LIBAN

LIBAN

L'ONU REJETTE LES ACCUSATIONS D' "ISRAËL" CONTRE LE HEZBOLLAH LIBANAIS

L’ONU rejette les accusations d’ « Israël » sur le Hezbollah maquillé en ONG

 Depuis 5 heures  24 juin 2017

onu

 Entité sioniste - Moyent-Orient

Les Nations unies ont balayé vendredi les accusations israéliennes selon lesquelles le Hezbollah libanais a multiplié les postes d’observation à proximité de la frontière entre les deux pays, sous couvert d’activité d’une organisation environnementale.

L’armée d’occupation israélienne a publié jeudi des photos d’un bâtiment près de la frontière censé être contrôlé par l’organisation « Green Without Borders » (« Verts sans frontières »).

La mission onusienne locale de maintien de la paix, la FINUL, a affirmé que « Green Without Borders » a bien planté des arbres dans cette zone, mais « n’a observé aucune personne armée non autorisée sur les sites ni trouvé aucun fondement pour rapporter une violation de la résolution 1701 », a affirmé une porte-parole de l’ONU, Eri Kaneko.

L’ambassadeur israélien auprès de l’ONU, Danny Danon, avait fait parvenir une lettre de protestation adressée au Conseil de sécurité, prétendant que le Hezbollah a érigé des postes d’observation le long de la ligne bleue.

« Tous ces éléments prouvent que le Hezbollah agit le long de la ligne bleue sous couvert d’activités civiles en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU », avait-il prétendu.

La ligne bleue est une ligne tracée en 2000 par l’ONU dans le sud du Liban pour permettre de confirmer sur le terrain le retrait israélien de cette région.

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/464781


 

DISCOURS DE SAYED NASRALLAH POUR LA JOURNEE MONDIALE D'AL-QODS

Sayed Nasrallah: ’ Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive’

Sayed Nasrallah: ’ Ce qui se passe aujourd’hui est un signe annonciateur de la victoire définitive’

A l'occasion de la journée mondiale d'al-Qods, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours par vidéo-conférence devant des dizaines de milliers de partisans rassemblés dans le complexe du maitre des martyrs dans la Banlieue Sud de Beyrouth.

 

"Que la paix de Dieu soit sur vous, sur son Messager et sur sa Famille, et sur tous les messagers de Dieu.

Je remercie pour votre participation et votre présence en cette journée d'al-Qods, décrétée le dernier vendredi du mois de Ramadan par l'ayatollah Khomeiny suite à la victoire de la révolution islamique en 1979.

Cette décision renferme plusieurs dimensions. Il s'agit du dernier vendredi du meilleur mois de l'année, parmi les dix meilleurs jours de ce mois.

Ce choix reflète l'importance de cette occasion, et la responsabilité qui incombe à nous tous. Après le décès de l'imam Khomeiny, Sayed Ali Khamenei a insisté sur la commémoration de ladite occasion.

La journée d'al-Qods est célébrée aujourd'hui dans plusieurs pays du monde. Et le monde prendra conscience le moment opportun de l'importance de ce choix.

Les sionistes célèbrent ces jours-ci la 50ème année de l'occupation d'al-Qods.

Je voudrais commencer par aborder les dossiers chauds de la région. Depuis six ans, notre région est entrée dans une nouvelle conjoncture dangereuse et différente, où les défis sont majeurs, mais aussi la volonté de triomper.

Certes, les mouvements populaires au début étaient sincères, mais malheureusement, faute de direction convenable, les Etats-Unis et leurs outils ont exploité ces mouvements populaires pour reproduire une nouvelle hégémonie US qui s'accapare de nos richesses.

Parmi les objectifs américains figure la liquidation de la cause palestinienne, au détriment du peuple palestinien. Les grandes guerres en Syrie, en Irak, au Yemen, en Libye visent à préparer le terrain politique et pratique pour un consensus avec l'ennemi israélien.

L'axe de la résistance a toujours œuvré pour avorter ce plan majeur qui vise la région. C'est vrai que c'est un objectif ancien mais à chaque fois ses aspects changent.

1- Le peuple palestinien est exposé au siège, à la famine, au meurtre arbitraire des jeunes, au découpage de la Cisjordanie, aux conditions de vie difficiles, au blocage politique, et à la judaïsation. Ce qui se passe dans la région arabe exerce des pressions grandes sur le peuple palestinien. L'objectif de cette politique est de fléchir le peuple palestinien pour le déprimer. Toute une guerre psychologique est menée contre ce peuple.

