SAYED NASRALLAH : LA RESISTANCE A LA HAUTE MAIN, LES MENACES ISRAELIENNES FUTILES

S. Nasrallah: "La résistance a la haute main, les menaces israéliennes futiles"
 


Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a déclaré que la résistance islamique a libéré une importante superficie du jurd à l'Est du Liban et que la bataille du jurd d'Aarsal est déjà lancée pour en déloger les terroristes.


S'exprimant via l'écran lors d'une cérémonie organisée par l'association des scouts de l'imam Mahdi ce vendredi, Sayed Nasrallah a réagi aux menaces de l'ennemi israélien de chasser un million et demi de Libanais de leurs terres lors de la prochaine guerre. Il a averti en contrepartie que le Hezbollah expulsera des millions d'Israéliens.

Par ailleurs, Sayed Nasrallah a rejeté les allégations mensongères selon lesquelles Daech a été créé par l'Iran et le pouvoir syrien, rappelant que les renseignements des Etats-Unis, de l'Arabie Saoudite et du Pakistan se tiennent derrière ce groupe dissident de l'organisation terroriste d'al-Qaïda.

Il a une fois de plus appelé l'Arabie Saoudite à cesser son offensive contre le Yémen, une offensive qui ne fait que dégrader l'image de Riyad à travers le monde.

 

 

Voici les principaux points du discours de Sayed Nasrallah:

"Que la paix de Dieu soit sur vous. Je vous salue au début pour votre participation dans les différentes régions libanaises. Je vous félicite à l'occasion de la commémoration de l'anniversaire de l'Imam Mahdi, et pour les exploits réalisés au fil des années par l'association des scouts de l'imam Mahdi, que Dieu hâte sa venue.

"Nous expulserons des millions d'Israéliens

Dans le volet politique de mon discours, je voudrais commencer par parler de l'ennemi israélien. Il y a quelques jours, le gouvernement ennemi a effectué des manœuvres sur le front interne baptisé "Point tournant-8". Après la guerre de 2006 et 2008, Israël qui a admis sa défaite au Liban, contrairement à certains Libanais, a compris que son front interne peut être visé, ce qui ne fut pas le cas avant la guerre de 2006. Pour cette raison, l'ennemi a dû entreprendre chaque année des manœuvres sur le front interne impliquant tous les secteurs vitaux de cette Entité.

En cette occasion, des responsables politiques et militaires israéliens ont menacé de détruire le Liban et d'expulser plus d'un million et demi de Libanais dans la prochaine guerre. Premièrement, ces déclarations font partie de la guerre psychologique, outil essentiel de propagande utilisé par l'ennemi depuis bien longtemps pour vaincre les peuples arabes.

Ils ont menacé d'expulser des Libanais, de détruire le pays et de bombarder les sites vitaux. Ceci n'est pas nouveau. Telle est la nature agressive et terroriste de l'ennemi. Rien n'a changé.

Je dis aux Israéliens: "Vous savez bien que la situation a changé depuis 2006. La preuve est que vous menez ces manœuvres parce que votre armée a connu une défaite cuisante. Vous nous menacez alors que vous menez des manœuvres sur le front interne. Ce qui est une reconnaissance de la capacité de la résistance à vous frapper et à vous faire mal. Le temps où Israël détruisait, expulsait et bombardait nos pays sans que la population israélienne ne paie le prix est révolu. Si l'ennemi menace d'expulser un million et demi de Libanais, la résistance libanaise va expulser des millions d'Israéliens dans la prochaine guerre. Ceci est déjà connu par eux. Nous n'avons pas peur de vos menaces.
Et sachez que la préoccupation de la résistance dans le Qalamoune et en Syrie n'affecte en rien ses préparatifs pour la prochaine guerre. Au contraire, l'ennemi doit avoir peur de l'expérience accumulées par la résistance.

Pas de délai pour la bataille d'Aarsal

2- Concernant Aarsal et le Qalamoun: le dossier de l'entrée de l'armée dans la localité de Aarsal et son jurd a été au menu de la réunion ministérielle au Liban la semaine passée. Plusieurs parties se sont exprimées sur l'affaire. Au sujet de la localité de Aarsal, nous étions clairs. J'ai bien fait la distinction entre la localité et son jurd. J'ai bien parlé de la population d'Aarsal qui nous est chère. Le Hezbollah n'a jamais planifié d'entrer dans cette localité. Nous disions toujours que ce sont l'Etat libanais et l'armée qui doivent assumer leurs responsabilités par rapport aux terroristes présents dans ce village.

Regardez l'hypocrisie politique et l'exploitation politique vile du camp adverse. Ce camp qui a lancé toute une propagande pour défendre Aarsal et ses habitants. Vous vous êtes figurés que le Hezbollah compte prendre d'assaut Aarsal. Ceci est de l'hypocrisie, ceci émane de vos illusions que vous annoncez au grand public pour augmenter votre popularité en se présentant comme les défenseurs des droits de la population d'Aarsal.

Quant à nous, nous ne comptons pas entrer dans ce village.
La décision du gouvernement envers Aarsal était claire: L'armée doit protéger et restituer le village d'Aarsal. Ce dossier relève désormais de la responsabilité de l'armée. Tout le monde attend la mise en œuvre de cette décision, et le gouvernement doit favoriser l'application de cette résolution.

·    Concernant le jurd d'Aarsal: On a longuement parlé de l'incapacité du Hezbollah à avancer dans le Qalamoune, pourtant la décision avait été prise depuis l'hiver dernier. Sachant que ce sont les attaques terroristes contre les positions de l'armée syrienne et du Hezbollah qui ont accéléré notre action au Qalamoune. Aujourd'hui, nos vaillants combattants que je salue de tout mon cœur, combattent dans les hauteurs des montagnes et des vallées du Qalamoun.

Cette bataille se poursuit. Nous n'entrerons pas dans les détails du délai fixé et de la portée de cette bataille. Ce que je dis c'est que des dizaines de kilomètres ont été libérés dans le jurd d'Aarsal, du jurd de Flita et ailleurs. Les exploits de ces derniers jours ont effectivement permis aux combattants de la résistance d'avoir la haute main dans cette région.

·    Nous avons dit que si l'Etat renonce à ses responsabilités, les notables et les tribus de la Békaa prendront la relève. Ces derniers jours, les tribus de cette région se sont mobilisées et ont tenu de multiples rencontres pour se concerter sur les moyens nécessaires pour repousser les terroristes de leur territoire. Nous n'avons pas besoin de combattants à l'heure actuelle, mais nous avons besoin de votre solidarité.

·    Le camp adverse a immédiatement commencé à parler de "Hached Chaabi" (forces de mobilisation populaire) comme en Irak. La situation ne nécessite pas de forces populaires. Les combattants de la résistance sont capables de trancher seuls la bataille et leur avancée facilitera la tâche à l'armée libanaise à Aarsal.

Dans la prochaine étape, nous commencerons à combattre les terroristes de Daech dans le jurd d'Aarsal après avoir éliminé les miliciens de la branche syrienne d'al-Qaïda en Syrie, le front al-Nosra, au long du jurd du Qalamoune. Ce sont les attaques menées par le front al-Nosra dans le jurd de Nahlé qui ont accéléré la progression de la résistance.

·    La bataille du jurd d'Aarsal est déjà lancée, et seuls les commandants de la résistance militaire peuvent fixer le délai de cette opération. Nous ne sommes pas pressés. Nous tenons à la réalisation de nos objectifs.

3- Sur le plan politique et gouvernemental: les ministres et les différentes parties politiques doivent réaliser la gravité de la situation et ne pas miser sur des changements régionaux. Le gouvernement doit assumer ses responsabilités pour répondre aux exigences et aux besoins du peuple.

Daech, une création américano-saoudienne

4- Je voudrais parler de Daech: il y un an, Daech a émergé en Irak et s'est étendu vers les territoires syriens. On se demande actuellement qui est derrière Daech? Lorsqu'un terroriste s'est fait exploser contre une mosquée chiite à Qoudeih, au Qatif en Arabie Saoudite, plusieurs médias saoudiens, du Golfe, et dans la région, ont accusé l'Iran de se tenir derrière Daech!

Quel manque de logique! L'Iran, qu'on accuse de répandre la doctrine chiite de par le monde, a envoyé des terroristes pour se faire exploser contre les chiites saoudiens et pousser ces derniers à se révolter contre les autorités. Quelle analyse irraisonnable.

En Syrie et en Irak, certains prétendaient que le président Bachar el-Assad a créé Daech pour frapper l'opposition modérée dans ses régions.
Pour rire un peu, des journalistes ont dit que je suis derrière l'idée de la création de Daech, au cours d'une rencontre avec le président syrien. Même dans mon sommeil, cette idée ne me serait pas venue à la tête.

Cet "Etat islamique" (Daech) était la branche d'al-Qaïda en Irak et a été dirigé par des dirigeants d'al-Qaïda. Ensuite, des divergences sur le commandement du groupe en Syrie ont poussé son dirigeant Abou Bakr al-Bagdadi à se dissocier d'al-Qaïda. Tout le monde sait que les renseignements américains, saoudiens et pakistanais sont derrière la création de Daech. Au lieu que son dirigeant soit Ayman Zawahiri, son dirigeant est Bagdadi. Telle est la seule différence.

Des régions sont tombées aux mains de Daech en Syrie et en Irak dès le début de la guerre. Ni le pouvoir syrien, ni la République islamique ne sont responsables du contrôle par Daech de certaines régions.

Des pays du Golfe ont offert un large soutien financier et militaire à Daech et de nombreuses facilitations ont été présentées à ce groupe.
Les Américains ont eux-mêmes admis avoir mis  en place Daech. Pendant ce temps, des Libanais disent que Daech n'est pas un danger alors le monde entier affirme que Daech est une menace internationale.

Celui qui combat Daech est accusé de le soutenir! C'est la politique de l'inversion de la réalité.


L'offensive saoudienne au Yémen: pas d'horizon


4- Passons au Yémen: 72 jours se sont écoulés depuis le début de l'offensive saoudienne contre ce pays. Le monde assiste à cette guerre, et est divisé entre passivité et soutien à l'offensive. Quand on critique les autorités saoudiennes, les renseignements et les institutions saoudiens oeuvrent jour et nuit pour museler ces voix. Ce régime qui se veut démocratique ne tolère même pas la critique. Ils ont suspendu des dizaines de chaines satellitaires et menacent d'autres, pourtant le monde entier soutient l'offensive. Ceci est un indice de faiblesse et non de force.

Notre position demeure inchangée. Nous condamnons l'offensive barbare américano-saoudienne quelles que soient les menaces. Aujourd'hui encore, on affirme que cette guerre n'a pas réalisé ses objectifs, même les moindres objectifs n'ont pas été réalisés.

Aujourd'hui, les Saoudiens et Abd Rabbo Mansour Hadi ont accepté d'aller au dialogue à Genève. Ils ont compris que cette guerre n'a pas d'horizon. Alors que les combattants yéménites sont toujours forts, fermes et décidés à repousser l'offensive.

J'appelle à nouveau le pouvoir saoudien à cesser cette guerre qui ne fera que dégrader encore plus son image.

Sur le plan culturel:

Je voudrais parler de la question de l'avènement de l'imam Mehdi et des signes précurseurs.
Le retour de l'imam Mehdi est une chose certaine, à la base des hadiths rapportés par les références religieuses sunnites et chiites. Ce qui est certain encore c'est que l'imam Mehdi est de la descendance du prophète de l'islam, et qu'il répandra la paix et la justice sur terre. Sur ce point, sunnites et chiites ne divergent pas.

Ils divergent sur la question de sa naissance. Les chiites considèrent qu'il est déjà né en 250 de l'Hégire. D'autres disent que l'imam n'est pas encore né et c'est quand il aura 35 ans qu'il fera son apparition pour répandre la paix sur terre.
De nombreux livres rapportent les propos du prophète qui prévoyaient l'avenir et qui parlaient aussi du jour du Jugement.

Une partie des événements rapportés dans ces livres a été réalisée: il a parlé des Omeyyades, du mouvement Khorassani, de l'état des dirigeants, des mosquées, des classes sociales, et autres. Donc, si on établit une liste sur les faits cités par le prophète et qui ont été réalisés au long des siècles, nous constatons que la grande partie des faits a bel et bien eu lieu. Ceci est une preuve de la prophétie authentique de Mohammad, ce messager divin.

Par rapport aux faits racontés et liés à l'avènement de l'imam Mahdi:
Certains indices sont délimités par le temps, d'autres non. Mais il existe aussi des indices qui augurent le retour imminent de l'imam.
Les gens d'habitude sont attirés par les prévisions sur l'avenir, par curiosité peut-être.  Ceci ouvre la voie à l'exploitation du bon sens des gens.

Aujourd'hui, certaines personnes parlent des indices sur le retour de l'imam Mahdi en citant des hadiths et des faits qui n'ont aucune crédibilité et qui sont infondés. Il faut être attentif face aux spéculations sans valeur.

Seuls les faits basés sur l'essence de l'inspiration divine, celle du prophète Mohammad, comptent. De nos jours, des milliers de livres et d'idées sont diffusés sur la toile pour duper les gens. Chacun de nous doit faire le contrôle pour aider ses filles et ses garçons à bien comprendre la réalité.

Nous devons toujours retourner aux livres écrits par les religieux historiens pour nous assurer des faits certains et des indices sûrs. Sachant que de nombreux hadiths infondés ont été faussement attribués au prophète. Là encore il faut être attentifs.

Nos oulémas sont appelés à déclarer haut et fort que certains livres citent des hadiths infondés, attribués au prophète. Cette question est très délicate parce qu'elle affecte les peuples et les nations du monde.

Par ailleurs, un problème réside dans la mise en application des indices. C'est-à-dire lorsque d'aucuns fixent un délai à l'application d'un tel ou tel signe. Ceci est dangereux et entamera la confiance des gens en leur croyance liée à l'avènement de l'imam.

4- Nous assistons actuellement à certaines personnes qui prétendent être des émissaires de l'imam Mahdi ou fils de l'imam. Pourtant, la descendance et la famille de ces gens sont connues! Nous devons rejeter ces allégations et répugner ces gens qui manipulent les sentiments des gens.

Dans l'avenir, nous nous attendons à de nouveaux cas pareils. Nous, qui possédons de grands oulémas, devons être plus avertis face à ces gens qui profèrent des mensonges.

5- Nous rappelons en ce sens l'interdiction religieuse de fixer un ultimatum pour le retour de l'imam. Pour certains historiens, le temps du retour de l'imam est une question que seul Dieu connait.

Notre devoir est d'avoir la confiance totale en la réalisation de cette promesse divine, celle de la venue de l'imam Mehdi. Nous devons regarder d'un œil optimiste pour l'avenir et assumer nos responsabilités. Nous ne devons pas être passifs, au contraire, nous devons paver la voie à son retour. Et certes, nous devons prier Dieu pour accélérer sa venue. La prière des gens actifs, des combattants, des militants contre les oppresseurs et les tyrans, est certes plus entendue par Dieu que celle des gens passifs et pessimistes.

L'imam, quand il viendra, changera la face du monde par les potentiels et les efforts consentis par les gens fidèles. Que Dieu nous place dans les rangs de ses partisans et que la paix de Dieu soit sur vous!
 

 

Source: Spécial notre site

05-06-2015 - 18:43 Dernière mise à jour 05-06-2015 - 20:13 | 1000 vus

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=240404&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau