L'EXPLOIT DU HEZBOLLAH BRISE LE REVE DE L'EMIRAT TAKFIRISTE

 
  Par Samer R. Zoughaib

Le Hezbollah et l'armée syrienne ont écrasé, en quelques jours, les groupes takfiristes retranchés dans le Qalamoune libano-syrien, détruisant ainsi une tête de pont installée dans le but de menacer la Résistance au Liban et le flanc ouest de Damas.

Il aura fallu huit jours seulement au Hezbollah et à l'armée syrienne pour balayer les groupes takfiristes implantés dans la chaine de montagne du Qalamoune, à cheval entre le Liban et la Syrie. Cet extraordinaire exploit militaire fera certainement l'objet d'analyses approfondies de la part des plus grands experts dans le monde, autant que leQalamoune: le Hezbollah brise le rêve de l'émirat takfiriste. fut la résistance héroïque et acharnée face à l'armée israélienne au Liban-Sud, lors de la guerre de 2006.

La rapide progression du Hezbollah sur un terrain difficile a étonné autant les amis que les ennemis du parti (Cliquez ici pour consulter l'infographie sur les régions occupées par la Résistance). C'était une bataille de sommets par excellence, dont certains culminent à 2600 mètres d'altitude. Les tactiques militaires utilisées, l'efficacité et la détermination des combattants, leur capacité à intégrer dans les plans de bataille les armes adéquates -dont des drones de surveillance, des lance-roquettes multitubes, des canons de campagne, des mortiers, des missiles antichars, des mitrailleuses lourdes-, la mobilité des unités d'assaut, leur formidable compétence à manœuvrer, sont autant de facteurs qui ont permis ces succès. Le plus important reste, cependant, la volonté inébranlable du combattant du Hezbollah, sa foi dans sa mission, sa confiance dans son leadership et, plus que tout, sa profonde conviction dans la justesse de sa cause: celle de défendre le Liban contre le fléau takfiriste, ennemi de l'islam, de la chrétienneté et de toutes les civilisations.

La longue préparation des takfiristes

Et pourtant, les groupes terroristes se préparaient à cette bataille depuis très longtemps. Ils connaissent le Qalamoune comme leur poche, pour l'avoir sillonné en long et en large ces quatre dernières années. Ils y ont creusé des tranchées, aménagé des cavernes naturelles dans la roche, érigé des barricades, miné des champs. Ils y ont stocké des centaines de tonnes d'armes, de munitions, de nourriture, de médicaments. Ils y disposaient de véhicules tout terrain, de blindés volés à l'armée syrienne, d'armes lourdes et de matériels de communication sophistiqués.

Les pétrodollars coulaient à flot pour aider les terroristes à se fournir en tout ce dont ilsQalamoune: le Hezbollah brise le rêve de l'émirat takfiriste. ont besoin pour faire face à l'armée syrienne et à la Résistance au Liban.

Couverture politique libanaise

Les takfiristes disposaient aussi d'une couverture politique assurée par certaines personnalités politiques libanaises liées à l'Arabie saoudite, qui n'ont pas pu cacher leur inquiétude après l'annonce par le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, de l'inévitabilité de la bataille du Qalamoune. Comme à leur habitude, ces politiciens ont lancé une campagne de dénigrement contre le Hezbollah, mettant en doute ses motivations, l'accusant de lancer cette bataille pour «défendre le régime syrien». Ils font semblant d'oublier que les takfiristes occupent 400 kilomètres carrés du territoire libanais, qu'ils retiennent en otage 26 militaires libanais, qu'ils attaquent régulièrement l'armée libanaise et des villages libanais, qu'ils ont commis des attentats suicides, qui ont fait des centaines de morts et de blessés civils, dans différentes régions du Liban.

Mais en dépit de toute la préparation militaire des terroristes, de la couverture politique qui leur était fournie par les politiciens inféodés aux pays du Golfe et des tentatives d'intimidation médiatique, la Résistance et l'armée syrienne ont détruit la tête de pont terroriste. Le Hezbollah a brisé le rêve de l'émirat takfiriste, dont la mission était de menacer le Liban et Damas, et qui ambitionnait de s'étendre dans ces deux pays pour y semer la mort et la désolation, après y avoir répandu son idéologie rétrograde.

L'émirat takfiriste a été anéanti et son armée écrasée. Il n'en reste plus que des groupes affaiblis et effrayés, en fuite dans le jurd de Ersal, où ils commencent à s'entretuer.

Source: french.alahednews
16-05-2015 | 10:27

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=14990&cid=308#.VVhwwU0w86Y


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau