S. NASRALLAH : NOUS ALLONS TRAQUER LES CONTENEURS D'AMMONIAC DE HAÏFA. DIMONA EST AUSSI DANS NOTRE VISEUR

S.Nasrallah : Nous allons traquer les conteneurs d’ammoniac de Haïfa…et Dimona est dans notre collimateur

 Depuis 2 heures  16 février 2017

Sayed Hassan Nasrallah
Sayed Hassan Nasrallah

 Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

Nous allons traquer les conteneurs d’ammoniac de Haïfa,…, et nous suggérons aux Israéliens à démanteler la centrale nucléaire de Dimona, a affirmé le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, lors de la commémoration annuelle du martyre des trois commandants de la Résistance islamique , Cheikh Ragheb Harb, Sayed Abbas Moussaoui et Haj Imad Moughnieh.

Le premier a été tué le 16 février 1984 par les troupes israéliennes qui avaient envahi le sud du Liban. Le second qui était alors le secrétaire général du Hezbollah est tombé en martyr dans un raid aérien israélien contre son convoi, le 16 février 1992.  Alors que le troisième a succombé en 2008 dans l’explosion de sa voiture dans la capitale syrienne.

Lors de son discours télévisé, projeté via écran devant un parterre de participants des trois villes natales des trois chefs martyrs, le numéro du Hezbollah a en outre promis à « Israël » de nouvelles surprises lors de la prochaine guerre contre le Liban.

Sur la cause palestinienne, le numéro un du Hezbollah a appelé les dirigeants palestiniens à ne pas désespérer, en raison de la mauvaise conjoncture régionale actuelle.

S’en tenant aux dernières déclarations israéliennes et américaines, sayed Nasrallah a conclu que « le processus de paix est mort et enterré ».

Accusant la plupart des régimes arabes d’avoir abandonné la cause palestinienne et d’avoir normalisé avec l’ennemi sioniste, il a surtout  salué les opérations individuelles réalisées par les Palestiniens dans les territoires occupés qui contribueront selon lui à la libération de la Palestine.

S’agissant du groupe takfiriste Daesh, Sayed Nasrallah a rappelé les accusations récemment prononcées par Trump et d’Erdogan. « Les véritables créateurs de Daesh ce sont les Etats-Unis (Obama et Clinton) et l’Arabie et leur but est de détruire des pays tels que l’Irak, la Syrie et l’Égypte ».

Sayed Nasrallah a rappelé dans son allocution l’injustice infligée aux deux peuples bahreïni et yéménite.

 

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je voudrais saluer les participants à cette cérémonie dans les localités de Nabi Chit, village natale de Sayed Abbas Moussaoui, Jibchit le village natale de cheikh Ragheb Harb, et Teir Dibba celui de Haj Imad Moghnieh.

Je voudrais également présenter mes condoléances au prophète Mohammad (S) et sa sainte famille notamment à l’Imam Mahdi (S) et à ses compagnons pour l’anniversaire du décès de notre Dame Sayeda Fatima Zahraa, fille du prophète (S).

Avant de commencer le discours, j’aimerai saluer et féliciter les Iraniens et à leur tête le guide suprême à l’occasion du 38ème anniversaire de la  victoire de la révolution islamique en Iran qui soutient avec force les peuples opprimés de la région.

Les maitres de la victoire, un modèle à suivre

Pour revenir à notre cérémonie, nous sommes déterminés chaque année à commémorer le 16 février le martyre des maitres de la victoire pour exprimer notre amour à ces martyrs qui ont sacrifié leur vie pour la libération (du Liban et de la Palestine). Et pour faire connaitre aux nouvelles générations l’image réelle de la résistance incarnée par ces trois dirigeants martyrs et par tous les autres martyrs. La victoire divine s’est réalisée grâce à leur fidélité, leur honnêteté, leur modestie et à la poursuite du chemin qu’ils ont tracé. Sayed Abbas, cheikh Ragheb et Haj Imad et tous les martyrs sont des modèles à suivre. La libération, la victoire et la dignité (face à l’ennemi israélien, ndlr)  se sont réalisés grâce à leur sang. Ils sont les maitres de la victoire et les maitres de toute victoire.

Les martyrs sont les maitres de la victoire en Syrie contre les groupes takfiristes qui avaient pour but de détruire les mouvements de résistance dans la région.

Je saisis cette occasion pour remercier les familles qui ont sacrifié leurs enfants sur la voie de la résistance, les blessés les détenus libérés et les familles des disparus.

Je salue les résistants déployés dans cet hiver froid sur les montagnes, les officiers de l’armée libanaise et syrienne déployés à la frontière pour protéger notre pays des takfiristes et de leurs attentats.

Le volet israélien relatif au Liban

Nous veillons lors de la célébration de cette cérémonie à aborder le volet israélien relatif au Liban. Récemment, les généraux et dirigeants israéliens ont haussé le ton des menaces en évoquant une 3èmeguerre israélienne contre le Liban. Ils ont estimé que le Hezbollah constitue la 1ère menace pour Israël, l’Iran est arrivé en 2ème position et la résistance palestinienne en 3ème position.

Il s’agit d’une propagande depuis l’investiture de Trump, pour faire montrer qu’ils ont besoin d’une permission américaine pour déclencher la guerre contre le Liban.

Je rappelle aux Libanais, aux réfugiés au Liban que les menaces de la guerre et des destructions des infrastructures sont proférées depuis la guerre israélienne contre le Liban en 2006. En 2006, ils disaient que la prochaine guerre est en 2007, et en 2007 ils parlaient d’une guerre l’année suivante et etc…

Et depuis, la stabilité règne au sud, dans la Békaa…,  hormis certaines violations.

Israël veut montrer qu’elle a besoin de l’aval de Trump pour mener la guerre contre le Liban. Or, la situation de Trump est confuse.

La couverture américaine et malheureusement arabe des guerres israéliennes n’ont jamais cessé. Il y a certains pays arabes qui sont même prêts à payer les frais de la guerre contre le Liban.

Ce qui importe à Israël, surtout après la guerre 2006 et celle contre Gaza en 2014, c’est de sortir victorieux et avec le moins de pertes. C’est ce qui compte pour Israël.

L’environnement de la résistance prêt aux sacrifices est un facteur de force de pour la résistance. Il en est de même pour la position digne du président (envers la résistance).

Tous ces facteurs empêchent l’éclatement d’une guerre aujourd’hui et dans l’avenir.

Quand l’ennemi israélien sent que l’environnement de la résistance s’est affaibli, il se jettera dans l’aventure de la guerre.

Traquer les conteneurs d’ammoniac…

Il y a des indices qui prouvent cela, citons: Les réserves d’ammoniac à Haïfa (occupée en 1948). Le tribunal israélien a ordonné la fermeture d’ici à 10 jours ses réserves qui en cas d’explosion (suite aux missiles du Hezbollah) constitueraient la force destructrice d’une bombe nucléaire.

Les Israéliens ont ajouté à cela, le bateau dans la mer qui distribue à cette usine l’ammoniac. L’explosion de ce bateau est équivalente à 5 bombes nucléaires.

Nous allons traquer les conteneurs d’ammoniac. Nous saurons inchallah où ils les transfèreront.

Dimona dans notre collimateur

Aujourd’hui, nous appelons Israël à ne pas vider seulement les réserves d’ammoniac dans l’usine de Haïfa, mais à démanteler la centrale nucléaire de Dimona. Ils savent très bien que nos missiles sont capables de viser cette centrale désuète et menacer leur entité.

Nous transformerons l’arme nucléaire israélienne, qui constitue une menace pour toute la région, en une opportunité. Cette menace se répercutera sur Israël lui-même. Ces mesures prises par l’entité sioniste prouvent la véracité des paroles et des menaces de la résistance.

Capables de changer le cours de la guerre

Tout le monde sait que l’aviation militaire ne peut pas trancher une guerre. Tel est le cas en Irak et en Syrie.

Israël est-il vraiment prêt à envoyer des troupes au Liban ? Quel sera le sort de leurs forces au Liban. Lors de la guerre contre Gaza, l’une des meilleurs unités des forces spéciales israéliennes, l’unité Golani n’a pas pu entrer dans le quartier Choujaiya. Leurs soldats ont été déchirés et vaincus (par les résistants palestiniens). Ils n’ont pas tiré des leçons après 8 ans de leur guerre contre le Liban.

Qu’adviendra-t-il pour les officiers, les forces d’élite et les chars sionistes s’ils viennent au Liban?

Regardez, qu’est ce qu’ils font à la frontière, ils construisent des murs pour protéger les colonies au nord de la Palestine occupée. Pour la 1ère fois, l’ennemi construit des murs (avec le Liban). Est-ce un signe de force comme ils le prétendent ?

Les gens peuvent rester tranquilles, mais la résistance doit demeurer sur le qui-vive pour affronter l’ennemi. L’ennemi israélien sera surpris de ce que nous cachons. Nous pouvons changer le cours de la prochaine guerre et ce serait idiot de votre part d’y aller.

Le volet israélien relatif à la Palestine

Je passe au deuxième volet de mon discours sur Israël. La judaïsation, les destructions des maisons et des terres agricoles, la colonisation, la confiscation des territoires palestiniens en Cisjordanie battent leur plein.

Mort du processus des négociations

Ils ont accentué leurs agressions après l’arrivée de Trump, et les promesses sur le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. Hier, Trump a renoncé au principe de la solution à deux Etats. Il a dit qu’il ne va pas faire pression sur Israël pour négocier avec les Palestiniens.  Je n’exagère pas si je dis qu’hier on a eu l’annonce officieuse de la mort du processus de négociations. Cela implique qu’Israël avec toute son arrogance et sans pressions américaines ne vont que donner les miettes aux Palestiniens. L’Etat palestinien n’existe pas dans la conscience des Israéliens.

Les Israéliens veulent donner Gaza, qui est soumis au blocus, aux Palestiniens. Ils ne tolèreront qu’une administration autonome limitée en Cisjordanie. Quant aux Palestiniens de la diaspora ils seront naturalisés. C’est le maximum qu’ils puissent donner.

Ayez un peu de dignité et répondez à Netanyahu

L’initiative arabe a été liquidée. Les Arabes se précipitent à la normalisation des relations avec l’entité sioniste. Des délégations israéliennes visitent certains pays arabes, comme au Bahrein. Certains d’entre eux chantaient en présence des Bahreinis pro-régime: on veut détruire la mosquée AlAqsa.

Hier, le président libanais Michel Aoun a irrité les pays de la Ligue arabe en évoquant la protection de Jérusalem AlQuds, la nécessité de la résistance face au projet sioniste qui a transformé le conflit israélo-arabe en conflit arabo-arabe.

La situation est malheureuse. Netanyahu a raison quand il dit je n’ai jamais vu ce jour ou les Arabes nous voient  comme des alliés et pas des ennemis.

Ceci est un point noir sur le front de la majorité des dirigeants arabes à l’exception de certains.

Où en est la réponse arabe? Ou est leur dignité et leur arabité ? Elle se trouve dans les coalitions qui détruisent et tuent les peuples au Yémen, en Syrie, en Irak, à Bahrein et ailleurs.

L’intifada d’AlQuds doit s’intensifier

Ceci ne doit pas conduire au désespoir. Je dis aux Palestiniens les masques sont tombés. Ceci discerne les alliés des collaborateurs et des hypocrites qui ont menti sur leur soutien à la Palestine. Seuls les honnêtes libèreront la Palestine.

Netanyahu vous dit Israël n’est pas l’ennemi. Ayez un peu de dignité et dites lui que tu es encore notre ennemi. Vous n’osez pas.

Les Palestiniens ne doivent pas se résigner. Ayez confiance dans le choix de la résistance, capable de libérer le Liban ou à Gaza. Il s’agit d’une question de temps et de patience. L’intifada à AlQuds est l’une des modèles les plus importants. Cette résistance individuelle doit se poursuivre. Ces opérations individuelles constituent l’une des plus importantes formes de la résistance. La diversification des auteurs de ces opérations: jeunes garçons, filles, agriculteur, universitaire fait trembler l’Entité sioniste. Ce sont ces générations qui réaliseront les victoires définitives. Il faut compter su Dieu qui a promis d’offrir la victoire à ceux qui suivent son chemin.

Bahreïn

Aujourd’hui, c’est le sixième anniversaire de l’intifada du peuple opprimé à Bahreïn. Le peuple et les oulémas font preuve de plus de ténacité face aux mesures de répression. La majorité du peuple a choisi cette voie pacifique.

Le Bahreïn a été occupé par les forces saoudiennes dépêchées pour réprimer le peuple. Dernièrement, un complot de l’Etat bahreini occupé par les forces saoudiennes vise Cheikh Issa Qassem.

Il y a plus de six mois, cheikh Qassem est protégé par la population, malgré les blessés et les morts. Les familles des martyrs font preuve d’une patience sans égal face à la mort de leurs chers.

Ce peuple a préservé le caractère pacifique de son soulèvement malgré le recours du régime à la force. Des fatwas (wahhabites) ont été émises pour les éradiquer et les tuer. Ce peuple parie sur Dieu pour sa prochaine victoire divine.

Les Saoudiens admettent une erreur au Yémen

Près de 2 ans après l’éclatement de la guerre saoudo-américano-émirati contre le Yémen, elle se poursuit avec la complicité de certains pays comme le Royaume Uni et Israël qui participe au niveau logistique, des renseignements et de la technologie. L’alliance israélo-saoudienne se traduit sur la scène yéménite.

Le sud du Yémen est aujourd’hui contrôlé par les Emirats et certains provinces sont aux mains de Daesh, même le président démissionnaire qu’ils veulent imposer ne peut pas contrôler Aden.

La majorité du peuple combat et résiste. 16 à17 millions yéménites vivent sous le blocus des pays arabes et musulmans de l’aveu des organisations onusiennes. Ces organisations mettent en garde contre la  famine qui menace de mort des millions de Yéménites. Où est la conscience ? De plus, des fatwas sont émises pour bombarder et tuer les yéménites. Hier, une salle funéraire a été bombardée par les avions (saoudo-US).

Les mercenaires y sont dépêchés de tout bord: du Yémen, du Pakistan, de la Jordanie, du Soudan…pour mener une guerre par procuration. Les Saoudiens combattent seulement à la frontière avec le Yémen.

Au Yémen, il y a un peuple qui dit halte à l’humiliation. Et tout peuple qui brandit ce slogan, sortira victorieux.

Les Saoudiens admettent qu’ils ont commis une erreur lors de cette la guerre. Il y a des morts de tout part. Mais, les Saoudiens réclament une solution qui sauvent la face d’un de leurs dirigeant qui veut devenir roi (Mohammad ben Salmane). Les Saoudiens veulent la capitulation du peuple yéménite.

Mais ce peuple est déterminé à lutter jusqu’à la fin et sortiront victorieux.

Aux portes de la victoire contre Daesh

En cette occasion, nous réitérons à nos dirigeants martyrs, tués sur le chemin de la Palestine, et à notre peuple que nous poursuivrons la lutte contre les forces arrogantes et takfiristes, jusqu’à la victoire finale.

Tout comme la résistance a triomphé dans les années 1989, 2000 et en 2006, nous sommes aux portes de la victoire contre le projet américain, saoudien et israélien qui s’appelle Daesh.

Je voudrais rappeler ce qu’ont dit les dirigeants US et turcs à propos de Daesh.  Selon leurs aveux, Obama et Clinton ont crée Daesh et l’Arabie a assuré son financement. Daesh est une création américano-saoudienne, au profit d’Israël, dans le but de détruire des pays tels que l’Irak, la Syrie et l’Egypte. Or, aujourd’hui, la magie s’est retournée contre le magicien.

Cette coalition américano-saoudienne assume la responsabilité de la mort des centaines de milliers de personnes en Irak, Syrie, Libye, Egypte, Nigéria… Vous qui parlez de la nécessité de punir les auteurs des crimes, venez punir les responsables de ces crimes.

Nous remercions Dieu qu’on a vu les choses telles qu’elles sont dès les premiers jours (…).

Nous vous promettons de suivre la voie des martyrs jusqu’à la victoire.

Source: AlManar

http://french.almanar.com.lb/254791


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau