LIBAN : LE HEZBOLLAH SOUTIENT LE GENERAL AOUN A LA PRESIDENTIELLE

 

Le secrétaire général du Hezbollah sayyed Hassan Nasrallah a réitéré son soutien à la candidature du chef du Courant patriotique libre (CPL) le général Michel Aoun à la présidentielle.

«Notre position ne changera pas, le général Aoun est un candidat naturel et fort, il représente un grand nombre de Libanais. Nous avons soutenu, nous soutenons et nous soutiendrons cette candidature», a-t-il souligné.

Lors de sa rencontre avec une délégation de l’Université «Al-Maaref» à l’occasion de son inauguration,  sayyed Nasrallah a souligné l’attitude du groupe du 14 mars suite à la position du Hezbollah lancée durant la cérémonie tenue vendredi dernier dans la vallée de Houjeir pour commémorer la victoire historique de la résistance sur l’ennemi israélien lors de la guerre de juillet 2006.

Sayyed Nasrallah désignait la position indiquant que le général Aoun est un passage obligatoire pour les élections présidentielles.

«Pour absorber la position forte lancée dans l’équation intérieure soutenant le Courant patriotique libre, le Bloc du changement et de la réforme et le général Aoun, l’autre groupe libanais s’est dirigé vers une interprétation d’affaiblissement, sachant que l’expression ne signifie pas cela. En effet, c’est l’une de nos problèmes avec eux : lorsque nous disons que le général Aoun est un passage obligatoire aux élections présidentielles, ceci ne signifie pas qu’il n’est plus candidat. Il l’est dans les deux cas, s’il est candidat ou non. L’équation est plus générale, il n’est pas possible de l’interpréter de cette façon. Je dis qu’il est un passage obligatoire, et non pas qu’il a cessé d’être candidat. L’expression ne fait pas de différence, ne change pas et n’affaiblit pas cette adoption et cet engagement», a expliqué sayyed Nasrallah.

Sayyed Nasrallah a reçu les membres du Conseil d'administration, le président et les doyens de l'université «Al-Maaref», en présence du sayyed Hachem Safiyeddine, président du Conseil d'administration dans le Hezbollah. Il a évoqué le rôle important de l’université, affirmant qu’elle ne remplace pas les autres universités, mais une université réelle, sérieuse et qui s’intéresse au niveau académique et éducatif, ainsi qu’aux valeurs et mœurs humanitaires et nationaux.

19-08-2015 | 13:09
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau