LIBAN : DISCOURS DE SAYED NASRALLAH A LA JOURNEE DES MARTYRS

 
 

L'équipe du site

A l'occasion de la journée des martyrs, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours devant des milliers de partisans rassemblés dans la Banlieue Sud de Beyrouth.

Voici les principaux points de son discours:

«La première partie de mon discours concerne la journée des martyrs. Dieu a dit dans son Livre: "Aucune âme ne peut quitter cette vie sans la permission de Dieu et en dehors du terme fixé. Celui qui recherche sa récompense dans ce monde, Nous la lui accorderons, celui qui désire obtenir la sienne dans la vie future, Nous la lui accorderons. Mais Nous traiterons avec faveur les âmes reconnaissantes. Combien de prophètes, suivis d'un grand nombre de disciples, ont combattu pour défendre la Cause de Dieu, sans jamais se laisser abattre par les épreuves, ni faiblir ni abandonner la lutte ! Dieu aime les gens persévérants"…

En ce jour, le combattant Ahmad Qassir a pris d'assaut le siège du gouverneur militaire israélien à Tyr, une première opération martyre contre l'ennemi israélienne dans l'histoire de la résistance. Selon la presse israélienne, 141 officiers et soldats israéliens ont été tués. C'était une opération d'envergure. A chaque année, je le dis clairement: l'opération du martyr Ahmad Qassir est la plus importante depuis 33 ans. Il a mérité le titre du prince des combattants martyrs. Le Hezbollah a baptisé cette journée la journée de ses martyrs. C'est la journée de chaque martyr du Hezbollah, du leader Sayed Abbas Moussaoui, de sa famille, du cheikh Ragheb Harb, du leader Imad Moughniyé, et de chaque ouléma ou combattant.

Nous disons aux martyrs mais aussi aux gens: Nous sommes toujours en vie mais nous envions ces martyrs et nous les félicitons pour s'être débarrassés de la prison de ce bas-monde et rejoint le paradis éternel, là où la dignité, le bonheur absolu, le salut, la paix règnent. Là-bas se trouve la véritable vie.

Deuxièmement, nous les félicitons pour les effets positifs qu'ils ont laissés sur les gens. Ils sont les responsables de cette grâce. Nous devons connaitre la grâce née de leurs combats, leurs sacrifices et leur martyre. Quand nous parlons des victoires, nous nous rappelons de ces martyrs, de tous les martyrs qui se sont sacrifiés pour leur patrie. Ce sont leurs exploits, leurs victoires. En observant les faits extérieurs, nous voyons que nous avons récupéré notre terre, nous avons instauré la stabilité, nous avons protégé la population grâce au sang des martyrs de la résistance, de toutes ses factions et des martyrs de l'armée libanaise.

Parmi les premiers effets de ce sang, c'est la force spirituelle du jihad, de la résistance, de la dignité, du rejet de l'indignation, du laxisme, que les martyrs ont insufflé dans notre population. Le sang des martyrs a ravivé les âmes de nos peuples et offert la garantie de la poursuite de la voie de la résistance et de l'échec du projet sioniste.

Le sang des martyrs était plus apte à renforcer notre moral face à l'hégémonie de l'ennemi. Si nous avions attendu le soutien militaire et stratégique de l'extérieur, nous n'aurions pas été capables de réaliser la victoire.

Ce qui se passe en Palestine est l'un des effets de cette force spirituelle qui a remis la cause des lieux saints en première ligne d'intérêt. L'ennemi peut confisquer les armes des Palestiniens, les biens et les couteaux, mais ne peut leur ôter la force.

Ce que nous voyons à la télévision est une fierté pour la nation, c'est l'esprit pur du jihad. Cet esprit que nous devons conserver, parce    que les ennemis oeuvrent pour briser ce moral par les complots et les campagnes médiatiques estimées à des centaines de millions de dollars.

Leur objectif est de mettre fin à cet esprit, à cette dignité, à cette volonté. Nous devons faire face à ce complot en préservant cet esprit comme nous préservons les armes de qualité pour participer à la libération de la terre.

Nous avons confiance que nous pouvons protéger cet esprit de résistance parmi les rangs des jeunes filles et garçons. Ce développement du mouvement de la résistance fait partie des exploits des martyrs. Parmi les aspects de cet esprit de force, les familles des martyrs qui sacrifient un de leurs proches sur le sentier de Dieu.

Les familles des martyrs présentent un exemple humain très noble et ceci fait partie de la valeur bénie du sang des martyrs. Les ennemis pensent que le Hezbollah est face à un problème à chaque fois qu'ils annoncent le martyre d'un de ses combattants. Sachez que ces familles nous affirment qu'elles sont prêtes à présenter d'autres sacrifices.

Nous ne devons pas nous inquiéter pour notre sort dans l'avenir. Cet esprit est garant de la poursuite de cette voie de la résistance.

La promesse divine est claire devant nos yeux.

Je passe au deuxième volet. Suite à la visite de Netanyahu à la Maison Blanche, nous décelons les liens forts qui unissent Washington et Israël et la défense américaine des intérêts d'Israël au détriment de tous les autres pays arabes.

Quand il s'agit d'Israël, nous trouvons les Etats-Unis qui adoptent toutes les causes d'Israël.

Les deux parties ont débattu du Hezbollah. Lorsque le grand Satan s'assoit avec son outil dans la région pour débattre des facteurs qui entravent la mise en œuvre du projet sioniste, nous sentons la fierté.

Nous sommes fiers que nous soyons dans le camp qui menace ce projet, ceci signifie que nous sommes sur la bonne voie.

Une guerre militaire contre le Liban est probable, mais nous l'écartons actuellement parce que le coût de cette guerre sera immense pour Israël, et que la force de dissuasion de la résistance empêche l'ennemi de nous attaquer.

La guerre douce par ailleurs se poursuit sans relâche depuis des dizaines d'années, mais ce qui se passe nous pousse à être vigilants et nous appelons certaines parties à ne pas être les partenaires d'Obama et de Netanyahu.

Le camp adverse qui soutient les groupes terroristes ne peut trancher les batailles dans tous les pays en guerre dans la région. Ce qui a eu lieu hier dans l'aéroport d'Alep. Des soldats syriens sont encerclés depuis trois ans dans cet aéroport. Ils ont été hier libérés grâce aux efforts de l'armée syrienne.

Ceci infirme les allégations internationales sur l'effondrement de l'armée syrienne. La résistance de ces soldats reflète le moral élevé des forces syriennes.

Ces développements sont un message aux Etats-Unis et leurs alliés selon lequel la seule solution disponible est une solution politique réaliste en Syrie, au Yémen, et ailleurs.

Au Liban, nous déplorons la situation dans le pays. Certaines parties comptent sur l'extérieur sans aucune prise en charge de responsabilités. Nous avons un pays fragile mais une société fragile aussi.

Le pays est entré dans une longue polémique sur la tenue de la séance législative. D'aucuns ont dit que la réunion du Parlement en l'absence d'un président est anticonstitutionnelle. D'autres défendent que dans le cas exceptionnel on peut tenir une séance pareille. Une troisième partie avance que le Parlement est une instance indépendante.

Qui a raison? Comment résoudre cette question?

Disons que le Parlement a le droit de légiférer. Que faire? Le pays est dans l'impasse. A travers ces crises politiques, nous découvrons que nous sommes face à une lacune que nous devons combler. S'il n'y a pas de référence qui tranche les litiges, le pays ne pourra pas persister.

Au sujet de la séance de demain, nous avons toujours appelé à chercher des solutions. Il serait mieux que tout le monde participe à cette séance. Le Courant patriotique libre vient d'annoncer sa participation à la séance. Nous remercions tous ceux qui participent à arrondir les angles.

Face à la crise des déchets, tout le monde, gouvernement, peuple et Etat doivent reconnaitre leur incapacité de trouver une solution.

Le traitement de chaque sujet à part est très fatigant. J'appelle à un consensus politique global. Que tout le monde débatte de tous les dossiers litigieux: la présidence, le prochain gouvernement, l'action du Parlement, la loi électorale qui est le facteur essentiel qui détermine l'avenir du pays. Nous sommes prêts pour débattre de tout dans un paquet. Toutes les parties doivent se mettre ensemble pour discuter ensemble.

Cessez de perdre le temps. Les forces politiques sont appelées à s'engager dans un consensus national global et réel.

Nous continuerons d'assumer nos responsabilités pour défendre la patrie et repousser les takfiristes, et pour bâtir un pays à la hauteur des sacrifices des martyrs.

Que la paix de Dieu soit sur vous.» 

Source : French.alahednews

11-11-2015 | 18:24
 
 
 
 
 
LIBAN : LE PLUS PRECIEUX DE TOUT
 
 
 

Les sacrifices de la résistance islamique au Liban se sont succédé tout au long de 33 ans. Les plus importants leaders, des combattants djihadistes et des potentiels de toute sorte ont été sacrifiés sur la voie de la libération de la patrie.

Le 11 novembre 1982, le jihadiste Ahmad Qassir s'est fait exploser contre le siège du gouverneur militaire sioniste à Tyr, faisant des dizaines de morts et de blessés parmi les officiers de l'ennemi. Dès lors, ce jour est devenu une Histoire qui glorifie l'acte du sacrifice au profit de la dignité d'un peuple ayant refusé de fléchir devant l'ennemi ou encore de l'admettre comme un fait accompli. 

