LE LIBAN DANS LA TOURMENTE...

Sep 09, 2015 05:29 UTC

 

IRIB- Le mouvement Amal, dirigé par Nabih Berry, président du Parlement libanais, a affirmé que le peuple devait rester vigilant face aux complots.

Le mouvement a soutenu mardi dans un communiqué les manifestations des citoyens en quête de leurs droits et précisé que la plus grande préoccupation pour le Liban c'est l'exploitation par les ennemis des conditions actuelles. Le mouvement Amal confirme les protestations des citoyens qui réclament la justice sociale et leurs droits mais il avertit que la stabilité du pays ne doit pas être mise au jeu et que le gouvernement doit répondre aux revendications.


Un membre de la faction de la Résistance au parlement libanais, Al-Haj Ali Fayyad a plaidé pour une lutte sérieuse contre la corruption politique au Liban.


" Cette corruption a marginalisé les experts et ceux qui ont le souci de la nation. Les instances d'Etat ne sont pas efficaces et elles ne peuvent régler la crise", a-t-il affirmé. Le membre de la fraction de la Résistance au Parlement a ajouté que le gouvernement n'avait pas réussi à assurer les intérêts des citoyens et qu'il fallait une lutte sérieuse contre les corruptions financière et politique pour changer la situation.


Une manifestation monstre est prévue aujourd'hui dans la capitale. Durant ces dernières semaines le Liban a été confronté à une crise aggravée par les menaces de démission formulées par le Premier ministre et les membres du cabinet. La crise des déchets, le vide présidentiel, la fermeture du Parlement et du cabinet ont compliqué la situation.


Amal espère dans son communiqué que le plan de Nabih Berry pour les pourparlers nationaux soit un premier pas afin de régler la crise.


Le pays est également confronté aux complots étrangers. Les forces de sécurité ont fait part de l'interpellation de plusieurs terroristes daechistes au nord du pays.


Durant ces derniers mois les forces sécuritaires libanaises en coopération avec le Hezbollah, ont arrêté quelque 2500 terroristes dans diverses régions du pays.


Par ailleurs la police libanaise a annoncé qu'elle a désamorcé une bombe dans le passage frontalier de Mosna sur les frontières syriennes.


Les sources sécuritaires estiment que les terroristes ont l'intention d'aggraver la situation et exploiter des protestations populaires. A rappeler que le poste de président est vide depuis mai 2014 au Liban où les courants pro-occidentaux au Parlement sont engagés dans une querelle pour accéder au poste de président.
 

 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau