LA RUSSIE S'ELEVE CONTRE LES PROPOS BELLICISTES D'OBAMA CONTRE L'IRAN

Moscou proteste contre les propos bellicistes d’Obama contre l’Iran

IRIB- L’ambassade de Russie, aux Emirats arabes unis, a publié, sur sa page Twitter, un texte, pour demander au Président des Etats-Unis, Barack Obama, des explications concernant ses propos portant sur l’éventualité d’une intervention militaire contre l’Iran.
L’ambassade de Russie, aux Emirats arabes unis, a protesté contre les propos du Président Obama, qui avait déclaré, mercredi, que, même si l’Iran possédait les missiles S-300, les Etats-Unis pourraient intervenir, militairement, contre l’Iran, s’ils le jugeaient nécessaire. «Il reste à savoir pourquoi les Etats-Unis se sentiraient obligés d’attaquer la défense aérienne d’un pays souverain, comme la République islamique d’Iran», a écrit l’ambassade de Russie, sur son Twitter. En vertu d’un contrat signé entre l’Iran et la Russie, en 2007, la partie russe s’engage à livrer, au moins, cinq systèmes de missiles anti-aériens S-300. Mais, en 2010, l’ancien Président russe, Dmitri Medvedev, avait décidé de suspendre la réalisation de ce contrat, sous le faux prétexte des sanctions de l’ONU contre Téhéran.
Mais la semaine dernière, le Président Vladimir Poutine a levé, officiellement, l’interdiction de la livraison des missiles S-300 à l’Iran, en arguant que cet armement est un armement défensif, et qu’il ne fait pas l’objet des sanctions imposées par les Nations unies contre la République islamique d’Iran. Poutine a souligné qu’il a pris cette décision, volontairement, pour faire avancer le processus du dialogue nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances.
Les autorités du régime sioniste et les membres du Congrès des Etats-Unis étaient les premiers à protester contre la décision de Moscou de livrer ces missiles défensifs à Téhéran. Le Président Poutine a rejoint, mercredi, les rangs des protestataires.
Le S-300 est un missile balistique anti-aérien, qui, étant une arme défensive, ne fait pas partie des sanctions imposées par les Nations unies contre Téhéran.
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau