"ISRAËL" PREND AU SERIEUX LES MENACES DE NASRALLAH, CHEF DU HEZBOLLAH

 

IRIB- Bien que le régime sioniste tente de faire étalage de son pouvoir dissuasif en évacuant les colonies frontalières, ce plan trahit, pourtant, de son côté, l’incapacité de ce régime de soutenir les colons d’une part et de l’autre la capacité du Hezbollah de concrétiser ses menaces.

Selon le site d’informations Al-Ahed, le régime sioniste cherche à faire étalage de sa capacité dissuasive en rendant public le plan de l’évacuation des colonies limitrophes avec le Liban, tandis que cette soi-disant démonstration de force trahit, en vérité, son incapacité de soutenir les habitants de ces colonies. Il paraît que le régime sioniste prépare, en quelque sorte, une fuite organisée des colons israéliens sur fond des menaces des combattants du Hezbollah libanais. Israël suit en général deux objectifs en annonçant ses plans militaires : retrouver d'abord la confiance du front intérieur tout en envoyant un message à l’extérieur faisant part de son pouvoir dissuasif remarquable.


Mais tous ces tapages concernant l’évacuation des colonies limitrophes, dans le Nord, avec le Liban se résument en une phrase : il s’agit d’une fuite collective et organisée, au lieu d’une évasion individuelle et sporadique qui mettrait en désarroi les différents organes du régime sioniste, en cas du déclenchement d’un conflit contre le Hezbollah, une fuite bien organisée qui se fera sous l’égide de l’armée et des leaders politiques de ce régime.


L’annonce ouverte du plan de l’évacuation des colonies, par exemple par un quotidien comme "Maariv", citant les hautes sources militaires, fait étalage, apparemment, du pouvoir dissuasif et défensive de l’armée israélienne qui prétend vouloir assurer la sécurité aux colons, tandis qu’elle met en évidence une réalité dont ont une bonne conception les responsables politiques et sécuritaires de Tel-Aviv. En outre, si ce plan est réalisé, ce sera pour la première fois depuis 1948 que l’armée israélienne exécute un tel projet d’évacuation. L’une des caractéristiques de ce plan est qu’il a été annoncé par "Maariv", citant les hautes sources militaires de l’armée israélienne d’autant plus qu’il a été rendu public quelques semaines après l’annonce officielle de la nouvelle stratégie de l’armée en cas de toute confrontation future. Le plan de l’évacuation des colonies israéliennes mettra en épreuve les principes de l’amélioration et de la mise en alerte de l’armée en cas du déclenchement d’une nouvelle guerre. Le plan en question a été révélé après que tous ses détails ont été déterminés, ils seront également rendus public dans la revue de l’armée. Ce plan avance l’hypothèse que la confrontation avec le Hezbollah impliquerait, de même, l’intérieur de la Palestine occupée. C’est la raison pour laquelle, il faudrait, selon "Maariv", se préparer à une telle situation en évacuant les colonies limitrophes avec le Liban. Par ailleurs, l’armée entend mettre bientôt ce plan à la disposition des milieux politiques. Quel que soit le cadre du plan de l’évacuation des colonies, l’armée de l’ennemi israélienne ne peut pas démentir cette réalité qu’elle n’aurait jamais conçu un tel plan si elle n’avait pas pris au sérieux les menaces du secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah. Pour mieux dire, ce plan a été annoncé alors que Seyyed Hassan Nasrallah demande aux forces de la Résistance de se préparer pour conquérir Al-Jalil en cas du déclenchement d’une éventuelle guerre contre le régime sioniste.


Il existe aussi un autre signe montrant que l’armée israélienne a pris au sérieux les menaces du secrétaire général du Hezbollah libanais : le commandement militaire du régime sioniste se dit assuré que le Hezbollah est capable de concrétiser la demande de Seyyed Hassan Nasrallah. L’armée israélienne est maintenant convaincue que ses derniers messages censés faire étalage de son pouvoir dissuasif, n’ont pas donné les résultats escomptés. Elle s’est décidée par conséquent à annoncer cette fois-ci très explicitement, son message à l’adresse du Hezbollah sans faire attention au fait que cette annonce explicite fait preuve, au contraire, de son marge de manœuvre limité face au Hezbollah. Par ailleurs, cette alerte d’Israël ne sert à rien à seule condition que le commandement militaire et le leadership politique d’Israël puissent prévenir une attaque du Hezbollah par les assauts préemptifs et dissuasifs. La restriction de la marge de manœuvre de l’armée israélienne est due aux nouvelles tactiques militaires de la Résistance.


Bref, l’annonce explicite et ouverte du plan de l’évacuation des colonies israéliennes est autrement dit un aveu du commandement militaire de Tel-Aviv, prouvant que l’armée israélienne ne parviendra non seulement pas à résister aux roquettes tirées par le Hezbollah mais en plus elle ne pourra pas prévenir l’infiltration des combattants de la Résistance dans les colonies limitrophes avec le Liban. Aujourd’hui, l’armée du régime sioniste se voit face à une seule option : préparer et organiser une fuite collective des colonies afin de leur assurer la sécurité et la vie.
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau