SAYED NASRALLAH : TRUMP NE VEUT PAS DE GUERRE CAR ELLE ENFLAMMERA TOUTE LA REGION...

S. Nasrallah : Trump ne veut pas de guerre car elle enflammera toute la région… le Sommet arabe est un appel au secours saoudien…

 Depuis 58 minutes  1 juin 2019

sayed3

 Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

En cas de guerre, l’administration us et ses renseignements savent très bien qu’elle ne se limitera pas aux frontières et qu’elle débordera  pour enflammer toute la région », a averti indirectement le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah, excluant définitivement la probabilité d’une guerre américaine contre l’Iran et dont il a été beaucoup question ces derniers temps dans les médias.

Et de poursuivre dans son discours pour commémorer la 40 ème célébration de la Journée d’al-Quds, avec un ton menaçant : «  en paieront le prix les forces américaines, les intérêts américains dans la région qui seront éliminés et avec eux ceux qui ont comploté, en premier Israël et les Saoud ».

Selon lui, depuis l’éclatement du conflit arabo-israélien, l’Axe de la résistance au Moyen-Orient est plus puissant que jamais. Alors que l’autre axe, américano-israélien et de ses alliés arabes, il se trouve sans une phase très critique.

« Trump ne veut pas faire de guerre… sa priorité serait en faveur de la guerre économique parce qu’il sait que les pertes financières et humaines seront importantes», a-t-il ajouté. Plus est-il, défend sayed Nasrallah, le président américain exploite les divergences des pays arabes du Golfe avec l’Iran pour leur soutirer des milliards de dollars et leur vendre des armes américaines.

Dans la même logique, le chef de la résistance au Liban a tourné en dérision les sommets organisés récemment en Arabie saoudite : de la Ligue arabe, de la Conférence islamique et du Conseil des pays du Golfe.
« Ce sont les sommets de l’appel au secours de l’Arabie saoudite qui est désormais persuadée que la guerre américaine est exclue », a-t-il lancé avec ironie. S’arrêtant surtout sur les exploits des comités populaires et de l’armée yéménites dans la guerre qui deviennent de plus en plus menaçants pour le royaume. Et rappelant les récentes attaques aux drones contre deux stations pétrolières saoudiennes dans la province de Riad, revendiquées par Ansarullah.
« Ni les bases américaines ne les ont protégés, ni Netanyahu ne le a protégés, ni l’arsenal qu’il leurs achètent en des dizaines de milliards de dollars non plus », a-t-il expliqué avec malice.

Concernant le sommet arabe, Sayed Nasrallah a tenu à saluer la position irakienne tout en critiquant celle de la délégation libanaise, qui d’après lui reflète des positions partisanes au Liban et non celle du communiqué ministériel qui a mis l’accent sur la neutralité dans les affaires régionales.
Sur le Liban, où les Etats-Unis ont interféré dans l’affaire de la délimitation des frontières maritimes et terrestres avec l’entité sioniste,  il a mis en garde contre leurs tentatives de s’immiscer dans des affaires internes libanaises pour le profit d’Israël.

Il a adressé une mise à l’émissaire Jeffry Feltmann qui insiste auprès des responsables libanais pour éliminer les installations militaires du Hezbollah sous prétexte qu’il détient des usines de fabrication de missiles de haute précision.
« Je vous le dis sincèrement que nous n’avons pas d’usines de fabrication de missiles au Liban et si vous continuez à le répéter et à nous menacer nous allons édifier ces usines », a-t-il averti. Et de poursuivre en plaisantant : «  Nous en avons toutes les capacités et nous pourrons par la suite exporter ces missiles pour soutenir le budget libanais ! »

Sayed Nasrallah a rapporté que durant ces trois dernières années, des diplomates occidentaux ont d’innombrables fois indiqué au Hezbollah qu’Israël ne peut admettre qu’il puisse avoir des usines d’armements, faute de quoi il les supprimerait.

« Il n’en a rien été, les israéliens n’ont rien bombardé au Liban. Vous savez pourquoi. Parce qu’ils savent que nous allons directement leur rendre la pareille. Voire nous allons leur rendre les bouchées doubles ».

Sur le Deal du siècle, le chef du Hezbollah a assuré que sa mise en échec est faisable facilement et qu’il suffit aux palestiniens de le rejeter a l’unanimité pour qu’il ne puisse avoir aucune valeur.
« Il suffit d’avoir confiance en Dieu, en la persévérance de nos peuples et en nos capacités pour que l’avenir soit pour la Palestine et nous pour Trump et Cie », a-t-il a conclu son discours avec une note optimiste.

A SUIVRE

Source: Al-Manar

http://french.almanar.com.lb/1381316


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire