LIBAN : L'ARMEE A AARSAL. LES TRIBUS DELA BEKAA MOBILISEES

Liban: Déploiement de l’armée à Aarsal, les tribus de la Békaa mobilisées
 

Le Hezbollah poursuit son avancée dans les collines du jurd du Qalamoune à la frontière Est du Liban, et continue de resserrer l'étau sur les terroristes takfiristes.

Selon le journal libanais ad-Diyar, on indique que le Hezbollah est désormais à 3 km des positions de l'armée libanaise dans le jurd d'Aarsal.

Pour sa part, l'armée libanaise a poursuivi son déploiement à Aarsal pour le deuxième jour consécutif.

Des unités de l'armée se sont ainsi déployées dans la région de Wadi el-Hosn et Rass Sarj, et ont été accueillies par les applaudissements des habitants.

Fuite vers le jurd

Entretemps, "plus de dix jeunes d'Aarsal ont quitté le village pour se rallier aux groupes terroristes de Daech et du front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, en prélude aux affrontements prévus avec le Hezbollah", a rapporté le journal Assafir, citant des sources de renseignements de l'armée.

De plus, des Syriens recherchés ont quitté les camps de réfugiés parallèlement à l'entrée de l'armée au centre d'Aarsal, et ont pris la route vers le jurd avant le lancement d'une campagne de perquisitions à leurs recherches.

Les tribus de la Békaa mobilisées

Répondant à l'appel du secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, lors de son dernier discours -- sur la disposition des tribus de la Békaa à faire tout ce qui est nécessaire pour vaincre et chasser les terroristes hors du pays -- les principales tribus de la région (Jaafar, Shreif, Chamas et autres…) ont entamé une série de réunions qui auront lieu dans tous le villages de la Békaa de l'Est dans l'objectif de s'accorder sur les mesures conjointes à prendre pour combattre les miliciens terroristes qui attaqueraient leurs villages.
 
Démantèlement d'une cellule terroriste à Akkar

Au sujet des arrestations de Syriens et de terroistes, l'armée libanaise a démantelé une importante cellule du groupe Daech à Tal Hayat dans la plaine d'Akkar au nord Liban. Ladite cellule projetait des attentats contre les positions de l'armée.

Le chef de la cellule, le Syrien Salem Jassem Nasser a également été arrêté. 

De retour à la Békaa, l'armée libanaise a affirmé dans un communiqué l'arrestation de 47 personnes dans la région de Masnaa, à la frontière avec la Syrie.

De nationalité syrienne, ces personnes sont soit accusées d'entrée illégale au Liban, soit soupçonnées d'appartenir à des groupes terroristes.  Cinq motos ont par ailleurs été saisies.

Un Syrien de Daech arrêté

Par ailleurs, les interrogatoires menés avec le Syrien Ahmad Mahmoud Tawil, arrêté jeudi par les forces de sécurité à Baalback (Nord-Est) ont montré que ce dernier appartient au groupe terroriste takfiriste Daech (EI). 

Selon l'agence officielle nationale libanaise ANI, le terroriste en question venait du village d'Aarsal et portait un sac dans lequel se trouvait son uniforme noir. Les interrogatoires avec lui se poursuivent.

Qahwaji: "La conjoncture actuelle ne nous fera pas fléchir"

Le commandant de l'armée Jean Qahwaji a assuré que "la conjoncture actuelle et les polémiques internes sur les différentes échéances n'auront aucun impact sur la décision de l'armée de préserver la stabilité, la paix civile et la protection de la coexistence entre les Libanais, mais aussi de combattre les groupes terroristes aux frontières de l'Est.

Qahwaji a souligné que les forces armées repoussent tous les jours les groupes terroristes qui tentent de s'infiltrer via ces frontières.

Selon lui, "l'armée a fait ce que les plus fortes armées ont échoué de faire face à l'offensive féroce des takfiristes terroristes. Nous ne tolérerons aucune déformation ou sous-estimation des sacrifices énormes consentis par l'armée depuis aout dernier".

Et de rassurer les Libanais que "tous les facteurs d'intimidation  demeurent inefficaces face à la prédisposition de l'armée à vaincre les défis".
Le chef de l'armée a enfin réitéré la confiance en la victoire face au terrorisme.

"Repousser les terroristes est un devoir national"

De son côté, le bloc parlementaire de la résistance libanaise a assuré que la lutte contre "les groupes terroristes basés à Aarsal est un devoir national pour tous, et ne peut supporter aucun laxisme".

Dans un communiqué lu par le député Hassan Fadlallah à l'issue de sa réunion hebdomadaire, le bloc du Hezbollah a considéré que tant que les menaces persistent, la résistance demeurera légitime, comme le stipule le droit international et les chartes internationales.

Et d'accuser le courant du Futur d'implication dans le soutien aux bandes du terrorisme takfiriste au Liban, et de couverture de plusieurs attaques terroristes contre l'armée. 
    
  

 

Source: Sites web

29-05-2015 - 18:44 Dernière mise à jour 29-05-2015 - 21:09 | 1629 vus
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau