LIBAN

LIBAN

LE GENERAL LIBANAIS JOSEPH AOUN AFFIRME QUE L'ARMEE LIBANAISE AURA RECOURS A TOUS LES MOYENS POSSIBLES POUR FAIRE FACE A TOUTE AGRESSION ISRAELIENNE

Le général Aoun : L’armée libanaise prête à faire face à toute agression israélienne «quel qu’en soit le prix»

 Depuis 9 heures  20 février 2018

joseph

 Liban - Moyent-Orient

 

armee libanaise

L’armée libanaise aura recours à tous les moyens possibles « pour faire face à toute agression israélienne », c’est ce qu’a affirmé le commandant en chef de l’armée libanaise, Joseph Aoun.

« Je réaffirme notre rejet catégorique de toute agression israélienne à la souveraineté du Liban et à son droit sacré d’exploiter toutes ses ressources économiques », a souligné le général Aoun, dans un communiqué publié lundi par l’armée sur son compte twitter.

Et d’ajouter: « L’armée n’épargnera aucun moyen pour faire face à toute agression israélienne, quel qu’en soit le prix et quelques soient les sacrifices ».

Les différends entre ‘Israël’ et le Liban sur les gisements de pétrole et de gaz sont montés d’un cran depuis que les autorités d’occupation ont décidé de construire un mur en béton à la frontière libanaise – en plus de la clôture frontalière qui existe déjà – en vue de dilapider les ressources libanaises.

L’édification de la barrière israélienne vise à perturber, selon l’aveu même des autorités d’occupation, le flux d’échange commercial vers le sud du Liban et à renforcer par contre le transit de marchandises vers ‘Israël’. Avec ce mur, le Liban perdra une partie de ses terres qui renferme dans trois localités différentes des réserves de gaz.

« Les militaires israéliens seront visés si Israël continue ses travaux de construction du mur en béton haut de 7 mètres », a averti le Hezbollah.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/787488


 

SAYED NASRALLAH : NOUS POUVONS DETRUIRE LES PLATES-FORMES PETROLIERES ISRAELIENNES EN QUELQUES HEURES

SG sayyed Hassan Nasrallah: Nous pouvons détruire les plates-formes pétrolières israéliennes en quelques heures

 Depuis 40 minutes  16 février 2018

sayyed2

 Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le Secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a affirmé lors de la commémoration des chefs martyrs du Hezbollah, qu’ « il y a une bataille pour le pétrole et pour le gaz dirigée par Washington depuis l’est de l’Euphrate en passant par l’Irak, le Qatar et enfin le Golfe », ajoutant que  « la seule force dont jouit le peuple libanais dans cette bataille est la résistance qui peut arrêter les plates-formes pétrolières israéliennes en quelques les heures si on le lui demande ».

Il a déclaré que « la région toute entière est  au coeur de la bataille pour le pétrole et le gaz », soulignant que « la dossier pétrolier du Liban n’est pas une question distincte de la région dans son ensemble ».

Il a également indiqué que « la présence de l’occupation américaine en Syrie est motivée par les puits de pétrole et de gaz situés à l’est de l’Euphrate ».

Dans le même contexte, Sayyed Hassan Nasrallah a noté que « l’administration Trump ne voit en l’Irak  que son pétrole et toutes ses positions sont motivées par des ambitions purement pétrolières ».

Sur la richesse pétrolière du Liban, son éminence a insisté sur le fait que « cette richesse appartient à tous les Libanais (…) cette richesse met le pays sur la voie d’une économie prometteuse ».

Le secrétaire général du Hezbollah a ajouté que « le conflit principal avec l’ennemi israélien n’est pas lié aux frontières terrestres, mais maritimes et cela doit être pris en compte ».

Il a également souligné que « l’Etat libanais doit s’armer de son unité  dans la défense de ses richesses pétrolières , tel est le facteur le plus important qui garantit  la victoire dans cette bataille ».

Selon le secrétaire général du Hezbollah, « l’État libanais doit traiter cette question en termes de force et non de faiblesse , sachant que la force du Liban est son unité ».

Concernant les menaces sécuritaires israéliennes, son éminence a déclaré que « la tentative d’assassinat contre un cadre de Hamas, qui a eu lieu récemment à Saida,  a été plannifié  par Israël, de l’aveu des services de sécurité libanais. Il s’agit d’une attaque contre le Liban et un indice que l’ennemi israélien prévoit d’autres assassinats ».

En ce qui concerne la destruction du F-16 israélien par la DCA syrienne,  le Secrétaire général du Hezbollah a qualifié l’opération d' »exploit militaire stratégique car il y a un avant et un aprés cette opération ».

Sur la question palestinienne, le  Secrétaire général du Hezbollah a qualifié le  martyr Ahmed Jarrar et la jeune fille Ahd Al-Tamimi  » de modèles glorieux de la Palestine résistante sur lesquels on peut compter  dans la prochaine victoire ».

Concernant la commémoration de la victoire de la révolution islamique, Sayyed Hassan Nasrallah a exprimé « sa fierté pour la république islamique d’Iran, qui soutient les causes et les droits arabes ».

Sur le Bahreïn, son éminence a mis en garde contre  « un changement démographique que le régime pratique à l’image de l’entité sioniste ».

Enfin il a conclut sur la question des élections législatives libanaises, réitérant que « la loi électorale est un exploit politique pour le Liban car elle ne favorise aucune force au détriment d’une autre. Au contraire, elle respecte la représentativité de chaque force politique et donc la bataille électorale ne sera pas une bataille verticale opposant deux blocs, mais une bataille entre les diverses forces politiques du Liban ».

 

Principaux points du discours:

 

A SUIVRE

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/783763


 

UN BOMERANG LIBANAIS POUR L'US TILLERSON. ACCUEIL GLACIAL SANS PRECEDENT RESERVE A UN DIRIGEANT US AU LIBAN

Liban: Tillerson abondonné seul au Palais de Baabda

 Depuis 2 heures  16 février 2018

tillerson-liban

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, n’a pas été accueillie lors de sa courte visite au Liban par le chef de l’Etat, ni par un ministre ni par un directeur général. Tillerson a attendu en vain, dans son avion, son homologue libanais Gebran Bassil. Mais c’est finalement le directeur du protocole par intérim auprès du ministère des Affaires étrangères, l’ambassadeur Assaf Doumit et l’ambassadrice américaine au Liban Elizabeth Richard qui l’ont accueilli à sa descente de son avion.

De même, à son arrivée au palais présidentiel à Baabda, le secrétaire d’Etat américain s’est trouvé tout seul dans le salon des ambassadeurs avec les membres de la délégation libanaise qui devraient participer aux discussions entre les deux parties.

 

tillerson-seul

 

Le fauteuil présidentiel était vide et il lui a fallu attendre quelques minutes avant que M. Bassil n’entre pressé dans le grand salon, invoquant l’embouteillage dû aux mesures de sécurité accompagnant la visite de l’hôte américain.

Quelques secondes après, le chef de l’Etat est entré dans le grand salon, se contentant de saluer Tillerson sans les autres membres de la délégation américaine. Les discussions entre les deux parties ont duré une demi-heure.

A son départ, le chef de la diplomatie libanaise a tourné le dos à son hôte pour plaisanter avec les journalistes. Le directeur du protocole, Nabil Chedid, s’est alors chargé d’accompagner le chef du département US jusqu’à la porte du palais présidentiel.

Il s’agit d’un accueil glacial sans précédent réservé à un dirigeant américain en visite au Liban. Ce dernier était venu convaincre les dirigeants libanais pour adopter les aspirations israéliennes dans les eaux territoriales du Liban.

Il convient de noter que lors du mandat de l’ancien président libanais, Emile Lahoud et notamment lors du retrait israélien du Liban en mai 2000, M.Lahoud a raccroché le téléphone face à la secrétaire d’Etat US à l’époque Madeleine Albright.

Cette dernière lui disait : « Tu sais avec qui tu parles ? Tu parles avec la secrétaire d’Etat des Etats-Unis…Tu sais ce que cela veut dire Mr Lahoud ? »

L’ancien président libanais lui avait alors vite répondu : « Cela veut dire que chez nous il est 5 heures du matin, j’ai sommeil et je veux dormir ». Lui raccrochant ainsi le téléphone à son nez.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/782802


 

LE HEZBOLLAH PRET A DEFONCER TOUTES LES BARRIERES ENNEMIES LE JOUR J.

Le jour J, le Hezbollah prêt à défoncer le mur construit par « Israël »

 Depuis 9 heures  14 février 2018

frontiere_palestine_mur

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le Hezbollah ne semble nullement préoccupé par les efforts israéliens déployés à la frontière de la Palestine occupée avec le Liban qui se partagent quelque 80 km.

« La résistance est entièrement préparée et possède désormais tous les moyens, non pas seulement ceux qui permetent l’infiltration d’individus mais aussi le flux de ses groupes en direction de la Palestine », a commenté sous le couvert de l’anonymat un observateur proche du Hezbollah, cité par le journal libanais al-Akhbar.

Il faisait allusion à la construction par Israël d’un mur qui sépare les régions palestiniennes frontalières qu’il occupe de celle du Liban. En cas de guerre, l’entité sioniste voudrait à tout prix éviter le scénario selon lequel les combattants du Hezbollah pourraient investir les colonies frontalières avec le Liban. Un scénario auquel le numéro un du Hezbollah a fait allusion dans l’un de ses discours.

Cette édification a été entamée à partir de juin 2017. Le mur d’une hauteur qui varie entre 8 et 10 mètres devrait s’étendre sur deux tronçons : le premier, d’une longueur de 5.8 km,  débutera dans le secteur occidental de Naqoura, en direction du passage Shlomi. Le second, s’étendra sur une longueur de 7.5 km depuis la colonie de Miskefaam et jusqu’à l’ancien mur de Al-Mtallé.

La construction de ce mur se fait sur le territoire libanais et plus précisément sur la Ligne bleue, un tracé conçu au lendemain de la libération du sud Liban en l’an 2000,  avec la contribution de l’Onu. Il était considéré comme une délimitation temporaire entre le Liban et la Palestine occupée. 13 points sont contestés par Beyrouth alors que Tel Aviv ne parle que de 3.

Contre cette intrusion et violation de la résolution 1701, les protestations libanaises officielles  devant l’instance onusienne se sont avérées inefficaces.

Le Haut conseil de la défense, instance conçue pour planifier la défense du Liban en cas de danger, a été chargé d’empêcher la construction de ce mur sur le côté libanais de la frontière, quitte à s’accrocher avec l’ennemi israélien.

Le Hezbollah aussi se prépare au pire. Effectuant non stop des manœuvres dans cette zone, il se dit capable de défoncer toutes les barrières ennemies, le jour J.

https://french.almanar.com.lb/780426


 

LE PRESIDENT LIBANAIS MICHEL AOUN MET EN GARDE "ISRAËL"

Aoun dénonce les allégations « sans importance » israéliennes sur un champ gazier offshore

Mon Feb 12, 2018 5:38PM

Mur à la frontière et hydrocarbures offshore, deux importants sujets de discorde entre le Liban et Israël. (Photo à titre d'illustration du journal libanais L'Orient-Le Jour)

Mur à la frontière et hydrocarbures offshore, deux importants sujets de discorde entre le Liban et Israël. (Photo à titre d'illustration du journal libanais L'Orient-Le Jour)

Le président libanais a qualifié de « sans importance » les récentes allégations israéliennes. Par ailleurs, certains disent que Beyrouth a rejeté la proposition américaine prévoyant le partage du bloc 9 d’un champ gazier offshore très convoité par Israël.

À l’antenne d’une chaîne de télévision égyptienne, le président libanais Michel Aoun a affirmé que son pays ne prêtait pas beaucoup d’importance aux allégations israéliennes à ce sujet ; « mais si ces allégations conduisent à une phase opérationnelle, une nouvelle guerre ne serait pas exclue », a-t-il pourtant ajouté.

Les tensions entre le Liban et Israël ont pris de l’ampleur ces jours-ci à cause des allégations sur une prétendue appartenance, à Israël, du bloc 9 d’un champ gazier libanais, mais aussi sur un mur de séparation qu’Israël envisage de construire le long de ses frontières avec le Liban.

Cela fait plusieurs semaines qu’Israël a commencé les travaux préliminaires dans le cadre de la construction de cette barrière à Ras Naqoura, dans la région frontalière entre la Palestine occupée et le Liban. La construction de ce mur qui devrait atteindre les dix mètres de hauteur dans les zones avoisinant les colonies israéliennes prendra plusieurs années.

Et en ce qui concerne l’autre sujet de tension, le ministre israélien des Affaires militaires a prétendu que le bloc 9 du champ gazier se trouvant à la frontière des eaux territoriales du Liban et du régime israélien appartenait à Israël, alors que le Liban a fait récemment un appel d’offre pour développer ce champ gazier.

PressTV-Aoun dénonce Israël

Le Liban est bien résolu à couper court aux convoitises israéliennes.

La persistance des différends à ce sujet a fait intervenir certaines parties étrangères, dont la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), amenant au Liban le sous-secrétaire d'État américain chargé des affaires du Proche-Orient, David Satterfield.

D’après la chaîne libanaise Al-Mayadeen, Satterfield a proposé que le Liban et Israël acceptent un plan de partage, avec une part de deux tiers (plus de 60%) de propriété pour les Libanais et un tiers (plus de 30), pour les Israéliens, proposition que Beyrouth a rejetée.

On attend à ce que cette question soit aussi à l’ordre du jour des entretiens du secrétaire d’État américain Rex Tillerson, attendu jeudi prochain au Liban.

http://www.jacques-tourtaux.com/blog/iran/israel-pretend-vouloir-infliger-une-lecon-memorable-a-l-iran.html


 

LE LIBAN VA OUVRIR SES PORTS AUX NAVIRES ET AUX FLOTTES MILITAIRES RUSSES

Le Liban va ouvrir ses ports aux navires de guerre russes

18095 vues10 février 2018 23 commentaires Géopolitique

Le Liban va ouvrir ses ports aux navires de guerre russes

Partager la publication "Le Liban va ouvrir ses ports aux navires de guerre russes"

  • 4794
  • 0
  •  
  • Total : 4794

Autant dire qu’Israël peut d’ores et déjà abandonner tout espoir, même en rêve, de grignoter le moindre pouce de terrain libanais dans un avenir proche. La prise de contrôle et la mise en place de la surveillance par les Russes de la « zone de travail » des Israéliens s’étend et se renforce progressivement. C’est la réponse globale et à long terme aux petits coups de griffes qu’Israël donne régulièrement à ses voisins.  RI  

***

En retour, la Russie aidera à former l’armée libanaise

Des médias russes ont révélé que le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avait chargé mardi le ministère russe de la Défense d’entamer des pourparlers avec son homologue libanais en vue de la signature d’un accord de coopération militaire entre la Russie et le Liban.

Le projet d’accord à signer entre les parties comprenait l’ouverture des ports libanais aux navires et aux flottes militaires russes, en plus de faire des aéroports libanais un poste de transit pour les avions et les combattants russes et l’envoi d’experts militaires russes pour former et renforcer les capacités des membres de l’armée libanaise, selon l’agence russe  Sputnik.

Le projet d’accord prévoit l’échange d’informations sur les questions de défense et la promotion de la confiance mutuelle pour lutter contre le terrorisme commun, ainsi que le développement de relations dans le domaine de la formation militaire conjointe dans divers domaines liés au service militaire, à la médecine, et autres.

L’accord comprend également la participation aux activités de recherche et de sauvetage maritimes, la lutte contre le terrorisme et la piraterie. La Russie accordera également aux délégations militaires libanaises le droit d’assister à tous les exercices militaires russes, aux réunions et aux conférences qui auront lieu dans le domaine militaire et de la défense.

 Source: Middle East Monitor

Via : https://russia-insider.com/en/lebanon-open-its-ports-russian-warships/ri22492

Traduction : Avic– Réseau International

https://reseauinternational.net/le-liban-va-ouvrir-ses-ports-aux-navires-de-guerre-russes/


 

LE HEZBOLLAH SOLIDAIRE DU GOUVERNEMENT

Liban : le Hezbollah contribuera au renforcement des institutions politiques

Sun Feb 11, 2018 6:28PM

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah libanais, le cheikh Naïm Qassem. ©Al-Manar

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah libanais, le cheikh Naïm Qassem. ©Al-Manar

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah libanais, le cheikh Naïm Qassem, a affirmé que son mouvement contribuerait activement à la tenue de futures élections législatives et au renforcement des institutions politiques.

Selon Al-Manar, Qassem a fait un discours lors de la cérémonie électorale du Hezbollah à Beyrouth au Liban, dans lequel il a rappelé que l’armée, la nation et la Résistance étaient les trois piliers du pouvoir libanais et a salué les chefs des trois pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire pour leur attachement à l’intégrité du territoire libanais, à la souveraineté du Liban et à la protection du pays que ça soit par la voie terrestre ou par la voie maritime. Il a enfin annoncé que le Hezbollah était prêt à se confronter au régime israélien.

Qassem a affirmé aussi : « Le Liban maintient sa cohérence sur la base de l’équation armée-nation-Résistance ». Il a également indiqué concernant les récentes menaces des dirigeants israéliens à l’encontre des installations pétrolières libanaises : « Les chefs des trois pouvoirs du Liban ont une position ferme et ils ne céderont pas une seule goutte des eaux territoriales libanaises ou une seule parcelle de la terre du pays. Cela reflète la force du Liban et il n’y a aucune solution de compromis avec Israël ; il faut juste continuer la dissuasion. »

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/11/552041/Liban-Hezbollah-solidaire-du-gouvernement


 

LE HEZBOLLAH CONDAMNE L'AGRESSION ISRAELIENNE CONTRE LA SYRIE ET APPLAUDIT L'ARMEE SYRIENNE QUI A ABATTU UN F-16 D' "ISRAËL"

Hezbollah: une nouvelle étape stratégique s’annonce avec la destruction des F-16 israéliens

 Depuis 1 heure  10 février 2018

hezbollah2

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le Hezbollah a condamné avec véhémence  l’agression israélienne permanente contre la République arabe syrienne et le ciblage répété de ses sites et de ses structures militaires et civiles.

Dans son communiqué samedi, le Hezbollah a applaudi « la vigilance de l’armée arabe syrienne qui a affronté vaillamment les chasseurs de l’ennemi israélien , et a réussi à abattre un de ses F-16 » soulignant que « cela annonce le début d’une nouvelle stratégie qui met un terme à la violation du ciel et du territoire syriens ».

Le texte ajoute : »Nous condamnons le soutien de l’ennemi au terrorisme et aux groupuscules takfiristes , et tout autant, son ingérence dans la crise syrienne  à travers la porte de l’agression et de menaces. Nous  confirmons que les développements d’aujourd’hui signifient clairement la fin des vieilles équations ».

Et de conclure : »nous réiterons notre position ferme et forte au côté du peuple syrien pour défendre son territoire, sa souveraineté et ses droits légitimes « .

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/775663



 

C'EST OFFICIEL, LE LIBAN VIENT D'ENTRER DANS LE CLUB DES PAYS PRODUCTEURS DE PETROLE

Le Liban est entré officiellement dans le club des pays producteurs de pétrole

 Depuis 15 minutes  9 février 2018

manar-03728210015181879445

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

 

Rédaction du site

Le Président libanais Michel Aoun a déclaré que « le Liban est entré officiellement dans le  club des pays producteurs de pétrole, réalisant ainsi un grand rêve », a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

Cette annonce officielle est intervenue lors la céremonie de signature d’exploration et d’extraction des contrats pétroliers et gaziers avec un consortium de sociétés pétrolières internationales. A savoir :   Total (France), Novatek (Russie) et  ENI (Italie). Les premiers contrats signés concernent l’exploration pétrolière et gazière du bloc 4 dans le nord et du bloc 9 dans le sud ,et ce, malgré les menaces israéliennes et les allégations du ministre israélien Avigdor Lieberman selon lesquelles  le bloc 9 appartient à l’entité sioniste.

Fait marquant de cette cérémonie est la participation du chef de l’état libanais, le général Michel Aoun, du ministre de l’énergie Cesar Abi Khalil et une foule de diplomates arabes et étrangères.

Le président Aoun a exprimé « sa joie pour le Liban qui fait désormais partie du club de l’énergie » soulignant « nous avons réalisé un grand rêve. En ce jour historique, le Liban est entré dans une nouvelle phase « .

S’adressant à tous ceux qui ont contribué à  cet exploit, il a noté: « Ce rêve s’est réalisé grâce aux Libanais, en particulier à l’équipe qui a travaillé avec les ministères concernés, il s’agit d’un travail acharné, désormais le travail est devenu commercial ».

À son tour, le ministre Abou Khalil a souligné que « l’ennemi israélien tente d’attaquer nos droits concernant le bloc 9. Nous réaffirmons que ce bloc est situé dans les eaux libanaises et les activités d’exploration sont devenues commerciales ».

Il a ajouté : « Nous nous réunissons aujourd’hui pour déclencher le début d’un nouveau parcours que nous avons élaboré.  Aujourd’hui, nous concluons ce parcours en réalisant deux  objectifs dans le domaine de la délivrance des licences. Premièrement, nous avons garanti   la préservation des ressources du Liban et  deuxièmement nous avons consacré l’exploitation commerciale de nos eaux ».

« Nous annonçons au monde que nous avons  déclenché le processus d’exploitation de notre pétrole dans les eaux marines », a-t-il indiqué .

Et de poursuivre : »Nous avons perdu des décennies dans le chemin de l’exploitation de notre pétrole. Les tentatives pour ce faire sont restées sur le papier. Aprés avoir relancé la première initiative pour cette quête, le Liban a perdu quatre ans . Nous appelons les autorités concernées  d’éviter toute perte de temps à l’avenir et cela repose sur la responsabilité  de l’État ».

Il a souligné que « le respect des lois de transparence est un engagement qui a été pris par tous les pays concernés, et nous avons adopté des procédures transparentes  reconnues par les sociétés participantes. Tout comme nous nous sommes  engagés à lutter contre la corruption dans ce dossier ».

Il est à noter qu’ après la signature des contrats d’exploration , un plan d’exploration sera défini dans les 60 jours et envoyé au ministère de l’Énergie et au comité du pétrole. Après approbation dudit plan, la phase d’exploration commencera début  2019, elle s’étend sur 3 ans, sous réserve de renouvellement de deux ans, puis un an.

Par aillleurs, le Conseil suprême de la Défense libanais s’est  réuni Jeudi, une réunion présidée par le président Aoun. IL a souligné que « le Liban  est attaché à ces ressources pétrolières et ne permet  pas qu’on porte atteinte à sa souveraineté, que ce soit par un mur de béton à la frontière sud ou en empêchant Beyrouth d’exploiter ses richesses pétrolières ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/773522


 

MUR SIONISTE A LA FRONTIERE : LE LIBAN PRET A CONTRER L'AGRESSION ISRAELIENNE

Mur à la frontière: le Liban prêt à « contrer l’agression israélienne »

 Depuis 24 minutes  7 février 2018

cds

 Liban - Moyent-Orient

 

Le conseil supérieur de la défense, qui s’est réuni mercredi sous la présidence du chef de l’Etat Michel Aoun, a donné ses directives aux forces militaires pour « contrer toute agression israélienne à la frontière terrestre et maritime ».

« Israël » entend construire à la frontière avec le Liban un mur de séparation. « Ce mur, s’il est érigé, sera considéré comme étant une agression en territoire libanais et constituera une violation claire de la résolution 1701 du conseil de sécurité de l’ONU », peut-ont lire dans le communiqué publié à l’issue de la réunion du CSD, rapporte le site libanais francophone OLJ.

« Il a donc été décidé de continuer à agir au niveau régional et international pour préserver les droits du Liban, a indiqué le CSD. Le conseil a donné ses directives pour contrer cette agression et empêcher Israël de bâtir un mur de séparation sur le territoire libanais ».

En soirée, le porte-parole de la Force intérimaire des Nations unies au Liban, Andrea Tenenti, a indiqué qu’ ‘Israël’ « a en effet débuté des travaux au sud de la Ligne bleue ». « Nous suivons ce qui se passe et nous sommes en contact avec les deux parties de part et d’autre de la frontière et nous tenons à résoudre cette question et prévenir toute tension ou escalade », a ajouté le responsable onusien, dans un communiqué rapporté par l’Agence nationale d’information (Ani, officielle).

Les autorités libanaises ont exprimé à plusieurs reprises leur opposition à la construction de ce mur et affirment que 13 points litigieux, sur lesquels ‘Israël’ compte édifier ce mur, se trouvent en territoire libanais. Les 13 points frontaliers sont revendiqués par le Liban depuis 1923, date de la délimitation des frontières entre le Liban et la Palestine par le comité Paulet-Newcombe.

Dans son communiqué, le CDS a en outre accusé ‘Israël’ « d’agression dans la zone économique exclusive maritime sur une superficie de 860 km² » et a rejeté « les déclarations et les agressions israéliennes relatives à la richesse pétrolière et gazière dans les eaux libanaises ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/771267