Mais en parallèle, d'aucuns mettaient en doute la ténacité des proches des martyrs qui sacrifient leurs fils sur la voie de la défense de la terre et des lieux saints.

Aujourd'hui, des voix hostiles se font entendre contre le concept de la résistance et de la lutte contre l'ennemi israélien et takfiriste. L'objectif en est de porter atteinte à la base populaire favorable aux combattants. La question est devenue désormais tellement claire que des articles, des chaines de télévision, des programmes et des reportages ont été consacrés pour prétendre que les combattants se dirigent vers le champ de la bataille sans le consentement de leurs familles, et sans qu'il y ait de cause claire qui puisse constituer le motif principal de leur choix. C'est ce que cachent donc ces groupes qui courent derrière tout ce qui porte atteinte aux combattants et aux familles de la résistance.

L'échange avec les parents des martyrs est long et révélateur. Ces derniers assistent à toutes ces campagnes hostiles. Mais ils appréhendent cette question sagement et consciemment: pas question d'être entrainés dans un échange d'insultes ou de calomnies. Leurs propos renferment une sagacité distinguée.

Hassan Aboul Hassan, père du martyr Mohammad Ali Aboul Hassan (un web designer qui a péri dans un raid sioniste sur la ferme al-Amal dans la région syrienne de Qouneytra) dit: «Nous n'avons jamais poussé notre fils à changer de choix. Nous avons respecté son désir de combattre les ennemis et de se tenir face à ses projets. Surtout que nous croyons en la véracité de la voie du jihad et de la résistance et en la bonne fin de ce chemin. Cette voie est celle de la famille entière d'ailleurs».

Le martyr Mohammad Ali Aboul Hassan

Selon Aboul Hassan, «la falsification des faits et les allégations selon lesquelles les parents abandonnent aisément leurs fils ne sont qu'une atteinte aux valeurs et aux sentiments des familles des martyrs. Nous connaissons bien le résultat du jihad sur le sentier de Dieu: soit la victoire, soit le martyre. Pas de place pour nous à la mort banale».

Aboul Hassan considère que «la question dépasse une mort ordinaire. Le martyre de Mohammad Ali a octroyé à sa famille une fierté et une gloire inégalée. Aucune autre réussite professionnelle de ce bas monde ne peut l'équivaloir. Ceci calme nos esprits et notre nostalgie après son martyre. Nous savons bien que la voie de la résistance se termine inéluctablement par le martyre et la poursuite de cette voie nécessite les sacrifices pour préserver la dignité du peuple et l'intégrité territoriale du pays. Nous ne pouvons prétendre que nous n'avons pas affaire avec cette voix ni que nous cessions notre soutien direct».

Aboul Hassan fait fi des allégations hostiles aux parents des martyrs. Il scrute le lointain, et ne refuse pas que les frères de Mohammad suivent le même chemin quel que soit le prix.

Les sentiments de fierté se voient nettement avec la famille du martyr Mohammad al-Jouni (travaillait dans le commerce, suivait ses études en médecine et père de famille). Son père Hajj Hussein explique que son fils «n'a pas outrepassé le climat religieux et politique ayant ancré les principes du sacrifice du soi et de l'argent en faveur de la plus noble des causes».

La famille du martyr Mohammad al-Jouni sur le lieu de son martyre

Al-Jouni ne se sent pas concerné par les propos sur la froideur des sentiments envers le martyre de son fils ainé. «Nous avons des sentiments, une tendresse et une proximité de Dieu, et ces choses ne nous empêchent pas de pleurer nos fils, nos enfants et nos martyrs. Ce qui nous réconforte c'est notre foi en la droiture de l'objectif du martyre et en son orientation véridique. Ceci nous renforce face à la perte de notre fils. Le fait de prétendre que peu nous importe la séparation de nos fils est erroné, nous savons où mène ce chemin… la question n'est pas aussi aléatoire. Mohammad n'est pas allé vers l'inconnu malgré lui ou par dépression. Il était quelqu'un de brillant qui préparait son doctorat. Mais sa passion pour l'expérience et la vie de la famille du prophète l'a poussé à emprunter cette voie et à défendre sa patrie et sa famille, alors que cet objectif n'a aucune valeur aux yeux de certaines personnes».

Al-Jouni considère que «la déformation de l'image de la patience des parents des martyrs est futile, et ne peut être expliquée que par la tentative de semer la haine. Cette tentative reflète une mal compréhension de la doctrine selon laquelle combattent nos moudjahidines et vise à empêcher aux autres de faire connaissance à notre doctrine et à notre attachement à celle-ci. Ceci impose à ces falsificateurs de faire connaissance au milieu de la résistance».

Et de poursuivre: «Le peuple de la résistance a surmonté ces tentatives après leur échec visant à mettre en doute les sacrifices consentis. Il suffit d'écouter les familles des martyrs pour connaitre l'ampleur de leur attachement au choix de leurs fils».

Selon lui, sa famille jouit de plus de fierté et d'honneur après le martyre de Mohammad. «C'est ce que nous décelons dans le regard de la société envers nous, depuis que nous sommes devenus la famille d'un martyr», dit-il.  

Celui qui s'entretient avec les familles des martyrs réalise immédiatement leur unanimité sur l'exactitude du choix de leurs fils. Telle est l'impression suite à l'entrevue avec hajj Mohammad Samaha, père du martyr Abbas Samaha (étudiant en informatique).  Ce père parle comme si son fils vient de tomber sur le champ de la bataille, lui qui est mort il y a déjà un an. «C'est une grâce divine que la porte du jihad est grande ouverte chez nous depuis longtemps contre l'ennemi israélien et actuellement contre les takfiristes. C'est une grâce divine que les jeunes, les vieillards, les femmes et les hommes réalisent la dangerosité de cet ennemi et croient en la sacralité de cette bataille, sa légitimité, sa justesse, et sa clarté de vision», raconte-t-il, avec une fierté remarquable.

Le père du martyr Abbas Samaha

Samaha insiste sur le niveau de la décision qui marquait son fils Abbas et les autres combattants. Pour lui, «ce n'est pas étrange que nos jeunes ont abandonné les délices de la vie en vue de protéger les biens et les gens. Nous menons aujourd'hui une bataille aux objectifs clairs, dont le pilier est la défense de la patrie, de l'Islam face aux ennemis. Mon fils a répondu à l'appel et est tombé en martyre pour une cause indubitablement exacte. Nos martyrs défendaient notre existence, et nous avons pris part à cette bataille via notre fils».

La campagne qui vise les familles des martyrs s'inscrit dans le cadre de «la faiblesse et de la faillite idéologique et émotionnelle en même temps».

«Aucune famille n'abandonne facilement ses fils. Ils nous sont infiniment chers, et ils nous manquent à ce jour. Mais la cause que nous avons adoptée, notamment que mon fils Abbas a adoptée, nécessite le sacrifice en soi, et le sacrifice par le sang pour obtenir le droit et la dignité. Et nous sommes prêts à présenter nos fils pour cette fin, basée sur la doctrine de l'imam Hussein et de l'Achoura,  cette doctrine qui nous pousse au jihad sur le sentier de Dieu, pour protéger la patrie jusqu'à la victoire totale quel que soit le prix».  

Le père du martyr Abbas Samaha insiste sur le fait que «l'homme raisonnable ne cherche pas les inconvénients du sacrifice du soi, surtout que le martyr d'un cher crée un climat favorable à une bonne éducation, à l'entretien des liens familiaux, et à l'attachement aux valeurs religieuses. Nous sommes plus que jamais attachés à la doctrine de l'imam Hussein, et le sentiment d'être envié par les autres pour avoir présenté un martyr sur le sentier de Dieu est sans égal. Si l'on recule dans le temps, nous ferons la même chose avec nos fils martyrs, et je ferai la même chose avec mon fils Abbas».

Hajj Mohammad Samaha expose longuement la force de l'influence du martyr sur son entourage. «Mon fils Abbas était très impressionné par le martyr Mahdi Yaghi. Il s'est fait même un tatouage portant son nom. Le martyr Abdel Jalil Hamdane s'est fait un tatouage au nom du martyr Abbas Samaha, ce qui incarne l'ampleur de l'empire des martyrs».

Source : Al-Ahednews

   

 
 
 
 
TOUJOURS VICTORIEUX
 
 
 
 

   Par Sarah RAAD

En juin 1982, l’armée de l’occupation israélienne a envahi le Liban, semant horreur et massacres partout.
Suite à cette invasion, de jeunes combattants ont formé une organisation, la Résistance islamique au Liban, pour faire face à la criminalité d’«Israël».

Après des années de sacrifice et des milliers de martyrs, la Résistance a pu écraser l’ennemi sioniste et le chasser de notre patrie.
Ces jeunes martyrs, icônes du courage et du sacrifice, ont pavé par leur sang pur le chemin de la Résistance.
Ils ont démontré par leurs actes et leurs sacrifices que le martyre est le secret de la victoire. C'est la riposte divine à la politique du crime, de la barbarie, et de la tyrannie.

Aujourd’hui, et avec la menace terroriste qui secoue la région, les combattants héroïques de la Résistance se sont accourus pour défendre terre et citoyens.
Ils continuent à tracer le chemin de la gloire, mais cette fois-ci contre les takfiristes.
Et dans cette nouvelle bataille, la Résistance et son peuple ne se résignent pas d'offrir tout ce qui est précieux.

Le convoi de martyrs se poursuit mais aussi celui de la victoire…

             

 

 

 

 

Source: french.alahednews

11-11-2015 | 10:37
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau