SAYED NASRALLAH : DAECH SUR LE POINT DE DISPARAITRE

S. Nasrallah : la région face à une escalade, Daesh sur le point de disparaitre

 

L’équipe du site

Le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a mis en garde contre une hausse des hostilités dans la région, et ce jusqu’à l’avènement de l’échéance électorale américaine, le mois d'octobre prochain.

Lors d’un discours retransmis via écran, à partir de la localité Nabichite dans la Békaa, à l’occasion de la fête de la résistance et de la libération qui commémore tous les 25 mai  le retrait israélien du Sud Liban en l’an 2000, le commandant de la Resistance islamique a rappelé que l’administration américaine a besoin d’une escalade qui puisse lui garantir sa préservation au pouvoir.

« Les forces de l’axe de la résistance devraient rester aux aguets, et être prêtes à affronter tous les défis pour préserver les acquis et avorter les manœuvres des ennemis », a-t-il clamé.

Assurant toutefois que la fin de Daesh, « le groupe le plus féroce de tous » est en train de sonner.

Sayed Nasrallah a adressé la parole au peuple palestinien en particulier, le mettant en garde contre les efforts de certains protagonistes régionaux qui voudraient exploiter les quiproquos qui règnent dans la région pour transformer Israël en un ami et un allié. «  Notre peuple en Palestine, ne misez plus jamais sur ceux qui vous ont toujours été infidèles durant ces 70 dernières années », leur a-t-il conseillé, assurant que « leur salut réside dans leur unité, leur résistance et leur persévérance ». 

«  La résistance, la Syrie et l’Iran resteront à jamais à vos côtés », leur a-t-il également garanti. 

Selon lui, le dénouement des conflits régionaux seront surement à l’avantage de la cause palestinienne, qui reviendra certainement la cause centrale dans la région.

Durant son intervention, sayed Nasrallah a analysé les résultats du scrutin municipal libanais, tout en appelant à l’organisation des élections législatives et présidentielles. Pas question selon lui de proroger le mandat du Parlement actuel même si une nouvelle loi électorale n’est pas votée.

Il a également mis l’accent sur l’importance de la célébration de la victoire contre l’ennemi sioniste, dans un but éducatif entre autre. "Il s'agit d'apprendre aux générations futures comment affronter les défis et les dangers qui guettent la patrie...c'est ainsi que font les grandes puissances", a-t-il affirmé

 

A SUIVRE  
 

 

Source: Spécial notre site

25-05-2016 - 20:27 Dernière mise à jour 25-05-2016 - 20:29 | 198 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=305149&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

 

 

Sayed Hassan Nasrallah: «La victoire finale ne tardera pas à venir, mais nous devons être vigilants»

 

A l'occasion de la journée de la résistance et de la libération, le Hezbollah a organisé une cérémonie dans le village de Nabi Chith, dans la Békaa du nord.

S'exprimant via un écran géant devant des milliers de participants, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours, dont on relate les idées principales.

«En cette journée du 25 mai, nous avons choisi de la fêter près du mausolée du dirigeant martyr de la résistance Sayed Abbas Moussaoui, et des martyrs du Nabi Chith. Nous avons voulu revenir à cette terre honorable, à la Békaa, pour commémorer cette journée de victoire. La nation vivante est celle qui s'attache aux exploits de ses fils et qui est fière de ces exploits. Ces victoires constituent une école glorieuse où nos fils apprennent à relever les défis et à ne pas fléchir devant l'ennemi.

Comme à chaque année, nous appelons tous les Libanais à considérer cette victoire comme étant la leur. En mai 2000, nous avons offert cette victoire à tous les peuples arabes et nous ne nous la sommes jamais accaparés. Cette fête concerne le pays entier et toutes les parties libanaises. La valeur morale et civilisationnelle de cette journée est grande. Nous insistons à commémorer cette journée pour que les nouvelles générations prennent conscience de ce grand exploit, et de l'ampleur des sacrifices.

Nous avons toujours besoin de nous nous rappeler des leçons de cet exploit. Nous avons besoin à tout moment de la confiance, de la volonté et de la ténacité pour faire face aux défis.

L'armée israélienne dite invincible a été vaincue, et cette victoire divine fut décisive pour l'avenir du conflit arabo-israélien. Cette victoire doit être toujours omniprésente à l'esprit.  Nous devons nous rappeler des massacres sionistes contre les Palestiniens et les Libanais depuis l'usurpation de la Palestine, des guerres israéliennes menées contre les territoires libanais depuis 1948.

Les victimes témoins sont vivantes, les blessés et les prisonniers en témoignent. Tout ceci demeure en mémoire.

D'aucuns dans la région veulent nous faire oublier l'agressivité criminelle d'Israël.

Israël demeure notre ennemi premier qui convoite nos terres et nos ressources au moment où certains arabes veulent en faire un ami, un allié.

Le peuple libanais a compris que seule la résistance globale est capable de restituer ses terres et sa dignité. En 2000 à 2006, notre peuple a ancré l'équation de la résistance, peuple et armée au moment où l'humiliation arabe se faisait voir partout.

Cette équation à laquelle nous sommes toujours attachés, est notre seule garantie après l'aide de Dieu. Sans les grands sacrifices du peuple libanais, cette patrie ne saurait connaitre la sureté et la stabilité.

La semaine dernière, les élections municipales se sont tenues en toute sécurité au long de la ligne frontalière. Ce qui ne fut jamais le cas dans cette partie du Liban. Cette sécurité et cette liberté dont jouit le Sud sont venues grâce aux sacrifices des jeunes combattants qui ont combattu l'ennemi à l'époque de l'occupation.

Sayed Abbas Moussaoui en est témoin. Dans chaque village de la Békaa et du Sud, les cimetières réservées aux martyrs est une preuve sur la lutte consentie par notre peuple. Telle est la promesse divine: sacrifiez-vous pour réaliser la grande victoire.

Sayed Abbas croyait en la victoire de Dieu, et dès le début il prêchait pour la lutte contre l'ennemi.

La consécration de la confiance en Dieu et en nos capacités. Oui, nous sommes dans une patrie capable de se protéger. Que personne ne tente de décourager la population et de chercher des garanties des Etats-Unis et de l'Europe.

Cette équation de force est visée aujourd'hui au Liban, tout comme l'axe de la résistance. D'aucuns ne veulent pas que le Liban ait une armée forte. Les campagnes de provocation de la haine confessionnelle menacent l'unité du peuple,  alors que les complots contre la résistance se multiplient. Ceci ne profite qu'à Israël.

Nous devons rappeler que les fermes de Chebaa, les collines de Kfarchouba et une partie de Ghajar demeurent sous occupation, et d'autres Libanais seraient toujours détenus.

De même, le sort des quatre diplomates iraniens remis à l'ennemi doit être tranché.

En 2000, nous avons offert cette victoire au peuple palestinien, qui a vu cet ennemi humilié. Je dis aux Palestiniens de se tenir sur les gardes contre les tentatives de certains arabes qui veulent redorer le blason d'Israël et de tisser des liens avec l'ennemi. N'ayez pas confiance en ces arabes qui ne vous ont jamais aidés. Votre seul salut réside en votre unité, en votre résistance.

Vos seuls amis demeurent les pays de l'axe de la résistance. L'axe de la résistance triomphera et la bannière de la Palestine sera à nouveau brandie.

Elections municipales:

Par ailleurs, je voudrai remercier la population dans la Békaa et dans le Sud pour avoir voté en faveur de la liste du Hezbollah et du mouvement Amal dans les villages dans le cadre du scrutin municipal.

Les résultats des élections ont démontré la solidité de cette alliance Hezbollah/Amal. Ces deux parties politiques ont réussi à réaliser une échéance électorale aussi importante montre la confiance mutuelle. En quelques semaines, des listes ont été dressées dans des centaines de villages libanais, malgré les multiples complications et considérations.

Dans les villes composées de 21 conseils municipaux, toutes les listes soutenues par le Hezbollah et Amal ont réussi. Dans les villages, la majorité écrasante des listes ont remporté. Ceci est un grand exploit.

Nous n'avons intimidé aucun candidat indépendant. Certains sont venus chercher des moindres détails pour construire des illusions à la taille de  gratte-ciel. Vous avez tort. L'alliance Amal/Hezbollah est très solide malgré les allégations irréelles de certaines parties.

Cette relation mutuelle préserve les exploits de la victoire de l'an 2000.

Le rôle des dignitaires, des sages et des notables dans chaque village est de rassembler la population. Tout le monde est responsable de préserver le calme. Celui qui a triomphé doit assumer ses responsabilités. Les résultats ont été déclarés. Mettons de côté les litiges puisque les menaces sont grandes.

Aujourd'hui, les conseils municipaux élus sont désormais face à leur responsabilité. Ils ont de nombreuses tâches à accomplir pour réaliser les aspirations de la population qui les a élus.

Elections législatives:

Les municipales ont eu lieu, bien qu'elles soient les plus difficiles. Les législatives sont plus faciles. Toutefois, le problème de la loi électorale demeure un obstacle. Le chef du Parlement Nabih Berri déploie des efforts pour parvenir à une loi moderne. Le Hezbollah rejette la loi des années 60. Nous sommes pour une loi qui adopte la proportionnalité.

Le facteur le plus important actuellement est une loi électorale nouvelle qui assure une large représentativité correcte. Ceci passe par une loi électorale à la proportionnelle. Certains parlent de la dualité chiite alors que ceux-ci exercent un monopole dans ses régions.

Pourquoi rejetez la proportionnelle? Parce que vous êtes attachés au monopole du pouvoir et que vous voulez écarter les autres parties.

La proportionnelle permet à tout le monde de se présenter au Parlement, et lui permet d'être partenaire dans la construction de l'Etat.

Pas question de prolonger le mandat du Parlement. Nous soutenons aussi l'élection présidentielle dans les plus brefs délais.

Chaque jour, nous assistons à des accusations politiques contre le Hezbollah, selon lesquelles on entrave la tenue des élections présidentielles. C'est une forme de pression pour pousser le Hezbollah à renoncer à ses engagements politiques. Nous n'allons point le faire.

Concernant la conjoncture régionale:

 Il semble que d'ici octobre 2016, date des élections présidentielles américaines, la région connaitra une escalade. L'administration US actuelle a besoin d'exploits à l'extérieur pour rester au pouvoir. Même dans l'exploit politique, les Etats-Unis cherchent à fournir des gains pour les exploiter. C'est ce que nous décelons sur plusieurs champs de bataille. En Syrie, le cessez-le-feu est en danger. Politiquement, le statu quo règne. De nouveaux attentats terroristes sont commis en Syrie. L'autre partie cherche une escalade. Pour cette raison, la Syrie et ses alliés doivent être plus prêts.

En Irak, les guerres ont débuté. La fin de Daech s'annonce.

Au Yémen, des renforts sont déployés tous les jours.

En Palestine occupée, Libermann l'arrogant a été élu ministre de la guerre. Je ne veux pas anticiper les choses.

Nous devons être très vigilants dans cette période, et assumer nos responsabilités, parce que cette période détermine le sort de la région pour les dizaines d'années à venir. La neutralité, la nonchalance et la faiblesse ne sont pas tolérées. Nous avons besoin d'être à nos gardes pour repousser les défis.

Au Liban, nous devons nous entendre pour trouver des ententes, nous devons protéger nos régions. Tout le monde doit contrer les répercussions des divergences, comme nous avons réussi à protéger notre pays.

En ce jour de la résistance et de la libération, nous réitérons notre engagement à Sayed Abbas Moussaoui à respecter son testament, à poursuivre notre lutte sur tous les champs, pour réaliser les victoires. La victoire finale surviendra lorsque le projet sioniste disparaitra et le projet takfiriste sera éradiqué.

Telle est la promesse de Dieu qui se réalisera dans un jour proche, inchallah».

Source : French.alahednews

 

25-05-2016 | 19:31

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18700&cid=342#.V0XoTOTp08E


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sayed Hassan Nasrallah: «La victoire finale ne tardera pas à venir, mais nous devons être vigilants»

 

A l'occasion de la journée de la résistance et de la libération, le Hezbollah a organisé une cérémonie dans le village de Nabi Chith, dans la Békaa du nord.

S'exprimant via un écran géant devant des milliers de participants, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours, dont on relate les idées principales.

«En cette journée du 25 mai, nous avons choisi de la fêter près du mausolée du dirigeant martyr de la résistance Sayed Abbas Moussaoui, et des martyrs du Nabi Chith. Nous avons voulu revenir à cette terre honorable, à la Békaa, pour commémorer cette journée de victoire. La nation vivante est celle qui s'attache aux exploits de ses fils et qui est fière de ces exploits. Ces victoires constituent une école glorieuse où nos fils apprennent à relever les défis et à ne pas fléchir devant l'ennemi.

Comme à chaque année, nous appelons tous les Libanais à considérer cette victoire comme étant la leur. En mai 2000, nous avons offert cette victoire à tous les peuples arabes et nous ne nous la sommes jamais accaparés. Cette fête concerne le pays entier et toutes les parties libanaises. La valeur morale et civilisationnelle de cette journée est grande. Nous insistons à commémorer cette journée pour que les nouvelles générations prennent conscience de ce grand exploit, et de l'ampleur des sacrifices.

Nous avons toujours besoin de nous nous rappeler des leçons de cet exploit. Nous avons besoin à tout moment de la confiance, de la volonté et de la ténacité pour faire face aux défis.

L'armée israélienne dite invincible a été vaincue, et cette victoire divine fut décisive pour l'avenir du conflit arabo-israélien. Cette victoire doit être toujours omniprésente à l'esprit.  Nous devons nous rappeler des massacres sionistes contre les Palestiniens et les Libanais depuis l'usurpation de la Palestine, des guerres israéliennes menées contre les territoires libanais depuis 1948.

Les victimes témoins sont vivantes, les blessés et les prisonniers en témoignent. Tout ceci demeure en mémoire.

D'aucuns dans la région veulent nous faire oublier l'agressivité criminelle d'Israël.

Israël demeure notre ennemi premier qui convoite nos terres et nos ressources au moment où certains arabes veulent en faire un ami, un allié.

Le peuple libanais a compris que seule la résistance globale est capable de restituer ses terres et sa dignité. En 2000 à 2006, notre peuple a ancré l'équation de la résistance, peuple et armée au moment où l'humiliation arabe se faisait voir partout.

Cette équation à laquelle nous sommes toujours attachés, est notre seule garantie après l'aide de Dieu. Sans les grands sacrifices du peuple libanais, cette patrie ne saurait connaitre la sureté et la stabilité.

La semaine dernière, les élections municipales se sont tenues en toute sécurité au long de la ligne frontalière. Ce qui ne fut jamais le cas dans cette partie du Liban. Cette sécurité et cette liberté dont jouit le Sud sont venues grâce aux sacrifices des jeunes combattants qui ont combattu l'ennemi à l'époque de l'occupation.

Sayed Abbas Moussaoui en est témoin. Dans chaque village de la Békaa et du Sud, les cimetières réservées aux martyrs est une preuve sur la lutte consentie par notre peuple. Telle est la promesse divine: sacrifiez-vous pour réaliser la grande victoire.

Sayed Abbas croyait en la victoire de Dieu, et dès le début il prêchait pour la lutte contre l'ennemi.

La consécration de la confiance en Dieu et en nos capacités. Oui, nous sommes dans une patrie capable de se protéger. Que personne ne tente de décourager la population et de chercher des garanties des Etats-Unis et de l'Europe.

Cette équation de force est visée aujourd'hui au Liban, tout comme l'axe de la résistance. D'aucuns ne veulent pas que le Liban ait une armée forte. Les campagnes de provocation de la haine confessionnelle menacent l'unité du peuple,  alors que les complots contre la résistance se multiplient. Ceci ne profite qu'à Israël.

Nous devons rappeler que les fermes de Chebaa, les collines de Kfarchouba et une partie de Ghajar demeurent sous occupation, et d'autres Libanais seraient toujours détenus.

De même, le sort des quatre diplomates iraniens remis à l'ennemi doit être tranché.

En 2000, nous avons offert cette victoire au peuple palestinien, qui a vu cet ennemi humilié. Je dis aux Palestiniens de se tenir sur les gardes contre les tentatives de certains arabes qui veulent redorer le blason d'Israël et de tisser des liens avec l'ennemi. N'ayez pas confiance en ces arabes qui ne vous ont jamais aidés. Votre seul salut réside en votre unité, en votre résistance.

Vos seuls amis demeurent les pays de l'axe de la résistance. L'axe de la résistance triomphera et la bannière de la Palestine sera à nouveau brandie.

Elections municipales:

Par ailleurs, je voudrai remercier la population dans la Békaa et dans le Sud pour avoir voté en faveur de la liste du Hezbollah et du mouvement Amal dans les villages dans le cadre du scrutin municipal.

Les résultats des élections ont démontré la solidité de cette alliance Hezbollah/Amal. Ces deux parties politiques ont réussi à réaliser une échéance électorale aussi importante montre la confiance mutuelle. En quelques semaines, des listes ont été dressées dans des centaines de villages libanais, malgré les multiples complications et considérations.

Dans les villes composées de 21 conseils municipaux, toutes les listes soutenues par le Hezbollah et Amal ont réussi. Dans les villages, la majorité écrasante des listes ont remporté. Ceci est un grand exploit.

Nous n'avons intimidé aucun candidat indépendant. Certains sont venus chercher des moindres détails pour construire des illusions à la taille de  gratte-ciel. Vous avez tort. L'alliance Amal/Hezbollah est très solide malgré les allégations irréelles de certaines parties.

Cette relation mutuelle préserve les exploits de la victoire de l'an 2000.

Le rôle des dignitaires, des sages et des notables dans chaque village est de rassembler la population. Tout le monde est responsable de préserver le calme. Celui qui a triomphé doit assumer ses responsabilités. Les résultats ont été déclarés. Mettons de côté les litiges puisque les menaces sont grandes.

Aujourd'hui, les conseils municipaux élus sont désormais face à leur responsabilité. Ils ont de nombreuses tâches à accomplir pour réaliser les aspirations de la population qui les a élus.

Elections législatives:

Les municipales ont eu lieu, bien qu'elles soient les plus difficiles. Les législatives sont plus faciles. Toutefois, le problème de la loi électorale demeure un obstacle. Le chef du Parlement Nabih Berri déploie des efforts pour parvenir à une loi moderne. Le Hezbollah rejette la loi des années 60. Nous sommes pour une loi qui adopte la proportionnalité.

Le facteur le plus important actuellement est une loi électorale nouvelle qui assure une large représentativité correcte. Ceci passe par une loi électorale à la proportionnelle. Certains parlent de la dualité chiite alors que ceux-ci exercent un monopole dans ses régions.

Pourquoi rejetez la proportionnelle? Parce que vous êtes attachés au monopole du pouvoir et que vous voulez écarter les autres parties.

La proportionnelle permet à tout le monde de se présenter au Parlement, et lui permet d'être partenaire dans la construction de l'Etat.

Pas question de prolonger le mandat du Parlement. Nous soutenons aussi l'élection présidentielle dans les plus brefs délais.

Chaque jour, nous assistons à des accusations politiques contre le Hezbollah, selon lesquelles on entrave la tenue des élections présidentielles. C'est une forme de pression pour pousser le Hezbollah à renoncer à ses engagements politiques. Nous n'allons point le faire.

Concernant la conjoncture régionale:

 Il semble que d'ici octobre 2016, date des élections présidentielles américaines, la région connaitra une escalade. L'administration US actuelle a besoin d'exploits à l'extérieur pour rester au pouvoir. Même dans l'exploit politique, les Etats-Unis cherchent à fournir des gains pour les exploiter. C'est ce que nous décelons sur plusieurs champs de bataille. En Syrie, le cessez-le-feu est en danger. Politiquement, le statu quo règne. De nouveaux attentats terroristes sont commis en Syrie. L'autre partie cherche une escalade. Pour cette raison, la Syrie et ses alliés doivent être plus prêts.

En Irak, les guerres ont débuté. La fin de Daech s'annonce.

Au Yémen, des renforts sont déployés tous les jours.

En Palestine occupée, Libermann l'arrogant a été élu ministre de la guerre. Je ne veux pas anticiper les choses.

Nous devons être très vigilants dans cette période, et assumer nos responsabilités, parce que cette période détermine le sort de la région pour les dizaines d'années à venir. La neutralité, la nonchalance et la faiblesse ne sont pas tolérées. Nous avons besoin d'être à nos gardes pour repousser les défis.

Au Liban, nous devons nous entendre pour trouver des ententes, nous devons protéger nos régions. Tout le monde doit contrer les répercussions des divergences, comme nous avons réussi à protéger notre pays.

En ce jour de la résistance et de la libération, nous réitérons notre engagement à Sayed Abbas Moussaoui à respecter son testament, à poursuivre notre lutte sur tous les champs, pour réaliser les victoires. La victoire finale surviendra lorsque le projet sioniste disparaitra et le projet takfiriste sera éradiqué.

Telle est la promesse de Dieu qui se réalisera dans un jour proche, inchallah».

Source : French.alahednews

25-05-2016 | 19:31

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18700&cid=342#.V0XoTOTp08E

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau