LIBAN

LIBAN

LE HEZBOLLAH MENACE, "ISRAËL" PANIQUE

Israël prend au sérieux les menaces du Hezbollah

Sat Jun 16, 2018 2:19PM

Parade militaire du Hezbollah libanais. (Archives)

Parade militaire du Hezbollah libanais. (Archives)

Un site web hébreu vient de rapporter que le front intérieur en Israël prend au sérieux les menaces du secrétaire général du Hezbollah libanais et que vu les menaces de tirs de roquettes et d’artillerie de la Résistance, les Israéliens sont en train d’étudier, pour la première fois, la possibilité de déplacer les dépôts d’explosifs dangereux depuis Haïfa vers le désert du Néguev, dans le sud d’Israël.

Selon Rai al-Youm, Amir Bohbot, analyste militaire du site web israélien Walla, citant des sources de sécurité bien informées, a souligné que les menaces de Seyyed Hassan Nasrallah sont de « réelles menaces pour le front intérieur d’Israël ».

Récemment, les responsables militaires israéliens ont testé des explosifs pour évaluer l’ampleur que prendrait la destruction des dépôts de matières dangereuses en cas d’attaque du Hezbollah.

« En cas d’attaque directe du Hezbollah, l’explosion de ces dépôts va provoquer la mort de nombreuses personnes dans la région. En effet, ces dépôts se sont transformés en des cibles pour divers groupes, dont le Hezbollah, qui ont menacé Israël d’attaque à la roquette et à l’artillerie lors de la prochaine guerre », a écrit Amir Bohbot.

Lire aussi : Lieberman : « Il n’y a pas d’Iraniens ni de combattants du Hezbollah à Deraa ! »

Il a ajouté que les instances sécuritaires d’Israël considèrent comme une menace sérieuse les avertissements du secrétaire général du Hezbollah libanais ainsi que les efforts de ce mouvement pour avoir à sa disposition des lance-missiles et des mortiers de haute précision.

« C’est pourquoi des examens et des manœuvres ont été réalisés dans le but de savoir comment faire face à de telles menaces et de se protéger au plus haut point grâce aux systèmes de défense Dôme de fer, Patriot, Baguette magique et Hetz. Il est fort probable que le Hezbollah vise les ports de Haïfa et d’Ashdod dans l’objectif d’entraver leurs activités commerciales. En cas de déclenchement d’une guerre avec le Hezbollah, Israël se servira de ces systèmes antimissiles pour protéger les infrastructures sensibles et importantes d’Israël, dont les bases militaires, les ports et les aéroports », a-t-il précisé.

Dans ce droit fil, les chaînes 12 et 13 de la télévision israélienne, citant des sources politiques, ont révélé que le cabinet du Premier ministre Benyamin Netanyahu avait examiné pour la première fois la possibilité de transférer toutes les réserves d’ammoniac et de matières pétrochimiques du golfe de Haïfa dans d’autres régions, notamment le désert du Néguev dans le sud des territoires occupés, afin d’éviter de lourds dégâts financiers et humains.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/06/16/565165/Isral-Hezbollah-menaces-Nasrallah-Patriot


 

LE HEZBOLLAH MET LES POINTS SUR LES "I". NOUS NE QUITTERONS LE SOL SYRIEN QUE SUR LA DEMANDE DE DAMAS

Combattants du Hezbollah

Le Hezbollah indique à quelle condition il quittera le sol syrien

© AP Photo / Mohammed Zaatari

INTERNATIONAL

URL courte

21483

Le mouvement chiite libanais Hezbollah a déclaré qu'il ne se retirait du sol syrien que si les autorités de ce pays proche-oriental le lui demandaient.

Les combattants du Hezbollah ne quitteront le sol syrien qu’à la demande de Damas, a fait savoir le secrétaire général de ce mouvement chiite libanais Hassan Nasrallah.       

«Même si le monde entier se réunissait et nous proposait de partir, nous ne retirerions de Syrie qu’à la demande du commandement syrien», a-t-il déclaré à l’antenne de la chaîne Al-Manar.

 

Des soldats de Hezbollah

© SPUTNIK . ZAHRAA EL-AMIR

Ni le Hezbollah ni l'Iran ne partiront de Syrie avant sa totale libération des terroristes

Le leader des chiites libanais a en outre souligné que dès que les autorités syriennes décideraient qu’elles n’auront plus besoin du Hezbollah, ses combattants quitteraient le lendemain même la Syrie.

 

«Le Hezbollah n’a pas de projet propre en Syrie. Notre présence en Syrie est liée au développement de la situation sur le front», a-t-il expliqué.              

Et d’ajouter que le jour du « grand combat » adviendrait et que c’est le jour où « on priera à Jérusalem ». 

https://fr.sputniknews.com/international/201806081036717872-hezbollah-syrie-retrait-condition/


 

SAYED NASRALLAH AUX DIRIGEANTS D' "ISRAËL" : SI VOUS INSISTEZ SUR L'OCCUPATION, LE JOUR DE LA GRANDE GUERRE NE TARDERA PAS

S. Nasrallah aux responsables israéliens : si vous insistez sur l’occupation, le jour de la grande guerre ne tardera pas… et nous prierons à Al-Quds

 Depuis 32 minutes  8 juin 2018

sayed_al-quds

 Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a mis en garde Israël que s’il insiste sur la poursuite de l’occupation de la Palestine, « le jour de la grande guerre ne tardera pas, ce jour-là nous prierons à Al-Quds ».

Son éminence a tenu ces mises en garde  lors de son discours prononcé via écran pour la célébration de la journée mondial d’al-Quds. Elle a été organisée  ce vendredi 8 juin, depuis le village libanais Maroune al-Ras situé aux confins avec la Palestine occupée.

S’adressant au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a déclaré que l’Iran allait fabriquer la bombe atomique  pour détruire Israël, le numéro un du Hezbollah a répliqué : « personne ne veut détruire quoique ce soit, et il n’est pas question de bombe atomique… nous ne voulons ni tuer, ni détruire, ni jeter qui que ce soit à la mer. Mais nous vous disons revenez vers les pays d’où vous êtes venus », a-t-il menacé.

« Mais si vous insistez sur l’occupation, le jour de la grande guerre ne va pas tarder, ce jour-là nous prierons tous à Al-Quds », a-t-il conclu son discours.

Sayed Nasrallah a également répondu aux exigences exprimées par les responsables israéliens et qui n’ont de mots ces derniers temps que pour le départ de l’Iran et du Hezbollah de la Syrie.

« Le Hezbollah n’a pas son propre projet en Syrie, si la direction syrienne le lui demande, il est prêt à obtempérer en toute satisfaction…Mais sachez que seule la direction syrienne a le droit de décider si le Hezbollah doit rester ou partir. Rien d’autre nous nous amènera à quitter la Syrie même si le monde entier le demandait », a-t-il taclé.

Ailleurs dans son discours, et après avoir présenté un exposé sur les pays qui observent la commémoration de la journée d’al-Quds dans le monde, il a constaté que le monde arabe était le plus absent.
A l’exception du Yémen où a eu lieu la plus grande manifestation dans le monde arabe. Ainsi que le Bahreïn.

Selon lui, la raison de cette indifférence arabe ne réside pas dans le fait que cette célébration a été proclamée par l’Imam Khomeiny, mais en raison de la répression exercée par la plupart des régimes arabes contre tous les mouvements qui se veulent solidaires de la cause palestinienne et d’al-Quds.

Son éminence craint par-dessus tout « la théorisation religieuse et théologique, soi-disant basée sur l’Islam et le Coran que les religieux saoudiens sont en train de fournir pour justifier et légitimer la présence israélienne en Palestine et à al-Quds ».

Dans son discours de 60 minutes, le numéro du Hezbollah a détaillé les défis que traverse la cause palestinienne, visée par un projet de liquidation via le Deal du siècle. Il cite surtout la perdition de l’identité palestinienne et le sort des lieux saints.

Il a aussi livré les moyens pour les affronter, avec en tête, la résistance du peuple palestinien à al-Quds en particulier. Une résistance que les autres Musulmans se doivent de soutenir coûte que coûte et par tous les moyens.

 

Les thèmes principaux du discours

 

À l’occasion de la célébration de la journée d’al-Quds, proclamée par l’Imam Khomeiny depuis près de 4 décennies, nous nous rencontrons tous les derniers vendredis du mois de ramadan pour les significations religieuses, morales, humaines, dogmatiques que nous avons évoquées et détaillées dans des discours précédents…

Une vérité transparait : cette proclamation se veut s’adresser à tous les peuples du monde, en plus des peuples musulmans et arabes. Et c‘est d’ailleurs ce que l’imam Khamenei a confirmé avec fermeté et surtout dans sa dernière allocution prononcée à  proximité du mausolée de l’imam Khomeiny lorsqu’il s’est adressé à la jeunesse arabe directement, et lui a demandé d’assumer sa responsabilité par rapport à la cause palestinienne et d’al-Quds…

Jour après jour se confirme la nécessité d’avoir consacré à al-Quds une journée spéciale. Le but étant que le monde lui accorde l’importance qu’elle mérite car elle est l’essence du conflit dans le monde, son titre et son symbole, sans oublier les menaces qui guettent al-Quds et par derrière la cause palestinienne. Dont cette année la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale de l’entité usurpatrice et le transfert de l’ambassade américaine.

Mais le plus grand danger n’en demeure pas moins le deal du siècle qui a pour but de liquider la cause palestinienne et de concéder les lieux saints des Musulmans aux sionistes

Nous avons choisi cette année de célébrer cette journée à Maroune Al-Ras, pour deux raisons : car ce village est aux confins avec la Palestine occupée à tel point que nous pouvons respirer l’air de la Palestine. … Cette proximité avec la Palestine est aussi bien physique, corporelle qu’affective et émotive

Le deuxième symbole de  Maroune al-Ras s’illustre par l’exemple de courage et de bravoure que ses résistants ont tracé durant la guerre de 33 jours contre Israël (en 2006, ndlr).

A SUIVRE

Source: Al-Manar

https://french.almanar.com.lb/925604


 

LE PRESIDENT DU PARLEMENT LIBANAIS : NI LE HEZBOLLAH NI L'IRAN NE PARTIRONT DE SYRIE AVANT SA TOTALE LIBERATION DES TERRORISTES

Des soldats de Hezbollah

Ni le Hezbollah ni l'Iran ne partiront de Syrie avant sa totale libération des terroristes

© Sputnik . Zahraa El-Amir

INTERNATIONAL

URL courte

43941

Les forces iraniennes et le Hezbollah ne quitteront pas la Syrie avant que le pays ne soit libéré du terrorisme et que son intégrité territoriale ne soit rétablie, a déclaré le président du parlement libanais, Nabih Berri, dans une interview à Sputnik.

Les djihadistes du groupe terroriste Daech* auraient atteint le Liban si le Hezbollah n'était pas en Syrie, a déclaré à Sputnik le président du parlement libanais Nabih Berri.

«Quant au Hezbollah, il se trouve dans son propre pays, parce que si le Hezbollah n'était pas là [en Syrie], alors Daech* serait déjà là [au Liban]», a souligné le Libanais.

 

Iran

© FOTOLIA / BORNA_MIR

Hezbollah: la frappe d’Israël sur la Syrie le met en «confrontation directe» avec l’Iran

Le Président du parlement a expliqué que le Liban et la Syrie étaient «comme des jumeaux» dans le passé et actuellement, puisque environ un million et demi de Syriens vivent maintenant au Liban. «Nous ne les considérons pas comme des étrangers… Tout ce qui se passe en Syrie affecte le Liban», a-t-il déclaré.    

 

Le responsable libanais a rappelé que les forces iraniennes étaient présentes en Syrie à la demande des dirigeants syriens, tout comme l'aviation russe.

«[Les forces ne seront pas retirées] jusqu'à ce que la Syrie soit libérée et retrouve l'intégrité de son territoire», a-t-il déclaré en réponse à une question sur le retrait éventuel des forces étrangères dans un proche avenir.

Il a en outre noté que le retrait de ces forces de Syrie était demandé par les États-Unis, eux-mêmes présents en Syrie sans l'autorisation du gouvernement syrien.    

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/international/201806061036683325-hezbollah-iran-syrie-terroristes/


 

LE LIBAN LANCE L'OPERATION D'EXTRACTION DE SON PETROLE ET DE SON GAZ

Le Liban a lancé l’opération d’extraction de son pétrole et de son gaz

 Depuis 2 minutes  29 mai 2018

7222791e-1a28-463e-8eb8-270405aff52b

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le Liban a lancé l’opération d’extraction de son pétrole et de son gaz à partir de ses  côtes après que les autorités aient accordé l’approbation lundi sur un plan présenté par le consortium  Total , ENI et  Novotek, a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen .

Le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Cesar Abou Khalil a déclaré dans un communiqué  que « l’extraction de notre pétrole a commencé après avoir obtenu l’approbation des autorités »,  ajoutant que « le Liban espère inaugurer un second tour d’exploration marine pour le pétrole et le gaz d’ici la fin de 2018 ou au début 2019 ».

M.Abou Khalil a également souligné que « les puits d’exploration seront creusés dans les zones à fort potentiel pour la découverte de quantités commerciales basées sur des études sismiques », indiquant que « l’exploration dans les deux régions 4 et 9 se poursuivra pendant une période pouvant aller jusqu’à trois ans, sachant que le premier puit sera creusé en 2019, à condition que tous les administrations ministèrielles  délivrent les permis dans leurs délais et sans retard ».

Il est à noter que la zone 9  fait partie d’une zone contestée avec l’entité sioniste.  Le consortium a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de creuser dans des zones contestées.

Le Liban ne pourra connaitre la dimension de ses  réserves  avant le début des forages.

En février, le Liban a signé son premier accord d’exploration et de production de pétrole et de gaz offshore dans les zones 4 et 9 au large de la côte libanaise avec le consortium.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/914069


 

DES CHASSEURS RUSSES INTERCEPTENT DEUX F-16 ISRAELIENS DANS LE CIEL LIBANAIS

Les chasseurs russes auraient intercepté deux F-16 d’Israël dans le ciel du Liban

Mon May 28, 2018 6:50AM

Un Su-34 de l'armée de l'air russe. (Archives)

Un Su-34 de l'armée de l'air russe. (Archives)

Selon Fars News, deux avions de chasse russes auraient intercepté deux chasseurs israéliens de type F-16 au nord du Liban, d'où Israël lance souvent ses frappes contre des cibles en Syrie.

Deux avions de chasse de l’armée russe de type Su-34 auraient intercepté dimanche 27 mai deux chasseurs F-16 de l’armée israélienne dans le ciel du Liban, ont rapporté des sources proches de l'agence de presse Fars News. 

Le régime israélien a multiplié ces derniers temps des frappes aux missiles contre des cibles militaires à travers le territoire syrien, sous prétexte de vouloir " contrer la présence militaire iranienne".  Une information reprise par Asharq al-Awsat faisait état samedi de nouvelles menaces israéliennes proférées contre la Syrie et son allié. 

PressTV-Syrie: Israël menace la Russie

À en croire le journal pro saoudien Asharq al-Awsat, le régime israélien a élargi "ses lignes rouges" en Syrie et en a averti Moscou. Israël veut toute la Syrie, pas seulement les régions du sud.

D'après le journal, le régime de Tel-Aviv aurait redéfini ses lignes rouges en Syrie, faisant savoir à Moscou que ces lignes rouges dépasseraient désormais le sud de la Syrie et qu'elles s'étendraient au nord syrien. 

Les deux F-16 israéliens auraient été en patrouille dans le ciel du Liban, quand les Su-34 russes les auraient interceptés. Les détails de l'information restent à déterminer. 

Dimanche 27 mai, une attaque perpétrée contre l'armée syrienne à Deir ez-Zor a coûté la vie à 4 conseillers militaires russes. Selon RT, les terroristes s'en sont pris à une batterie d'artillerie de l'armée syrienne provoquant une explosion qui a coûté la vie à des forces russes. 

PressTV-Syrie: des militaires russes tués

Le ministère russe de la Défense vient d’annoncer la mort de quatre conseillers militaires russes dans une attaque contre la banlieue de Deir ez-Zor, à l’est de la Syrie.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/28/563132/Liban-la-Russie-intercepte-deux-F16-dIsral


 

LIBAN : SAYED NASRALLAH DECLARE LA GUERRE A LA CORRUPTION. "L'ISOLEMENT ET LA LISTE DU TERRORISME SERONT SANS EFFET SUR LA RESISTANCE"

 

S. Nasrallah déclare la guerre à la corruption au Liban: ’L’isolement et la liste du terrorisme seront sans effet sur la r

 

Sayed Nasrallah déclare la guerre à la corruption au Liban: ’L’isolement et la liste du terrorisme seront sans

effet sur la résistance

A l'occasion de la fête de la résistance et de la libération, le secrétaire général du Hezbollah a prononcé un discours télévisé dont voici les idées principales:

 

"Que la paix de Dieu soit sur vous… la journée d'al-Qods cette année doit recueillir l'attention du monde entier, à l'ombre des mesures sionistes, de la proclamation faite par Trump sur al-Qods, et des processions à Gaza visant à réaffirmer le droit au retour du peuple palestinien.

 

Le mois de ramadan est une occasion pour se repentir et retourner vers Dieu. C'est le mois de l'entraide et de la solidarité.

 

La journée de la résistance et de la libération est une expérience très importante sur laquelle nous nous basons pour tirer les leçons du passé et construire l'avenir. C'est Dieu qui nous a offert cette grâce de la victoire, mais aussi c'est grâce aux combattants qui ont abandonné leur vie pour faire de leur mieux afin de la réaliser.

C'est grâce aux dirigeants martyrs de la résistance islamique qui forment une longue liste. Nous devons œuvrer pour revivifier leurs noms, leurs expériences et sacrifices.

Il s'agit encore des martyrs de toutes les factions de résistance face à l'ennemi israélien. Les familles des détenus et des blessés, les villageois qui ont souffert de l'occupation, les aides de l'Iran et de la Syrie offertes au peuple libanais ont tous contribué à la libération. 

Grâce à cette libération, le peuple a regagné ses terres, la sécurité s'est installée, nous vivons en sécurité mais aussi en toute dignité.

 

Cette victoire a eu lieu malgré le déséquilibre de forces. Les potentiels de la résistance étaient très modestes entre 1982 et 2000. Le nombre d'effectifs était réduit. Les armes étaient élémentaires par rapport à ce que nous possédons aujourd'hui.

Malgré ceci, la victoire a eu lieu. Pour cette raison, cette victoire renferme une dimension divine.

Plusieurs agressions sionistes ont été repoussées lors de cette époque. Dieu a offert cette victoire aux combattants et au peuple puisqu'Il les a trouvés à la hauteur de celle-ci.

Dieu accorde la victoire sous des conditions diverses: la sincérité, la fidélité, le sacrifice, la patience… l'ennemi a été effrayé, le moral de son armée a été entamé, les colons terrifiés face à votre bravoure. Il a donc pris la fuite, laissant derrière lui ses collaborateurs.

Le 25 mai 2000, le peuple et les combattants de toutes les factions de résistance ont démontré qu'ils méritent cette victoire. Ils l'ont mérité par leur morale, lorsqu'ils ont pénétré dans les villages et ne s'en sont pas pris aux collaborateurs qui ont tué leurs fils et leurs parents.

 

Vous méritez toujours cette victoire. En l'an 2006, vous avez dressé des tentes sur vos maisons détruites.

 

Même aujourd'hui, dans toute prochaine guerre, à Dieu ne plaise, nous sommes certains de la victoire. La dernière épreuve était les résultats des élections qui ont brisé les calculs des ennemis. Vous avez mis de côté toutes vos remarques et vos critiques pour élire la résistance.

 

Je voudrais parler du siège imposé sur la résistance au Liban et en Palestine: Certains responsables du Hezbollah ont déjà été inscrits sur la  liste du terrorisme, et récemment les pays du Golfe ont ajouté de nouveaux noms dans le but de répugner les gens désirant s'asseoir avec nous. 

C'est une forme de pression morale.  Ce qui est nuisible en effet est d'inscrire le nom de compagnies et de sociétés ayant une activité commerciale à l'échelle mondiale.

L'Etat libanais se contente de prendre avis mais ceci est faux. C'est une politique américano-sioniste visant à se venger de la diaspora libanaise en Afrique et ailleurs. L'Etat et le gouvernement libanais sont responsables de suivre l'affaire des compagnies inscrites sur la liste du terrorisme.

Comment punissez-vous des personnes pour avoir soutenu la résistance? Cette résistance n'est pas terroriste au Liban. Elle est reconnue dans le pays et elle possède un jour de fête nationale.

Certes, les outils américains ont des  objectifs par cette politique:

  • faire pression moralement et financièrement sur l'environnement du Hezbollah qui a réélu la résistance.
  • Faire pression sur les amis de la résistance pour les terroriser.
  • Dessécher les ressources de financement du Hezbollah. Dans ce cadre s'inscrivent les sanctions US sur l'Iran. les Américains ont posé plusieurs conditions pour la levée des sanctions dont entre autres l'arrêt de soutien à la résistance au Liban et en Palestine.
  • Faire pression sur toute personne voulant offrir des aides à la résistance.

Cette politique fait partie de la confrontation, et nous devons réaliser que ceci est une face du conflit en cours. Il est normal que cette résistance qui rejette le projet US au Liban depuis 1982, qui expulse l'armée sioniste du Liban, qui réalise un changement culturel dans la région, qui avorte le projet du Nouveau Proche-Orient, qui refuse l'hégémonie US sur le pays et sur la Palestine, qui réclame fortement la souveraineté du pays, qui empêchent les Américains et les sionistes de spolier les ressources du pays… quand les Américains réalisent notre rôle, ils vont nous déclarer la guerre et nous sanctionner. Ceux qui subissent des pertes économiques en raison de la liste du terrorisme doivent se considérer au même titre d'égalité des familles qui offrent des martyrs et des blessés.

 

Nous devons saboter cet objectif, celui de porter atteinte à notre morale, à notre décision et à notre ténacité.

Nous devons sacrifier et supporter comme l'ont fait les martyrs et les blessés, comme les sociétés bombardées lors de la guerre de juillet 2006.

 

Je le dis dès maintenant: cette mesure n'aura aucun effet.  Patientez, surmontez les pressions et Dieu vous récompensera.

Dans le pire des cas, supposons que la mesure de la liste de terrorisme va nous faire souffrir. Je dis aux Américains: vous ne comprenez pas notre façon de penser. Vous ne connaissez pas que vous ne pouvez pas changer notre mentalité. Vous n'allez pas nous sommer à changer de position. Pour vous, les gens valent des dollars. Votre erreur est que vous nous considérez comme des mercenaires pour l'Iran.

Sachez que la population au Liban et à Gaza est une population ayant une croyance inébranlable, prête à sacrifier ses fils pour réaliser a victoire.

Donc, c'est une bataille perdue pour les Américains. Tout ce qu'il nous faut est de patienter.

 

Même le fait de nous isoler sur le plan régional est futile, sans effet. Comme c'est le cas avec le Maroc qui a accusé à tort le Hezbollah de soutenir le Polisario, à la demande du Mossad. Les dirigeants marocains prétendent avoir remis un dossier à l'Iran, mais en réalité, ce dossier est un morceau de papier qui contient quelques noms de personnes du Hezbollah, dont certaines n'ont aucun lien avec le travail militaire ou sécuritaire.

Sachez que cette résistance n'a jamais eu besoin de liens régionaux ou extérieurs et malgré ceci, elle a réalisé les victoires.

 

Nous avons vu comment les Us et leurs alliés ont rassemblé des terroristes des quatre coins du monde pour renverser le régime syrien. Nous avons clairement affirmé que la Syrie ne sera pas vaincue.

 

Nous félicitons aujourd'hui les Syriens pour la libération complète de Damas, de ses alentours et de son rif. Nous sommes les plus forts sur le terrain, et cette guerre de siège n'aura pas d'effet.

 

Certains ont dit que la liste de terrorisme va compliquer la formation du gouvernement. Mais ceci n'est pas vrai. Depuis des années, nous figurons sur la liste de terrorisme du Golfe, et ceci n'a rien changé sur la scène libanaise.

Nous voulons accélérer la formation du gouvernement comme toutes les autres forces politiques, afin de mettre le pays sur les bons rails. Nous ne craignons rien, bien au contraire, nous trouvons que les choses sont dans notre intérêt.

 

Sur le plan politique, nous avons besoin de faire des efforts pour former un gouvernement sérieux qui suive les affaires urgentes. Nous aspirons à un gouvernement regroupant toutes les forces politiques du pays. Les projets électoraux doivent être respectés dans le gouvernement: la lutte contre la corruption, le règlement de la crise de déchets, la pauvreté…. Nous devons prendre les promesses électorales au sérieux. Nous n'allons pas réclamer de portefeuille ministériel souverainiste, celui-ci sera du quota du mouvement Amal.

Nous espérons que tout le monde coopère ensemble pour la réussite du gouvernement.

Parmi les points à réaliser: la lutte contre la corruption et la fin du gaspillage. C'est une grande bataille nationale que tout le Hezbollah poursuivra.

Dans les prochains jours, nous allons entamer nos concertations avec nos alliés et les forces politiques pour prendre des mesures communes pour lutter contre la corruption et le gaspillage.

Si nous arrivons à mener une guerre nationale contre la corruption, nous réussirons à stopper l'effondrement.

Nous avons promis d'élaborer un dossier. Le Hezbollah a nommé quelqu'un pour diriger ce dossier, et sera supervisé par moi personnellement. Ceci fera partie d'un travail conjoint avec nos alliés et nos amis, mais aussi avec les forces politiques voulant réaliser cet objectif. Nous avons besoin d'une opération de grande envergure pour lutter contre la corruption.

Nous avons choisi le député Hassan Fadlallah pour diriger ce dossier. Il sera chargé de poursuivre et de dresser des projets afin de lutter contre la corruption.

Que personne ne se figure que le Hezbollah est coincé ou acculé au mur. Si le gaspillage se poursuit dans les arènes du pays, ce dernier ira certainement vers l'effondrement. Nous n'avons pas consenti des martyrs et offert du sang pour qu'en fin de compte le pays s'effondre économiquement, et qu'une guerre civile s'éclate.

Je prie Dieu pour que les victoires demeurent dans le pays et se multiplient.  

25-05-2018 | 19:00

 

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=27335&cid=360#.WwhSpUiFNPY


 

 

 

LE PRESIDENT LIBANAIS MICHEL AOUN SALUE TOUS CEUX QUI ONT CONSENTI LES SACRIFICES JUSQU'A L'EXPULSION DE L'OCCUPANT ISRAELIEN DU SUD LIBAN

Fête de la résistance: Aoun salue tous ceux qui ont consenti les sacrifices pour l’expulsion de l’occupation

 Depuis 15 minutes  25 mai 2018

aoun

 Liban - Moyent-Orient

 

Le président de la République, Michel Aoun, a salué vendredi tous ceux qui ont consenti les sacrifices et résisté jusqu’à l’expulsion de l’occupation israélienne du sud du Liban, le 25 mai 2000.

A l’occasion de la fête de la résistance et de la libération, le président a écrit sur son compte Twitter:

« Dans la fête de la libération je salue tous ceux qui ont lutté, défendu, résisté et tous ceux qui ont consenti le sacrifice suprême jusqu’à l’expulsion de l’occupation ».

Et puis à cette occasion, le chef du parlement, Nabih Berri, a appelé à l’unité des Libanais « pour libérer le reste de nos territoires et de nos eaux ».

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil a rendu hommage à tous les martyrs tombés pour la libération du Liban.

« En ce jour, nous nous rappelons de tous les martyrs qui nous ont quittés pour que notre terre soit libérée, et nous pensons à tout territoire encore occupé pour ne jamais oublier la nécessité de le libérer », a-t-il écrit, sur Twitter.

Avec ANI + AlManar

https://french.almanar.com.lb/908444


 

SAYED NASRALLAH : "LA PROCHAINE FOIS, LA RESISTANCE FRAPPERA "ISRAËL" EN PLEIN COEUR"

La Résistance frappera Israël en plein coeur (Nasrallah)

Mon May 14, 2018 5:30PM

Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé, le lundi 14 mai 2018. ©Al-Manar

Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé, le lundi 14 mai 2018. ©Al-Manar

"Si Israël continue ses agressions contre la Syrie, la riposte de la Résistance sera, cette fois-ci, au cœur de la Palestine occupée, et non pas au Golan", affirme le secrétaire général du Hezbollah libanais.

Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a prononcé un discours ce lundi 14 mai à l’occasion du 2e anniversaire de la mort en martyr de Mustapha Badreddin, un commandant de ce mouvement tué en 2016 en Syrie.

Outre les questions politiques internes, Seyyed Hassan Nasrallah a également évoqué les évolutions en cours dans la région.

Le secrétaire général du Hezbollah a surtout fait allusion à « la récente confrontation avec l’armée israélienne au Golan ».

PressTV-Golan: l'autopsie d'un échec

Ce qui s’est passé dans le ciel syrien et celui du Golan occupé constitue une nouvelle étape à plus d’un titre.

Hassan Nasrallah a affirmé que le 10 mai, Israël avait perdu sa soi-disant invulnérabilité au Golan. « La frappe a bien atteint la profondeur stratégique d’Israël sans que ce dernier puisse la contrer », a-t-il souligné.

Le secrétaire général du Hezbollah a aussi fait allusion à l’écrasement, il y a 3 mois, d’un avion de chasse israélien, pour dire :

« Cela fait des années qu’Israël cherche à légitimer l’annexion du Golan à la Palestine occupée, mais c’est la 1re fois, au cours de ces dernières années, qu’Israël est visé par une attaque d’une si grande ampleur. En réalité, 55 missiles ont été tirés en direction des cibles militaires israéliennes, causant de grandes explosions, si bien que les colons israéliens se sont vus obligés de se mettre dans les abris. »

« Ce n’est qu’une façon de riposter aux agressions permanentes israéliennes contre la Syrie », a-t-il martelé.

S’adressant aux Israéliens, le secrétaire général du Hezbollah a ajouté :

« Vous Israéliens, en tant qu’ennemis, vous ne pourrez plus continuer vos agressions contre la Syrie, son peuple et l’axe de la Résistance, sans recevoir de riposte cinglante. »

« Si l’agression israélienne contre la Syrie continue, cette fois,  la riposte sera non pas au Golan, mais au cœur de la Palestine occupée.»

PressTV-Syrie vs Israël: les quatre questions à répondre

Plus les médias israéliens reconnaissent les victoires de l’axe de la Résistance en Syrie, plus Tel-Aviv craint d’être affaibli, voire anéanti.

En ce qui concerne la décision du président US de reconnaître, comme capitale d’Israël, la ville de Qods, Nasrallah a affirmé qu’il s’agit plutôt de la décision de toute une administration et non pas d’une seule personne.

En cas d'éventuelle dénonciation de cette décision au sein du Conseil de sécurité, les États-Unis y apposeraient leur veto, « car la politique américaine est dépourvue de toute valeur humaine », a-t-il estimé.

Le secrétaire général du Hezbollah a fait allusion à l’attitude du président américain, Donald Trump, qui a quitté l’accord nucléaire avec l’Iran, sans prendre en compte les intérêts de ses alliés européens, pour conclure que les pays arabes auraient tort de croire que leurs intérêts comptent pour les États-Unis.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/14/561722/Ce-quIsral-a-perdu-au-Golan-Nasrallah


 

SAYED NASRALLAH : "NOUS DEVONS METTRE EN ECHEC L'ACCORD US DU SIECLE. NOS ESPOIRS SONT GRANDS MALGRE LES PRESSIONS"

Sayed Narallah: ’Nous devons mettre en échec l’accord du siècle US. Nos espoirs sont grands malgré les pressions’

 

Sayed Narallah: ’Nous devons mettre en échec l’accord du siècle US. Nos espoirs sont grands malgré les pressions’

A l'occasion de la commémoration du deuxième anniversaire du martyre du hajj Mostapha Badredine, le dirigeant militaire du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours devant des partisans rassemblés dans la Banlieue Sud de Beyrouth.

Voici les idées essentielles de son discours:

 

"Que la paix de Dieu soit sur vous. Au début, je m'adresse à la famille du martyr pour lui réitérer mes condoléances. Dans la vie de ces dirigeants martyrs, ils menaient une vie différente. Ils vivaient dans l'anonymat, méconnus des gens mais certes connus dans l'Au-delà. On l'a nommé hajj Zoulfikar quand il était vivant, mais après son martyre je préfère le désigner par Sayed Mostapha pour que tout le monde le connaisse. Quand Sayed Mostapha est parti en Syrie, il était en compagnie d'autres dirigeants et d'autres combattants, comme le martyr Ali Mohammad Biz, un ancien cadre du Hezbollah qui est resté en Syrie jusqu'à son martyre. Il y a quelques jours, son neveu Mohammad Adnane Biz est aussi tombé en martyre.

Sayed Badreddine fut parmi les ténors de l'engagement religieux et djihadiste du Hezbollah au Liban. Dès son jeune âge, il a passé sa vie dans la voie de cette pratique religieuse et djihadiste.

Sur le plan personnel, notre dirigeant djihadiste comme tous les autres dirigeants du Hezbollah réunissent deux caractères distincts: les vrais croyants sont durs et tenaces face à l'ennemi, mais ils sont aussi cléments, tendres et sympathiques.

Dans les champs de bataille, il était fort, courageux et brave, pas question de fléchir.

Sayed Mostapha a pris à sa charge plusieurs missions au sein du Hezbollah. Après l'an 2000, il a pris la responsabilité du front de la confrontation directe avec l'ennemi sioniste  sur le plan sécuritaire. Il était chargé de soutenir les factions de résistance palestinienne, et de fournir également les aides nécessaires à la résistance irakienne, que ce soit contre les Américains ou encore contre Daech.

Ensuite, en Syrie, où il était responsable de mener la bataille sur le terrain jusqu'à son martyre. Dans toutes les responsabilités qu'il a assumées, le martyr Badredine en est sorti vainqueur grâce aux efforts communs. Il est sorti vainqueur dans la lutte contre les cellules sécuritaires de l'ennemi, dans le dossier du démantèlement des cellules terroristes au Liban, dans la contribution à la victoire de la résistance irakienne en face des Américains qui ont dû quitter le pays et en face des terroristes de Daech.

Enfin, il est sorti vainqueur en Syrie dans sa lutte contre Daech et les takfiristes avec leur plan maléfique. Ces terroristes qui projetaient de transformer la Syrie en un autre Afghanistan, pour détruire ce pays, le pilier de la résistance. La présence sur le terrain de Sayed Mostapha  a refusé de mener la bataille à distance, puisqu'il était certain des conséquences de la bataille directe en Syrie.

L'armée syrienne mène ses dernières batailles et s'approche de sécuriser la capitale des groupes terroristes. Donc, à l'approche de la victoire décisive en Syrie, nous nous rappelons du martyre Sayed Mostapha qui est rentré martyr et victorieux à la fois. Tu peux être sûr de la réalisation des grandes victoires, aux mains de l'armée syrienne au début et de ses alliés en second lieu.

 

Je passe au dossier régional notamment palestinien. Ce que fait l'administration US par rapport à l'annulation de l'accord nucléaire avec l'Iran constitue une morale pour les peuples de la région qui doivent comprendre la nature de cette administration. L'institution US confirme une fois de plus que ce qui lui importe avant tout sont ses intérêts et ceux d'Israël

Les Palestiniens manifestent pacifiquement à Gaza et en Cisjordanie, et Israël les tue de sang-froid. Mais l'administration US qui est en manque de valeurs morales, ne bouge point.   

Cette administration ne respecte ni les résolutions internationales ni les engagements et les accords conclus. Donc, personne au monde ne doit faire confiance aux engagements américains.

Ils cherchent à tromper le président nord-coréen pour commencer ensuite à lui faire chanter.

 

Après toutes ces expériences, on ne peut faire confiance aux promesses US, ni à ses engagements. Ces administrations US ne respectent pas non plus les intérêts de ses alliés. En Iran, Washington a fait fi des intérêts de ses alliés européens en ce qui concerne l'accord nucléaire avec l'Iran.

Que dire donc du respect des engagements US envers les outils ou les alliés régionaux?

 

Permettez-moi de passer au dossier palestinien: lorsque Trump a proclamé al-Qods comme la capitale d'Israël, la direction palestinienne a exigé un groupe de supervision à l'instar des 5+1 dans l'accord nucléaire. On le dit clairement aux Palestiniens: cette voie ne mène nulle part.

 

Pour ce qui est de la dernière confrontation avec l'ennemi dans le Golan en Syrie. Ce qui a eu lieu cette nuit est très important, alors que les Israéliens ont cherché à déformer les faits avec l'aide des médias du Golfe. Par exemple, les médias du Golfe ont prétendu que 23 combattants syriens et iraniens sont tombés en martyre, ce qui n'est pas du tout vrai.

Il y a quelques mois, un avion israélien a été abattu. Donc, si on remarque le déroulement des événements, on voit que les choses prennent une tournure différente. Pour la première fois, les positions sionistes dans le Golan occupée subissent des frappes de missiles. Sachez que 55 missiles ont bombardé des sites militaires sionistes dans le Golan. Les sirènes ont retenti dans la région et les colons sont descendus dans les abris pour la première fois depuis 1973.

L'ennemi a tenté de minimiser la portée cet incident en avançant le chiffre de 20 missiles, et a riposté en bombardant des cibles évacuées à l'avance.

Après ces bombardements, les Israéliens ont contacté les forces onusiennes dans la région pour leur demander de communiquer aux Syriens que leur attaque est finie.

 

Ce qui a lieu est une forme de riposte aux agressions sionistes en Syrie. L'ennemi a ensuite freiné sa politique agressive en Syrie, et le message de la riposte syrienne doit être pris en considération. En effet, cette riposte est survenue malgré les menaces et les intimidations sionistes.

Une partie internationale a averti les Israéliens que si l'attaque va dépasser les lignes rouges, les bombardements syriens et de ses alliés viseront le cœur de la Palestine occupée.

Malgré le déploiement du dôme de fer, les missiles syriens se sont abattus sur les territoires occupés.

Ce bombardement syrien a démontré que le front interne sioniste n'est pas prêt à la guerre. Par ailleurs, les Israéliens ont cherché à minimiser les faits et ont diffusé des mensonges comme quoi ils ont détruit toutes les positions iraniennes en Syrie.

A tout cela s'ajoute la position honteuse des pays du Golfe, comme le ministre bahreïni des affaires étrangères traitre et stupide qui a déclaré qu'Israël a le droit de se défendre. A ce point certains dirigeants arabes sont vils et bas face aux Américains.

Le plus important de ce qui a eu lieu est le fait que le prestige et l'image de la force sioniste ont été brisés.

 

Passons au dossier palestinien. Demain sera l'occasion du 70ème anniversaire de la Nakba qui se poursuit dans les territoires palestiniens. Depuis 70 ans, les Palestiniens poursuivent le combat et demeurent attachés à leur cause. Mais aujourd'hui, il existe un véritable danger qu'on appelle "l'accord du siècle" que Trump dévoilera dans quelques semaines.

Trump cherchera à imposer aux Palestiniens de nouvelles conditions à suivre à la lettre, sinon, ils seront combattus par les Américains et alliés.

Ils ont accéléré aujourd'hui le transfert de l'ambassade US à al-Qods.

1- pour visiter l'Eglise de la Nativité et la mosquée al-Aqsa, les Palestiniens doivent passer par Netanyahu.

2- pas de retour aux réfugiés

3- la capitale de la Palestine est Gaza

4- Un accord de paix global qui implique tous les pays arabes. Les opposants seront punis et sanctionnés.

En d'autres termes, la cause palestinienne sera liquidée. Les pressions sur l'Iran font partie de ce contexte: les Américains tentent de frapper l'économie du pays, réimposer les sanctions sur l'Iran et ajouter de nouvelles sanctions. Les Américains veulent imposer des sanctions sur l'Iran en raison de son soutien au Hezbollah et au Hamas.

2- Poursuivre les menaces sur la Syrie qui s'approche de la victoire. Les Américains veulent maintenir leur guerre d'usure en Syrie pour la faire sortir de l'équation régionale.

3- Continuer les menaces contre le Liban en faisant pression sur le Hezbollah.

4- Renforcer le siège et la politique de famine de la population de Gaza.

 

Les factions palestiniennes ont bien fait de transformer les risques en opportunités en déclenchant la marche vers al-Qods.

Les Américains font pression sur les Palestiniens pour les pousser à accepter leurs conditions.

 

Le plus dangereux du comportement des pays du Golfe se résume par:

  •  les efforts saoudiens d'assurer une couverture religieuse aux sionistes. Maintenant, la religion islamique, le Coran et la promesse divine donnent droit aux Israéliens.
  • Provoquer une guerre avec l'Iran. les pays du Golfe sont prêts à verser des milliards de dollars pour faire la guerre à l'Iran.

Donc, le fait de miser sur des institutions internationales et des pays arabes est futile. Il faut miser sur les peuples et les mouvements de résistance dans la région. On doit prendre une position en Palestine: les Palestiniens sont appelés à refuser de signer cet accord du siècle. De cette façon, vous allez briser et détruire cet accord. Personne ne peut imposer aux Palestiniens de fléchir ni de signer.

 

La deuxième position à prendre concerne l'axe de la résistance, pays et peuple confondus. Cet axe doit résister, doit s'attacher à ses droits. En 1996, le monde entier s'est réuni à Charm el-Cheikh pour liquider la cause palestinienne. Mais la persévérance de la Palestine, de la Syrie et du Hezbollah a réduit à néant ce projet.

 

Les trois piliers de cet accord du siècle: Trump, Netanyahu et Mohammad ben Salmane, chancellent. Ces piliers ne sont pas solides. Ils ne sont pas stables. La chute de l'un d'eux conduira à l'échec du projet en cours. Aujourd'hui, nous sommes plus forts que jamais, et sachez que l'ennemi sioniste a peur de nous faire la guerre, et pour cette raison il crie beaucoup.

 

Nous avons de grands espoirs grâce à nos grands hommes, à nos combattants, dirigeants, religieux et à nos futures générations. Ces dernières sont plus enthousiastes à combattre le projet sioniste pour la région. Nous devons rester tenaces et résister.

 

Sur le plan libanais, nous avons besoin de quelques jours pour connaitre le volume des blocs parlementaires et passer ensuite à l'élection du chef du Parlement. Je pense que tout le monde élira le président Nabih Berri. On passera ensuite aux consultations ministérielles. Certains pays adversaires conseillent à d'aucuns de patienter et de ne pas former un gouvernement dans les délais.

Nous considérons que l'intérêt du Liban réside dans la formation du gouvernement dans les délais. Entrainer le pays dans de nouvelles crises ne profite à personne"...    

 

14-05-2018 | 20:35

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=27218&cid=360#.WvnNmYiFNPY