2- L'Iran, en tant que soutien primordial de la résistance, est exposé aux sanctions internationales et aux guerres d'usure. Les ennemis tentent de transposer la guerre sur le sol iranien en usant les groupes takfiristes wahhabites.

Mais sachez que le régime saoudien est nettement vulnérable et lâche pour mener une guerre contre l'Iran.

3- La Syrie, malgré toutes les blessures, demeure un obstacle à la paix avec Israël. Ils ont tout fait pour détruire sa direction et changer le régime. On a longtemps vu les groupes d'opposition implorant l'Occident et les pays parrains du terrorisme pour renverser le régime, détruire la Syrie et l'armée. Ils usent des groupes terroristes wahhabites pour remettre ensuite la direction de la Syrie aux groupes soi-disant modérés.

4- Pour les mouvements de résistance, ils ont été accusés de terrorisme, sanctionnés et on œuvre toujours pour assécher leurs ressources afin de les affaiblir.

5- Nous devons savoir dans quelle bataille nous combattons actuellement. En Irak, qui a fait preuve d'une détermination politique claire pour refuser tout consensus politique arabo-américain avec Israël, et qui a fait preuve d'une grande résistance, on y a envoyé Daech pour frapper le pays.

Daech, parrainé par les Etats-Unis et les pays du Golfe et la Turquie, a été utilisé pour affaiblir l'Irak et son peuple. L'objectif essentiel était de renverser le régime et de détruire le peuple, dans le but de remettre la direction du pays aux partenaires des Américains.

Tout ceci parce que l'Irak a refusé de faire partie de ce projet de consensus avec Israël.

6- La guerre contre le Yémen renferme plusieurs objectifs. Ce pays qui soutient le peuple palestinien paie le prix de ce soutien. On frappe ce pays pour éradiquer les forces politiques qui refusent de vendre la Palestine aux Israéliens. Telle est la raison majeure de la guerre contre le Yémen.

7- Les Etats-Unis et leurs alliés veulent épuiser les peuples de la région, les peuples islamiques et arabes pour arriver à un point où tout le monde devient préoccupé par ses propres besoins quotidiens, et par la suite oublier la Palestine et accepter de la vendre.

En fin de compte, le peuple palestinien est la cible première de tous les développements dans la région.

Ces derniers jours, le congrès Herzilia se tenait à al-Qods. Les responsables israéliens ont insisté sur le fait qu'al-Qods est une capitale définitive pour Israël, que le retour des réfugiés est hors-question et que les territoires palestiniens se limitent à Gaza.

Les Israéliens réclament des relations diplomatiques et économiques et une normalisation avec les pays arabes, pour passer ensuite au sujet d'un accord avec les Palestiniens. Le négociateur palestinien voulait des droits en échange de la normalisation israélienne avec les pays arabes. Mais aujourd'hui les Israéliens refusent de négocier avec les Palestiniens parce qu'ils trouvent que les dirigeants arabes ont la main ouverte pour traiter avec eux.

Il existe deux axes: les USA, Israël et les pays arabes d'une part, et l'axe de la résistance qui défend les droits des Palestiniens de l'autre.

Les Américains supposaient que l'axe de la résistance allait s'effondrer devant cette guerre universelle. Le premier exploit pour les pays de l'axe de la résistance est la ténacité et la persévérance pendant les six dernières années.

La ténacité de ces pays a surpris les centres de décision dans le monde.

Cet axe fait face au projet américain et tente par toutes ses forces d'avorter les objectifs US:

L'Iran est devenu plus fort et plus présent dans la région. Les sanctions n'ont pas porté leur fruit. L'Iran fait face au terrorisme et riposte fermement à tous les groupes terroristes. La guerre terroriste contre l'Iran est une guerre perdue d'avance. Si quelqu'un en Iran débattait avant de l'utilité de la participation de Téhéran en Syrie, les frappes terroristes les ont convaincus aujourd'hui de la sagesse de ce choix.

L'Iran demeurera le premier soutien des mouvements de la résistance. La position de l'Iran envers la Palestine et les groupes palestiniens est une position religieuse doctrinale, liée au Coran, au mois de ramadan, aux Nuits de Destin.

Lorsque le peuple iranien renoncera à sa religion, il renoncera à la Palestine.   

Tout l'Iran est uni quand sa sécurité est visée. Les ennemis comprennent mal la mentalité des dirigeants iraniens.

2- La Syrie, grâce à la résistance et aux sacrifices, a surmonté le danger du renversement du régime et le danger du partage est écarté. La Syrie demeure attachée à ses choix politiques en faveur des droits des peuples de la région.

3- En Irak, nous assistons aux victoires décisives sur le terrorisme. Daech est voué à la disparition en Irak, lui qui voulait plier ce peuple. Une très grande expertise de résistance s'ajoute aux expériences du peuple irakien, ce qui est une mauvaise nouvelle pour Israël.

4- Au Yémen, le peuple combat pendant des années plusieurs armées, dont l'ennemi israélien. Malheureusement, le soutien arabe et palestinien en faveur du peuple yéménite, est faible. Regardez aujourd'hui dans les nouvelles, comment le peuple yéménite a avorté le projet américano-sioniste dans la région en participant en grand nombre à la commémoration de la journée mondiale d'al-Qods. Ce peuple opprimé, malgré le siège, le Choléra, la guerre, la température élevée, le jeun, a réaffirmé son rejet de tout projet de vendre la Palestine.

Nous sommes fiers que ce peuple yéménite appartienne à notre camp.

5- Au Liban et en Palestine, la résistance demeure décidée à combattre l'ennemi sioniste malgré les pressions et les intimidations.  

Lieberman a énuméré les raisons de l'échec de la normalisation. Il dit: "Je pense que l'un de nos problèmes majeurs est que depuis 1967 nous n'avons remporté aucune guerre. La seule guerre que nous avons remportée est celle de la guerre des six jours. L'absence des victoires provoque un manque de confiance des autres. Israël a besoin d'une victoire quelque part pour conclure un accord.

La résistance au Liban et en Palestine doit prendre conscience de cet exploit important.

Lieberman dit: "Nous n'avons pas l'intention de mener une offensive ni au nord avec le Liban ni à Gaza. Notre objectif est d'empêcher une guerre".

Ce ministre de guerre ne cherche pas à faire la guerre ni au Liban ni en Palestine. Pourquoi? Parce qu'il est certain de son incapacité à réussir.

La résistance continue de dissuader l'ennemi d'agresser notre peuple et c'est une preuve de la force de nos résistances.

Pour sa part, le chef d'Etat-major israélien affirme que l'intérêt d'Israël est de préserver l'accalmie au nord avec le Liban.

 

Au peuple palestinien je voudrais lui dire que le peuple bahreini descend dans les rues pour afficher son soutien à la Palestine et le régime des Khalifa réprime et ouvre le feu sur les manifestants. Tout comme les peuples au Nigeria, au Pakistan et partout, le soutien à la Palestine demeure grandiose.

Le peuple palestinien et ceux qui croient à cette cause ne doivent pas déprimer, ni se fatiguer, mais bien au contraire, ils doivent être optimistes et attachés à leurs constantes.

Tout le monde doit savoir que l'axe de la résistance est très fort et ne quittera pas les champs de bataille surtout après tous les acquis sur le terrain.

Parmi ces acquis on cite les développements en Irak et au Yemen.

Si Israël compte attaquer le Liban, des centaines de milliers viendraient du Yemen, du Pakistan, de l'Irak et de partout. Les projets de l'ennemi ont échoué et le reste de ces projets va échouer. Nous allons continuer à changer la face de la situation dans la région.

Sayed Moussa Sadr avait dit dans les années 1970 à Yasser Arafat: "L'honneur d'al-Qods refuse d'être libéré qu'aux mains des combattants honorables".

Ce qui se passe aujourd'hui est un signe annonciateur de la victoire définitive. De nos jours, les sincères sont distingués des hypocrites. Nous nous approchons de cette victoire finale.

Quel que soient les développements, les Etats-Unis et Israël doivent réaliser que nos peuples en Egypte et en Jordanie et ailleurs n'accepteront pas de reconnaitre l'existence d'Israël.

Israël demeurera un intrus dans la région, et un Etat de terrorisme qui sera éradiqué.

Les régimes comploteurs doivent savoir que leur politique sera vouée à l'échec. Vous n'allez pas réaliser vos objectifs maléfiques.

 Celui qui complote contre la résistance et offre les opportunités à Israël est le régime saoudien. Ce régime exploite son statut politique et religieux et son argent  pour aider Israël à s'accaparer de la Palestine.

Arrêtez d'enseigner le wahhabisme dans vos écoles si vous voulez combattre le terrorisme.

Cessez vos ingérences au Yémen et à Bahrein et arrêtez d'ouvrir les portes de la région à Israël.

Nous sommes plus que jamais attachés à al-Qods et nous présentons les sacrifices en ce sens. Dans cette bataille nous protégeons nos peuples et nos terres. Jamais nous n'avons été confrontés à une barbarie pareille à celle de Daech qui est parrainé par les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite.

Nous poursuivrons notre chemin de lutte jusqu'à la victoire finale.

Que la paix de Dieu soit sur vous.

23-06-2017 | 19:10

https://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=23479&cid=360#.WU0-O7KLQ2w


 

"ISRAËL" REDOUTE QUE LE HEZBOLLAH SOIT EN POSSESSION DU MISSILE IRANIEN ZOULFIKAR

Est-ce que le Hezbollah possède le missile iranien tiré sur Deir Ezzor?

 Depuis 29 minutes  20 juin 2017

missile_zoulfikar

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

Rédaction du site

C’est la question que se posent pressement des médias israéliens, dont la Chaine 10 de télévision israélienne au lendemain des tirs de missiles Zoulfiqar  contre des sièges de Daesh dans la province de Deir Ezzor à l’est de la Syrie.

« Le monde a été témoin hier d’un exemple vivant de l’évolution de la précision des missiles iraniens, tout-à-fait comme les Iraniens l’ont voulu, via un tir de missile iranien ultra-précis contre une cible située à des centaines de kilomètres », a dit la chaine lors d’une émission diffusée lundi et comsacrée à interpréter cet évènement survenue dimanche dernier, en riposte aux attaques terroristes qui ont ensanglanté la capitale iranienne et ont été revendiqués par Daesh.

Selon le média israélien, suivi et traduit par le journal libanais al-Akhbar, ces missiles ne constituent pas de danger pour Israël s’ils sont tirés en provenance de l’Iran car leur portée ne dépasse pas les 700km. Mais la question devient différente au cas où le Hezbollah au Liban possède ce genre de projectiles.

« Le contexte historique des capacités militaires iraniennes montre que l’apparition de l’arme en Iran d’abord équivaut a dire qu’il apparaitra ultérieurement chez le Hezbollah », a constaté la télévision israélienne.

Elle a souligné que ce missile peut atteindre avec une grande précision le bâtiment de l’état-major israélien ou n’importe quelle cible stratégique.

Tout en rappelant que les Israéliens déploient tous leurs efforts pour empêcher que des missiles de haute-précision ne parviennent au Hezbollah, la télévision israélienne n’a pas exclu que certaines cargaisons aient réussi à atteindre le Liban.

Ce missile sol-sol dont la production a été entamée en 2016 fonctionne via le combustible solide et peut être tiré soit d’une plate-forme fixe ou mobile ne peut être détecté par le radar.

Or, indique la télévision libanais al-Mayadeen, certains obersvateurs israéliens ont fait part quant à eux que le Hezbollah n’a pas besoin de ce genre de missile Zoulfiqar car il possède déjà d’autres spécimens bien plus précis encore, à l’instar de Zelzal.

http://french.almanar.com.lb/459325


 

FACE A "ISRAËL", CHYPRE SOUTIENT LE LIBAN CONCERNANT LE DIFFERENT TERRITORIAL

Face à Israël, Chypre soutient le Liban

Wed Jun 14, 2017 7:55AM

Les ministres chypriote et libanais des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides et Gebran Bassil, participent à un point de presse conjoint à Beyrouth, le 13 juin 2017. ©Twitter

Les ministres chypriote et libanais des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides et Gebran Bassil, participent à un point de presse conjoint à Beyrouth, le 13 juin 2017. ©Twitter

Le ministre chypriote des Affaires étrangères a déclaré que son pays soutenait le Liban au sujet du différend territorial entre ce pays et Israël.

En visite à Beyrouth, le ministre chypriote des Affaires étrangères Ioannis Kasoulides a déclaré, mardi 13 juin, que son pays soutenait le Liban dans la lutte contre le terrorisme et le différend territorial entre ce pays et Israël sur la délimitation des frontières maritimes au niveau de la zone économique exclusive (ZEE) au large des côtes libanaises.

Lors d’un point de presse conjoint avec son homologue libanais Gebran Bassil, le chef de la diplomatie chypriote a déclaré : « On ne peut pas rester les bras croisés face aux menaces terroristes contre le Liban et on doit faire quelque chose ».

Les deux ministres ont également discuté des relations bilatérales libano-chypriotes ainsi que de l’augmentation des exportations du Liban vers l’Union européenne via Chypre.

Le ministre libanais de la Défense Yaacoub Sarraf a annoncé, samedi 10 juin, que le Liban recevrait une aide militaire de 15 millions d’euros à Chypre.

Chypre a décidé d’octroyer cette aide militaire à l’armée libanaise, attaquée, plusieurs fois, pendant les derniers mois, par les terroristes, à partir des frontières du nord-ouest du Liban.

http://presstv.com/DetailFr/2017/06/14/525244/Ioannis-Kasoulides-Isral-Chypre-Liban-Gebran-Bassil

 


 

BEYROUTH : DAECH VOULAIT DETRUIRE UN BATIMENT DU CENTRE-VILLE ET TUER DES PERSONNALITES POLITIQUES

Liban: Daech voulait détruire un bâtiment au centre-ville, et liquider des personnalités politiques

 Depuis 1 heure  13 juin 2017

Nagib Mikati

Nagib Mikati

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

Le groupe terroriste wahhabite Daech a projeté de faire sauter un bâtiment au centre-ville de Beyrouth. L’objectif en est d’assassiner des personnalités sécuritaires et politiques dont le président Nagib Mikati et l’ancien ministre Elias Abou Saab.
Pour cette fin, un milicien de Daech a recruté son frère, employé dans la société Solidere pour commettre un attentat suicide !

Il s’agit des deux frères Mostapha et Hamzea el-Safadi. Le premier étant employé par la société Solidere, responsable du contrôle des caméras de surveillance et de la maintenance des générateurs électriques au centre-ville. Alors que le deuxième est un combattant dans les rangs de la brigade verte, qui a prêté allégeance à « l’Etat islamique » à Raqqa. La plupart des éléments de ladite brigade sont des kamikazes et des agents sécuritaires.

Toutes ces informations ont été récitées par le juge d’instruction militaire Riyad Abou Ghayda dans son chef d’accusation publié lundi.

Les cibles de cet attentat avorté étaient la destruction d’un bâtiment au centre-ville dans le but de liquider des hommes d’affaires, des politiciens et des officiers. Mostapha a commencé à tisser des liens avec Daech via son frère mais aussi  via le jeu connu sur l’application de messagerie Telegram « Boom Beach ».

A travers ce jeu, Mostapha el-Safadi a fait connaissance avec Abou Malek le Tunisien, cheikh al-Athari, et Abou el-Baraa.

Ensuite, il a commencé à communiquer avec son frère et ces dirigeants de Daech sur l’application Whatsapp.

Dans une des conversations entre Hamza et Mostapha, ce dernier a dit : « je vais détruire le bâtiment et ceux qui s’y trouvent par une opération martyre. Bon Dieu je quitterai ce monde par un clic de bouton ».

Ce dernier a ensuite démenti ses aveux, alléguant avoir été extorqués sous la torture. Pourtant, ses propos étaient identiques à ses conversations sur Whatsapp.
« Je vais détruire le bâtiment sur ses habitants… tu verras demain », avait dit Mostapha en parlant du bâtiment « la Terrasse de Beyrouth » où réside l’ancien Premier ministre Nagib Mikati et l’ancien ministre de pédagogie Elias Abou Saab.

Dans cette conversation, Hamza demandait à son frère de prier pour lui pour tomber en martyre, alors que Mostapha l’implorait de le transporter à « terre du Califat ».

Après son arrestation par le département de la sureté générale, Mostapha el-Safadi a reconnu avoir été chargé par Daech de recueillir des informations sur les convois sécuritaires de personnalités politiques empruntant les rues du centre-ville, et des informations sur les noms de ministres et de députés vivant dans cette zone.

Dans une autre conversation, il rapportait à son frère les noms du « fils de Hekmat Chahabi, le richissime homme d’affaire Hazem el-Qorah, le fils de l’ancien chef du Parlement Hussein el-Husseini, un lieutenant de la sécurité nationale syrienne de la famille Tajeddine, des personnes de la famille al-Atassi…De tels gens doivent être incendiés ».

Revenant aux débuts de son recrutement, el-Safadi raconte que son frère lui a demandé de regagner les territoires syriens pour vivre dans les régions gouvernées par Daech. Il lui a promis « un domicile, une femme pieuse, et beaucoup d’argent».

Pour ce faire, on lui demanda d’entrer en contact avec le Palestinien Mohammad Abdel Rahim, résidant à Siroub à Saïda, pour l’aider à aller en Syrie. Il a rencontré ce dernier maintes fois, et a dit « soutenir tous les deux les actes de l’Etat islamique qui égorge les apostats et les infidèles, et qui commet des attentats martyrs ».

Abdel Rahim a ensuite réclamé une liste des noms des ministres et des députés vivant dans le centre-ville, et des renseignements sur leurs convois sécuritaires.

« Les Loups solitaires »
El-Safadi rapporte que son frère lui a demandé de lire le livre en ligne, intitulé « les loups solitaires » qui comprend un appel au meurtre contre les « ennemis de l’Etat islamique » par tous les moyens possibles (tir de feu, explosion, recours aux armes blanches,  aux voitures-béliers, et à l’empoisonnement).

Ce même Mostapha a enregistré par sa voix des chants pro-Daech, et a révélé avoir appris à confectionner des bombes en utilisant des matières disponibles partout (engrais, café, charbon, huile moteur de voitures…).

Il a également dévoilé que son frère Hamza l’a convaincu de commettre un attentat suicide contre une position de l’armée ou une husseiniyat (endroit ressemblant à une mosquée pour rendre hommage aux morts ou pour célébrer des fêtes religieuses chez les chiites).

Un partenaire de Saïda

Quant à son partenaire Abdel Rahim, il a reconnu être convaincu de l’idée du « jihad sur le sentier de Dieu contre les régimes apostats » après la mort de son oncle maternel Saleh Chayeb en Irak.

Et de souligner avoir communiqué avec son ami Hamza Safadi, qui a rejoint les rangs de Daech avec le soutien de Ziyad Abou Naaj (le gendre de Mahmoud Abdel Rahim, figure connue dans le camp Aïn el-Helwé). Il a ensuite communiqué avec le Palestinien Bahaa-eddine Houjeir, coordinateur de l’attentat contre l’ambassade iranienne avec le kamikaze Mouïn Abou Dahr.

Le juge d’instruction militaire a réclamé des sanctions arrivant à la peine de mort contre les deux détenus.

Traduit du site al-Akhbar

Source: site

http://french.almanar.com.lb/448622


 

SEVERE MISE EN GARDE DU HEZBOLLAH LIBANAIS AUX USA

Al-Tanf bombardé, le Hezbollah avertit les USA

Thu Jun 8, 2017 10:13AM

Un membre du Hezbollah d'Irak, brandissant le drapeau de ce mouvement (Photo d'illustration)

Un membre du Hezbollah d'Irak, brandissant le drapeau de ce mouvement (Photo d'illustration)

Le Hezbollah libanais a lancé une sévère mise en garde contre les États-Unis contre toute action qui "dépasserait ses lignes rouges". 

 

 

Cité par l'AP, le Hezbollah a averti mercredi les Américains contre toute démarche qui dépasserait les lignes rouges fixées par le Mouvement. " Le Mouvement de la Résistance libanaise est parfaitement capable de frapper les intérêts américains en Syrie si les États-Unis dépassaient les lignes rouges que se sont fixées le gouvernement syrien et ses alliés". 

L'aviation américaine a visé les positions de l'armée syrienne et du Hezbollah mardi à 18 heures, non loin de la région stratégique d'al-Tanf. 

Cette attaque intervient après que l’armée syrienne a repoussé celle des groupes armés soutenus par les États-Unis contre les positions syriennes dans la localité d’al-Badia à al-Tanf, a indiqué un commandant syrien.

Dans un communiqué, la coalition annonce que mardi « un groupe de plus de 60 soldats, qui avec un char et de l’artillerie, représentait la menace pour les forces de la coalition, a été visé dans la région d’al-Tanf».

Il s’agit du deuxième bombardement de la coalition contre les forces de l'armée régulière syrienne dans cette zone. Un premier bombardement s'était déjà produit le 18 mai dernier.

La Russie réunira bientôt le Conseil de sécurité de l’ONU, au sujet de l'attaque américaine contre l’une des bases de l’armée syrienne à al-Tanf qui a fait deux morts et 15 blessés parmi les forces militaires.

http://presstv.com/DetailFr/2017/06/08/524579/Le-Hezbollah-met-en-garde-les-USA


 

LE HEZBOLLAH LIBANAIS CONDAMNE LE CRIME TERRORISTE EXECUTE A TEHERAN

Hezbollah: le double attentat à Téheran traduit l’escalade régionale et internationale qui a lieu dans la région

 Depuis 1 heure  7 juin 2017

hezbollah-flag-in1

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

Rédaction du site

Le Hezbollah a condamné « le crime terroriste exécuté par les mains du Mal dans la capitale iranienne Téhéran, un crime qui a pris pour cible le bâtiment du Conseil  islamique de la Choura et les alentours du mausolée de l’Imam Khomeyni, provoquant la mort  d’un certain nombre de martyrs et de blessés innocents ».

Le Hezbollah a indiqué dans un communiqué ce mercredi que « ce double crime est une tentative pour nuire à la sécurité et à la stabilité de la République islamique de l’Iran , et aussi, pour tenter d’infléchir sa position ferme de soutenir les mouvements de résistance dans la région. Une tentative pour porter atteinte  à son statut dans la région qui comme une forteresse solide , s’oppose à l’hégémonie de  l’Arrogance mondiale  et au terrorisme ».

Le Hezbollah souligne : « ce que les terroristes commettent comme  crimes dans notre région et dans le monde, est le fruit d’un complot international et destructif  auquel des dirigeants régionaux bien connus offrent leur soutien ».

Et de poursuivre: « les puissances qui sont derrière les cellules qui ont exécuté ces actes militaires terroristes, sont bien connues et bien définies. Elles ne sont pas étrangères aux gens rationnels et conscients ».

Le Hezbollah  a  souligné que « les crimes aujourd’hui à Téhéran sont la traduction d’une politique d’escalade régionale et internationale, que notre région connait récemment ».

En conclusion, le Hezbollah a présenté « ses plus sincères condoléances  au guide suprême de la révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, au gouvernement iranien ainsi qu’au peuple et aux familles des martyrs », souhaitant « un prompt rétablissement pour les blessés ».

Source: AlManar

http://french.almanar.com.lb/439683


 

DAECH SE PREPARE A CONTROLER LES JURD LIBANAIS FRONTALIERS AVEC LA SYRIE

Daech se prépare à contrôler les jurd libanais : Aarsal et l’armée en danger

 Depuis 26 minutes  6 juin 2017

Miliciens de Daech dans le jurd libanais
Miliciens de Daech dans le jurd libanais

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

Des sources militaires libanaises ont révélé que le groupe terroriste wahhabite Daech se prépare à contrôler le front al-Nosra et les brigades Ahlul-Cham dans les jurd frontaliers avec la Syrie, au nord-Est du Liban.

D’après ces révélations, publiées par le journal al-Akhbar dans son numéro de mardi, l’armée libanaise a décrété l’état d’alerte maximale dans ses rangs, notamment dans le jurd d’Aarsal et ses alentours, où sont déployés ses forces et ses postes.

L’armée a convoqué des renforts et des équipements supplémentaires pour fermer toutes les brèches sécuritaires au long de la région montagneuse et les plaines avoisinantes.

En effet, après des opérations de surveillance, l’armée a constaté que Daech s’apprête à mener une invasion et une série d’attaques suicide contre le front al-Nosra et les brigades Ahlul-Cham, positionnés en face de Daech.

Mais le véritable danger réside dans le contrôle par Daech de zones proches des positions de l’armée, ce qui accroit les risques d’infiltration de terroristes pour mener des attentats suicide contre l’armée et les habitants d’Aarsal.

D’après les données sur le terrain, les groupes terroristes sont déployés sur une superficie de 480 km². Daech en contrôle les deux tiers, alors qu’al-Nosra et Ahlul-Cham se partagent le tiers restant.

Selon les estimations, le nombre de miliciens terroristes s’élève à 1200, 600 effectifs dans chaque camp.

Daech profitera de la plaine qui le sépare de ses rivaux pour s’infiltrer dans les positions de l’armée et Aarsal, ce qui représente un grand danger militaire.

Sachant que les groupes de Daech dans cette région semblent agir indépendamment de la structure organisationnelle du groupe wahhabite s’étendant de l’Irak, vers la Syrie et le Liban. Ils ont recours à la politique de la pression directe et des loups solitaires, et multiplient leurs opérations suicides pour réaliser leurs objectifs.

Dans ce même contexte, Daech tente de lever le siège qui lui est imposé de toutes les directions : L’armée libanaise l’encercle depuis ses positions militaires parsemées au long de la région s’étendant de Ras Baalback jusqu’à Qaa, alors que l’armée syrienne et le Hezbollah imposent un siège sur Daech depuis les territoires syriens.

Il ne s’agit pas pour Daech de lever simplement le siège, mais d’assurer aussi des voies de ravitaillement, désormais bloquées.

Ce groupe terroriste tente à travers  son contrôle de toute la zone géographique en question de réaliser deux objectifs clé :

1- Assurer une région géographique propice pour rassembler ses effectifs après s’être débarrassé de ses adversaires, et devenir par la suite le porte-parole exclusif dans toute négociation ou dans toute formation d’un nouveau front militaire. Ceci pose des grands risques militaires et sécuritaires pour le Liban.

2- Prendre le contrôle d’une région stratégique vitale, proche des positions de l’armée libanaise et de la région d’Aarsal. Si Daech parvient à la région al-Malahi, qui abrite un camp de 11 mille déplacés syriens, ceci lui permettra de confisquer les aides humanitaires et de pousser les réfugiés à se déplacer au cœur de la ville d’Aarsal.

Source: site

http://french.almanar.com.lb/436148


 

ATTENTAT DEJOUE EN BANLIEUE SUD DE BEYROUTH QUI ECHAPPE A UN MASSACRE A L'IFTAR

La banlieue sud de Beyrouth échappe à un massacre à l’Iftar !

 Depuis 1 heure  6 juin 2017

Banlieue Sud de Beyrouth
Banlieue Sud de Beyrouth

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

Rédaction du site

Le département général de la sureté générale, avec la coopération du département des renseignements affilié aux forces de sécurité intérieure, ont saboté un nouvel attentat suicide dans la banlieue sud de Beyrouth.

Selon le journal libanais al-Akhbar, ces deux services de sécurité ont démantelé une cellule liée au groupe terroriste wahhabite Daech qui projetait d’attaquer un restaurant au moment de l’Iftar, la rupture du jeûne dans ce moins béni de ramadan.

Les éléments de cette cellule terroriste sont de nationalité arabe, dont l’un est Yéménite. Ils subissent des interrogatoires chez le département de la sureté générale, sous la supervision de la justice militaire.

D’après les informations qui ont filtré, l’un des suspects a été arrêté dans la nuit de jeudi à vendredi dans un complexe résidentiel à Tarik Jdidé. Un deuxième suspect a été arrêté à Saïda. Une ceinture explosive que l’assaillant devait actionner au moment de l’attentat contre un restaurant dans la Banlieue Sud a été confisquée.

Ordres d’un dirigeant de Daech à Raqqa

Selon les aveux des terroristes, l’un d’eux devait être le kamikaze alors que les deux autres avaient pour rôle de planifier l’attentat. Des sources informées citées par al-Akhbar précisent que tous les éléments de la cellule ont été arrêtés et qu’ils recevaient des ordres d’un dirigeant de Daech présent à Raqqa en Syrie, via un médiateur dans le camp de réfugiés à Aïn el-Helwé.

La sureté générale n’a pas publié de communiqué sur l’opération avant l’arrestation de tous les terroristes impliqués.

« Les soldats de Baghdadi », malgré les revers et les frappes successives qu’ils ont essuyées au Liban, insistent à viser le Liban.

« Le groupe extrémiste cherche par tous les moyens à commettre un attentat majeur au Liban, en réponse aux défaites qu’il a encaissées grâce aux efforts des services sécuritaires libanais dans le démantèlement de la plupart de ses cellules », estiment des sources sécuritaires.

Source: site

http://french.almanar.com.lb/435972



 

REACTION DU HEZBOLLAH LIBANAIS APRES L'ATTENTAT TERRORISTE DE LONDRES

Le Hezbollah réagit à l’attaque de Londres

Sun Jun 4, 2017 5:47PM

Le Hezbollah libanais a condamné l’attaque terroriste de Londres. (Photo d’archives)

Le Hezbollah libanais a condamné l’attaque terroriste de Londres. (Photo d’archives)

En réaction à l’attaque terroriste de Londres qui a fait plusieurs morts et des blessés, le Hezbollah libanais a émis un communiqué.

Le Hezbollah libanais a condamné dans un communiqué l’attaque terroriste de Londres qui a tué et blessé des civils, a rapporté Tasnim.

« Les nouveaux crimes commis à Londres par les criminels s’inscrivent dans la continuité des précédents crimes horribles que ces groupes terroristes ont commis contre nos villes, nos pays et nos nations musulmanes », est-il dit dans ce communiqué.

« Nous demandons au gouvernement britannique et à l’opinion publique de ce pays d’ouvrir une enquête réelle pour savoir d’où est venue la pensée terroriste », a ajouté le Hezbollah.

Le Hezbollah libanais a présenté ses condoléances aux familles des victimes de l’attaque de Londres et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Samedi dans la soirée, sept personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées lors d’un attentat dans la capitale britannique. Trois assaillants dans une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge puis ont poignardé des passants, avant d’être abattus par la police, selon l’AFP.

http://presstv.com/DetailFr/2017/06/04/524207/Hezbollah-libanais-attaque-Londres