LES MISSILES FRANCAIS POUR L'ARMEE LIBANAISE ONT PRIS L'EAU !

 
  Les missiles français à l’armée libanaise …caduques!
 

Alors que l’armée libanaise déploie tous les efforts nécessaires pour assurer les besoins de la bataille contre le terrorisme, le manque d'aides internationales continuent d’entraver son action .

En effet, les deux dons saoudiens de quatre milliards de dollars n’ont pas encore été versés, sur fonds de divergences politiques, et de problèmes administratifs, financiers, voire personnels !

Il est clair que l’armée compte essentiellement en cette période sur les aides militaires américaines, même si celles-ci demeurent insuffisantes face aux besoins de la bataille.

Quant aux Français, leur contribution est toujours décevante. Sachant qu’à ce jour, l’armée libanaise n'a reçu de Paris que 47 missiles de type Milan, payés par l’Arabie Saoudite dans le cadre d’une aide de 600 millions de dollars.  

Le jour de la livraison de ces missiles, le ministre français de la défense a supervisé en personne ce processus qui a eu lieu à l’aéroport de Beyrouth dans une ambiance cérémoniale.

Mais il s’est avéré que ces missiles sont caduques, et qu’ils ont été transportés à la hâte des dépôts, pour coïncider avec la visite du responsable français.

S’exprimant au quotidien libanais Assafir, des sources éminentes ont révélé que l’intrusion de l’humidité a rendu une partie de ces missiles inutilisable.  Et d’indiquer que l’armée a le droit de réclamer à leur place des missiles conformes aux critères nécessaires.

Toutefois, des sources françaises concernées par l’équipement de l’armée libanaise ont assuré à Assafir que les missiles livrés au Liban ont été transportés des dépôts de l’armée française, ajoutant qu’il est impossible qu’ils soient défectueux.

Selon elles, il se peut qu’il « existe un certain dysfonctionnement au niveau de l’équipement, mais les missiles ne représentent aucun défaut ».

Face à cette réalité, quel serait le sort de l’aide française ? Sera-t-elle sans valeur aucune ? Qu’en est-il du don saoudien et du report continu de la livraison d’armes malgré le besoin urgent en cette période ?

L’armée libanaise avait assumé ses responsabilités en dressant la liste de ses besoins en armes, et en formant 10 comités spécialisés, regroupant chacun 10 officiers pour suivre cette affaire. 

Riyad affirme quant à lui que la mort du roi Abdallah n’affecte pas l’accord en armement, mais certains milieux politiques avancent que les priorités saoudiennes ont changé suite à l’éclatement de l’offensive contre le Yémen.
   
Traduit du site Assafir

 

Source: Sites web

17-06-2015 - 15:07 Dernière mise à jour 17-06-2015 - 16:35

http://www.almanar.com.lb/french/main.php


 

 
 
 
 
 
   

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau