SAYED NASRALLAH : LE GEL DE LA COOPERATION SÉCURITAIRE AVEC "ISRAËL" LUI FAIT LE PLUS MAL

S.Nasrallah: le gel de la coopération sécuritaire avec Israël lui fait le plus mal

 Depuis 33 minutes  26 juillet 2019

sayed4

 Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a salué la décision de l’Autorité palestinienne de geler la coopération sécuritaire avec Israël, c’est cela qui fait le plus mal à Israël. Le numéro un du Hezbollah a condamné la politique israélienne de démolition des maisons de Palestiniens dans la ville d’AlQuds occupée. « Ces démolitions font partie du deal du siècle (plan US de paix controversé) », a il affirmé lors d’un discours, ce vendredi 26 juillet, à l’occasion de l’anniversaire de la fondation de l’organisation de Jihad al-Binaa (effort pour la reconstruction), chargé d’atténuer les conséquences de la guerre israélienne contre le Liban et d’aider les défavorisés.

Sayed Nasrallah a en outre catégoriquement démenti les prétentions israéliennes selon lesquelles le Hezbollah transfère des armes via le port du Liban. « Ces accusations font partie des tentatives vaines à imposer une tutelle et à implanter des forces multinationales dans le port, l’aéroport et les points de passages frontaliers », a-t-il affirmé.

Voici les principaux points de son discours :

Après la fin de la guerre israélienne contre le Liban en 2006, beaucoup ont parié à transformer notre victoire en une défaite.

Mais, deux semaines avant l’achèvement de cette guerre, l’organisation du Jihad al-Binaa a élaboré des plans en lien avec l’étape de l’après cessez-le-feu.

A titre d’exemple assurer des loyers et des meubles aux citoyens dont les domiciles ont été détruits ou endommagés par les bombardements israéliens.

En quelques jours le Jihad al-Binaa a achevé son recensement et deux semaines après la fin de l’agression israélienne il n’y avait plus aucun déplacé dans les rues ou les parcs.

Cette organisation a fondé l’association Waed (promesse) pour reconstruire avec l’aide de l’Iran tout ce qui a été détruit lors de la guerre. Le travail de ‘Waed’ a été achevé en 5 ans.

Après 2006, la mission de Jihad al-Binaa s’est transformé en une organisation chargée d’aider les secteurs de l’agriculture, de l’environnement et d’apporter une formation professionnelle aux défavorisés.

A suivre

https://french.almanar.com.lb/1442135


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire