SAYED NASRALLAH : LA SAOUDIE POURSUIT SON PROJET DESTRUCTEUR

 

   L’équipe du site


Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a confirmé que «le Hezbollah est dans ses meilleures conditions par rapport aux autres parties malgré les tensions et les campagnes», assurant la capacité du parti à surmonter les nouveaux défis et les campagnes.
Sayed Nasrallah a tenu ces propos au cours d'une cérémonie pour le comité de soutien à la résistance islamique à Beyrouth.

Sayed Nasrallah: «L'Arabie Saoudite poursuit son projet destructeur, le Hezbollah dans ses meilleures conditions».

Voici les idées principales de son discours:

«Que la paix de Dieu soit sur vous. Au début, je vous félicite et je félicite tous les musulmans du monde pour la journée bénie du "Voyage nocturne et de l'Ascension" connue pour al-Israa wal Mi'iraj. Nous implorons Dieu pour qu'Il accepte de vous toute contribution, aide et soutien. Vous faites partie de tous les exploits de la résistance. L'argent que les gens offrent en soutien à la résistance est important non pas pour sa valeur mais pour le soutien affiché par le peuple à la résistance. Surtout que les Israéliens ont depuis toujours œuvré pour frapper les milieux favorables à la résistance, ceux qui présentent leurs fils à la résistance et soutiennent cette dernière. Ces gens sont le facteur de la victoire de la résistance et de sa poursuite».

Les agressions contre la bande de Gaza

Au sujet de la Bande de Gaza, Sayed Nasrallah a indiqué qu'il faut «attirer l'attention du monde aux bombardements, raids sionistes, incursions à l'intérieur de l'enclave, et aux martyrs palestiniens. Tant qu'il existe des gens conscients dans cette nation, qui rejettent l'hégémonie et l'occupation, et qui sont décidés à lutter contre l'ennemi sioniste, ils seront dans la ligne de mire de l'ennemi».
«Au cours des dernières années, les exactions et les assassinats des dirigeants de la résistance et les guerres contre le Liban et la Palestine n'ont fait qu'accroitre la volonté et la foi de la résistance».

Le milieu partisan de la résistance visé

Sayed Nasrallah a réitéré que la guerre contre les partisans de la résistance se poursuit pour les empêcher de maintenir leurs aides. Ils avancent des prétextes comme l'assèchement des ressources de financement pour faciliter toute frappe contre cette résistance. Dans le contexte de la guerre contre le Hezbollah figure la question de la conscience, de la confiance et de la réputation. Ils portent atteinte à ces qualités pour éloigner les gens de la résistance. Les Américains ont découvert qu'ils doivent viser le milieu partisan de la résistance pour la briser.
«Ceux qui dirigent la campagne contre la résistance sont les Saoudiens qui cherchent à servir les intérêts des Américains. De nombreux pays ne sont pas convaincus de la politique saoudienne. Lors du congrès tenu à Istanbul, certaines parties ont taxé quelques actions de la résistance libanaise de terrorisme, mais elles n'ont pas été unanimes à accuser toutes les activités de la résistance comme tel.
La Ligue arabe a dressé une liste de terrorisme pour nous viser, tout comme le Conseil de la coopération du Golfe. Nous saluons la position irakienne, tunisienne, algérienne et indonésienne et tous ceux qui se tiennent aux côtés de la résistance.
Nous réalisons que les pressions augmenteront sur les pays qui soutiennent la résistance. La République Islamique d'Iran, à travers les positions de l'imam Khamenei et de tous les responsables iraniens, ne change pas. L'imam Khamenei se tient à nos côtés et nous soutient moralement, financièrement et culturellement. Nous lui disons: Soyez rassurés, notre Sayed, ces gens n'aspirent qu'à des illusions».

L’Arabie, fer de lance de la campagne contre la Résistance

A propos de la politique saoudienne, Sayed Nasrallah a estimé que «l'Arabie Saoudite constitue le fer de lance dans le projet en cours dans la région. L'Arabie a saboté la trêve en Syrie notamment dans le rif d'Alep, elle soutient toutes les mesures d'escalade et tente de mettre à échec les pourparlers en Syrie et au Yémen.
Le prince saoudien Turki el-Fayçal rencontre publiquement les sionistes. Les masques sont tombés et Riyad poursuit cette politique. Des préparatifs sont en cours pour développer les relations bilatérales.
De même au Yémen, les conditions saoudiennes imposées pour la conclusion d'un accord de paix au Koweït sont irréalisables, et l'objectif en est de saper toute entente.
«Les Saoudiens imposent des conditions de capitulation et ne recherchent pas de solution. Les Saoudiens participent aux pourparlers sous pression, et lorsque ses conditions ne sont pas réalisées, ils les sabotent. Sachant que de tels pourparlers n'aboutissent pas à une paix, parce que ceux qui ont combattu pendant cinq ans en Syrie et pendant un an au Yémen ne sont pas prêts à la capitulation.
La guerre au Yémen a dépassé un an et le peuple yéménite a tenu bon. Mais les conditions de l'Arabie Saoudite qui parraine al-Nosra et Daech entravent la paix dans les pourparlers de Genève et de Koweït».

La situation au Liban

Concernant le scrutin présidentiel libanais, Sayed Hassan Nasrallah a indiqué que «rien de nouveau dans ce dossier, les positions sont les mêmes. L'Arabie Saoudite est une part de la solution de ce dossier, et l'autre part se trouve au Liban».
Abordant le dossier des élections municipales, son éminence a insisté sur «la nécessité de la participation efficace au scrutin, les gens doivent y prendre part. Notre responsabilité est de mener à bien ce processus avec un minimum de pertes. La participation des partis politiques dans la direction des élections minimisent les pertes. Ces élections revêtent un aspect politique, mais il faut préserver leur caractère développemental et vital.  
Sans le consensus électoral et la direction politique des élections municipales, il y aura de grandes pertes. Nous sommes appelés à empêcher les gens de s'entretuer pour de simples élections. Après la publication des résultats des élections, la situation retournera à la normale entre les gens. Certains candidats sont connus pour leur corruption, il faut que les électeurs en soient avertis».
Il a souligné que «le Hezbollah et le mouvement Amal ont formé des listes électorales communes dans la majorité écrasante des régions, précisant que tout le monde ne peut être satisfait».   
Et de conclure: «Le maire doit être compétent et expert en gestion, même s'il n'appartenait pas à la plus grande famille».

Source: french.alahednews

07-05-2016 | 08:18

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18483&cid=342#.Vy22UuTp08E


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau