LIBAN

LIBAN

BRUXELLES : TOUS AU RASSEMBLEMENT POUR LA LIBERATION DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

5 octobre 2017

Bruxelles : Tous au rassemblement pour Georges Abdallah ce 20 octobre !

A l’initiative du réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun, et avec le soutien du Secours Rouge International, une semaine internationale de solidarité avec Georges Abdallah est organisée du 14 au 24 octobre prochain. Georges Ibrahim Abdallah est détenu dans les prisons françaises depuis plus de 32 ans, suite aux actions menées par les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises contre des responsables de l’armée, des services secrets et de la diplomatie des États-Unis et d’Israël au début des années 80. Il est libérable depuis 1999, et a donc plus que doublé la peine de sûreté de 15 ans assortie à sa condamnation.

Depuis son arrestation, jusqu’au dernier refus de libération, Georges Abdallah fait l’objet d’une traitement d’exception. Deux mois après sa première condamnation (à quatre ans de prison en juillet 1986) par le tribunal correctionnel de Lyon, des juridictions d’exception se mettent en place qui conduiront à un nouveau procès. Georges Abdallah inaugura alors la nouvelle Cour d’assises, composée uniquement de magistrats, qui le condamna à la réclusion à perpétuité en février 1987. L’avocat de Georges était un agent des services secrets français, ce qui sera découvert et dénoncé après le procès sans que la régularité de celui-ci ne soit remise en cause.

Depuis, les autorités ont usé de tous les moyens, réguliers et irréguliers, pour empêcher la libération de Georges pourtant décidée à deux reprises par les tribunaux compétents. Georges Abdallah n’a jamais adopté une attitude de victime. il n’a jamais renié ou négocié son identité révolutionnaire mais, au contraire, a toujours offert au mouvement de classe sa résistance comme élément avancé d’une lutte commune. Cette cohérence, ce courage, nous devons les apprécier et les soutenir.

Tous devant le Consulat de France pour appeler à la libération de Georges Abdallah !

Rassemblement ce vendredi 20 octobre de 17h30 à 18h30, 42 Boulevard du Régent (métro Arts-Loi) suivi d’une soirée d’infos et de rencontres au Sacco-Vanzetti.

Une manifestation aura lieu le lendemain à Lannemezan (France), devant la prison où il est incarcéré.

Télécharger l’affiche au format PDF.

Manifestation pour Georges Abdallah ce 20 octobre

Manifestation pour Georges Abdallah ce 20 octobre

Affiche pour la manifestation du 20 octobre

Affiche pour la manifestation du 20 octobre

https://secoursrouge.org/Bruxelles-Tous-au-rassemblement-pour-Georges-Abdallah


 

REPONSE DU HEZBOLLAH LIBANAIS AUX INTRIGUES US

Le Hezbollah dénonce la futilité des intrigues américaines

Fri Oct 13, 2017 4:48PM

Des partisans du Hezbollah à Beyrouth lors d'un rassemblement. © Reuters/Archives

Des partisans du Hezbollah à Beyrouth lors d'un rassemblement. © Reuters/Archives

Le Hezbollah libanais, condamnant les récompenses attribuées par les Américains pour l’arrestation de ses membres, prévient les USA que cela ne les mènera à rien.

Selon Russia Today, Washington offrira une récompense de 7 millions de dollars pour toute information favorisant l’arrestation de Talal Hamiyé, chef du département de la sécurité extérieure du Hezbollah, et une récompense de 5 millions de dollars pour les informations qui concerneraient un autre cadre du parti, Fouad Chokr.

Un haut responsable du parti, se confiant à Reuters, déclare : « Les accusations des USA ne sont pas fondées et n’auront aucune influence sur le processus de la lutte contre Israël, les terroristes et les takfiristes. »

Il a également souligné : « Ces accusations trouvent leur origine dans la colère causée par les victoires que la Résistance libanaise a remportées en Syrie et en Irak contre les terroristes et les takfiristes. »

Chokr, depuis 2013, et Hamiyé, depuis 2015, figurent sur la fameuse liste noire américaine. D’ailleurs, c’est le 8 octobre 1997 que le département d’État a désigné officiellement le Hezbollah en tant qu’organisation terroriste.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/10/13/538474/Le-Hezbollah-rpond-aux-intrigues-US


 

LES ARMEMENTS QUE LES USA ACCORDENT AU LIBAN SONT INUTILISABLES OU ISRAELIENS. RUSSIE, CHINE ET IRAN ONT POURTANT PROPOSE D'ARMER LE LIBAN...

Les armements que les USA accordent au Liban : désuets …ou israéliens

 Depuis 1 heure  13 octobre 2017

armes_us_caduques

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

armes_us_caduques1

Preuve supplémentaire que les Etats-Unis font tout pour garder l’armée libanaise en état d’impuissance : les équipements qui lui sont accordés sont défectueux ou caduques.

Tous les véhicules blindés jordaniens obtenus par le Liban ont besoin d’entretien et certains d’entre eux nécessitent un entretien total car ils ne sont pas utilisables, indique le journal libanais al-Akhbar

Ce dernier rend compte entre autre d’une vingtaine de chars de type M60 délivrés récemment  à l’armée libanaise par la Jordanie. Le royaume hachémite  en est à sa deuxième livraison d’armements au Liban. En 2010, il lui avait aussi accordé une dizaine de ces chars.

Tous, selon al-Akhbar, sont dans une situation délabrée.

« La majeure partie du cadeau jordanien n’est pas utilisable. Ce sont des chars destinés aux pièces détachées ou que l’armée jordanienne voulait éliminer. Alors, les Américains leur ont demandé de les envoyer au Liban », poursuit le journal libanais.

Les missions de l’armée doit se cantonner à celles de policiers ou d’agents de lutte contre le terrorisme », déplore le journal.

D’après le quotidien libanais, le problème ne réside pas chez le commandement de l’armée libanaise, mais chez les autorités libanaises qui acceptent que l’institution militaire reste l’otage des Etats-Unis.

S’accaparant l’aide militaire au Liban, Washington refuse l’édification d’une armée libanaise puissante pour la simple raison de favoriser la supériorité militaire de l’entité sioniste

Quand bien même plusieurs pays ont exprimé leur disposition à armer le Liban, dont la Russie, la Chine et l’Iran, certains comme des dons militaires, mais leurs propositions ont toutes été rejetées.

Des avions israéliens!

super_tucano_liban

Pire que les équipements défectueux, les Etats-Unis livrent à l’armée des équipements fabriqués par les Israéliens. C’est le cas des deux avions Super Tucano qui lui ont été donnés. Ils font partie d’une transaction de 6 exemplaires financés par l’Arabie saoudite et dont la livraison devrait être achevée en 2019.

Etant une version plus moderne de l’appareil brésilien Tucano, le développement de cet hélicoptère a été cédé à la société israélienne Elbit Systems. Celle-ci produit son ordinateur, ainsi que son écran d’affichage, et ses systèmes de navigation et de stockage d’informations, c’est-à-dire son cerveau.

Quand bien même le Liban n’est pas concerné par le coût de ces deux hélicoptères payés aux Israéliens par les Saoudiens, mais il le sera surement pour le prix de leur entretien. S’il revient à la société mère, israélienne en l’occurrence,  il tomberait sous le coup de la Loi libanaise qui interdit les transactions avec les Israéliens. Et le Liban se trouvera dans une situation critique.

Manifestement, l’envoi de ces appareils ne sert que les intérêts des Israéliens, lesquels sont d’autant plus bénéficiares qu’ils peuvent aussi espionner tout agissement libanais à bord de ces avions.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/10/13/538422/Iran-Etats-Unis-Syrie-Russie-Daech-guerre-Poutine-Trump


 

LE LIBAN REAGIT AUX PROPOS DE LIEBERMAN, MINISTRE ISRAELIEN DES AFFAIRES MILITAIRES

L’armée libanaise réagit aux propos de Lieberman

Wed Oct 11, 2017 6:24PM

Des soldats de l'armée libanaise à Ras Baalbeck, à la frontière syro- libanaise, le 28 août 2017. ©AFP

Des soldats de l'armée libanaise à Ras Baalbeck, à la frontière syro- libanaise, le 28 août 2017. ©AFP

L’armée libanaise a réagi aux récentes déclarations du ministre israélien des Affaires militaires au sujet d’une nouvelle guerre contre le Liban.

L’armée libanaise a publié, ce mercredi 11 octobre, un communiqué pour se déclarer prête à tout conflit, que ce soit sur les frontières du Nord, de l’Est et du Sud.

À noter que ce communiqué de l’armée libanaise a été publié en réaction aux récentes déclarations du ministre israélien des Affaires militaires Avigdor Lieberman qui a tenté, le mardi 10 octobre, de suggérer que l’armée régulière libanaise aurait fusionné avec le Hezbollah et qu’elle agirait sous son total commandement.  

Dans la foulée, une source militaire, ayant requis l’anonymat, a confié au quotidien Al-Joumhouria que les propos de Lieberman étaient marqués de plusieurs contradictions qui les rendaient en effet « sans importance ».

« L’armée régulière du Liban agit indépendamment et elle définit ses politiques militaires sous la supervision de son commandement. L’armée se tient toujours prête à protéger les frontières de l’Est, face aux terroristes, et si Israël attaque le Liban, l’armée défendra bel et bien les frontières du Sud. En parlant du Liban, on parle du Hezbollah, mais aussi de l’armée régulière qui fait partie intégrante de la structure de la Résistance », a expliqué la même source.

Avigdor Lieberman a déclaré, hier mardi, que si une guerre éclatait, Israël devrait faire face à deux fronts, d’autant plus que la Syrie viendrait au secours du Liban, sans oublier le Hamas dans la bande de Gaza.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/10/11/538280/Hezbollah-Liban-arme-libanaise-Lieberman-Isral-guerre-Syrie


 

MOBILISATION USA-SAOUDIE-"ISRAËL" CONTRE LE HEZBOLLAH LIBANAIS

Mobilisation américano-saoudo-israélienne contre le Hezbollah

 Depuis 2 heures  11 octobre 2017

hezb-soldat

 Liban - Moyent-Orient - Spécial

 

L’impulsion américaine contre la résistance, qui avance de façon spectaculaire contre Daesh, ne connait pas de répit. Les revers infligés par l’axe de la résistance aux paris américano-saoudo-israéliennes dans la région s’imposent avec force, de jour en jour. D’ailleurs, l’harmonie entre Washington, Tel-Aviv et Riyad s’affirme de plus en plus.

L’Arabie menace les Libanais

Les dirigeants saoudiens ont récemment menacé les Libanais en les appelant à choisir entre deux options :  se tenir face au Hezbollah ou subir les conséquences de leur soutien à la résistance.

Menace israélienne contre l’armée libanaise

Vient s’ajouter à cette menace, une mise en garde israélienne lancée mardi par la voix du ministre de la ‘Défense’, Avigdor Lieberman, contre l’armée libanaise et toutes les institutions publiques.

Selon Liberman, lors de la prochaine guerre israélienne contre le Liban, « elle sera simultanément menée contre deux fronts : la Syrie et le Liban ». « L’armée libanaise -qui selon ses prétentions- est dépourvue de son indépendance et fait partie du Hezbollah, sera sur la liste des cibles des Israéliens ».

Les USA appellent l’UE à encercler le Hezbollah

L’administration américaine a également appelé mardi les Etats qui n’ont pas encore participé à « l’encerclement du Hezbollah » à adopter des politiques dans ce sens. Une allusion implicite aux pays européens.

Le coordinateur du département d’État pour le contre-terrorisme, Nathan Sales, a estimé qu’ « il n’y a pas de différence entre le volet militaire et politique du Hezbollah ». Cette distinction est adoptée par les pays de l’UE qui refusent jusqu’à présent d’inscrire le volet politique du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes.

Et de poursuivre : « Nous les appelons à déployer leurs efforts et à nous aider à faire face à cette menace commune, en adhérant au groupe de coordination des forces sécuritaires américano-européennes, qui comprend 25 Etats ».

Dans ce contexte, des diplomates européens ont informé des dirigeants libanais que « Washington exerce des pressions sur les pays européens pour qu’ils participent à l’encerclement du Hezbollah, aux niveaux économiques et politiques ».

En fait, cette attaque américano-saoudo-israélienne mène vers 2 probabilités :

  • L’axe opposé à la résistance n’arrive plus à supporter les conséquences de son échec à contrôler la Syrie et l’Irak. Raison pour laquelle, il se voit obliger à se lancer dans une nouvelle aventure militaire contre la résistance, avant qu’elle ne consolide ses capacités militaires. D’où la propagande d’envergure lancée pour diaboliser la résistance avant l’attaque.

 

  • Mais cette possibilité semble peu probable, vu que l’axe anti-résistance est totalement conscient de l’ampleur de la destruction qui sera infligée à l’entité sioniste, en cas d’agression stupide contre le Liban. Par conséquent, l’axe américano-saoudo-israélien aura recours à d’autre moyens dans sa guerre contre le Hezbollah, dont entre autres: les sanctions économiques, l’activation de la guerre des renseignements, les zizanies internes…

Le Hezbollah qui a vaincu Israéliens et takfiristes faiblira-t-il face à ces nouvelles menaces ? A voir…

 

AlManar + AlAkhbar

https://french.almanar.com.lb/605647


 

"ISRAËL" ET LES USA PREPARENT UNE GUERRE CONTRE LE LIBAN

Tue Oct 10, 2017 2:35PM

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et le président américain Donald Trump, le 23 mai 2017 à Tel-Aviv. ©Getty Images

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et le président américain Donald Trump, le 23 mai 2017 à Tel-Aviv. ©Getty Images

Les déclarations que viennent de prononcer la Maison-Blanche et son allié israélien laissent penser à un projet de guerre israélo-américain contre le Liban.   

Dans la foulée, le ministre israélien des Affaires militaires, Avigdor Lieberman, a prétendu que l’armée libanaise aurait fusionné avec le Hezbollah.

Ce mardi 10 octobre, Avigdor Lieberman a tenté de suggérer que l’armée régulière libanaise aurait fusionné dans le Hezbollah et qu’elle agirait sous son total commandement.

« En parlant du front libanais, on ne parle plus du Hezbollah tout seul, mais du Hezbollah plus l’armée libanaise. Si une guerre éclate, Israël devra faire face à deux fronts, d’autant plus que la Syrie viendra au secours du Liban, sans oublier le Hamas dans la bande de Gaza. Le prochain conflit, peu importe où il commencera, se répandra sur deux fronts. C’est une guerre à laquelle notre armée se prépare », a dit le ministre israélien des Affaires militaires.

Le ministre israélien des Affaires militaires Avigdor Lieberman, le 22 juin 2017 à Herzliya. ©AFP

En l’appui à la position de son allié israélien, la Maison-Blanche a publié un communiqué dans lequel elle a qualifié de « terroriste » le Hezbollah libanais et a lancé des accusations à l’encontre de la République islamique d’Iran.

Le communiqué de la Maison-Blanche suggère que le temps serait venu pour que le monde se mobilise contre le groupe « terroriste » du Hezbollah libanais.

Le conseiller à la sécurité intérieure de Donald Trump, Tom Bossert, a publié ce communiqué, 20 ans après que les États-Unis ont officiellement placé le Hezbollah sur la liste des « organisations terroristes ».

Le communiqué ajoute que le Hezbollah continuait de menacer les États-Unis et la sécurité des pays du Moyen-Orient, appelant tous les pays du monde à rejoindre Washington dans la lutte qu’il menait contre cette organisation et ses réseaux et alliés.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/10/10/538124/Iran-Liban-Isral-Etats-Unis-Avigdor-Lieberman--arme-Hezbollah


 

ABD ESSATAR QASSEM : QUI PARTICIPERA A LA PROCHAINE GUERRE ENTRE "ISRAËL" ET LE HEZBOLLAH ?

Qui participera à la prochaine guerre entre «Israël» et le Hezbollah ?

Le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah s’est adressé clairement aux Israéliens venus en Palestine occupée et les a appelés à la quitter, parce qu’ils payeront très chères les politiques de leur gouvernement, en cas de nouvelle guerre. Le site d’AlAhednews a focalisé sur une partie du discours et a contacté Abd Essatar Qassem, analyste palestinien et professeur de sciences politiques à l’Université de Naplouse, pour tenter de commenter certaines idées mentionnées par sayed Nasrallah.

Qui participera à la prochaine guerre entre «Israël» et le Hezbollah ?

Le secrétaire général du Hezbollah a fait une distinction entre les Juifs et les sionistes. Selon Abd Essatar Qassem, lorsque nous attaquons et insultons les Juifs, nous parlons d’une religion qui comprend des gens fidèles.

A la question de savoir si les personnes juives qui sont venues en Palestine et occupé des terres ne deviennent pas sionistes, le professeur a dit que «tout individu ayant pillé des propriétés arabes palestiniennes est sioniste et ne peut être jamais avec les droits arabes. Si une personne juive communiste habite la maison d’un citoyen palestinien à Haifa, je peux croire à ses propos quand elle prétend soutenir les droits arabes ? Non, parce qu’elle a pillé la maison d’un réfugié palestinien qui se trouve maintenant dans le camp de Borj el Barajné. Donc ce que vous dites est correct, mais en même temps sayed Hassan (Nasrallah, NDLR) a fait une distinction sur ce point-là (entre Juifs et sionistes, NDLR)».

Pour la première fois sayed Nasrallah appelle les Juifs à quitter la Palestine, parce qu’ils n'auront pas le temps de quitter la Palestine dans la prochaine guerre. Sur quoi compte le secrétaire général du Hezbollah dans cette menace ?

Et l'interlocuteur d'Alahednews d'indiquer : «On n’a pas de doute que le Hezbollah possède une puissance militaire importante et il y a une grande différence entre le soldat israélien et le combattant du Hezbollah. Ce dernier est plus professionnel et ses capacités tactiques sont très importantes. Le soldat israélien n’est pas courageux et a changé avec le temps. Celui qui existait au début de la création d’Israël n’existe plus maintenant. Les soldats israéliens sont plus nombreux mais les combattants du Hezbollah sont plus efficaces. L’un de ceux-ci équivaut à dix soldats israéliens et peut les combattre, tel a été le cas en 2006. Alors le Hezbollah a une grande puissance militaire et Israël ne peut pas l’éliminer. Les capacités tactiques du Hezbollah ont anéanti l'efficacité d'un nombre d'armes mortelles que possèdent Israël. Mais si le Hezbollah veut tenir sa parole qui dit que les Israéliens doivent partir parce qu’ils n’auront pas de place (dans la prochaine guerre, NDLR), selon mes informations militaires, ceci signifie que le Hezbollah a besoin d’une force militaire régulière comme l’armée syrienne ou l’armée iranienne.

Puisque sayed Nasrallah a prononcé ce discours donc il repose sur des promesses syrienne ou iranienne de participation directe pour offrir une couverture militaire régulière à une guerre non conventionnelle. Le Hezbollah a besoin d’avions militaires, de chars, il a besoin de capacités militaires d'une armée régulière. Mais en général l’armée israélienne n’est pas la même armée de jadis et le soldat israélien n’est pas le même soldat d'antan».

S’adressant aux Israéliens, sayed Nasrallah a parlé de plusieurs titres : Netanyahu et son gouvernement ne possèdent pas d’estimation correcte vers où cette guerre vous entrainera, ils ne savent pas ses limites, ses champs, qui y participera et qui y prendra part. Nous avons demandé à l’analyste Qassem de tenter de répondre à ces questions.

Selon le professeur Qassem, l'un des problèmes du Hezbollah dans sa guerre contre l'entité israélienne est que «les palestiniens n'ont pas encore décidé ce qu'ils veulent faire avec Israël. Ils sont hésitants. Nous ne savons pas si nous voulons combattre ou non. Nous ne savons pas si nous voulons vendre la patrie ou non. Hamas, Fatah, le mouvement populaire ou le mouvement démocratique, ces partis n'ont pas encore pris leur décision. En effet il faut qu'il y ait une position unie à cet égard, insiste Qassem. La direction générale, Fatah l'Intifada, et les autres partis, quel est leur travail ? Je souhaite savoir ce qu'ils font».

«C'est parce que ces partis-là doivent participer à la guerre si sayed Nasrallah veut entrer à la Galilée, les Palestiniens où seront-ils ? A Tibériade ?», s'interroge l'analyste qui signale ensuite que «l'espace géographique de la guerre est très grand. De ce point j'ai posé la question "qui sont ceux qui iraient procurer au Hezbollah les capacités militaires et le nombre de combattants pour couvrir le terrain ?" La Syrie, les Hachd al Chaabi et l'Iran vont aider le Hezbollah, indique Qassem qui souligne en outre que «les forces doivent être présentes (dans la région de bataille) avant la guerre».

Certains analystes ont estimé que le discours de sayed Nasrallah affirme le déclenchement d'une guerre imminente. D'autres disent que ce discours a reporté la guerre pour de longues années. Le professeur Qassem a estimé qu'Israël est un Etat effrayé et horrifié, c'est un Etat hobbesien c.à.d. qui a toujours peur et qui cherche toujours la force et qui attaque les autres de façon permanente. A ce moment Israël est plus effrayé parce qu'il a essayé en 2006 et la guerre contre Gaza en 2008, 2012 et 2014 et a trouvé que ses capacités militaires ont subi une corrosion, bien sûr ce n'est pas dans un sens total. Maintenant les Israéliens peuvent avoir plus d'avions mais leurs capacités à utiliser les armes et maintenir en place dans les champs de batailles ont diminué. Et donc ils ont peur, ils ont peur d'une frappe contre Dimona, la centrale nucléaire. Ils ont peur d'une frappe contre les réservoirs d'ammoniac, des aéroports militaires et civils. En effet ils sont horrifiés et par la suite, il est possible que le discours de sayed Hassan (Nasrallah) ait éloigné la guerre. Mais à la fin Israël ne peut que déclencher une guerre. Il ne peut jamais céder à des voisins puissants. Donc certainement il va mener une guerre, c'est pourquoi toujours je dis : pourquoi nous attendons la première frappe ? Pourquoi nous ne les frappons pas au début ? Pourquoi nous suggérons qu'Israël nous attaque tout le temps ? Nous sommes sous l'occupation et donc nous devons commencer le combat. Et en général celui qui débute le combat a plus de chance parce qu'il surprend l'ennemi. En tout cas il est possible que ce discours ait reporté la guerre mais certainement elle aura lieu.

Source : French.alahednews

07-10-2017 | 10:20



 

 




 

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=24736&cid=323#.WdkTZmi0NPY

BANLIEUE SUD DE BEYROUTH : ARRESTATION D'UNE CELLULE DU MOSSAD FORMEE DE 3 LIBANAIS

Arrestation d’une cellule du Mossad travaillant dans la banlieue sud de Beyrouth

 Depuis 2 heures  7 octobre 2017

sg1

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

agents du Mossad

Le département des renseignements de la Sureté Générale a démantelé ces derniers jours une cellule formée de trois libanais, soupçonnés de collaborer avec l’ennemi sioniste.

Selon le journal libanais al-Akbar, cette cellule était particulièrement active dans le quartier Bourj al-Barajneh, dans la banlieue sud de Beyrouth et à Deir Koubel , village du caza de Aley, dans le Mont-Liban.  Alors que son employeur se trouve en Palestine occupée.
Il les avait chargés de collecter des informations sur la Résistance.

L’un des trois suspects arrêtés, Abbas. S.,  a reconnu avoir travaillé pour le compte du Mossad en connaissance de cause. Travaillant comme professeur d’école, il a dit qu’il est entré en contact avec les Israéliens pour s’amuser. Des ordinateurs et d’autres équipements électroniques lui ont été confisqués, lors de la perquisition de sa maison.

Des sources informées ont souligné que dernièrement, de nombreux agents pour le Mossad ont été arrêtés, la plupart d’entre eux ayant été chargés de collecter des informations sur les membres de la Résistance, ses positions et ses sites.

https://french.almanar.com.lb/601533


 

DISCOURS DE SAYED NASRALLAH : QUE FONT LES JUIFS ANTISIONISTES ?

Discours de S. Nasrallah: que font les juifs antisionistes ?

 Depuis 11 minutes  5 octobre 2017

juifs_antisionistes

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

sayed_achoura

En cas de guerre Israël/Hezbollah, pour qui se battront les juifs antisionistes ? La distinction faite par le secrétaire général du Hezbollah entre juifs et sionistes continue à faire couler beaucoup d’encre. Dans son discours, Nasrallah a évoqué comment l’impérialisme s’est souvent servi de juifs à titre de « bûcher » pour embraser différentes régions du monde.

Le site iranien Dolat Bahar (DB) a interrogé l’une des plus célèbres figures du judaïsme antisioniste, le rabbin Yisroel Dovid Weiss. Il dirige le mouvement antisioniste Neturei Karta, qui plaide depuis bien longtemps pour le retour des juifs dans leur pays d’origine. Taxé d’ultra-orthodoxie en Israël, le discours du rabbin est désormais d’une cuisante actualité.
weiss

Dolat Bahar: Au cours de son dernier discours , Nasrallah a annoncé que son combat ne visait pas les juifs, mais les sionistes. Il a mis en garde contre une nouvelle guerre que les Américains projettent de déclencher et pour laquelle ils comptent bien se servir des juifs comme d’un bûcher. Que pensez-vous de ces propos ?

Rabbin Weiss : Nasrallah est un homme très sérieux et son approche est toujours empreinte de sincérité. Il se présente comme le porte-voix des deux peuples libanais et palestinien. En Israël, pas un jour ne passe sans que des jeunes filles et garçons refusent de servir dans l’armée. Il s’agit d’une opposition qui s’étend et dont une partie est motivée par la religion. Les juifs croyants estiment que Dieu leur a interdit de porter des armes, de former un État.

DB: Combien de juifs antisionistes vivent en Israël ?

RW : il y a 300 ans naquit un mouvement politique dont le slogan était ceci : « Pour être un bon juif, pas besoin de respecter toutes les instructions religieuses. » Ce mouvement voulait inciter les juifs à créer un État et il s’appelait « le sionisme ». De nombreux juifs vivant en Israël ne réclament jamais une carte d’identité, ou une fiche d’état civil, car pour eux, Israël n’est pas un État légitime. Les rabbins, et je parle de ceux qui pratique le vrai judaïsme, estiment qu’il faut éviter tout acte qui reconnaît de près ou de loin une quelconque légitimité à Israël.

DB: Ces juifs agissent-ils contre le gouvernement israélien ?

RW : Quand ces juifs sont arrêtés, le gouvernement les met en prison. Après avoir subi toutes sortes de pressions, ils comparaissent devant les tribunaux. Quand le juge leur demande leur nom, ils lui disent : je ne te reconnais pas. Et tout est à recommencer : la police les place en isolement, pendant des semaines voire des mois avant qu’ils ne comparaissent à nouveau. Il se pourrait qu’ils ne sortent jamais de prison ou qu’ils disparaissent.

DB: À quel point les juifs antisionistes pourront-ils influer sur le cours des événements ?

RW : Nous sommes en minorité en Israël et pourtant, nous pesons de tout notre poids. Et puis notre communauté tend à s’agrandir de jour en jour. Tout le monde sait que Nasrallah ne parle jamais pour ne rien dire. Quand il s’adresse aux juifs antisionistes, c’est que ces derniers ont suffisamment de poids pour changer le cours des choses.

DB: Si une guerre venait à éclater entre Israël et le Hezbollah, à côté de qui vous tiendrez-vous ? Resterez-vous neutres ou agirez-vous contre le gouvernement israélien ?

RW : Quand Israël voulait naître, les sionistes sont venus avec leurs armes menacer les juifs de mort : « Si vous ne coopérez pas avec nous, nous allons vous tuer tous. » Et effectivement, ils ont tué et emprisonné des juifs. Le judaïsme nous recommande de ne pas porter des armes quand bien même on nous menacerait de mort ou on nous tuerait. Les juifs ne pactiseront jamais avec les sionistes. On leur a résisté une première fois ; il n’y a aucune raison pour que l’on ne leur résiste pas de nouveau. Si une guerre venait à éclater entre Israël et le Hezbollah, nous ne serons sans doute pas du côté d’Israël. Nous serons dans le camp du Hezbollah et nous prierons Dieu pour que l’État d’Israël soit anéanti sans que beaucoup de sang soit versé.

DB : Les juifs sont interdits de porter des armes. Quelles sont les chances d’une action armée venant de l’intérieur d’Israël contre le gouvernement israélien ?

RW : Nous ferons de notre mieux pour empêcher le régime sioniste de déclencher une nouvelle guerre. Nous organiserons des manifs, nous irons partout dans le monde pour dénoncer le régime israélien, qui n’est pas légitime.

J : On connaît Nasrallah pour sa franchise, puisque c’est un homme qui tient parole. Qu’en pensez-vous ?

RW : J’aimerai bien le rencontrer. Je n’ai pas encore eu cet honneur. En Israël, on essaie de le présenter comme un antisémite, alors qu’il n’en est rien. J’ai fait plusieurs voyages au Liban et j’ai vu que le Hezbollah s’entendait bien avec les juifs. Nasrallah est un dirigeant antisioniste et pas anti-juif. Son image ne sera jamais ternie auprès de ceux qui s’opposent au sionisme.

Source: Press TV

https://french.almanar.com.lb/599267


 

LE HEZBOLLAH LIBANAIS CONFIRME LA MORT EN SYRIE D'UN DE SES CHEFS MILITAIRES LE MARTYR ALI AL-HADI

Le Hezbollah confirme la mort d’un de ses chefs militaires: le martyr Ali al-Hadi

 Depuis 1 heure  4 octobre 2017

martyrhezbollah

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Au nom de Dieu le Miséricordieux
« Parmi les croyants, les hommes croyaient ce qu’ils ont promis à Dieu, certains sont morts et certains d’entre eux attendent et n’ont pas changé » (sourate Les coalisés-V.23)

C’est avec  fierté et dignité que la Résistance islamique annonce le martyr de l’un de ses  chevaliers, le commandant moujahed Ali Hadi alAcheq ( surnommé Hajj Abbas). Le martyr est né en 1973 dans la ville de  Ein al-Bekaa, situé au nord du Liban, marié et a six enfants.

Il a rejoint le Hezbollah en 1986 et a subi de nombreuses formations militaires spéciales et supérieures, sans compter qu’il a entrainé  dans de nombreuses formations.
– Il a rejoint les forces spéciales en 1992.
– Il a participé dans de nombreuses opérations qualitatives contre l’ennemi israélien (notamment l’opération Souweida en 1994, celle de Bir Kellab en 1996, celle de Beit Yahoun en 1997, celle de Kokba en 1999 et celle de Ghajar en 2004) , sans compter ses missions spéciales dans des opération d’ embuscades et des patrouilles tout le long de la bande frontalière  avec la Palestine occupée.
– Il a occupé diverses fonctions de haute responsabilité dans des opérations militaires contre les takfiristes sur la frontière Est du Liban et à l’interieur du territoire syrien.  Comme par exemple, la libération de la ville de Qousayr en 2013 et la libération des villes et villages du Qalamoun en 2014, sans oublier la dernière opération de libération du Liban des takfiristes, baptisée « si vous revenez nous reviendrons », dans les batailles du jouroud de Arsal  en 2017.
– Il a obtenu plusieurs médailles d’honneur de la part  du Secrétaire général du Hezbollah et de la direction de la résistance.
– Il est tombé en martyr   le 2/10/2017 en exécutant son devoir du jihad dans la province de Palmyre contre Daech.

Source: Médias de guerre

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/597331