NASRALLAH : LE PEUPLE SYRIEN DECIDERA SEUL DE SON AVENIR

Nasrallah : Il est du droit du peuple syrien de décider de son avenir sans ingérence étrangère

Nasrallah
 

Beyrouth/Le Secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a réaffirmé le droit du peuple syrien à décider de son avenir sans aucune ingérence étrangère ou diktat extérieur.

Dans une interview  qu’il a accordée la nuit dernière à la chaîne Al-Mayadeen, Nasrallah a précisé que c’est le régime saoudien qui entrave en premier lieu tout progrès dans la solution politique de la crise en Syrie, puis la Turquie qui complique les affaires.

Nasrallah a indiqué que les Américains avaient saisi que les voies militaires n’exécutent pas le complot contre la Syrie et ils cherchent un substitut, surtout qu’ils avaient reconnu avoir fait erreur en Libye.

Nasrallah a ajouté que l’entrée de Hezbollah en Syrie avait eu lieu avec la coordination totale de la direction syrienne, déniant toutes les nouvelles véhiculées sur le retrait du Hezbollah de la Syrie dans les circonstances actuelles.

«Nous sommes allés en Syrie pour aider le pays à ne pas tomber aux mains de Daech et du Front Nosra… Notre sort et celui de nos frères syriens est le même et indivisible», a assuré le Secrétaire général du Hezbollah.

Nasrallah a, en outre, précisé que la décision russe d’entrer en Syrie n’était pas soudaine mais elle a été discutée pendant des mois à haut niveau entre les directions russe, iranienne et syrienne.

Il a ajouté que la décision de la Russie de retirer une partie de ses forces de la Syrie intervient après avoir réalisé une grande partie des objectifs requis et infligé de grandes défaites aux réseaux terroristes comme Daech et le Front Nosra.

Nasrallah a appelé à ne pas s’inquiéter du retrait des forces russes de la Syrie où il existe toujours une force aérienne et des potentiels russes, faisant allusion à la déclaration du président russe, Vladimir Poutine, qui avait précisé que, le cas échéant, la Russie va envoyer de nouveau et dans quelques heures ses forces en Syrie, «ce qui donne la preuve sur la position constante de la Russie à l’égard de ce qu’affronte la Syrie de terrorisme depuis cinq ans», a affirmé Sayyed Nasrallah.

En ce qui concerne l’affaire libanaise, Nasrallah a exclu une agression israélienne dans un avenir proche, précisant qu’Israël ne déclenche pas une guerre sans une admission américaine.

«Toute guerre israélienne contre le Liban est une aventure, ses résultats seront inconnus pour les Israéliens et les Américains et son coût sera exorbitant… On va mener toute guerre contre le Liban sans ni plafond, ni frontières ni lignes rouges », a martelé le Secrétaire général du Hezbollah qui a affirmé que la résistance peut frapper tout objectif qu’elle veut n’importe où en Palestine occupée.

R.B.

 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau