LE HEZBOLLAH REAGIT FERMEMENT AUX MENACES DE LIEBERMAN ET DENONCE LA CONVOITISE D' "ISRAËL" VIS-A-VIS DES RICHESSES DU LIBAN

Le Hezbollah a réagi fermement aux menaces d’Avigdor Lieberman

Wed Jan 31, 2018 6:36PM

Des installations d’un champ gazier dans la mer Méditerranée. (Photo d’illustration)

Des installations d’un champ gazier dans la mer Méditerranée. (Photo d’illustration)

Le Hezbollah a dénoncé la convoitise du régime israélien vis-à-vis des richesses du Liban, de ses terres et de ses ressources en eau.

Le Hezbollah libanais s’est engagé, le mercredi 31 janvier, à faire face aux menaces pesant sur les « droits pétroliers et gaziers » du Liban, après que les Israéliens eurent exhorté les entreprises à ne pas soumissionner à l’appel d’offres lancé pour l’attribution du pétrole offshore libanais.

« Nous réaffirmons notre position ferme et honnête pour faire face de manière décisive à toute atteinte à nos droits pétroliers et gaziers et protéger la richesse libanaise », a souligné le Hezbollah dans un communiqué.

Le Hezbollah a ajouté que les menaces du ministre israélien des Affaires militaires Avigdor Lieberman s’inscrivaient dans le cadre des politiques hostiles d’Israël contre le Liban, sa souveraineté et ses droits légaux.

Le mouvement de Résistance libanais a ensuite salué les prises de position des chefs des pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif du Liban ainsi que celles d’autres responsables contre cette nouvelle forme d’animosité des Israéliens.

Lire aussi: Le Hezbollah protège les frontières libanaises

Plus tôt dans la journée, le président libanais Michel Aoun a évoqué les propos du ministre israélien des Affaires militaires Avigdor Lieberman, selon lesquels le bloc 9 du champ gazier offshore du Liban appartiendrait à Israël, en disant que ces allégations équivalaient à une menace contre le Liban.

« Les allégations de Lieberman remettent en cause le droit du Liban à exercer sa souveraineté sur ses eaux territoriales », a-t-il indiqué sur la page Twitter officielle de la présidence.

Lors d’un forum annuel de l’Institut d’études de sécurité nationale (INSS) de l’Université de Tel-Aviv, Avigdor Lieberman a accusé le Liban de commettre un acte « très très provocateur » en s’attribuant l’exploitation d’un champ gazier, notamment le bloc 9, qui « appartient à Israël ». 

De son côté, le président du Parlement libanais Nabih Berry a dénoncé les déclarations d’aujourd’hui de Lieberman, en disant que le Liban resterait campé sur ses positions.

Nabih Berry, lui aussi, a qualifié les propos du ministre israélien, de « menace » manifeste.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/31/550855/Hezbollah-Nabih-Berry-Michel-Aoun-Liban-Avigdor-Lieberman-Isral-Nasrallah-gaz-ptrole


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire