S. NASRALLAH : CELUI QUI VEUT HAUSSER LES ISRAELIENS TOMBERA AVEC EUX

 

 

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé ce dimanche un discours par vidéoconférence, devant des partisans, des politiciens, des oulémas et des proches du martyr Ali Fayyad (alias Alaa de Bosnie) rassemblés dans le village natal du martyr, Ansar (sud Liban). Voici les idées essentielles de son discours:

Que la paix de Dieu soit sur vous, sur son Messager et sa sainte famille. Je m'adresse à la famille du dirigeant martyr Ali Fayyad pour la féliciter du martyre de ce grand dirigeant, et pour lui présenter également mes condoléances. Je présente aussi mes condoléances à toutes les familles des martyrs, libanais et syriens.

Je vais parler des différentes étapes du combat du martyr Alaa: sud Liban, la Bosnie, l'Irak et la Syrie.

Le martyr Alaa, lorsqu'il était tout jeune, a rejoint les rangs de la résistance islamique au sud Liban. Il a passé sa vie sur les champs de bataille. Il a pris part à toutes les opérations de la résistance: surveillance, embuscade, confrontation… il a même planifié de capturer des soldats sionistes pour les échanger de nos combattants détenus par l'ennemi.

Il est parmi les dirigeants qui ont réalisé la libération du Sud Liban en 2000, et la victoire en juillet 2006. Il est tout comme hajj Imad Moughniyeh, responsable de la formation de la force spéciale de la résistance. Grâce à ces sacrifices, la résistance a pu réaliser les grands exploits.

Hajj Alaa fut parmi les jeunes libanais qui ont cru au choix de la résistance. Après l'invasion sioniste du Liban en 1982, Alaa et les autres jeunes combattants n'ont pas attendu les pays et régimes arabes pour combattre et repousser l'offensive israélienne. Si on avait attendu une stratégie arabe unie, Israël aurait toujours été présent au cœur des terres libanaises. Cette résistance populaire, libanaise et palestinienne, a permis de chasser les sionistes du pays. 

Notre choix dès le début était la résistance pour la libération de notre partie. Pas question d'attendre une unanimité arabe sur cette affaire. Seuls la Syrie et l'Iran ont depuis toujours soutenu la résistance.

Quel est le rapport des pays arabes avec les exploits de la résistance? Rien. Qui autre que la Syrie, parmi les pays arabes, a soutenu financièrement ou militairement la résistance face à l'occupation.

Hajj Alaa a toujours cru que seule la force personnelle permet de protéger le pays: la résistance, l'armée et le peuple. Depuis toujours, ces trois facteurs étaient les clés de la protection du Liban.

Nous disons une nouvelle fois à ces régimes: nous ne voulons aucune aide, aucun soutien, aucune bénédiction de votre part, juste fichez nous la paix. Seule la force de la résistance permet de sauver le pays.

Le combat et les victoires de la résistance ont pu acquérir cette sacralité et cette grande valeur auprès des peuples arabes.  Nous n'étions pas surpris face aux mesures arbitraires d'accuser le Hezbollah de terrorisme. La résistance est la dernière lueur d'espoir pour récupérer les lieux saints.

Depuis 67 ans, qui a humilité et insulté les arabes comme le fait Israël depuis? Les transgressions contre la sainte mosquée d'al-Aqsa ne sont-elles pas une insulte à la dignité arabe?

Vous, régimes arabes, et surtout saoudien, avez toujours comploté contre les résistances arabe, palestinienne et ensuite libanaise. Ce n'est pas une question sunnite-chiite. Allez voir l'ampleur des complots arabes contre les résistances palestiniennes.

La garantie des trônes de ces rois arabes était depuis toujours la protection d'Israël. Ce qui se passe aujourd'hui s'inscrit dans la continuation de cette stratégie.

Deuxième étape: la Bosnie

Nous devons être reconnaissants au combat du Hajj Alaa en Bosnie. Dans les années 90 du siècle dernier, l'Union soviétique s'est disloquée. Les musulmans en Bosnie et Herzégovine ont subi les plus horribles massacres de l'histoire. Ils étaient persécutés et massacrés. Au Liban, il y avait deux positions distinctes:

La position insufflée de l'esprit wahhabite saoudien qui a pris la décision de se venger des chrétiens orthodoxes au Liban. Plusieurs attentats ont été commis contre les citoyens et dignitaires chrétiens. L'Etat est intervenu pour régler ce problème.
Une deuxième position qui prônait la défense et le combat auprès des musulmans de Bosnie pour les aider et leur faire apprendre notre expérience. Hajj Alaa et un groupe de combattants sont partis alors en Bosnie pour des raisons morales, et humanitaires. C'était un travail de conscience pour faire ce qui nous était possible pour soutenir les musulmans de Bosnie. Un combattant du Hezbollah Ramzi Mahdi est tombé en martyre dans les combats dans ce pays. Nous sommes partis à l'aide de gens qui sont massacrés quotidiennement. Est-ce du terrorisme?

A ceux qui nous taxent d'être une résistance confessionnelle. Est-ce que les musulmans en Bosnie sont des chiites? Alaa a quitté sa famille et sa patrie pour aller combattre auprès de nos frères sunnites en Bosnie.  Sommes-nous ainsi confessionnels?

Nous assumons notre rôle en ce monde ici-bas pour satisfaire Dieu le jour du Jugement.

La troisième étape en Irak: suite à l'invasion par Daech des plusieurs provinces irakiennes, tout l'Irak est devenu menacé. Daech a agressé tout le peuple irakien, massacré et tué les Irakiens de toutes confessions. Les sunnites ont subi les pires dangers et massacres. Certains pays du Golfe se sont même alarmés après l'invasion de l'Irak. A ce moment, les Irakiens ont appelé à une mobilisation irakienne face à ce danger. La fameuse fatwa de Sayed Ali Sistani fut la plus retentissante. Des dizaines de milliers de jeunes irakiens  ont répondu à l'appel. Les Irakiens ont ensuite contacté le Hezbollah pour réclamer son aide. Ils nous ont dit qu'ils ont besoin de notre longue expérience en matière de combat. Nous avons alors convoqué Hajj Alaa, Hajj Abou Mohammad Salmane et un grand nombre de cadres et de dirigeants du Hezbollah ont été envoyés à Bagdad, en toute discrétion. En Irak, nous avons combattu sous la bannière irakienne. Nous sommes allés là-bas pour combattre Daech, c'est une obligation arabe, religieuse, morale et autre. C'est quoi ce crime alors? On nous accuse de s'ingérer dans les affaires de l'Irak. Tout le monde est unanime à dire que Daech est terroriste. Nous combattons ce groupe terroriste, comment taxez-nous alors de terroristes?

Aujourd'hui ce sont les forces de la mobilisation irakienne bénies qui réalisent les exploits face à Daech. Si on combattait sous la bannière des Etats-Unis, personne ne nous aurait accusés d'être terroristes.

Expliquez alors comment ils ont formé une coalition islamique sous le commandement des Etats-Unis?

Sans les forces populaires en Irak, Daech serait aujourd'hui dans vos palais.  Les Irakiens défendent tous les peuples de la région. Vous êtes tellement ingrats et vous avez un cœur de pierres. 

La magnanimité arabe est que tous les peuples arabes viennent défendre le peuple irakien face à Daech.

En Syrie, Hajj Alaa fut parmi les premiers à être parti dans ce pays. Nous sommes allés là où le danger était crucial: Sayeda Zeinab, Qousseir, et ailleurs. Hajj Alaa avait une clairvoyance inouïe. Il dirigeait les batailles dans le champ. Malgré ses blessures, il est reparti en Syrie. Il a une famille et sept enfants, mais il était un combattant consciencieux qui comprend la nature de la guerre en Syrie. C'est notre décision, notre volonté et notre compréhension du conflit.

Je vais parler des dernières tensions provoquées par l'Arabie Saoudite au Liban. On se demande des réelles raisons de la colère saoudienne. L'Arabie Saoudite a le droit d'être en colère contre nous. Quand quelqu'un échoue, il se met en colère. La colère saoudienne au sujet de la Syrie est grande, parce que ses calculs se sont avérés erronés. Ils ont rejeté une solution politique dès le début du conflit. L'Arabie Saoudite fut la partie qui s'ingérait le plus dans les affaires syriennes dans le but d'obtenir un renversement du pouvoir en quelques mois. Les espoirs saoudiens ont été douchés.

Au Yémen, la guerre saoudienne n'a pas réussi à réaliser ses objectifs. Riyad connait un échec cuisant au Yémen. Les prix politique, humain, militaire et financier payés par l'Arabie Saoudite sont très chers. Ce qui est dangereux c'est que la guerre saoudienne renforce les terroristes d'al-Qaïda et de Daech dans les régions du sud.

Il y a deux jours, les terroristes ont attaqué une maison de retraite à Aden.  Ils ont massacré des sœurs et des vieillards, sous la protection des avions saoudiens. J'ai toujours dit, dès le premier jour de la guerre, que l'Arabie Saoudite ne peut gagner au Yémen.

Donc, l'Arabie Saoudite essuie plusieurs échecs cuisants au Yémen, en Syrie, à Bahreïn et ailleurs. Nous serons vraiment fiers de porter la responsabilité de vos échecs dans ces pays.

La colère saoudienne a frappé tout le Liban. Celui qui combat l'Arabie Saoudite en Syrie est le véritable défenseur des intérêts libanais. Le chantage saoudien de chasser les employés libanais en Arabie Saoudite est rejeté.

Chaque jour ils avancent un nouveau prétexte. Adel Jubeir vient de dire que la suspension des aides à l'armée libanaise a pour objectif d'empêcher au Hezbollah de recevoir ces armes. A-t-on jamais reçu un fusil de la part de l'armée?

Dernièrement, les pays arabes étaient réunis pour inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. L'Algérie, l'Irak et le Liban ont rejeté cet appel. Je voudrai parler des réactions dans les pays arabes. La réaction la plus remarquable fut celle de la Tunisie. Tout le monde s'est mobilisé pour rejeter l'appel saoudien. Nous remercions la présidence, le parlement, les syndicats, les journaux, les médias et tout le peuple tunisiens pour cette grande position. Nous n'avons demandé à personne de condamner cette mesure. En Jordanie, au Maroc, en Mauritanie, au Liban, en Palestine, en Algérie, en Egypte, au Pakistan, en Iran, en Syrie et en Irak, toutes les réactions de condamnation de la décision saoudienne sont à saluer.

Ce qui s'est passé démontre une fois de plus la valeur de la résistance et de la cause palestinienne dans les esprits des peuples arabes. Ce grand soutien est plus important que les manifestations millionièmes qui se sont déroulées par le passé, parce que le rejet de la mesure saoudienne est un cri véridique face aux mesures adoptées par les rois.

Ces réactions populaires constituent un fort message à Israël, qui tente de se présenter comme le protecteur des sunnites dans le monde arabe. Le roi de Bahrein a accueilli un rabbin sioniste dans son palais à Manama pour afficher sa disposition à s'allier avec Israël.

A Israël je vous dis de ne jamais rêver qu'un jour viendra où votre existence sera quelque chose de normal pour les peuples de la région. Israël qui continue de massacrer jour et nuit les jeunes palestiniens. Le Mossad vient d'assassiner en Bulgarie un palestinien expulsé de sa terre, bien qu'il se soit réfugié à l'ambassade palestinienne.

Personne ne saura normaliser les liens avec Israël. Ni les Saoud ni personne d'autre ne pourra normaliser les liens avec Israël. Regardez en Egypte ce que les députés ont fait pour un député qui a accueilli l'ambassadeur israélien chez lui.

Celui qui veut hausser les Israéliens, tombera avec eux. L'Arabie Saoudite va réaliser tôt qu'elle mène une bataille perdue.

Nous allons protéger notre pays des dangers et préserver sa paix civile. Nous resterons la résistance qui fera avorter les ambitions sionistes. Nous resterons la lueur d'espoir pour les peuples de la région. Nous demeurerons la voix du Vrai quelle que soit l'ampleur des menaces hégémoniques contre nous.   Nous poursuivrons cette voie jusqu'au bout, et que la paix de Dieu soit sur vous.

Source : French.alahednews

  

06-03-2016 | 17:48

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=17691&cid=342#.VtxsuObXqSo


 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau