L'AMBASSADEUR US DU LIBAN AVEC DAESH CONTRE LE NOBLE COMBAT DU HAZBOLLAH

L’ambassadeur US au Liban défend Daesh et critique le Hezbollah
L’équipe du site

De nouveau, l’ambassadeur américain au Liban David Hale s’est  ingéré dans les affaires libanaises, reprenant à son compte le refrain répété du camp du 14-mars selon lequel c’est l’intervention du Hezbollah au Liban qui a apporté Daesh (Etat islamique) au Liban.

Une position qui se démarque de celle des autres ambassadeurs occidentaux et étrangers qui ne cachent plus devant leur hôte comprendre parfaitement les causes qui motivent le combat du Hezbollah contre les groupuscules terroristes pour protéger le Liban.

Ainsi selon Hale qui s'exprimait dans le cadre d’un débat télévisé, dont les positions les plus importantes ont été rapportées par le journal libanais al-Akhbar, « Daesh n’a pas constitué de danger pour le Liban jusqu’au jour où le Hezbollah est intervenu en Syrie ».

En paradoxe à cette position qui prête de bonnes intentions à Daesh, il s’est moqué de ceux qui disent que « les Américains sont derrière Daesh ».

Al-Akhbar n'a pas manqué de commenter non sans sarcasme que «l’ambassadeur américain qui se permet de donner des leçons de chasteté n’a pas expliqué comment son pays lutte contre le terrorisme en Irak et en Syrie, au moment où le groupuscule terroriste qu’il combat continue sa progression et grossit le flot de ses combattants expédiés de tous les coins du monde avec l’aide des alliés de son pays au Levant et en Irak »

Le quotidien libanais s’est dit ne pas être étonné que Hale ait évité d’expliquer dans quelles circonstances le terrorisme a vu le jour depuis que les Américains ont soutenu les Afghans arabes et les Talibans.

Il constate aussi que, fidèle à la liste des organisations terroristes établie par son pays, le diplomate américain a de nouveau qualifié la branche armée d'al-Qaïda en Syrie le front al-Nosra de groupuscule terroriste.

Ce qui le démarque de la propagande des forces du 14-mars qui vantent les exploits du Nosra et le considèrent comme un partenaire à part entière dans la guerre contre le président syrien Bachar al-Assad.    

Source: Journaux

13-05-2015 - 14:17 Dernière mise à jour 13-05-2015 - 14:30

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau