"ISRAËL" MENACE LA SECURITE MONDIALE

 

 

IRIB – « De grosses sommes d’argent allouées au renouvellement des arsenaux nucléaires israéliens montrent que les pays détenteurs d’arme atomique, au lieu d’assumer leurs engagements, cherchent à maintenir, éternellement, ces armes. »

L’ambassadeur et représentant permanent d’Iran aux Nations Unies, Gholam-Ali Khochrou l’a annoncé vendredi, dans un discours, lors de la réunion de la commission en charge des questions de désarmement et de sécurité internationale, dans le cadre de l’Assemblée générale de l’ONU. Khochrou a exprimé ses inquiétudes à ce propos, pour dire que la RII insiste sur le démantèlement complet des armes nucléaires en tant qu’un impératif en termes de sécurité internationale.
Bien que le traité de non-prolifération des armes nucléaires interdise la production, la prolifération et le stockage de ces armes, les détenteurs d’arme atomique s’acharnent toujours à étendre leurs arsenaux nucléaires et dépensent chaque année un gros budget dans le but de produire les nouvelles générations d’armes et de se procurer des moyens innovants de préservation de leurs arsenaux atomiques. La poursuite de ce comportement a mis sérieusement en danger la mise en application complète du TNP, ce qui d’ailleurs apporte des conséquences négatives à l’échelle internationale ; on peut citer entre autres l’attitude israélienne d’exploiter de ce chaos mondial. Or certaines estimations disent qu’Israël dispose d’entre 300 et 400 ogives. D’après les informations publiées il y a quelque temps par la revue Foreign Policy, la France, les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont aidé Israël à se doter d’arme atomique, or, ces mêmes pays prétendent s’inquiéter de la production et la prolifération des armes atomiques dans le monde.
Sur ce fond, l’ambassadeur d’Iran aux Nations Unies a évoqué l’impératif de la dénucléarisation du Moyen-Orient, et d’ajouter que les armes atomiques du régime sioniste sont le résultat de l’application des critères ambivalents, par certains pays de la région, et de leur manquement à leurs engagements dans le domaine de la non-prolifération nucléaire. Cette approche de deux poids, deux mesures a attisé l’insécurité et la menace atomique dans le monde. Trop attaché à leur approche consistant à préserver l’arme atomique pour assurer leur suprématie dans le monde, les détenteurs d’arme atomique refusent d’appliquer le TNP et en même temps, empêchent les autres pays d’accéder au savoir-faire nucléaire à vocation pacifique. Cela fait 2 ans, à la 68ème réunion annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Président iranien Hassan Rohani a élaboré une proposition permettant d’avancer vers un monde dénucléarisé. Le lancement immédiat des négociations pour conclure une convention globale internationale incluant les interdictions sur la production, l’obtention, la prolifération, le stockage et l’utilisation des armes atomiques, et la tenue d’une conférence internationale en 2018, une idée ratifiée d’ailleurs par l’assemblée, faisaient partie de la proposition élaborée par M. Rohani, mais aucun progrès n’a été obtenu dans ce sens jusqu’aujourd’hui.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau