté qu’une autre attaque avait eu lieu près de Qalandia, au nord de la ville occupée de Qods.

Neuf Palestiniens ont été interpellés à travers toute la Cisjordanie. Un jeune Palestinien a également été blessé par balles à l’est du camp d’al-Barij, au centre de la bande de Gaza.

Le Centre d’information palestinien sur les prisonniers a indiqué qu’au total, depuis le mois d’octobre, l’armée israélienne avait arrêté au moins 400 Palestiniens dans diverses parties de la Cisjordanie, de Qods et de la bande de Gaza, dont 62 enfants et adolescents, 16 femmes et jeunes filles.

Pourquoi Israël a capitulé?

Selon le ministre israélien de la Coopération régionale, Israël a accepté le cessez-le-feu par crainte des missiles de la Résistance.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/11/17/580322/15-Palestiniens-blesses-par-les-forces-israeliennes-en-Cisjordanie