LONDRES : DES ARTISTES APPELLENT AU BOYCOTT DU FESTIVAL DU FILM ISRAELIEN

Londres : des artistes appellent au boycott du festival du film israélien
 

Le Festival du film israélien « Seret 2015 » est censé commencer le 11 juin à Londres. Plus de 40 artistes et cinéastes, parmi lesquels Ken Loach (Ladybird, Secret Défense, etc.), Mike Leigh (Naked, Secrets et mensonges) et Peter Kominsky (Les Hauts de Hurlevent, Warrior, l’impossible mission, etc.) ont exhorté les cinémas Curzon et Odeon, ainsi que la BAFTA (Académie britannique des arts de la télévision et du cinéma) à arrêter les projections du festival du film israélien.

Dans leur pétition, les artistes reprochent aux gérants des salles d’accorder une tribune au festival. Ils écrivent : « Israël fait la promotion de ce festival et le soutient financièrement.

En accueillant le festival, les cinémas ignorent l'appel lancé en 2004 par la société civile palestinienne pour qu’Israël soit sanctionné tant qu'il ne respecte pas le droit international, qu’il ne stoppe pas le déplacement illégal des Palestiniens et la discrimination à leur encontre, et tant qu’il ne cesse pas l'occupation de leurs terres. En percevant l'argent de Tel-Aviv, les cinémas deviennent les complices silencieux de la violence infligée au peuple palestinien.

Une telle collaboration et une telle coopération sont inacceptables. Elles normalisent, même involontairement, la violence commise par Israël et l'oppression systématique et illégale des Palestiniens. »

Les cinéastes précisent qu’ils sont opposés à la censure et sont heureux de faire la promotion d’autres cinéastes, mais ils sont mécontents d’apprendre qu'Israël investit de l'argent dans cet événement et qu’il en fait la promotion. Leur requête a été rejetée.

Ces artistes ont pris la responsabilité de dénoncer le caractère raciste, injuste et agressif du régime sioniste israélien, qui opprime les Palestiniens, comme le font les membres du mouvement BDS.

Lancé par 171 organisations non-gouvernementales palestiniennes le 9 juillet 2005, le mouvement Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS) prend une telle ampleur dans le monde, que les sionistes viennent de mettre en place une force d’intervention spéciale pour contrer l’augmentation des appels à adopter des mesures de boycott, désinvestissement et de sanctions contre Israël sur les campus universitaires.

« Les principaux méga-donateurs juifs ont convoqué les militants pro-israéliens à une rencontre à huis clos à Las Vegas » le 6 juin, « pour définir et financer des stratégies victorieuses en vue de contrer la vague d’activités anti-israéliennes sur les campus d’enseignement supérieur », rapporte le quotidien israélien Forward !

L’entité sioniste d’Israël investit beaucoup de temps, d’énergie et d’argent pour se faire passer pour la victime et pour faire croire qu’elle est la seule démocratie du Moyen-Orient, mais elle est rattrapée par sa réalité. Désormais, le mouvement attire de plus en plus de jeunes Juifs américains ou israéliens, qui se retrouvent dans les valeurs prônées par ce mouvement…

Axe de la résistance

 

Source: AFP

10-06-2015 - 12:50 Dernière mise à jour 10-06-2015 - 12:50
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=241360


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau