LES PRINCIPAUX POINTS DU DISCOURS DE SAYED NASRALLAH

 

S.Nasrallah: la Résistance est plus que jamais présente dans cette phase décisive
L’équipe du site

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah a affirmé dans un discours via écran, retransmis par AlManar, que les hommes de la Résistance sont plus que jamais présents sur le champ de la bataille, d’une façon qualitative et quantitative, car nous sommes dans une phase cruciale et décisive.  

Lors d’une cérémonie d’hommage au martyr Hassan al-Hajj, un commandant de la Résistance tombé en martyre lors de la lutte anti-takfiriste en Syrie, Sayed Nasrallah a en outre assuré que le soulèvement rénové des jeunes Palestiniens est le véritable espoir du peuple palestinien de se débarrasser de l’occupation et de protéger la mosquée AlAqsa. « Nous réitérons notre appel au soutien de ce soulèvement qui constitue une nouvelle opportunité.

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je voudrais féliciter la famille, la résistance et les partisans de la résistance pour le martyre de Hassan al-Hajj (alias Haj Abou Mohammad). Je leur présente également mes condoléances pour avoir perdu un cher qui nous a quittés vers le monde de l'immortalité et de la survie.

Haj Abou Mohammad était l’un des commandants et des piliers de la résistance et l’un de ses fondateurs. Son choix a été clair dès le début de sa jeunesse. Il a choisi la voie de la résistance face à Israël, depuis 1982.

L’abnégation de soi chez Haj Abou Mohammad

En plus de ses mérites et expériences militaires, Haj Abou Mohammad était caractérisé par ses qualités personnelles, à savoir sa piété, son amour de Dieu, sa bonne moralité, son amabilité, l’abnégation de soi, sa modestie, sa sérénité, sa patience, son sacrifice, le respect d’autrui, ainsi que sa présence dans les fronts avancés, qui a abouti à son martyre.

Il était distingué pour son amour de Dieu et son ascétisme dans ce bas monde. Pas de place à l’égo et au moi chez abou Mohammad. Le problème réside dans le moi qui détruit l’être humain. Et quand le moi sort de l’être humain il devient divin. C’est à ce moment là, que le Moujahed (combattant) sent qu’il est en train d’accomplir un devoir devant Dieu et les gens. Il ne se vante pas pour avoir effectué le Jihad, et ne se plaint pas aux gens d’avoir fait l’objet de fatigue, de patience ou de blessures.

Aujourd’hui, nous sentons que nous avons perdu un homme jouissant de toutes ces qualités avant de perdre un commandant militaire courageux.

Haj Abou Mohammad était un commandant qui a réalisé des exploits dans le cadre de la lutte contre « Israël » et contre le projet takfiriste.

On ne peut pas totalement dévoiler ses exploits militaires, on se contente d’évoquer d’une façon générale les acquis de la Résistance. Puisqu’il s’agit d’un des secrets de la Résistance qui est toujours en action sur le terrain.

Beaucoup de gens s’intéressent à connaitre l’histoire de ces martyrs. Mais ceci n’est pas dans l’intérêt des martyrs qui ont quitté ‘la prison vers le Palais’ (c'est-à-dire le monde d’ici-bas vers l’au-delà), comme l’a dit l’imam Hussein (petit fils du prophète Mohammad ‘S’.

Le martyr Abou Mohammad insistait sur la consolidation de la Résistance pour dissuader l’ennemi. Cette équation a porté ces fruits dans la protection du Liban du 14 aout 2006 (victoire de la Résistance lors de la dernière guerre israélienne) jusqu’à nos jours. Les Libanais et notamment ceux qui habitent au sud du Liban et dans les régions frontalières se sentent en sécurité et en stabilité grâce à ces Moujahidines, à ce commandant et à ses frères dans la Résistance, ainsi qu’a l’armée libanaise.   

Dans son testament aux Moujahidines, Haj Abou Mohammad appelle à la préservation et au développement de la force de la Résistance bâtie. Après Dieu, elle est la seule garantie à la protection de notre pays et notre peuple.

Après le martyr de chaque commandant, tu trouves des partisans qui se préoccupent et des adversaires qui se réjouissent. La Résistance a un bon nombre de commandants, et ne compte plus sur la présence d’un leader ici ou là-bas. L’un des exploits de ces leaders c’est qu’ils ont fait de la Résistance une institution et une entité capable de survivre, en dépit de tous ceux qui tombent en martyre. Le sang des martyrs donne un coup de push à la Résistance.

Le soulèvement rénové des Palestiniens donne espoir

Chers frères et sœurs nous poursuivrons la voie de la Résistance face à Israël et aux takfiristes, nous serons et resterons aux cotés du peuple palestinien.

L’espoir de la libération de la Palestine grandit en voyant les jeunes palestiniens, les petits et les grands en train d’affronter avec des mains dénués de toute armes, à l’exception des pierres ou des couteaux, une des entités policières les plus cruelles du monde.

Cette entité et ses alliés n’auront pas d’avenir grâce à la résistance du peuple palestinien et libanais et à l’axe de la Résistance.

Le soulèvement rénové des jeunes Palestiniens est le véritable espoir du peuple palestinien de se débarrasser de l’occupation et de protéger la mosquée AlAqsa.  Nous réitérons notre appel au soutien de ce soulèvement qui constitue une nouvelle opportunité.

Une phase cruciale et décisive

Par ailleurs, nous menons depuis quatre ans une lutte contre le projet takfiriste sur plusieurs fronts et nous avons donné des martyrs sur cette voie.

Le projet takfiriste veut tout détruire: l’homme, la civilisation, l’histoire.

S’il n’y avait pas de Résistance, il n y aurait pas de libération. S’il n’y avait pas de Résistance, il n y aurait pas de stabilité. Où en sera la région sans notre lutte contre Daesh et les groupes takfiristes ? Quel sera le sort des peuples en Irak, en Syrie et dans la région ? Certes, on assistera à des millions d’immigrés, à une série de destructions des mosquées et des églises, à des tueries pour de simples raisons, à des décapitations…

La résistance est en faveur de tous les peuples de la région - les chrétiens, les sunnites, les chiites et les minorités. Elle défend leur droit de vivre, la logique du partenariat et la liberté d'expression.

C'est sur cette voie que haj Abou Mohammad est tombé en martyre.

 Les projets takfiriste et sioniste ont le même but à savoir la destruction et l’humiliation des peuples de la région.

Il faut dire qu’on a récemment constaté certains changements dans les positions de certains pays arabes, à l’égard du projet takfiriste. On a commencé à entendre de nouvelles voix qui s’élèvent de jour en jour. Tout ceci est dû grâce à la Résistance et au sang des martyrs.

Seuls les combats sur le terrain tranchent le sort de la région. Sachez que tous les hommes de la Résistance sont plus que jamais présents sur le champ de la bataille, d’une façon qualitative et quantitative, car nous sommes dans une phase cruciale et décisive. 

Nous croyons plus que jamais à la véracité de notre choix.

Que personne ne vienne nous dire que nous combattons Daech pour protéger les chiites. Au Nigéria, des massacres quotidiens sont perpétrés par Boko Haram contre les fidèles sunnites qui prient dans les mosquées.

Cette situation s'applique sur toute l'étendue du monde arabe. Hier, à Qatif, ils ont attaqué une mosquée parce que des gens pieux commémoraient le martyre du petit-fils du prophète.

Ces terroristes n'auraient pas attaqué ces gens s'ils commémoraient la mort d'un de leurs cheikhs.

Notre combat et notre choix sont véridiques. Nous avons combattu le projet sioniste pour protéger nos lieux saints, notre population et notre dignité. Nous ferons de même face au projet takfiriste et nous allons continuer à assumer nos responsabilités sur les deux fronts. Nous serons là où nous devons être pour protéger la dignité de notre peuple.

Liban: non au chantage

S’agissant du dossier local, nous avons toujours appelé  au dialogue et au maintien du gouvernement actuel, malgré sa conduite maladroite. Nous cherchons l’intérêt des libanais et nous ne voulons pas tomber dans le vide.

Or, récemment certains cadres du Futur (parti pro-saoudien) ont exprimé un embarras par rapport au dialogue en cours avec le Hezbollah.

Comme si ils nous faisait une faveur de participer au dialogue. Nous refusons ce chantage. Ceux qui souhaitent rester autour de la table de dialogue et au sein du gouvernement sont les bienvenus. Ceux qui souhaitent les quitter sont libres de le faire et nous leur diront adieu.

 

 

Source: Al- Manar TV

18-10-2015 - 12:44 Dernière mise à jour 18-10-2015 - 15:21 | 1089 vus
 
 
 

 

 

Sayed Nasrallah: ’Nous refusons le chantage du Courant du Futur’

Sayed Nasrallah: ’Nous refusons le chantage du Courant du Futur’

 
 
 
 

A l'occasion de la commémoration du martyr du Hezbollah haj Hassan Mohammad el-Hage dans le village de Louayzé au sud Liban, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours par vidéoconférence devant les participants.

Dans ce qui suit les idées essentielles de son discours:

"Que la paix de Dieu soit sur vous. Au début je vous présente mes félicitations pour cet honneur et mes condoléances pour la perte de ce cher frère, l'un des dirigeants et des piliers de la résistance. Haj Abou Mohammad de l'Iqlim, fut parmi les premiers à avoir contribué à la mise en place de la résistance islamique face à l'occupation israélienne. Il était actif sur tous les champs de bataille. Il aspirait au martyre tout le temps. Il a passé sa vie et sa jeunesse à combattre dans les rangs de la résistance, depuis 1981.

Il ne s'est jamais séparé de cette résistance. Il vivait dans les collines, dans les vallées et dans tous les endroits où la résistance était déployée.

Partant de là, il a acquis une grande expérience dans le domaine des combats. Mais ce qui le caractérise encore, c'est son caractère, sa personnalité, sa bonne morale, sa grande foi en Dieu, sa modestie, son amour pour ceux qui l'entourent, sa patience, son calme, sa grande capacité d'endurance, sa présence dans les premiers fronts de combats. Bref, il était caractérisé  par son amour de Dieu et a fait preuve d'abnégation totale.

Il ne vantait jamais ses exploits. C'est un homme sincère, pieux, honnête, qui ne parlait point de lui-même. Il ne réclamait pas de contrepartie à sa fatigue, son combat, et ses maux. Pour ces raisons, nous avons perdu un véritable leader.

Ajoutons à cela, il était un haut commandant qui a durement combattu l'ennemi sioniste et les groupes takfiristes. Il est parmi ceux qui travaillent assidument, mais qui sont méconnus des gens. Ils agissent dans l'ombre. Une fois que ces combattants tombent en martyre, on braque la lumière sur quelques exploits de leur vie militaire ou personnelle. Mais on ne peut aucunement parler de tous les postes qu'il a occupés, pour ne pas divulguer des secrets liés à la structure hiérarchique de la résistance.

Les martyrs, qui ont quitté cette prison pour rejoindre le paradis, ne sont nullement intéressés par la révélation au grand public de leurs exploits.

Ce martyre fut l'un des combattants qui ont réalisé la victoire de 2006 sur l'ennemi sioniste. Alors que tout le monde s'occupait à reconstruire les maisons, hajj Abou Mohammad a repris ses efforts pour poursuivre les préparatifs nécessaires à la prochaine bataille avec cet ennemi dont les ambitions n'ont jamais cessé.

Il parlait de l'importance du renforcement du potentiel de la résistance pour faire face à l'ennemi. L'expérience de la résistance a démontré son efficacité dans la protection du Liban, notamment du sud du pays. Le testament du Hajj Abou Mohammad aux combattants est clair: préserver les atouts de force de la résistance pour protéger le pays et ne jamais y renoncer.

Quand la résistance perd l'un de ses dirigeants, d'aucuns craignent pour son sort, alors que les adversaires jubilent.

Sachez que la résistance constitue aujourd'hui une institution entière. La perte d'un combattant ou d'un commandant ne signifie pas que cette résistance va s'arrêter. Cette résistance possède de multiples commandants et si l'un d'eux tombe en martyre, son sang insuffle un nouvel élan dans l'âme de la résistance.

Partant de là, nous réaffirmons notre grand soutien à la résistance des jeunes palestiniens. Notre espoir grandit à la vue de cette intifada contre  l'entité usurpatrice policière des plus atroces du monde.

Seul ce soulèvement palestinien protège la sainte mosquée et tout le monde doit soutenir l'intifada. Les jeunes générations palestiniennes croient à l'efficacité de la résistance, à l'honneur, aux lieux saints, et sont sures de leur capacité de vaincre les bandes sionistes. Nous sommes tous concernés par le soutien à ces jeunes, par tous les moyens disponibles.

Hajj Abou Mohammad a ouvert la voie à la lutte contre le projet takfiriste, ce projet destructeur de la vie, de l'humanité entière.

Face à ce projet odieux sanguinaire, nous avons tenu bon dans plusieurs champs de bataille. Nous étions et nous sommes là où nous devons être.

La victoire, la sécurité et de la sureté au Liban et au sud du pays sont les résultats tangibles de notre résistance.

Aujourd'hui, la ténacité et la lutte contre Daech et Cie en Irak, en Syrie et au Liban ont permis de sauver les peuples de la région. Si cette résistance n'existait pas, des millions de gens seraient chassés de leurs régions, comme c'est le cas à Mossoul, à al-Anbar et ailleurs.

Dans ces régions tombées aux mains de Daech, on s'entretue, on exécute les gens pour les moindres prétextes, aucune surface de liberté, point de processus électoral…

Grâce à notre ténacité, nous avons pu protéger nos pays.

Même au Yémen, la résistance du peuple, des comités populaires et de l'armée, permet de vaincre al-Qaïda et son projet takfiriste.

Les groupes qui combattent le projet takfiriste protègent en effet les peuples de la région, toutes confessions confondues, leur droit de vivre, de s'exprimer librement…

C'est sur cette voie que haj Abou Mohammad d'al-Iqlim est tombé en martyre. Le projet sioniste et takfiriste ont un objectif unique: écraser les peuples de la région.

Grâce à cette ténacité, les vérités commencent à se faire dévoiler. De grands changements s'opèrent au niveau de l'opinion publique arabe et régional. Tout ceci se fait grâce au sang des combattants, des martyrs.

Seuls les combats sur le terrain tranchent le sort de la région. Sachez que tous les combattants de la résistance, les frères d'Abou Mohammad, sont sur le terrain, là où ils doivent être présents, parce que nous sommes face à une échéance cruciale.

Nous croyons plus que jamais à la véracité de notre choix.

Que personne ne vienne nous dire que nous combattons Daech pour protéger les chiites. Au Nigéria, des massacres quotidiens sont perpétrés par Boko Haram contre les fidèles sunnites qui prient dans les mosquées.

Cette situation s'applique sur toute l'étendue du monde arabe. Hier, à Qatif, ils ont attaqué une mosquée parce que des gens pieux commémoraient le martyre du petit-fils du prophète.

Ces terroristes n'auraient pas attaqué ces gens s'ils commémoraient la mort d'un de leurs cheikhs.

Notre combat et notre choix sont véridiques. Nous avons combattu le projet sioniste pour protéger nos lieux saints, notre population et notre dignité. Nous ferons de même face au projet takfiriste et nous allons continuer à assumer nos responsabilités sur les deux fronts. Nous serons là où nous devons être pour protéger la dignité de notre peuple.

Sur la question libanaise, nous rappelons notre attachement au dialogue et à l'unité des Libanais. Malgré l'action chancelante du gouvernement, nous sommes attachés au dialogue parce qu'il garde les portes ouvertes.

Nous avons entendu dernièrement les propos de certains responsables que je voudrais commenter. Le courant du Futur pense qu'il nous fait une faveur parce qu'il participe au dialogue. Ceci est inacceptable. Si vous voulez nous faire chanter pour votre participation au dialogue ou pour votre présence au gouvernement, je vous conseille de quitter le gouvernement et de laisser tomber le dialogue.

Nous ne réclamons de comptes de personne parce que nous les libérons. Nous avons consenti des milliers de sacrifices sans faire chanter qui que ce soit.  

Face à ces propos inacceptables, je convoquerai dans les prochains jours le commandement du Hezbollah pour revoir notre décision au sujet du dialogue avec le courant du Futur.

De plus, ils nous accusent d'avorter le plan sécuritaire consacré à la Békaa. Nous ne protégeons personne, aucun délinquant, aucun hors-la-loi. Ce n'est pas notre devoir d'arrêter les gens et de les remettre à l'Etat. En effet, certains veulent entrainer le Hezbollah et le mouvement Amal dans des combats avec les tribus de la Békaa. Pour quelles raisons vous vous équipez donc avec de matériels sophistiqués et d'équipements d'écoute?

Celui qui veut rester au gouvernement et au dialogue, il est le bienvenu. Et celui qui ne le veut pas, nous n'obligerons personne en ce sens, nous lui dirons adieu.

C'est une question de dignité collective et non personnelle.

En conclusion, nous, frères du dirigeant martyre haj Abou Mohammad, continuerons d'assumer nos responsabilités sur tous les champs de la bataille. Et que Dieu accorde la patience à la famille du martyr, qui se sent d'ailleurs fière".

 

18-10-2015 | 12:42
 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau