NOUVEAUX AVEUX D’ « ISRAËL » SUR SES CRIMES DE GUERRE

Nouveaux aveux israéliens sur les guerres d’antan
 

Les aveux d'Israël concernant ses crimes de guerre commis au cours des décennies de conflit avec les peuples arabes ne tarissent pas. Les rapports de presse sionistes se succèdent en ce sens, révélant comment les prisonniers arabes, notamment égyptiens, étaient tués de sang-froid, et ensuite trainés, mutilés et filmés par les soldats sionistes.

Liquider les prisonniers est une politique routinière adoptée par l'armée israélienne qui se veut "la plus morale au monde"!

Vendredi, le quotidien israélien Haaretz a révélé de nouveaux détails sur un crime de guerre commis par l'armée sioniste contre des soldats prisonniers qui les a tués de sang-froid après leur capitulation.

Le rapport n'a pas mentionné la nationalité des soldats prisonniers, mais le contexte de ces révélations laisse penser à la nationalité égyptienne.

Certes ces révélations n'affecteront en rien l'amour mutuel entre Israël et les pays de la "modération" au long de la région arabe, quoique humiliantes et honteuses pour les nouveaux alliés soit-elles.

Le commandant de l'unité promu!

D'après le rapport du Haaretz, le haut officier responsable de ce crime a été promu  maintes fois et occupe maintenant de postes clés, ce qui confirme la nature criminelle inhérente à l'ennemi sioniste.

Il suffit en effet de mentionner que le ministre de l'éducation sioniste actuel, Neftali Benet, est l'un des commandants responsables du massacre de Qana en 1996. Il a admis avoir ordonné le bombardement de Qana "sans aucune hésitation".

"Le commandement de l'armée israélienne nous a fourni le soutien total, et c'était un moment grandiose", s'est-il vanté.

Le Haaretz a ajouté que les soldats de l'ennemi ont tué de sang-froid des dizaines de prisonniers dans une ancienne guerre. L'officier qui a ordonné le meurtre des soldats a été jugé, et le verdict était insignifiant et drôle. Quant à son commandant, il a été promu et l'affaire fut classée.

D'après le rapport, les soldats prisonniers avaient capitulé à la fin de la guerre et déposé leurs armes. Il y avait parmi eux des soldats grièvement blessés. Mais les soldats israéliens qui ont pris le contrôle de l'endroit ont rassemblé les soldats dans une des places et les ont bien traités au début.

Mais après l'arrivée d'une autre unité remplaçante, la décision a été prise d'en finir avec eux. Le commandant a donné ordre de tirer sur eux.

Selon les témoignages recueillis par le Haaretz, les prisonniers ont été regroupés à trois, et ils ont été tués d'un coup de feu dans le dos. Ensuite, un bulldozer israélien est venu transporter les corps des soldats et jeté dans une fosse commune.

Et le Haaretz de poursuivre: "L'armée a mené une enquête, le chef de brigade a été traduit devant la justice, et condamné à trois ans de prison. Mais il a été libéré trois mois après. Bien que le chef de brigade a admis avoir reçu l'ordre de les tuer de son commandant, celui-ci n'a pas été jugé. Bien au contraire, il a été promu dirigeant dans l'armée israélienne". 
 
Traduit du site al-Akhbar

 

Source: Sites web

17-09-2016 - 18:00 Dernière mise à jour 17-09-2016 - 18:00 | 187 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=326534&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau