LIBAN

LIBAN

S. NASRALLAH, CHEF DU HEZBOLLAH : LA DECISION IDIOTE DE TRUMP SONNERA LE DEBUT DE LA FIN D' "ISRAËL"

Sayed Nasrallah : la décision idiote de Trump sonnera le début de la fin d’Israël

 Depuis 1 heure  11 décembre 2017

quds_sayed

 Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le numéro un du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a lancé un appel en faveur d’une troisième intifada dans les territoires palestiniens occupés, pour affronter le projet américano-sioniste dans la région.

« C’est au peuple palestinien qu’incombe la responsabilité essentielle dans ce défi… et nous sommes prêts à nous placer derrière lui, pour lui apporter tout le soutien nécessaire dont il a besoin », a affirmé S. Nasrallah.

Il a poursuivi que si les Palestiniens refusent de se plier au diktat des Américains et des Israéliens, « personne au monde ne pourra leur arracher un pouce de leur terre ».

S’adressant à l’Autorité palestinienne, aux gouvernements arabes et musulmans, à la Ligue arabe et à l’Organisation des Etats islamiques,  il leur a conseillé de ne plus avoir aucune confiance en les Etats-Unis et de couper court à toutes les négociations, via leur médiation, jusqu’à ce que le président américain Donald Trump renonce à sa décision de reconnaitre Jérusalem al-Quds comme capitale de l’entité sioniste.

« Ils ne doivent plus jamais être le parrain du processus de paix, ils sont les parrains d’Israël, ils sont les parrains du terrorisme, ils sont les parrains de la dissension et de la zizanie », a-t-il clamé.

Il faudrait aussi d’après lui œuvrer pour isoler Israël dans la région, et affronter fermement toutes les formes de normalisation de la part des parties tierces ou autres.

« Quant à nous au Hezbollah, nous allons nous aussi assumer nos responsabilités… j’en appelle à une jonction entre toutes les factions de la résistance dans la région afin de mettre au point une stratégie commune pour faire face au projet américano-sioniste », a-t-il dit.

« Nous, dans l’Axe de la résistance, venons de terminer une bataille féroce de plusieurs années contre le terrorisme. Nous nous engagerons à ce que la Palestine redevienne l’objectif principal de note bataille », a-t-il ajouté.

«  Nous irons à Al-Quds, des martyrs en millions », a-t-il aussi lancé. Ce que les manifestants ont répété en choeur.

Avant de clore son discours, il a certifié :
« Je vous l’assure, compte tenu des équations établies, des mutations en cours, sans oublier notre pleine confiance en Dieu et en sa promesse,…,  la décision idiote de Trump sonnera le début de la fin d’Israël ».

 

Les idées principales du discours:

Je vous remercie pour votre participation.  Vous êtes ce que vous avez toujours été, en tête de la résistance, son environnement, sa base…
Soyez bénis, vous les gens les plus honorables.

Depuis quelques semaines vous vous étiez rassemblé sur cette même place pour commémorer le martyre de  l’imam Hussein,  pour assurer votre engagement avec la Palestine, et al-Quds, avec la cause de tous les opprimés..

Et aujourd’hui, vous voila de nouveau, révoltés par la violation flagrante et insolente des Etats-unis contre les sacro-saints de la nation. Dès lors, nous renouvelons notre engagement : je n’abandonnerai jamais l’Imam Hussein…Hussein est le titre des opprimés, de la religion céleste bafouée, et des sacro-saints outragés

Je remercie tous les partis qui participent au rassemblement : nos frères dans le mouvement Amal ;  nos chers proches palestiniens des camps qui refusent avec obstination leur implantation en dehors de leur terre et sont fermement attachés au retour , ce rêve, qui ne tardera pas à se réaliser très prochainement…

Les manifestations, plus importantes que jamais

Avant tout, permettez-moi de lire ce résumé

En votre nom. J’adresse mes salutations au peuple palestinien dans les territoires occupés, à Gaza, en Cisjordanie, dans les territoires de 1948 et à al-Quds…

Depuis les premières minutes de la reconnaissance de Trump d’Al-Quds comme capitale d’Israël, ce peuple brave qui affronte avec la poitrine et les pierres pour défendre al-Quds et tous les lieux saints de tous les musulmans dans le monde entier…

Il faut estimer à leur juste valeur les positions qui refusent cette offense américaine contre Al-Quds et contre la cause palestinienne et la dignité de cette nation

Et il faut saluer aussi les positions des gouvernements du monde qui ont refusé cette décision. C’est une position importante, même si elle n’est pas suffisante. Trump s’imagine en déclarant cette reconnaissance avec toute son arrogance que le monde entier suivra le pas en Europe, dans le monde arabo-islamique,…

Mais il a été confronté par le rejet du monde, agacé par son arrogance et il est apparu isolé,  avec seulement Israël…

Il fait aussi saluer les positions de références religieuses sunnites et chiites, celles l’imam Khamenei, du cheikh d’al-Azhar et de toutes les références religieuses chrétiennes, dans notre Orient…

Il faut saluer hautement toutes les ripostes populaires, médiatiques, les communiqués, les manifestations organisées dans le monde et ou les gens ont exprimé leur colère et leur attachement à la cause d’al-Quds

J’appelle nos analystes à ne pas sous-estimer ces positions et ces rassemblements.

Leur importance réside dans le fait qu’ils interviennent après plusieurs années pendant lesquelles le monde arabo-islamique, les peuples arabo-islamiques ont été entrainés vers une zizanie interne meurtrière qui  a pour but de les noyer dans leurs problèmes internes et leur faire oublier al-Quds et la cause palestinienne.

Ces manifestations, ces sit-in et toutes ces formes d’expression et de protestation contre cette agression contre al-Quds sont la forme la plus importante et la meilleure réplique qui amortit les séquelles des années stériles que nous avons traversées.

Je m’adresse à tous ceux qui ont manifesté, à tous les peuples, dans le monde entier : oui vos manifestations acquierent une grande importance, sachez qu’elles ont une grande valeur. Toute vos protestations, sur les places, dans les medias, sur les réseaux sociaux, parce qu’ils misaient sur le fait que vous auriez du oublier ou renoncer à la cause palestinienne..

Ce soutien populaire constitue un soutien moral considérable pour les résistants et les rebelles, Nous en savons quelque chose, durant l’expérience de la guerre de juillet et aussi celles de nos frères à Gaza.

Ces manifestations partout dans le monde nous renforçaient et nous assuraient que nous n’étions pas seuls

Le peuple palestinien a aujourd’hui besoin de cette participation massive des autres peuples…ces manifestations constituent l’environnement favorable à l’action en cours en Palestine..
Du coup il faut poursuivre ces actions…

Bien sur aujourd’hui nous pouvons observer quelque infiltration par-ci et par-là,  comme avec la délégation du Bahreïn, cette délégation représente le pouvoir oppresseur et pas du tout le peuple bahreïni. Cette délégation a transmis un message du roi à ceux qui usurpent la Palestine et brisent les os des Palestiniens…

Distinguer le bon grain de l’ivraie

Les Bahreïnis ont organisé ces derniers jours plusieurs manifestations de soutien aux Palestiniens. Ils ont été réprimés par les forces de l’ordre là-bas, alors qu’ils scandaient pour Al-Quds

L’un des aspects positifs de la décision américaine est qu’elle permet de distinguer le bon grain de l’ivraie, pas seulement dans le monde arabe mais aussi dan le monde entier

Il y a deux peuples qui affrontent actuellement les balles et les bombardements : les deux peuples palestinien et yéménite

A Saada et Sanaa, les deux villes étaient sous les bombardements lors des manifestations, ce qui montre qui est le peuple yéménite et prouve son attachement à cette cause.

Dans le même contexte populaire, je dis aux Palestiniens, nous sommes fiers au Liban de notre consensus national qui est d’ailleurs une chose rare et qui a été de vigueur pour al-Quds, sur la Palestine et sur le rejet de la décision de Trump…

Les positions exprimées par le président, le chef du Parlement, les différents blocs parlementaires et tous les partis. Sans oublier le discours remarquable du ministre des AE Joubrane Bassil, ainsi que celui de l’Irak

Nous renouvelons notre engagement que nous resterons avec la Palestine, avec son peuple, avec les sacro-saints des musulmans et des chrétiens, le hasard de l‘histoire a voulu que Trump prenne sa décision, avec l’avènement de deux commémorations : l’anniversaire du prophète Mohammad et celle di Christ.

https://french.almanar.com.lb/691777


 

MICHEL AOUN, PRESIDENT LIBANAIS : "ISRAËL" NE LANCERA PLUS UNE AGRESSION CONTRE LE LIBAN !

Aoun: Israël ne lancera plus une nouvelle agression contre le Liban !

Mon Dec 11, 2017 1:44PM

Le président libanais, Michel Aoun. (Photo d’archives)

Le président libanais, Michel Aoun. (Photo d’archives)

Dans une interview donnée à Beyrouth à la chaîne RT le samedi, 9 décembre, le président libanais, Michel Aoun a rejeté la possibilité d'une attaque israélienne contre le Liban.

"Après la guerre de juillet 2006, Israël n'attaquera plus le Liban", a affirmé le président libanais.

Michel Aoun a fait référence à la guerre qui a éclaté en 2006 entre Israël et le mouvement de la Résistance libanaise (Hezbollah) et qui a fait de nombreuses morts côté israélien. D'après le président Aoun, Israël ne pourra pas pénétrer en terre libanaise.

Le mois dernier, il a été rapporté que les troupes israéliennes effectuaient des exercices dans le nord du Liban. Eu égard à la situation complexe qui se déroule actuellement au Moyen-Orient, beaucoup de personnes en ont conclu qu'un conflit entre le régime sioniste et le Hezbollah allait éclater prochainement.

En réponse à la question de savoir si la crise politique a été résolue dans ce pays, le président Aoun a déclaré: "Je suis sûr que oui, car il n’existe plus aucun différend entre les Libanais concernant la crise et je ne pense pas que ceux qui ont provoqué une telle crise viennent à répéter leurs actions."

La crise politique libanaise a été provoquée par l'annonce inattendue de la démission du Premier ministre libanais Saad Hariri lors d'une visite en Arabie saoudite. Il est utile de rappeler que Hariri a retiré sa démission après son retour au Liban et qu’il est depuis en poste.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/11/545234/Aoun-Isral-nattaquera-plus-le-Liban


BANLIEUE SUD DE BEYROUTH : A L'APPEL DE SAYED NASRALLAH, MANIFESTATION MONSTRE DE SOUTIEN A AL-QUDS

Manifestation monstre dans la banlieue sud de Beyrouth de soutien à Al-Quds

 Depuis 16 minutes  11 décembre 2017

20171211_152341

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Une manifestation a lieu ce lundi 11 décembre a l’appel du secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah en soutien à la Palestine et en riposte à la décision du président américaine Donald Trump de reconnaitre la ville sainte de Jérusalem al-Quds comme capitale de l’entité sioniste.

Des centaines de milliers de manifestants ont fait part à ce rassemblement monstre dans les rues de la banlieu sud de Beyrouth.

Ils brandissaient des drapeaux palestiniens, des photographies de la mosquée al-Aqsa, ainsi que des drapeaux libanais et les bannières du Hezbollah et du mouvement Amal.

Ils scandaient les slogans suivants :

Notre bien-aimée al-Quds, nous sommes à tes ordres.

Al-Quds est la capitale de la Palestine. Al-Quds est la capitale du ciel.

A mort les USA, à mort Israël.

Depuis le Liban et jusqu’à la Palestine, un seule peuple qui ne pliera jamais

Nous sacrifierons notre sang et nos vies pour toi Palestine

La guerre, la guerre jusqu’à la victoire… la mobilisation jusqu’à al-Quds.

Où irons-nous… A Al-Quds nous irons…

O sioniste crève crève, le droit d’al-Aqsa ne sera jamais méprisé

A la fin de cette manifestation,  le numéro un du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah prononcera un discours.

https://french.almanar.com.lb/691711


 

HEZBOLLAH : SAYED NASRALLAH APPELLE A UNE NOUVELLE INTIFADA ET A LA MOBILISATION DE LA NATION FACE A L'AGRESSION US

S.Nasrallah appelle à une nouvelle Intifada et à la mobilisation de la nation face à l’agression US

 Depuis 1 heure  7 décembre 2017

sayed-qods

 Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a réagi ce jeudi à la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaître Jérusalem AlQuds comme la capitale d’Israël.

Pour le numéro un du Hezbollah, il s’agit d’une nouvelle « déclaration de Balfour » et d’une « décision humiliante pour toute la nation arabe et musulmane ». Il a dans ce contexte appelé le peuple palestinien à une nouvelle intifada pour contrer cette agression israélo-US envers les lieux saints islamiques et chrétiens.

Sayed Nasrallah a sollicité toutes les composantes de la nation arabe et musulmane à exercer toutes formes de protestations afin de prouver à l’administration US qu’elle avait tort lorsqu’elle a sous-estimé l’opinion publique arabe. Le chef du Hezbollah a appelé le sommet de l’Organisation islamique a décréter une décision contraignante non négociable stipulant que la ville d’AlQuds est la capitale éternelle de la Palestine. » Toutes ces pressions pousseront l’administration US à renoncer à sa décision insensée ».

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je voudrais m’attarder à la dernière décision du président américain de reconnaitre AlQuds comme la capitale de l’entité sioniste.

Chers frères et sœurs, nous sentons que nous sommes devant une nouvelle déclaration Balfour (qui a abouti à la création de l’entité sioniste), alors que nous avons commémoré le centenaire de la déclaration en question, il y a moins d’un an.

Nous devons prendre en considération les dangers de cette décision, ses multiples dimensions, et la position qu’on doit adopter.

Les dangers de cette décision

Lorsque nous réalisons les dangers d’une telle décision, nous saurons comment agir et ne pas prêter l’oreille à certaines voix arabes qui diront que ce qui s’est passé n’a aucun effet et aucune valeur.

Tout le monde sait que l’entité sioniste et ses dirigeants ne respectent pas les accords internationaux, ni la volonté internationale. Ils n’accordent aucune importance à ce que disent les Européens, la Russie, la Chine, le Canada, l’Amérique latine… Seule la position américaine compte pour eux.

Depuis des décennies, les gouvernements israéliens œuvraient pour la judaïsation d’AlQuds par tous les moyens. Mais les précédentes administrations américaines adoptaient une tactique qui consiste à marcher étape par étape dans ce sens. Les US facilitaient parfois la réalisation de certains projets et les interdisaient dans d’autres fois. Elles se présentaient en tant que parrain de la paix au Proche-Orient.

Mais Trump est venu dire hier aux sionistes qu’AlQuds est votre capitale éternelle. Elle vous appartient et sa souveraineté relève des Israéliens. Les tactiques US sont tombés, et aucun obstacle n’entrave désormais les projets sionistes. Quel sera alors le sort des habitants de l’est d’AlQuds ? Israël leur imposera la citoyenneté israélienne à l’instar des habitants des territoires de 1948 ? Quel sera l’avenir des propriétés palestiniennes dans ces territoires? Elles seront confisquées ou détruites ?

Dans le passé, les Israéliens procédaient aux travaux de colonisation, mais aujourd’hui nous allons voir une expansion à grande échelle dans la colonisation…

Ce que les Israéliens ont réalisé pendant des décennies, ils le feront dans un petit laps de temps.

La souveraineté sur les lieux saints islamiques et chrétiens relève désormais des sionistes. Il s’agira d’une occasion historique israélienne pour entamer la construction du mont de temple présumé. Les lieux saints islamiques et chrétiens sont dans un grand danger et surtout la mosquée al-Aqsa. Il se peut qu’on se réveille un jour voir cette mosquée détruite. Les Israéliens nous diront que : les creusements ont abouti à sa destruction. Nous sommes désolés…

Que reste-t-il de la cause palestinienne après avoir exclu AlQuds de l’équation? Le président américain considère qu’il n’y a plus de cause palestinienne. AlQuds est au cœur de la cause palestinienne. Si on exclut AlQuds de cette cause, il n’en restera plus rien. Aujourd’hui, Trump dit à la nation arabe : Il n’y a plus de cause palestinienne. Il dit qu’il n’y a que des individus palestiniens à qui il faut trouver un lieu de résidence,  dans le Sinaï ou en Jordanie. Les réfugiés palestiniens seront naturalisés et leur affaire traitée comme une question à part.

Sans oublier de signaler que le sort de l’Autorité palestinienne sera anéanti.

Les Américains nous disent qu’AlQuds est désormais hors de tous prochains pourparlers. Trump a osé confirmer la mort du processus de paix et des négociations (pour ceux qui croient à l’utilité de ce processus).

Quand les USA s’en prennent à ce qui est de plus précieux pour le monde islamique et chrétien, quel sera le sort de la Cisjordanie, du Golan et des fermes de Chebaa.

Toutes les autres questions de conflit seront donc menacées. D’autres dangers émanent de cette décision, surtout si l’on garde le silence.

La nation qui choisit le mutisme est une nation qui peut renoncer à beaucoup d’autres choses.

La connotation de cette décision

Dans la forme, les pays du monde rejettent chacun à sa manière cette décision. Toutefois, Trump ne respecte personne et fait fi de toutes les positions de la communauté internationale. Ce que nous avons hier est un mépris pour le monde entier, et une atteinte aux sentiments d’un milliard et demi de musulmans et des centaines de milliers de chrétiens.

Ce qu’a fait Trump est une violation de toutes les conventions internationales, au moment où les Etats-Unis mènent des guerres contre des pays sous prétexte qu’ils ne respectent pas la volonté internationale. Nous assistons à une administration américaine qui ne respecte pas ses engagements et les lois internationaux. C’est la loi de la jungle qui règne.

Quelle est la valeur des alliés de Trump dans le monde arabe et musulman ? Ils ne valent rien pour Trump. Nous avons entendu que ce roi lui a téléphoné avant d’annoncer sa décision, mais il n’a respecté personne. C’est l’intérêt d’Israël qui compte pour les USA.

Nous assistons à une agression flagrante et une injustice contre AlQuds, son identité, son peuple, et toute la nation (gouvernements et peuples).

A suivre

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/686343


 

LE LIBAN CONDAMNE LA DECISION DE TRUMP ET LA JUGE INACCEPTABLE

Jérusalem/alQods: le Liban condamne la décision de Trump et la qualifie d’inacceptable

 Depuis 9 heures  7 décembre 2017

ministereliban

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le ministère libanais des Affaires étrangères a qualifié , dans un communiqué, que « la décision du président américain Donald Trump de reconnaitre la ville d’alQods, capitale d' »Israël » et d’y transférer l’ambassade US  est un acte condamnable et inaccepatable, qui viole les principes du droit international et les résolutions de l’ONU qui ont affirmé que l’est d’alQods fait partie des territoires palestiniens occupés de 1967″.

Le communiqué souligne qu' »une telle reconnaissance représente une violation des droits arabes et palestiniens et provoque les sentiments de tous les croyants, musulmans et chrétiens. Elle n’est pas seulement une menace à la sécurité et à la stabilité de la région du Moyen-Orient , qui traverse actuellement beaucoup de tensions, mais aussi à celles du monde ».

Le communiqué a ajouté: « le MAE refuse et condamne avec véhémence toutes les politiques et les mesures qui avortent la solution de deux Etats et qui portent atteinte à l’identité de la ville arabe d’alQods, sans compter toutes les tentatives qui visent à modifier le statut historique et juridique de la Terre Sainte ».

Elle met également en garde « contre les dangers qui visent à frapper les valeurs de l’amour et de la tolérance entre les adeptes des religions célestes ».

Mercredi, le président libanais, Michel Aoun, a affirmé  que la décision du président américain, Donald Trump, « menace le processus de paix et la stabilité dans la région ».

« La décision de M. Trump est dangereuse, a souligné le président Aoun. Elle menace la crédibilité des États-Unis en tant que parrain du processus de paix dans la région et torpille la situation particulière acquise par Jérusalem tout au long de l’histoire. Cette décision a ramené le processus de paix entre les Palestiniens et les Israéliens dix ans en arrière et a abattu toutes les tentatives de rapprocher les points de vue entre les deux parties ».

M. Aoun a également mis en garde contre « les retombées que pourrait avoir cette décision sur la stabilité de la région et peut être sur le monde entier ».

Le président libanais a appelé « les pays arabes à faire front pour rendre à alQods son identité arabe et à faire pression pour rendre toute leur considération aux résolutions internationales et à l’initiative de paix arabe, seul moyen pour parvenir à une paix juste et globale ».

Pour sa part,le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a affirmé  que la décision de Trump, est « une démarche rejetée par le monde arabe et augure de dangers qui menacent la région ».

« Le Liban condamne et rejette cette décision et annonce en ce jour le plus haut degré de solidarité avec le peuple palestinien et son appui à son droit à l’édification d’un Etat indépendant avec pour capitale alQods », a-t-il ajouté sur son compte twitter.

Enfin, le chef du Parlement Nabih Berri a qualifié la décision de Trump de « nouveau Belford ».

Source: AlManar + Agences

https://french.almanar.com.lb/684957


 

LE HEZBOLLAH LIBANAIS : LA DECISION DE TRUMP MET FIN A LA SOLUTION POLITIQUE ET A CELLE DES DEUX ETATS

Hezbollah: La décision de Trump met fin à la solution politique et à celle des deux Etats

 Depuis 6 heures  7 décembre 2017

Le vice-secrétaire général du Hezbollah Cheikh Naïm Qassem

Le vice-secrétaire général du Hezbollah Cheikh Naïm Qassem

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le vice-secrétaire général du Hezbollah, Cheikh Naim Qassem, a déclaré que « la position de Trump signifie la fin de la solution des deux États et du processus de règlement pacifique, voire la fin  de toute discussion concernant  une solution politique ».

Dans une interview avec la chaine satellitaire libanaise alMayadeen, cheikh Qassem a déclaré que « la position du président américain Donald Trump concernant alQods dévoile ce que Washington a depuis toujours caché dans son for interieur », ajoutant « nous devons soutenir l’option de la résistance sur tous les niveaux à partir de maintenant ».

Et de poursuivre : »Trump affirme qu’Israël est une priorité et ne reconnait aucune existence à la présence de la Palestine, ni n’accorde de valeur à tout compromis ».

Cheikh Qassem a rappelé que « grâce à la libération du sud du Liban par la résistance, il est clair pour Israël qu’il peut être vaincu » qualifiant « les actions d’Israël , notamment ses raids contre la Syrie, de signes d’impuissance, car il bombarde des lieux désertés, juste pour prouver qu’il est présent sur le terrain ».

Cheikh Qassem a déclaré qu' »il y a une chance aujourd’hui pour un dialogue avec les pays avec qui le parti était en désaccord », soulignant que « le rassemblement autour de la cause palestinienne supprime les différends entre l’unité parmi les pays islamiques et sabote les plans américains dans la région ».

Il a assuré que « le Hezbollah est prêt aujourd’hui à  raccourcir les distances entre les Etats et entre tous les mouvements qui sont prêts à résister contre Israël ».

Cheikh Qassem a affirmé qu' »il faut distinguer entre les dignitaires religieux  qui ont travaillé pour le bien de la Palestine et les autres qui aspirent à la normalisation », appelant « les dignitaires religieux qui travaillent pour le compte des sultans  au repentir et à saisir l’occasion de soutenir le peuple palestinien ».

Cheikh Qassem a souligné que « le Hezbollah est devenu plus nombreux et plus expérimenté , suite à sa lutte contre le terrorisme -takfiriste » ajoutant « il est révolu l’ère où les dignitaires religieux qui hésitent entre le blanc et le noir, choisissent le gris. Désormais,  leurs choix  doivent être clair dans leur soutien à la Palestine ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/685529


 

LE HEZBOLLAH EST DETERMINE A DEFENDRE LE LIBAN FACE AU TERRORISME TAKFIRISTE ET AUX SIONISTES

Le Hezbollah a annoncé défendre le Liban jusqu'au bout, face aux takfiristes et face aux sionistes!

Wed Dec 6, 2017 6:51PM

Le cheikh Naïm Qassem, Secrétaire général adjoint du Hezbollah, présent à la conférence de l'unité islamique à Téhéran, le 6 décembre 2017. ©Tasnim

Le cheikh Naïm Qassem, Secrétaire général adjoint du Hezbollah, présent à la conférence de l'unité islamique à Téhéran, le 6 décembre 2017. ©Tasnim

Selon le secrétaire général adjoint du Hezbollah, le cheikh Naïm Qassem, les forces de la Résistance libanaise sont tout à fait prêtes à contrer une éventuelle agression militaire du régime israélien contre le Liban.     

En marge de la 31e conférence de l’unité islamique qui se tient à Téhéran, le cheikh Naïm Qassem a déclaré : « Nos forces sont tout à fait prêtes à défendre le Liban face une éventuelle agression israélienne. Je ne crois pas que dans une telle situation les Israéliens osent penser au déclenchement d’une guerre. »

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah a souligné que pour la Résistance n’abandonnerait pas le combat contre le terrorisme takfiriste.

Le cheikh Naïm Qassem a ajouté : « Le Hezbollah est une force de résistance. Nous poursuivrons notre combat tant qu’Israël poursuivra sa politique d’occupation, tant que le danger du terrorisme persiste et tant que l’Occident exercera ses pressions pour nous priver de notre liberté et de notre indépendance. »

La 31e conférence de l’unité islamique a commencé ses travaux à Téhéran avec le discours inaugural du président iranien, Hassan Rohani.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/06/544708/La-Rsistance-continue--battre-le-takfirisme


 

LE HEZBOLLAH LIBANAIS SOUTIENT HARIRI, COUPABLE OU INNOCENT

Une rencontre entre Nasrallah et Hariri n’est pas exclue

Sun Dec 3, 2017 5:16PM

Un Libanais porte une affiche avec des photos du président libanais Michel Aoun (D), du Premier ministre libanais Saad Hariri (C) et du leader du Hezbollah Seyyed Hassan Nasrallah (G) à Beyrouth, le 6 novembre 2016. ©AP

Un Libanais porte une affiche avec des photos du président libanais Michel Aoun (D), du Premier ministre libanais Saad Hariri (C) et du leader du Hezbollah Seyyed Hassan Nasrallah (G) à Beyrouth, le 6 novembre 2016. ©AP

Le secrétaire général du Hezbollah libanais dit soutenir Saad Hariri qu’il soit coupable ou innocent.

Un haut responsable du Hezbollah libanais a récemment remis un message de Seyyed Hassan Nasrallah au Premier ministre Saad Hariri dans lequel le secrétaire général du Hezbollah exprimait son soutien au Premier ministre du Liban Saad Hariri, "qu’il soit coupable ou innocent".

Dans ce message, Nasrallah a souligné que le Hezbollah allait coopérer avec Saad Hariri en vue de renforcer la sécurité du Liban, de protéger le gouvernement et la vie de Hariri et d’étouffer la sédition dans l’œuf.

Le message a également assuré Saad Hariri que le Hezbollah agirait de concert avec lui concernant tous les dossiers faisant partie de leurs points de désaccord.

Les sources politiques proches du Hezbollah libanais refusent de confirmer ou d’exclure une rencontre entre Seyyed Hassan Nasrallah et Saad Hariri.

Selon les mêmes sources, plusieurs obstacles existent pour le moment qui empêchent l’organisation d’une telle rencontre, mais les discussions entre Nader Hariri, chef du bureau de Saad Hariri, et le secrétaire général adjoint du Hezbollah pour les affaires politiques étaient en cours tout au long du séjour du Premier ministre libanais en Arabie saoudite et aussi après son retour au Liban.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/03/544354/Liban-Hezbollah-rencontre-Hariri-Hassan-Nasrallah-Arabie-saoudite-dmission


 

LE HEZBOLLAH GRAND GAGNANT DES CONFLITS DECLENCHES DEPUIS 2011 DANS LE MONDE ARABE

Le Hezbollah sortira gagnant des crises de la région

Fri Dec 1, 2017 6:31PM

Les forces du Hezbollah se sont battues aux côtés des forces syriennes et irakiennes. (Photo d’archives)

Les forces du Hezbollah se sont battues aux côtés des forces syriennes et irakiennes. (Photo d’archives)

Israël craint que l’Iran et le Hezbollah créent des bases permanentes en Syrie. C’est pourquoi il demande une action contre la prétendue « agression des Iraniens », a rapporté l’agence de presse Aria.  

Le centre de données de Reuters, à Londres. ©Wikipédia

Dans un rapport intitulé « le Hezbollah est le gagnant des conflits au Moyen-Orient », l’agence de presse Reuters s’est elle aussi penchée sur cette question.

« Dans sa lettre à l’attention du Leader de la Révolution islamique, le général Soleimani a mis l’accent sur le rôle du Hezbollah libanais parmi les autres groupes chiites qui sont soutenus par l’Iran », lit-on dans ce rapport.

Et Reuters de poursuivre :

« Le Hezbollah est le grand gagnant des conflits déclenchés depuis 2011 dans le monde arabe.

Le Hezbollah s’est battu en Syrie et Irak et a pris en charge la formation des groupes paramilitaires dans ces pays. Ce mouvement est considéré comme un exemple à suivre par d’autres groupes comme les Houthis yéménites.

Par ailleurs, la puissance croissante du Hezbollah représente une menace pour Israël et les États-Unis. D’autre part, cela est également une menace pour l’Arabie saoudite, rival régional de l’Iran, qui a accusé le Hezbollah d’intervenir militairement au Yémen.

Le Hezbollah a engrangé de l’expérience lors de ses coopérations avec l’armée [libanaise]. Simultanément, il a acquis de nouveaux armements, il a renforcé sa capacité aérienne, il dispose de véhicules blindés, d’informations, de drones et de toutes les spécialités dont dispose une armée moderne.  

Le Hezbollah est désormais devenu une armée dynamique disposant de troupes et d’armes conventionnelles. »

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/12/01/544143/Reuters-Hezbollah-Guide-suprme-le-gnral-Soleimani-Syrie-Irak-Ymen-Iran-menace-arme


 

LE PRESIDENT LIBANAIS DESIGNE LES CREATEURS D'AL-QAÏDA : LES USA ET LEURS ALLIES AU PROCHE-ORIENT

Michel Aoun

Le Président libanais désigne les créateurs d’Al-Qaïda

© REUTERS/ Aziz Taher

INTERNATIONAL

URL courte

3360

Le Président libanais Michel Aoun a condamné la politique des États-Unis et de leurs alliés au Proche-Orient, qui, selon lui, a conduit à l’émergence d’Al-Qaïda et d’autres organisations terroristes.

Les actions des États-Unis et de leurs alliés en Afghanistan après son invasion par l'URSS ont conduit à l'apparition d'Al-Qaïda, qui par les attentats du 11 septembre a frappé son créateur, a déclaré le Président libanais Michel Aoun lors du Forum «Dialogues méditerranéens» à Rome.

«Après que l'URSS a envahi l'Afghanistan, les États-Unis et plusieurs pays arabes et musulmans ont commencé à soutenir un mouvement antisoviétique basé sur l'islam, en croyant que cela contribuerait à la lutte contre le communisme et l'athéisme. Les Américains ne comprenaient pas que l'islam, bien qu'il s'oppose au communisme, n'était pas une idéologie occidentale et avait sa propre identité», a-t-il ajouté.

 

ЛИВАН: ЛЮДИ ПРАЗДНУЮТ ВОЗВРАЩЕНИЕ ПРЕМЬЕР-МИНИСТРА С.ХАРИРИ В СТРАНУ

© SPUTNIK.

«Nouveau chemin pour le Liban»: сomment les citoyens reçoivent Saad Hariri

Selon lui, «au fil du temps les djihadistes afghans se sont transformés en une organisation terroriste, qui a déformé la notion d'Islam, attirant des jeunes musulmans du monde entier, créant ainsi Al-Qaïda. C'est Al-Qaïda qui a perpétré les attentats du 11 septembre. Cela signifie que la machine infernale s'est retournée contre son créateur». Les États-Unis ont décidé à leur tour de l'anéantir, ce qui a provoqué un «tremblement de terre», entrainant des morts, des destructions et de la haine.

 

«La pression militaire permanente sur Al-Qaïda s'est traduite par sa dissolution et par l'apparition de nouveaux courants religieux et de nouvelles organisations terroristes», a conclu Aoun, en ajoutant qu'il est nécessaire de trouver une solution efficace à ce problème, même si cela nécessite des actions militaires.

Le Forum «Dialogues méditerranéens» se tient à Rome du 30 novembre au 2 décembre. La troisième édition de cette conférence organisée par le Ministère des Affaires étrangères italien a réuni les représentant de plus de 50 pays.

https://fr.sputniknews.com/international/201712011034120924-president-libanais-designe-terroristes/