DEUX ATTENTATS TERRORISTES D’ENVERGURE DEJOUES. L’AEROPORT MENACE?

  Deux attentats terroristes d’envergure déjoués au Liban, l’aéroport menacé?
 

 Le département des renseignements de l'armée libanaise a révélé le sabotage de deux opérations terroristes d'envergure sur le sol libanais, fomentées par le groupe terroriste wahhabite Daech.

Dans un communiqué, le commandement de l'armée a indiqué qu'une "important site touristique et une zone résidentielle dense étaient la cible de Daech. Mais cinq terroristes ont été arrêtés dont le cerveau des deux projets. Les terroristes ont reconnu avoir pris part à des attaques contre l'armée auparavant".

"Ces deux opérations auraient dû avoir lieu il y a une dizaine de jours", a 
précisé à l'AFP un responsable militaire, ajoutant que les attentats devaient 
viser "le casino du Liban ainsi qu'un endroit animé, comme un centre 
commercial, ou la banlieue sud de Beyrouth, ou encore les quartiers (centraux) 
de Hamra ou d'Ashrafiyeh".

Cinq personnes, dont la tête pensante du groupe, ont été arrêtées, a 
précisé l'armée dans son communiqué et non six comme indiqué auparavant. "Ils 
ont avoué avoir précédemment mené des attaques terroristes contre l'armée", 
a-t-elle ajouté.

"Des kamikazes et des hommes armés devaient participer aux deux 
opérations", a précisé le responsable militaire avant d'ajouter: "l'enquête se 
poursuit pour mettre à jour d'autres cellules ou d'autres cibles potentielles".

L'aéroport menacé?

Dans le contexte des menaces terroristes, le journal libanais al-Akhbar a rapporté de responsables sécuritaires et politiques que "l'attentat terroriste qui a frappé le village d'al-Qaa n'est que le début d'un plan de travail terroriste contre le pays".

"Après ses défaites en Syrie et en Irak, Daech a décidé de passer à l'offensive dans plusieurs pays, dont le Liban", expliquent des sources sécuritaires et gouvernementales au journal al-Akhbar.

Selon ces sources, "il ne s'agit plus de frapper le Hezbollah seulement mais d'épuiser l'armée en l'entrainant dans un cycle d'attaques sécuritaires ambulantes".

"La sécurité de l'aéroport de Beyrouth occupe de nouveau la Une des préoccupations après l'attentat terroriste qui a frappé l'aéroport d'Istanbul. Le ministère des travaux publics a renforcé les mesures de sécurité aux alentours et dans l'enceinte de l'aéroport", ajoute-t-on de mêmes sources.

Rappelons que le ministre de l'intérieur Nouhad Machnouk a plus d'une fois mis en garde contre toute atteinte sécuritaire à l'aéroport.

A ce sujet, une vidéo montrant trois hommes encagoulés et prétendant être des brigades Ahmad al-Assir, a circulé sur les pages de socialisation. Ceux-ci menaçaient de frapper les avions iraniens qui atterrissent dans l'aéroport international de Beyrouth. 

Dans cette vidéo, postée entre autre sur le site Lebanonfiles, l'homme se tenant au milieu promet de viser les avions iraniens qui transportent selon lui les armes au Hezbollah "qui combat les sunnites au Liban et en Syrie". 

Attentat d'al-Qaa et le parcours des terroristes 

La situation sécuritaire au Liban est devenue fortement menacée suite à l'attentat terroriste survenu dans le village frontalier d'al-Qaa.


D'ailleurs, bien avant cette attaque, les services de sécurité ont mené des perquisitions et des fouilles dans plusieurs endroits suspects, ce  qui a permis de démanteler une cellule terroriste liée à Daech. Les miliciens de ladite cellule ont admis qu'ils préparaient une attaque d'envergure contre le nord Liban, mais que la cible n'était pas encore déterminée.


Selon le journal Assafir, le scénario de Daech s'est éclairci après l'attentat d'al-Qaa: trouver un territoire qui lui assure une issue à la mer. 
Des parties sécuritaires avancent que la situation sécuritaire se compliquera davantage au fur et à mesure que les pertes de  Daech en Irak et en Syrie grandiront.


Parallèlement, des renseignements font état de l'arrivée de terroristes de l'extérieur pour mener des attaques terroristes, "puisque les cellules opérant au Liban sont sous contrôle et sont pourchassée par les services de sécurité". 

Le sort des camps de réfugiés

Face à la recrudescence des menaces terroristes, la question des camps de réfugiés syriens est de nouveau renvoyée à la table des discussions du gouvernement.

Une source gouvernementale s'exprimant à Assafir a appelé à la réorganisation des camps de réfugiés, parce que "rien n'empêche que ces camps ne deviennent la base-arrière des terroristes venant de l'extérieur. L'armée et les autres services de sécurité arrêtent tous les jours des dizaines de syriens sans permis de résidence et ceux-ci peuvent être facilement recrutés par Daech".


De même source on indique que les camps "surpeuplés favorisent l'infiltration du terrorisme. Les services de sécurité font tout leur devoir, mais une décision politique définitive s'avère nécessaire pour réorganiser les camps de réfugiés".  
    
 
Source: Al-Akhbar, Assafir, Lebanonfiles, AFP.

 

Source: Divers

30-06-2016 - 17:11 Dernière mise à jour 30-06-2016 - 17:11 | 302 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=312289&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau