SAYED NASRALLAH : DAESH EST SUR LA VOIE DE L'ECHEC TOTAL

 
 

A l'ombre des derniers développements survenus sur la scène libanaise et internationale, à savoir l'attentat terroriste de Borj Barajné et l'attentat en France, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a eu une intervention télévisée. Dans ce qui suit, les idées principales de son allocution.

 

"Mon allocution va porter sur l'attentat terroriste à Borj Barajné. Mais au début, je voudrais au nom du Hezbollah condamner les attentats terroristes menés par les bandes de Daech contre les citoyens. Les pays arabes et islamiques qui souffrent de la barbarie de Daech sympathisent le plus avec les victimes qui sont tombées aux mains de Daech hier, parce qu'ils ont déjà expérimenté ces souffrances.

De retour à mon sujet principal, j'implore Dieu qu'Il ait pitié de ces martyrs opprimés et qu'Il octroie une guérison rapide aux blessés. Je présente mes condoléances aux familles des victimes et je prie Dieu pour qu'Il leur donne patience et force. J'espère que tous ceux qui ont été atteints directement par cet attentat puissent regagner leur force.

Je remercie tous ceux qui se sont intervenus pour sauver les citoyens, les ambulances, la défense civile, les hôpitaux et leurs cadres, les services sécuritaires, les médias, les pays et gouvernements, les courants religieux et instances internationales qui ont condamné ce crime. Je remercie tous les responsables et partis politiques et civils libanais qui ont affiché leur compassion et solidarité avec les habitants de la banlieue Sud.

J'apprécie fort ces positions humaines et positives, la meilleure façon pour consoler les familles des victimes.

Je voudrais parler du long recueil des récits des martyrs et des blessés, des martyrs qui se sont sacrifiés pour sauver les autres. D'autres histoires paraitront plus tard et permettront de déceler l'ampleur de l'humanisme implanté dans les cœurs de ces gens, forts par leur foi et leur certitude.

Dans les faits, la scène s'est amplement éclaircie chez les services sécuritaires et le Hezbollah. Je n'entrerai pas dans les détails de ces exploits. Je laisse le soin aux dirigeants du pays. Je soulignerais juste quelques points:

La responsabilité de Daech est nette. Daech a revendiqué officiellement l'attentat.
Il y a deux kamikazes, et les noms de ces derniers publiés par Daech sont erronés. Les noms de deux Palestiniens fournis ne sont pas impliqués dans l'attentat. Les Kamikazes sont Syriens. Le département des informations et la sureté générale ont arrêté des membres du réseau impliqué.
Ceux qui sont aux mains de services sécuritaires sont les commanditaires des attentats. Ceci permet de démanteler le réseau mais aussi de couper la voie à d'éventuels attentats.
Pour l'instant, aucun Palestinien ne figure dans ce réseau. Ce dernier a loué plusieurs appartements à Beyrouth et dans le camp de réfugiés palestiniens de Borj Barajné. Cet appartement a été perquisitionné en coopération avec les services qui dirigent le camp.

Je remercie tous les services de sécurité pour leurs efforts.

Nous devons avorter les nouveaux attentats en dévoilant les origines, les bases arrières, et les sources de financement de ces réseaux comme ce fut le cas avec les voitures piégées.

Le démantèlement de réseaux, l'arrestation des commanditaires et les barrages ont permis ces exploits.

Face à cette vague de kamikazes auxquels a recours Daech, nous devons rattraper lescommanditaires.

Dieu merci, Tripoli a été à l'abri d'un attentat pareil grâce aux efforts des services de sécurité.

Nous devons saboter les objectifs de Daech: Celui qui est mort dans un attentat terroriste est un martyr qui paie le prix de cette offensive terroriste. Mais ce martyr est récompensé par Dieu. Nous ne devons pas permettre la réalisation des objectifs de l'offensive, tels que la division, la faiblesse, la capitulation. Nous devons toujours fixer les objectifs pour avorter le projet de l'ennemi.

Parmi les objectifs de Daech à travers ses attentats: provoquer une division sectaire en publiant les noms de Palestiniens comme étant responsables de cet attentat. L'objectif est de provoquer une guerre entre les Palestiniens dans le camp de réfugiés et les Libanais de la Banlieue Sud.

Ils voulaient exploiter la proximité géographique du camp de la ville de Borj.

Certaines personnes ont immédiatement imputé la responsabilité aux Palestiniens sur les pages de socialisation. Ils ont appelé à déclencher une offensive contre le camp des réfugiés palestiniens, et contre les réfugiés syriens.

Grâce à la discipline et au sens de responsabilité des familles des victimes, ces objectifs n'ont pas été réalisés.

De plus, les positions des dirigeants palestiniens et des factions de résistance ont favorisé le sabotage des objectifs.

Il faut toujours avoir à la tête que les Israéliens et les takfiristes cherchent à provoquer une guerre sectaire au Liban qui leur rend service. La destruction des sociétés et des pays est l'un de leurs objectifs.

La conscience de la société libanaise a saboté cet objectif.

Il y a quelques jours, j'ai parlé lors du congrès sur le soutien à al-Qods, des tentatives internationales de transformer les Palestiniens en ennemis. A un certain pourcentage, ils ont réussi, et ce qui a eu lieu hier s'inscrit dans ce cadre.

Dans les anciens attentats takfiristes, il y avait des Palestiniens. Mais aucune logique religieuse, politique ni humaine n'autorise à imputer aux réfugiés palestiniens la responsabilité de ces attentats.

J'apprécie la position sage et consciencieuse de la population libanaise qui n'a pas agi contre les camps de réfugiés.

Par ailleurs, les dirigeants des factions palestiniennes mais aussi toute la population palestinienne au Liban doivent contrôler l'entrée et la sortie de nouveaux éléments des camps palestiniens, pour arrêter tout mouvement suspect.

Nous appelons l'Etat libanais à aider ces Palestiniens en adoptant une approche plus humaine envers eux. L'Etat doit aider à combattre tous les facteurs pouvant constituer le berceau du terrorisme.

Même message à l'adresse des réfugiés syriens: si un terroriste syrien participe à un attentat, ceci ne signifie pas qu'on a le droit de s'attaquer à eux. Sachez que de nombreux syriens soutiennent la résistance et s'opposent aux agissements barbares des mouvements takfiristes. Certes, il y en a parmi eux ceux qui soutiennent les takfiristes, mais ceci ne nous donne pas le feu vert pour se venger de tous les Syriens.

Je m'adresse aux réfugiés syriens: quelle que soit votre position sur votre pays, notre intérêt commun est de ne pas permettre à ces groupes d'exploiter vos maisons pour en faire un point de lancement des attentats terroristes.

Il y a des Palestiniens et des Syriens blessés et tués dans l'attentat de Borj Barajné.

Le réseau démantelé renferme des sunnites libanais. Ceci ne signifie pas que nous devons nous prendre aux sunnites.

Les ennemis cherchent à nous entrainer dans des conflits entre nous et les Palestiniens, les Syriens et les sunnites. Ceci n'est dans l'intérêt de personne.

 

Dernière recommandation aux jeunes actifs sur les pages de socialisation: faites attention aux interventions de certains qui tentent de provoquer de nouveaux problèmes.

Sachez que ces attentats ne sauront nous faire fléchir. Suite à cet attentat, nous allons renforcer notre présence face à Daech dans chaque scène de combat. Les groupes takfiristes surtout Daech ne survivront pas pour longtemps, ni en temps de guerre ni en temps de paix. Ce n'est pas un projet viable, ils ont les éléments d'autodestruction. Daech est en train de perdre des zones en Irak et en Syrie. Daech connaitra plus de pertes.

Tous ceux qui ont soutenu Daech ont exploité son idiotie pour servir leurs intérêts. En temps de paix, Daech n'aura pas d'avenir. Le projet de Daech est en voie de défaite.

 

Au sujet des développements positifs sur la scène libanaise: le consensus parlementaire et la sympathie patriotique et humaine sont des facteurs importants pour sauver le pays. J'ai déjà appelé à un consensus national à la base de la Constitution libanaise pour régler tous leurs différends.

Je réitère mon appel afin d'extirper le pays de la paralysie qui le frappe.

Le monde sera de plus en plus occupé par ses crises. Nous, les Libanais, pourrons nous accorder pour faire face aux tempêtes qui frappent la région.

Malgré toutes les difficultés, nous sommes capables grâce aux bonnes intentions d'aider notre pays à sortir de ses crises".

 

14-11-2015 | 21:51
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau