JE SUIS SOLIDAIRE D'AL-MANAR FACE A L'EXIGENCE DES ROITELETS D'ARABIE

Suspension d’al-Manar par l’Arabie Saoudite: l’arroseur arrosé!
 

Alors que l’Arabie Saoudite projetait de museler la voix de la chaine de télévision al-Manar en suspendant sa diffusion sur le satellite Arabsat, cette mesure n’a fait que réunir plus de sympathisants au profit de chaine libanaise.

Politiciens, journalistes, et artistes de tout bord se sont rassemblés jeudi après-midi à Beyrouth pour condamner la mesure saoudienne contre al-Manar, une mesure précédée par la suspension de la chaine panarabe al-Mayadeen.

Les multiples locuteurs qui sont exprimés lors du rassemblement ont rejeté à l’unanimité une politique dangereuse qui menace non seulement al-Manar, mais toutes les voix libres du pays.

Le ministre de l’information, représenté par D. Hassan Falha, s’est alerté des « ingérences du transmetteur du message (le satellite Arabsat : ndlr) dans le contenu même du message médiatique. Ceci est très dangereux », a-t-il estimé.

De leur côté, le membre du Courant Patriotique Libre Salim Jreyssati a récusé une décision qui menace tous les médias libanais, et l’ancien vice-président du Parlement Elie Ferzli a expliqué clairement que l’objectif de cette mesure, « faite à la demande des Israéliens est d’empêcher la transmission de la voix de l’intifada palestinienne au monde entier ».

Une position appuyée par Abou Imad Ramez, secrétaire de la coalition nationale palestinienne, pour qui « la suspension d’al-Manar et d’al-Mayadeen porte atteinte à la cause palestinienne et vise avant tout l’intifada ».

Pour l’ambassadeur iranien au Liban, Mohammad Fathali, et l’ambassadeur syrien Ali Abdel Karim Ali, la chaine al-Manar « qui a toujours consenti les sacrifices et offert des martyrs, incarne la voix de la vérité et du Vrai ».

Ensuite, d’éminents journalistes libanais, Talal Salmane (rédacteur en chef du journal Assafir), Charles Ayoub (rédacteur en chef du journal Ad-Diyar), la porte-parole de la direction de la chaine de télévision LBC, Lara Zalhoum, Karma Khayyat (membre du conseil administratif d’al-Jadeed), et des journalistes arabes ont pris la parole pour afficher leur solidarité avec al-Manar mais aussi avec leurs propres médias désormais menacés à tout moment de mesures arbitraires similaires.

De son côté, le président du conseil supérieur de l’union des radios et des chaines de télévision, Abdallah Qassir, a imputé à l’Arabie Saoudite et à la Ligue arabe la responsabilité des répercussions de cette mesure.

Le directeur général d’al-Manar Ibrahim Farhat a assuré que cette décision ne fera pas taire la voix de la chaine, décidée plus que jamais à brandir la bannière des causes justes et véridiques, rappelant que l’offensive israélienne de 2006 n’a pas réussi cet objectif non plus. 

 

Source: Spécial notre site

11-12-2015 - 10:40 Dernière mise à jour 11-12-2015 - 10:40 | 1432 vu

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau