ISRAEL VEUT FUIR UNE RESOLUTION POUR LE CONTROLE DE SON NUCLEAIRE

 
 
 
 
 
  Israël: Campagne pour échapper à une résolution sur le contrôle de son nucléaire
 

« Israël » a entamé il y a deux semaines une campagne diplomatique pour contrecarrer une résolution visant à soumettre ses installations nucléaires à un contrôle international, c’est ce qu’ont rapporté les médias israéliens, dont Haaretz et i24.

La résolution, qui a été déposée par l'Egypte et d'autres Etats arabes et musulmans, sera soumise au vote lors de la prochaine Conférence générale de l'Agence internationale de l'énergie atomique en septembre prochain, rapporte Haaretz.

Un haut responsable du ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré craindre que le récent accord sur le nucléaire iranien signé entre Téhéran et les P5+1, ne complique la tâche de l’entité sioniste.

La résolution, intitulée "les capacités nucléaires israéliennes", a été soumise à plusieurs reprises par l'Egypte au cours des dernières années.

Elle condamne "Israël", exige que celui-ci ouvre ses installations nucléaires aux inspections de l'AIEA, et appelle à une conférence internationale sur l'établissement d'une zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient.

Contrairement aux résolutions du Conseil de sécurité, celle-ci ne serait pas contraignante. Mais elle pourrait encore causer des dégâts pour « Israël » sur le front diplomatique, et focaliser l'attention internationale sur le programme nucléaire israélien.

Il y a quelques mois, l'Egypte et l'Iran ont proposé une résolution similaire lors de la conférence sur la révision du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, mais les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada s'y sont opposés.

Bien que l'Egypte soit le principal initiateur de la résolution de l'AIEA, l'Iran pourrait rejoindre le mouvement. Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif l'a ainsi suggéré dans une tribune publiée dans The Guardian intitulée, "l'Iran a signé un accord nucléaire historique, au tour d'Israël maintenant".

Dans son message, M.Zarif explique qu' « Israël » doit adhérer de force au Traité de Non Prolifération des armes de destruction massive (TNP) et promeut une conférence internationale sur l'abandon des armes nucléaires au Moyen-Orient.

« Israël » dispose d'un important arsenal nucléaire "non déclaré", a rappelé M.Zarif.

L'armée israélienne dispose de 200 ogives nucléaires, affirme des experts de l'Institut international d'études stratégiques de Londres (IISS).

Exhorter les gouvernements des pays hôtes à s'y opposer

La campagne visant contrecarrer cette dernière résolution a démarré il y a deux semaines, lorsque le ministère israélien des Affaires étrangères a envoyé un câble à toutes les ambassades et consulats israéliens leur indiquant d'exhorter leurs gouvernements hôtes à s'y opposer.

"La résolution est fondamentalement biaisée et erronée, elle vise à détourner l'attention mondiale des véritables dangers de la prolifération nucléaire dans la région", prétend le câble en question.

« Israël » a également envoyé des diplomates dans plusieurs pays qu'il juge "clé" pour gagner le vote. L'ancien directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Nissim Ben Shitrit, s'est ainsi rendu en Argentine il y a environ 10 jours. Les autorités d’occupation israéliennes estiment que si l'Argentine ne soutient pas la proposition arabe, d'autres pays d'Amérique latine lui emboiteraient certainement le pas.

 

Source: Sites web

03-08-2015 - 10:42 Dernière mise à jour 03-08-2015 - 10:42

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=251084&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1



 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

allouche
  • 1. allouche | 05/08/2015
IL SERAIT INCONCEVABLE QUE LES NATIONS LIBRES SE JOIGNENT A LA DEMANDE DE L'ETAT SIONISTE ALORS QUE LE PEUPLE IRANIEN A SOUFFERT 12 ANNEES DURANT .

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau