ISRAËL

ISRAËL

LA SECURITE D' "ISRAËL" EST AU PLUS BAS DEPUIS LA GUERRE D'OCTOBRE 1973

La sécurité de Tel-Aviv est au plus bas depuis la guerre d’octobre 1973

Sat Nov 17, 2018 2:34PM

La sécurité de Tel-Aviv au plus bas. (Illustration)

La sécurité de Tel-Aviv au plus bas. (Illustration)

Zvika Fogel, ex-chef du Commandement du Sud de l’armée israélienne, a vivement critiqué les dirigeants politiques et militaires d’Israël en leur reprochant d’avoir fait passer leur carrière politique et personnelle avant l’avenir d’Israël, a écrit le quotidien israélien Yediot Aharonot.

Zvika Fogel est d’avis que l’armée israélienne a perdu sa capacité de dissuasion face au Hamas.

« La situation sécuritaire israélienne est à son plus bas niveau depuis la guerre du 6 octobre 1973. Lors de cette guerre, l’Égypte et la Syrie ont infligé un lourd revers à Israël », a précisé Fogel.

Missiles de la Résistance plus forts que les Patriot ?

Un site web israélien reconnaît les capacités militaires et balistiques en pleine croissance des mouvements de la Résistance à Gaza.

Il faut rappeler que le ministre israélien des Affaires militaires, Avigdor Lieberman, a donné il y a deux jours sa démission à la suite d’un accord entre le cabinet de Benjamin Netanyahu et le Hamas sur un cessez-le-feu.

Les missiles du Hamas effraient Israël

L’amélioration des liens Téhéran-Hamas et les fortes capacités balistiques du Hamas inquiètent plus que jamais Israël.

https://french.almanar.com.lb/1128613


 

SELON L'AMBASSADEUR D'IRAN A LONDRES, "ISRAËL" FAIT FACE A UNE MENACE IMMEDIATE DE GUERRE CIVILE ET DE DESTRUCTION

« Israël » fait face à une menace immédiate de guerre civile et de destruction

 Depuis 24 minutes  17 novembre 2018

57780656

 Iran - Monde islamique

 

Rédaction du site

En se référant au livre intitulé « How long will Israël survive? », l’ambassadeur d’Iran à Londres, Hamid Baidinejad a écrit  sur son compte Twitter: » Israël fait face à une menace immédiate de guerre civile et de destruction ».

Il a souligné qu’ »au-delà des menaces extérieures qui guettent Israël, l’occupation de la Palestine a approfondi les désaccords entre les extrémistes de gauche et de droite.  Israël fait face à une menace immédiate de guerre civile et de destruction » .

Source: ISNA

https://french.almanar.com.lb/1129009


 

POUR PROTESTER CONTRE LE CESSEZ-LE-FEU, DEMISSION DU FASCISTE JUSQU'AU-BOUTISTE AVIGDOR LIEBERMAN, MINISTRE DE LA DEFENSE D' "ISRAËL"

Avigdor Lieberman

Trêve: départ du ministre israélien de la Défense, le Hamas crie à la victoire pour Gaza

© AP Photo / Markus Schreiber

INTERNATIONAL

URL courte

9182

Après que le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a présenté sa démission pour protester contre le cessez-le-feu avec les groupes palestiniens dans la bande de Gaza, un-porte-parole du Hamas a affirmé qu'il avait ainsi reconnu sa défaite.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a annoncé ce mercredi sa démission du gouvernement de Benjamin Netanyahu, pour protester contre le cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

Abou Zouhri, porte-parole du mouvement palestinien du Hamas, a déclaré que par sa démission, le ministre avait reconnu sa défaite, a annoncé l'agence de presse palestinienne Safa.

Pour Abou Zoukhri, le départ du ministre israélien est l'aveu de sa «défaite et de [son] incapacité à faire face à la résistance palestinienne».

Le départ d'Avigdor Lieberman «est une victoire politique de Gaza», a encore fait remarquer l'agence.

Moscou se félicite du cessez-le-feu conclu entre Israël et Gaza et espère qu'il revêtira un caractère stable et de longue durée, a déclaré aujourd'hui le ministère russe des Affaires étrangères.

Les combattants palestiniens avaient annoncé dès mardi soir un cessez-le-feu avec Israël conclu indirectement sur intercession égyptienne et indiqué qu'ils s'y tiendraient si l'État hébreu le respecte également.

La journée de lundi a été marquée par un nouveau regain des hostilités israélo-palestiniennes. Selon les dernières informations, Tsahal a enregistré 460 tirs de roquettes depuis la bande de Gaza et en a intercepté une centaine, a fait savoir son service de presse. La nuit dernière, un homme a été tué à Ashkelon lorsqu'une roquette a touché une habitation. Plus de 50 personnes ont été blessées, deux d'entre elles sont dans un état critique, ont affirmé des policiers et des médecins.

En réponse aux tirs, les Israéliens ont attaqué depuis le sol et les airs plus de 160 sites dans la bande de Gaza. Au moins trois personnes ont été tuées, selon des médecins. L'immeuble de la chaîne de télévision Al-Aqsa, appartenant au mouvement Hamas au pouvoir dans l'enclave, a été détruit par l'aviation israélienne.

https://fr.sputniknews.com/international/201811141038893989-israel-demission-ministre-defense/


 

POUR L'IMMONDE NETANYAHU, LA STABILITE DE L'ARABIE PRIME SUR LE MEURTRE DU JOURNALISTE KHASHOGGI DANS SON AMBASSADE

Netanyahu : la stabilité de l’Arabie prime sur le meurtre de Khashoggi dans son ambassade

 Depuis 2 heures  2 novembre 2018

netanyahu

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a condamné vendredi le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué il y a un mois au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, considérant toutefois qu’il fallait préserver la stabilité de l’Arabie saoudite et que le problème majeur de la région restait l’Iran.

C’est la première fois que M. Netanyahu s’exprime au sujet de l’assassinat du journaliste saoudien critique du pouvoir.

« Ce qui s’est produit à Istanbul était horrible, et des mesures doivent être prises », a dit le Premier ministre israélien lors d’une conférence de presse à Varna, en Bulgarie.

« Mais en même temps, il est très important pour la stabilité de la région et du monde entier que l’Arabie reste stable ».

Le Premier ministre israélien a estimé vendredi que le retentissement du meurtre de Jamal Khashoggi ne devait pas éclipser « les choses très importantes », telles « le grand danger représenté par l’Iran ».

« Le problème le plus important est l’Iran et nous devons nous assurer que ce pays ne poursuit pas les activités malveillantes qu’il mène depuis quelques semaines en Europe », a encore observé le dirigeant israélien qui s’exprimait à l’issue d’une rencontre avec ses homologues bulgare, grec, roumain et serbe.

« Bloquer l’Iran est au centre de nos préoccupations en matière de sécurité, pas seulement pour « Israël », mais aussi pour l’Europe et le monde’, a déclaré M. Netanyahu. Il a appelé « tous les pays (à) se joindre à l’effort » des sanctions américaines contre Téhéran dont un nouveau volet entrera en vigueur lundi.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/1109022


 

"ISRAËL" EST INCAPABLE D'ASSURER LA SECURITE DE SES COLONS

Gaza: Israël est incapable d’assurer la sécurité de ses colons

 Depuis 9 heures  1 novembre 2018

gaza10"ISRAËL EST INCAPABLE D"

 Moyent-Orient - Palestine

 

Pendant les sept dernières décennies, Israël a fait appel à tous ses moyens sécuritaires et politiques pour se donner une suprématie absolue au Moyen-Orient mais force est de constater qu’il a échoué devant la résistance palestinienne.

Aujourd’hui, même les analystes israéliens croient que Tel-Aviv n’a jamais pu s’équiper d’une bonne force de dissuasion devant les ennemis étrangers, voire devant les Palestiniens.

La Résistance et la poursuite des combats de la nation palestinienne font basculer le régime israélien dans de nombreuses difficultés sécuritaires et sociales.

Durant les mois derniers, les habitants de la bande de Gaza et de la Cisjordanie ont fait preuve d’une bonne résistance : manifestations de la Grande marche du retour et les opérations-martyrs.

Aujourd’hui, le régime israélien s’enlise dans des problèmes fondamentaux et reste incapable de garantir la sécurité des habitants des colonies et des territoires occupés.

Il y a quelques jours, des milliers de colons israéliens qui habitent non loin de la bande de Gaza se sont réunis devant le siège du cabinet de Netanyahu à Tel-Aviv pour réclamer le retour de la sécurité dans les zones où ils habitent. Ce rassemblement montre comment Israël, malgré ses prétentions et bluffs, n’est jamais arrivé à garantir la sécurité des Israéliens.

Ashraf Walid Saliman Na’alwa qui a tué deux colons israéliens dans le cadre d’opérations-martyr, n’a pas encore été arrêté par les « caïds » des services de sécurité et de renseignement israéliens. Voici un nouveau cauchemar pour le régime israélien !

La récente opération de l’armée israélienne pour arrêter ce jeune Palestinien de 23 ans a échoué hier.

Einat Korman qui dirige l’Association judiciaire pour Israël, a confié au quotidien Makor Rishon qu’Israël n’a jamais pu créer une bonne force de dissuasion devant les Palestiniens.

« Les réalités en cours montrent qu’Israël n’a jamais pu créer une bonne force de dissuasion devant les Palestiniens. Cette défaite nous prouve comment nous devrons œuvrer pour déséquilibrer les rapports de force à notre profit. Israël ne peut pas bénéficier des modèles internationaux pour contrer les actes des Palestiniens et neutraliser leurs opérations armées. Le gouvernement devra donc proposer de nouvelles lois qui devraient être adoptées par la Knesset. Israël a beaucoup de choix devant lui pour se battre contre les Palestiniens et renforcer ses politiques de dissuasion ; l’exécution sommaire des Palestiniens qui sont à l’origine des opérations, la punition des familles de ces derniers et la dégradation des conditions de leur détention dans les geôles israéliennes », a déclaré Einat Korman.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1106976


 

ELECTIONS MUNICIPALES EN "ISRAËL": LE CANDIDAT DE NETANYAHU A AL-QODS ELIMINE DES LE PREMIER TOUR

Municipales en «Israël»: le candidat de Netanyahu à al-Qods éliminé au premier tour

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 8 heures

 

 

Le candidat du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la mairie d’al-Qods occupée a été éliminé dès le premier tour des municipales organisées lundi dans l’Entité israélienne, les deux finalistes devant désormais se départager lors d’un second tour le 13 novembre.

Selon les résultats officiels divulgués mercredi matin, aucun des six candidats à la mairie d’al-Qods «Jérusalem» n’a atteint la barre de 40% requis pour être élu. Le candidat du chef du gouvernement de l’occupation, le ministre chargé des Affaires de «Jérusalem», Zeev Elkin, membre du Likoud --parti de droite de Netanyahu-- n’a obtenu que 20%.

Il a été nettement devancé par Moshé Leon, un autre candidat de droite soutenu par le ministre de la guerre Avigdor Lieberman. Avec 33% des voix, M. Leon affrontera au second tour Ofer Berkovitch (29%), seul candidat non religieux, fondateur et président du mouvement «Hitorerout» (réveil en hébreu).

A «Tel-Aviv», le maire sortant Ron Huldaï, membre du parti travailliste (gauche), à la tête de la capitale économique du pays depuis 1998, a pour sa part été réélu.

A Haïfa (nord), l’élection d’Einat Kalisch Rotem, qui a largement franchi la barre des 40%, a créé la surprise: elle devient la première femme à diriger l’une des trois plus importantes villes d’«Israël», après avoir évincé Yona Yahav, maire depuis 15 ans.

Même si certains scrutins locaux ont constitué des tremplins pour des politiciens aux ambitions nationales, l’élection des maires et conseils municipaux, qui a lieu tous les cinq ans, est largement considérée comme une affaire locale.

Alors que 6,6 millions d’Israéliens étaient appelés à voter, la participation s’est élevée à 54%, contre 50,9% lors du précédent scrutin, selon les derniers chiffres officiels fournis mardi après la fermeture des bureaux.

Les Israéliens bénéficiaient pour la première fois d’un jour de congé pour aller voter lors de ces élections municipales, qui ont également eu lieu à al-Qods-Est et dans des localités du plateau syrien du Golan occupé.

Source : agences

https://french.alahednews.com.lb/28880/293#.W9oIApNKhPY


 

TRUMP VEUT IMPOSER "ISRAËL" COMME "MAITRE" DU MOYEN-ORIENT

Trump veut qu’Israël devienne le « maître » du Moyen-Orient (Rai al-Youm)

Sat Oct 6, 2018 5:38PM

Des avions russes atterrissent sur la base aérienne de Hmeimim, en Syrie. ©Sputnik

Des avions russes atterrissent sur la base aérienne de Hmeimim, en Syrie. ©Sputnik

L’objectif du président américain Donald Trump de former une alliance anti-iranienne est d’aider Israël à dominer les pays du golfe Persique et d’éliminer totalement la cause palestinienne, a écrit le journal Rai al-Youm.

En réponse à la question de savoir pourquoi Donald Trump a proposé la mise en place d’une alliance arabe anti-iranienne, connue sous le nom d’OTAN arabe, composée des pays arabes du golfe Persique en plus de la Jordanie et de l’Égypte, Rai al-Youm a répondu que le président des États-Unis cherchait à faire d’Israël le « maître » de la région et le « leader » de cette alliance qui combattra l’Iran, la Syrie, l’Irak, le Yémen, le Hezbollah libanais et la Résistance palestinienne.

Dans ce cadre, le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane tente de convaincre le Koweït de rallier cette alliance. La France et l’Allemagne ont refusé d’y adhérer.

Rappelant le fait que Trump, de concert avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, met sous pression la Russie par divers moyens possibles, Rai al-Youm a écrit : « Trump et Netanyahu, tout en dressant des obstacles aux solutions proposées par Moscou pour résoudre les crises du Moyen-Orient, tentent d’accéder au point essentiel du “Deal du siècle” soit la formation d’une nouvelle alliance stratégique au Moyen-Orient, dans le but de contourner la Russie sur la scène des évolutions régionales et de reléguer au second plan les acquis de ce pays, ainsi que ceux de l’armée syrienne, de l’Iran et de la Résistance en matière de lutte contre le terrorisme. »

En allusion au soutien sans ambages des États-Unis et d’Israël aux terroristes dans divers pays du Moyen-Orient, le journal arabe affirme que les terroristes avaient été confortés par des soutiens en fonds et en armements des États-Unis, d’Israël et des monarchies arabes. En effet, Trump a l’intention de remettre en cause la règle qui considère Israël comme le premier ennemi de l’Oumma islamique et à sa place de présenter l’Iran comme l’ennemi des pays arabes ; puisque depuis la victoire de la Révolution islamique en Iran, Téhéran a adopté une position claire et transparente en soutien aux nations opprimées. La Révolution iranienne a transformé la Palestine en la plus importance question du monde musulman.

Selon Rai al-Youm, avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trump aux États-Unis, la Maison-Blanche est devenue la « salle des projets et des complots d’Israël ». Les sionistes veulent user de l’influence et du pouvoir des USA dans le sens des intérêts d’Israël. Ils comptent aussi profiter de la puissance militaire américaine pour porter atteinte aux ennemis d’Israël dès que Tel-Aviv le souhaite. Ils veulent aussi que l’argent des monarchies arabes du golfe Persique soit pillé par Israël et utilisé dans l’application de ses complots destinés à porter préjudice à l’Iran, à commettre des crimes contre les musulmans, à poursuivre les guerres meurtrières en Irak, en Syrie et en Palestine, pour que ces pays-là, empêtrés dans la crise, ne songent plus à soutenir le peuple palestinien et à résister à l’occupation israélienne.

 « C’est pourquoi Donald Trump veut jouer avec les pays du golfe Persique pour réaliser les objectifs d’Israël et porter atteinte à l’Iran. Par la voix de son secrétaire d’État Mike Pompeo, qui a assisté à la réunion des ministres des Affaires étrangères du CCGP à New York, Trump a déclaré qu’il était temps que les pays arabes s’unissent et qu’ils mettent de côté leur divergence de vues pour faire face à l’Iran », a conclu Rai al-Youm.

Gaza: le “vendredi de la résistance”

Le Haut Conseil national de la Marche du grand retour a baptisé ce vendredi le « vendredi de la résistance ».

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/06/576249/Isral-Palestine-Iran-golfe-Persique-rgimes-arabes


 

"ISRAËL" DOUTE DES CAPACITES DES S-300 RUSSES LIVRES A LA SYRIE

Israël met en doute les capacités des S-300 livrés en Syrie

 Depuis 10 heures  6 octobre 2018

s300_1

 Moyent-Orient - Syrie

 

Les systèmes de DCA S-300 livrés par la Russie en Syrie ne pourront pas empêcher les nouveaux avions israéliens d’agir à leur guise, estime Tzachi Hanegbi, le ministre israélien de la Coopération régionale.

Le responsable a rappelé que l’armée israélienne était équipée de chasseurs de cinquième génération F-35I Adir. Le déploiement des S-300, estime le ministre, ne pourra pas limiter leurs capacités.

«Nous disposons d’avions furtifs, les meilleurs au monde. Ces batteries ne sont même pas en mesure de les repérer», a-t-il lancé, cité par le quotidien Haaretz.

Les responsables militaires russes n’ont pas pour l’instant commenté les déclarations israéliennes.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé mardi 2 octobre que la Russie avait achevé de livrer des systèmes S-300 à la Syrie et qu’elle avait remis au pays 49 équipements militaires. Au cours des trois prochains mois, les spécialistes syriens seront formés au maniement de ces systèmes, avait-il ajouté.

Cette livraison des S-300 à la Syrie est intervenue suite à la destruction d’un Il-20 russe par la défense antiaérienne syrienne lors d’un raid de l’aviation israélienne. Moscou a accusé les forces aériennes israéliennes d’avoir provoqué le tir ayant touché l’appareil russe.

En 2013, sur demande d’Israël, Moscou avait déjà suspendu les livraisons de S-300 à la Syrie, or depuis, la situation a évolué et ce, «non de la faute de la Russie», selon Sergueï Choïgou.

Source: Avec Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1069862


 

DES F-35 US A TEL-AVIV ET A ABOU DHABI

Les USA envoient des F-35 à Tel-Aviv et à Abou Dhabi

Fri Oct 5, 2018 3:15PM

Deux F-35 de l’armée de l’air israélienne. ©DEBKAfile

Deux F-35 de l’armée de l’air israélienne. ©DEBKAfile

Les États-Unis vont donner à Israël de nouveaux F-35 pour faire face aux S-300 russes déployés en Syrie et envoyer un escadron aux Émirats arabes unis.

Le président américain Donald Trump a ordonné de fournir à Israël de nouveaux avions furtifs F-35, en réponse aux quatre batteries de défense antiaérienne S-300 que la Russie a envoyées à la Syrie et à la modernisation de ses moyens de guerre électronique.

La décision a été prise, révèlent DEBKAfile, source proche des milieux militaires et de renseignement du régime israélien, après des consultations entre Washington et Tel-Aviv au niveau des responsables administratifs et militaires les plus élevés, suite à la décision de Moscou d’équiper Damas de systèmes S-300.

Les F-35 proviendront des escadrons de service actifs de l’armée de l’air américaine, tout comme les S-300 destinés à la Syrie provenaient des stocks de missiles de défense aérienne de la Russie.

PressTV-L’Il-20 abattu : la riposte russe ?

Le président de l’Académie russe des questions géopolitiques a souligné que Moscou devait abattre les avions israéliens entrant dans l’espace aérien syrien.

Après avoir tenu au courant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de la décision de Trump, Washington a également informé les princes héritiers de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, Mohammed ben Salmane et Mohammed ben Zayed, que le premier escadron américain de F-35 serait envoyé sous peu à la base aérienne d’al-Dhafra, à 32 km au sud d’Abou Dhabi.

Les sources militaires de DEBKAfile estiment que ce transfert massif d’avions furtifs américains avancés au Moyen-Orient et dans le golfe Persique témoigne de la détermination des États-Unis et d’Israël à maintenir les opérations de l’armée de l’air israélienne au-dessus de la Syrie, en dépit de la présence des S-300 et du renforcement de la défense aérienne russo-syrienne.

Le 17 septembre, vers 23 h (22 h heure de Paris), quatre avions F-16 des forces aériennes israéliennes ont mené des frappes sur des cibles syriennes près de la ville de Lattaquié, opérant à basse altitude depuis la Méditerranée. Les avions israéliens « ont délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les aéronefs dans la région ». D’après le ministère russe de la Défense, les frappes ont eu lieu non loin de la frégate française Auvergne et à proximité immédiate d’un avion russe Il-20, qui se présentait à l’atterrissage.   

Les moyens israéliens de gestion de l’aviation et les pilotes des F-16 « ne pouvaient pas ne pas voir l’avion russe, car il se présentait à l’atterrissage à une altitude de 5 km ». « Néanmoins, ils ont délibérément procédé à cette provocation », a-t-il souligné.

La Russie se réserve le droit à une réponse adéquate après les actions hostiles d’Israël en Syrie, a souligné le porte-parole du ministère russe de la Défense.

PressTV-Il-20 abattu : 1re riposte de Poutine

Les premiers éléments d’une riposte russe à l’acte de guerre d’Israël qui a coûté la vie aux 15 militaires russes n’ont pas tardé à apparaître.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/05/576138/Russie-Syrie-Isral-Emirats-F35


 

NOUVEAU CINEMA DE NETANYAHU A L'ONU

Le Premier ministre israélien fait un nouveau show anti-Iran à l’ONU

Thu Sep 27, 2018 7:29PM

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, devant l’Assemblée générale des Nations unies, le 27 septembre à New York. ©AFP

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, devant l’Assemblée générale des Nations unies, le 27 septembre à New York. ©AFP

Lors de son discours à 73e session de l’Assemblée générale des Nations unies, le Premier ministre israélien a lancé des critiques à l’emporte-pièce contre l’Iran et l’Union européenne, coupables selon lui de vouloir contourner des sanctions américaines.

Dans la continuité de ses spectacles anti-Iraniens à l’Assemblée générale de l’ONU, Benyamin Netanyahu a fait un nouveau show en présentant une image qui représenterait selon lui un « dépôt de matériaux radioactifs ».

Les nouvelles allégations du Premier ministre israélien interviennent alors que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a affirmé dans son dernier rapport datant du 30 août le respect par l’Iran de ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire signé en 2015 avec le groupe des pays 5+1 (Chine, Russie, États-Unis, France, Royaume-Uni plus Allemagne).

Dans son rapport, l’AIEA déclare qu’elle a eu accès en Iran « à tous les sites et emplacements qu’elle souhaitait » inspecter.

L’AIEA indique que les stocks iraniens d’uranium faiblement enrichi et d’eau lourde ont augmenté légèrement depuis le dernier rapport en mai, tout en restant dans les limites convenues dans l’accord de 2015.

Plus loin dans son discours, Netanyahu a accusé l’Union européenne d’aider l’Iran à contourner les sanctions américaines rétablies après le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire iranien en mai.

La République islamique et les autres signataires du Plan global d’action conjoint estiment que le retrait américain de l’accord est illégal et contrevient à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies. Les pays européens tentent de créer un mécanisme financier spécial pour sauver le PGAC et continuer à commercer avec les entreprises iraniennes malgré les pressions de l’administration Trump.

Netanyahu a sacrifié Israël

La mise en scène de Netanyahu au sujet du programme nucléaire iranien était un acte déplacé et irréfléchi.

À la fin du mois d’avril, Netanyahu, en direct à la télévision, avait exposé ce qu’il prétendait être des vidéos d’un entrepôt secret à Téhéran.

Netanyahu avait affirmé que des agents israéliens avaient réussi à pénétrer dans l’entrepôt lors d’un raid nocturne et à ramener « une demi-tonne de matériel » composé de 55 000 pages et 55 000 autres fichiers sur 183 disques durs.

Ce show du Premier ministre israélien — qui est intervenu quelques jours avant que les États-Unis n’annoncent leur retrait de l’accord multilatéral sur le nucléaire iranien conclu en 2015 — visait à persuader le monde que l’Iran mentait sur son programme nucléaire, sans fournir une seule preuve.

Quand Netanyahu "crie au loup"

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé que les dirigeants israéliens voient leur survie dans le fait de présenter l’Iran comme une menace constante pour eux.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Bahram Qassemi, avait qualifié à l’époque la ridicule mise en scène de Netanyahu sur le programme nucléaire iranien d’acte désespéré d’un régime agonisant qui ne fait que de répandre désespérément des informations mensongères.

« Les dirigeants israéliens cherchent la survie de leur régime illégitime qui est basé sur le mensonge en présentant les autres comme une menace et en recourant à la tromperie, une méthode dont l’inefficacité a été prouvée par le passé », avait affirmé Qassemi.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/27/575404/ONUIran-Netanyahu-seul-contre-tous