LES 7 MESSAGES DE SAYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH

mercredi, 06 mai 2015 05:41

Les sept messages de Nasrallah...

 
 
IRIB- Un discours poncuté d'importants messages...
Le Secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah a évoqué sept messages-clés, dans son discours important de mardi soir, messages que le journal libanais As-Safir a traités dans son édition d'aujourd'hui.
Si les Saoud parvenaient à dominer manu militari l'Irak et la Syrie voire le Liban, ils auraient pu alors surmonter les équations politiques au Yémen, toujours militairement, et faire main basse sur ce pays, au nom de la lutte contre les Houthis et l'Iran! C'est en effet le premier message que Nasrallah a fait transmettre via ses déclarations, rappelant, ensuite, qu'un succès éventuel des Américains à faire aboutir le projet du démembrement de l'Irak et sa transformation en des états fédéraux, aurait pu encourager la mise en exergue de ce projet en Syrie, au Yémen, au Liban... et ironie de l'histoire, en Arabie et dans les autres pays du bassin du golfe Persique; ce qui ferait déclencher une nouvelle version des guerres de 100 ans entre les petits Etats de la région, sur des principes ethniques, tribaux et confessionnels. As-Safir s'attarde ensuite sur le troisième message du discours de Nasrallah, là où le Secrétaire général du Hezbollah affirme que le combat dans lequel s'est engagée la Résistance libanaise en Syrie et qui s'est propagé sur divers et nouveaux champs de bataille sur ce territoire, vise à défendre le Liban et toute la région dans la mesure où le danger du terrorisme, bien qu'il n'ait pas pu faire renverser le gouvernement syrien, a dépassé toutes les frontières orientales du Liban! Qu'adviendrait-il alors si jamais le gouvernement syrien tombe et les takfiris s'installent en Syrie?!! Seyyed Hassan Nasrallah n'a pas toutefois oublié de rassurer le peuple syrien de la détermination de la Résistance et de ses alliés russes et iraniens, à rester à ses côtés. Le Hezbollah continue à rester engagé envers la Syrie, tout comme dans le passé, c'est le quatrième message de Nasrallah. Le Secrétaire général du Hezbollah a poursuivi son discours en insistant sur le fait que les divers fronts de la région sont liés les uns aux autres et qu'un sort commun leur est réservé. On ne peut pas donc privilégier un pays à un autre puisqu'on n'est pas motivé par des options d'ordre confessionnel, selon Nasrallah, s'adressant aussi aux groupes terroristes qui cherchent à fixer une date aux conflits dans divers endroits ou parties. Malgré ses préparations manifestes, le Hezbollah libanais n'a encore annoncé sa position officielle sur la guerre à Qalamoun, ne s'exprimant ni sur le temps ni sur le lieu ni sur le niveau ni sur les objectifs et les étapes de ce combat, car l'opération lorsqu'elle sera lancée, elle s'annoncera, elle-même, sur tous les plans et s'imposera aux autres, avec ses victoires et ses résultats positifs. En tant que 7e et dernier message du discours de Nasrallah, du point de vue d'As-Safir, c'est qu'il faut mettre de côté les rancunes et les comptes sectaires pour agir en bloc dans le sens des mécanismes censés défendre le Liban. Un message qui s'adresse avant tout au Courant du Futur de Saad Hariri. Ce n'est pas une menace hypothétique à laquelle est confrontée le Liban, il s'agit bel et bien d'agressions systématiques d'ordre militaire et sécuritaire; ce qui nécessite une coopération soudée et puissante de tous les Libanais pour renforcer leur pays et ses frontières.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau