LE MINISTRE LIBANAIS DE LA DEFENSE : "LE LIBAN REVENDIQUERA TOUTE PARCELLE DE SON TERRITOIRE"

Ministre de la Défense : Le Liban revendiquera toute parcelle de son territoire

 Depuis 11 heures  25 avril 2019

bou-saab

 Liban - Moyent-Orient

 

Le ministre libanais de la Défense a affirmé que le Liban continuera de revendiquer toute parcelle du territoire libanais et n’en abandonnera aucun pouce.

Lors d’une tournée au sud-Liban, Elias Bou Saab a ajouté : « Nous n’épargnerons aucun moyen, que ce soit par la voie diplomatique ou en coopération avec la FINUL, pour trouver des solutions au sujet des territoires contestés ».

« Aujourd’hui, plus que jamais, il faut que l’armée libanaise renforce sa présence dans la région, veille au maintien de la sécurité et empêche toute agression ennemie à la frontière. Nous savons tous 5000 soldats sont déployés au sud du Litani, mais plus que 10000 sont nécessaires dans cette zone », a expliqué M. Bou Saab.

En réponse à une question sur les armes du Hezbollah, le ministre a signalé que « nul n’aspire à effectuer des missions à la place de l’armée » et que «la stratégie de défense sera discutée quand le danger israélien sera éliminé».

Elias Bou Saab, a effectué le mercredi 24 avril une tournée au Liban-Sud, entamée à Tyr où il a rencontré le chef de l’armée, le général Joseph Aoun, ainsi que d’autres hauts officiers qui l’ont informé de la situation dans la région frontalière.

Le ministre Bou Saab et le général Aoun se sont ensuite rendus au siège de la FINUL à Naqoura, pour une réunion à huis clos avec le commandant de la force internationale, le général Stefano Del Col, au  cours de laquelle il a été informé du rôle des Casques bleus et des tâches qui leur avaient été confiées par l’ONU, en particulier la mise en oeuvre de la résolution 1701.

Il a également discuté avec le général Del Col des violations ennemies des espaces aérien, terrestre et maritime libanais.

Bou Saab a salué le travail accompli par la force de maintien de la paix des Nations unies dans le sud mais a critiqué le manque de réaction de la communauté internationale face aux violations israéliennes quotidiennes de la souveraineté libanaise.

« Il n’est pas acceptable que nous n’entendions jamais la voix de la communauté internationale sauf en cas d’infractions supposées de la part du Liban, lorsqu’un berger franchit la ligne de la démarcation ou quand quelqu’un prend une photo près de cette ligne », a déclaré Bou Saab.

Le ministre de la Défense a à son tour condamné la violation de la ligne de la démarcation par les militaires israéliens qui ont installé des fils barbelés à l’intérieur du territoire libanais. La ligne bleue a été tracée par l’ONU en 2000 après le retrait humiliant de l’armée israélienne du sud-Liban.

Sources: ANI + PressTV

http://french.almanar.com.lb/1340165


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire