Liens

S. NASRALLAH : LE HEZBOLLAH VA ACCROITRE SA PRESENCE EN SYRIE

S.Nasrallah:"Notre présence en Syrie s’accroitra après le martyre de S.Mostapha"
 


Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a déclaré que le Hezbollah renforcera sa présence en Syrie pour infliger une défaite cuisante aux groupes terroristes takfiristes qui complotent contre les causes de la nation arabo-islamique.

S'exprimant lors de la commémoration du martyre du dirigeant militaire du Hezbollah, Sayed Mostapha Badreddine, devant des milliers de partisans de la résistance rassemblés dans le complexe du maitre des martyrs dans la Banlieue Sud de Beyrouth, Sayed Nasrallah a expliqué que l'accusation faite aux groupes terroristes d'être responsables de l'assassinat de Sayed Mostapha est survenue suite à une vérification minutieuse du lieu de l'attaque.

Fustigeant les arabes pro-sionistes qui ont faussement prétendu que le Hezbollah a eu peur d'accuser Israël, le numéro un du Hezbollah a déploré que l'ennemi israélien soit plus juste envers la résistance, elle qui n'a jamais eu peur ni menti tout au long de son histoire.

Et d'appeler la population du Sud à une participation massive aux élections municipales qui se tiendront ce dimanche au Sud Liban.


Voici les idées principales de son discours:

"Que la paix de Dieu soit sur vous. Au début, je vous remercie pour votre participation qui traduit votre solidarité et votre amour. Je présente mes condoléances à la mère, à l'épouse, à la famille et aux compagnons du martyr. Je salue toutes les familles des martyrs qui ont exprimé leur fierté pour la mort en martyre de leurs fils.

Je remercie toutes les parties qui ont présenté leurs condoléances au Liban et à travers le monde.

Je répartirai mon discours en trois parties: la personnalité de Sayed Mostpaha, l'incident qui a provoqué son martyre et l'après-martyre.

Le parcours militaire du martyr

Sayed Mostapha fut parmi les premiers combattants de la résistance dès sa genèse. Il a combattu l'ennemi israélien dans les premiers rangs avec les groupes de la résistance regroupant le mouvement Amal et les Palestiniens à Khaldeh. Il a été blessé, et s'est vu sa jambe amputée suite à cette bataille. Il a participé activement à l'entrainement des cadres de la résistance ce qui a permis aux combattants de chasser l'ennemi du Liban.

Dans les années 90, il a assumé la responsabilité militaire centrale au Hezbollah. En 1996, il a avorté les objectifs de l'offensive sioniste Raisins de la colère grâce à la ténacité de la résistance.

L'embuscade d'Ansariya fut l'un des exploits les plus importants planifiés par Sayed Mostapha avec le leader martyr Imad Moghniyeh. Il avait une vision avancée dans le cadre de la guerre psychologique et médiatique.

Début l'an 2000, l'action de la résistance a connu un essor remarquable, ce qui qui a favorisé le retrait israélien du Sud Liban le 25 mai 2000.

En juillet 2006, il a joué un rôle majeur sur le terrain, ce qui pavé la voie à la victoire de la résistance.

En Syrie, il a assumé la responsabilité de la direction des groupes de la résistance. Au début, je lui interdisais d'aller en Syrie pour sa protection, mais il m'a expliqué qu'il lui est impossible de diriger la guerre à partir du Liban. Il est donc parti en Syrie, et c'est grâce au sang de nos martyrs et de nos blessés, notre résistance a pu contribuer à réaliser les exploits en Syrie à côté de l'armée syrienne.

Parmi les exploits majeurs, c'est que la Syrie n'est pas tombée aux mains des Américains et des takfiristes. Il a largement contribué à avorter les projets d'attentats terroristes au Liban et à assurer la sécurité du pays.
Voici quelques-uns de ses exploits. Sayed Mostapha est connu pour sa bravoure, son expertise, son enthousiasme, sa tendresse… je le félicite pour son martyre qu'il a tant attendu.

2- A l'époque des débats sur son départ en Syrie, j'ai accepté qu'il aille juste à la frontière. Je lui ai dit franchement que tu es distingué des autres dirigeants de la résistance. Tu es une personnalité controversée en raison de la propagande des médias occidentaux, et si tu tombes en martyre, ceci fera couler beaucoup d'encre et de salive. Il m'a dit que s'il tombe en martyre au Liban, on sera face à la même situation. Donc, le fait d'aller en Syrie ne devra pas être entravé par des considérations pareilles.

En effet, certains de nos dirigeants comme Mohammad Salmane ont participé à la guerre en Syrie et est allé en Irak, où il est tombé en martyre. Ceci n'a pas suscité de controverse parce que le martyr Mohammad n'est pas une personne controversé. Tout comme le cas des martyrs Alaa al-Bosna, Hassan Laqqis, et autres.

Ce que nous avons entendu et lu la semaine dernière dans les médias se poursuivra, en fait, ça fait désormais partie de la machine médiatique adverse. Je voudrai dire à propos:

1- pour nous, les martyrs sont ceux qui meurent dans les combats contre l'ennemi et au cours de la défense de leurs terres, de leurs lieux saints et de leurs peuples. Qu'ils soient tués par les Israéliens, les Américains, les takfiristes ou tout autre traitre qui se tient dans le camp ennemi. Les martyrs de la résistance sont des martyrs que ce soit au sud Liban, en Syrie, en Irak, en Palestine et dans tout autre endroit face aux projets hégémoniques. 

2- Malheureusement, l'ennemi israélien rancunier était plus juste envers nous. Ce sont les Arabes pro-sionistes qui ont écrit que le Hezbollah n'a pas accusé Israël parce qu'il a eu peur d'une guerre à laquelle il n'est pas prêt. Les Israéliens ont dit par contre que le Hezbollah dit la vérité à propos du martyre de sayed Mostapha. Tout au long du combat avec l'ennemi, nous n'avons jamais menti. C'est ce que le réalisent bien les Israéliens.24 heures après le martyre, la piste de la responsabilité israélienne était l'une des hypothèses. Nous avons bien étudié et consulté l'endroit de l'attaque.

Aucun indice n'implique l'ennemi israélien. Nous ne sommes pas comme ceux qui adoptent une accusation politique même contre l'ennemi. Nous pratiquons une guerre psychologique différente de celle de tout le monde. Dans cette guerre, on ne ment jamais. On n'accuse pas politiquement. Les données nous ont conduits à la piste des groupes terroristes. Comment allons-nous mentir à la famille du martyr.

Nous accusons Israël lorsque les indices existent sur  son implication. Nous avons toujours pointé d'un doigt accusateur Israël dans l'assassinat de nos dirigeants. Nous n'avons jamais eu peur. La riposte au martyre de Samir Qintar aurait provoqué une guerre d'envergure. Nous avons riposté malgré les avertissements israéliens.

Suite au martyre de Samir Qintar, nous avons mis en garde Israël de riposter fermement contre tout assassinat de quelque combattant qu'il soit. Je le redis: Notre riposte sera dure et très ferme à toute attaque israélienne contre nos combattants, hors des fermes de Chebaa, et quelle que soit l'ampleur de l'escalade. 

Je voudrai aussi commenter le niveau de la décadence morale de certains libanais, eux qui se présentent comme des hommes de droit. Comment tenez-vous des propos pareils, dénudés de tout sentiment humain. J'appelle nos partisans à faire la sourde oreille face à ces propos. Sachez que celui qui a de l'honneur, prononcera des propos honorables, mais celui qui manque d'honneur, nous pourra tenir que des propos similaires à ce que nous avons entendu.

Au sujet du Tribunal International, nous assurons au monde entier que tout ce qui est dit contre nous ne nous concerne pas. Pour nous, ce tribunal n'existe pas et tout ce qui est ne nous intéresse. Ce dossier n'existe pas dans notre agenda. 
Nous avons entendu certains parler de la défaite et de l'ébranlement du Hezbollah après cet incident.

Depuis de longues années, le Hezbollah est devenu une institution à part entière, dont la survie et la persévérance ne dépend pas de telle ou telle personne. Dans la branche militaire djihadiste du Hezbollah, les expertises se transmettent d'une génération à une autre. Nous possédons une génération de leaders, ayant la quarantaine, d'autres la trentaine…

Comment alors le Hezbollah est-il capable de travailler sur tous les fronts?  
Lorsqu'un commandant tombe en martyre, il est immédiatement remplacé par un autre commandant de même âge. Le martyre de nos dirigeants insuffle un nouvel élan dans les rangs des combattants.

Après le martyre de Hajj Imad, beaucoup ont supposé que l'infrastructure du Hezbollah s'ébranlera. Mais bien au contraire, depuis 2008, la force du Hezbollah a considérablement grandi, et est devenu une force régionale grâce aux potentiels militaires.

Oui, celui qui reste dans sa maison, mourra sur son lit. Or, celui qui participe aux combats et reste sur les champs de bataille, aura beaucoup plus de chances de tomber en martyre.

Donc, Sayed Mostapha n'est pas le dernier martyr. Tant que les dirigeants du Hezbollah insistent à participer aux batailles, il y aura encore de martyrs.

3- lorsque nous sommes allés participer à la guerre en Syrie, ceci a eu lieu suite à des calculs et une longue observation. Chaque jour, la vérité s'éclaircit encore plus: qui a cherché ces groupes terroristes? Qui a financé le terrorisme? Quel est le rôle des Etats-Unis et de l'Occident?

Je vous appelle, vous récalcitrants à cette participation à la guerre, à suivre les propos des hauts dirigeants, des journalistes, des politiciens américains dans les médias américains. Pourquoi admettent-ils la vérité? Parce qu'ils regrettent leurs actes. Parce qu'ils encaissent les défaites. Parce que le terrorisme les frappe.
Prenons comme exemple l'implication saoudienne en Syrie. Le vice-président US Joe Biden a dit que l'Arabie Saoudite a dépensé des milliards de dollars pour soutenir le terrorisme, qu'elle dirige la chambre d'opérations des groupes terroristes depuis la Jordanie, qu'elle dirige le groupe de l'opposition pour avorter tout consensus politique. 
L'Arabie Saoudite veut une constitution et des élections parlementaires en Syrie.

Est-ce dans toute l'histoire de l'Arabie y a-t-il eu d'élections, de réformes, de diversité partisane… toutes les paroles saoudiennes et Cie ne sont que mensonges et hypocrisie. Toutes les données et les aveux montrent que la guerre contre la Syrie est survenue pour détruire ce pays autonome, indépendant de la volonté américaine, ce pays attaché à son arabité, à la Palestine. Si maintenant le président Bachar el-Assad déclare sa disposition à servir les Etats-Unis, la guerre en Syrie se terminera immédiatement.

Malheureusement, les Etats-Unis ont trouvé dans la région des outils pour combattre l'axe de la résistance et les intifadas des peuples arabes. Ce sont les groupes terroristes, Daech, al-Nosra et autres. Ces groupes idéologiques financés par l'Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats et la Turquie, sont capables de détruire une société civile. Ils sont tous prêts à combattre les chrétiens, les yazidis, les sunnites, les chiites.

Israël et les Etats-Unis ont trouvé des groupes programmés pour détruire tout sur leur chemin, au service de leurs projets. Leur mission est de combattre les mouvements de résistance et de détruire les pays de l'axe de la résistance. Une armée noire israélienne brandissant la bannière de l'Islam est mise en place pour combattre les peuples de la région.

Les Américains cherchent des prétextes pour retourner à leurs bases militaires au Yémen, en Irak, et pour détruire la Syrie.

Nous sommes partis en Syrie pour défendre le Liban, la Syrie, la Palestine, l'axe de la résistance. Dès le début, nous avons réalisé l'ampleur des pertes, mais ces pertes sont faites pour vaincre Israël et le projet américain.

Face à toutes ces réalités je vous le rappelle et je vous le dis en toute confiance. Aujourd'hui, notre posture est de loin meilleure que par le passé. Nous allons surmonter cette épreuve grâce à notre patience et notre combat. Sachez que nous avançons et nous réalisons des exploits majeurs en Syrie. Le sang du martyr de Sayed Mostapaha et des autres combattants est le combustible qui permettra la réalisation de la victoire en Syrie et la protection des peuples de la région.

D'aucuns se sont demandés si le Hezbollah va se retirer de la Syrie après cet incident.

Ma réponse est claire: jamais le martyre de l'un de nos dirigeants ne nous a poussés à se retirer. Au contraire, ce sang nous donne plus de confiance en la victoire  finale. Des dirigeants supplémentaires iront en Syrie pour poursuivre la bataille. Nous sommes certains que notre contribution mettra en échec le projet hégémonique américain. Tout le projet dressé pour la région échouera en Syrie.

Dans la région de la Ghouta, Sayed Mostapha avait préparé les plans nécessaires pour la bataille en question. L'armée syrienne a repris aux groupes terroristes plusieurs villages dans cette zone. Ce qui assurera la protection à l'aéroport international de Damas, où Sayed Mostapaha est tombé en martyre.

Avant de poursuivre mon discours, je voudrai appeler les habitants du Sud à une forte participation au scrutin électoral municipal. Les ennemis hypocrites et menteurs diront que la  faible participation des gens est un indice sur la démarcation de la population du Hezbollah. Pour cette raison, nous appelons à une plus forte participation, même les blessés qu'ils aillent participer et montrer au monde leur volonté. Je vous appelle à voter pour les listes de l'alliance entre Amal et Hezbollah.

En ce jour du leader martyr, la grande vengeance du Hezbollah est de participer massivement en Syrie et d'asséner une défaite cuisante à ces groupes terroristes takfiristes qui complotent contre les causes de la nation.

Deuxièmement, nous devons préserver cette résistance et travailler pour développer ses potentiels, comme l'a toujours fait Sayed Mostapha, et que la paix de Dieu soit sur vous.

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=304127&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1


 

   

 

Source: Spécial notre site

20-05-2016 - 19:19 Dernière mise à jour 20-05-2016 - 19:35 | 588 vus

ALEP : ATTAQUE DES TERRORISTES D'AL NOSRA CONTRE LE CONSULAT DE RUSSIE

La ville d'Alep. Photo d'illustration

Le consulat de Russie à Alep attaqué par le Front al-Nosra

© Sputnik. Mikhail Voskresensky
International
URL courte
Situation en Syrie (881)
544011158

Le siège du consulat russe dans la ville syrienne d'Alep a essuyé des tirs de l'organisation terroriste Front al-Nosra. L'attaque n'a pas fait de victimes, rapporte le ministère russe des Affaires étrangères.

"Le 28 avril, à environ 15h00, heure de Moscou, le siège du consulat de Russie à Alep a été attaqué aux mortiers. Un obus est tombé dans l'enceinte de la représentation russe, deux autres ayant explosé à l'extérieur de l’enceinte. Il n'y a pas de victimes", a indiqué le ministère dans un communiqué diffusé vendredi.

Et de rappeler que pour des raisons de sécurité, le consulat général russe à Alep avait suspendu son fonctionnement en janvier 2013. Quant aux employés, ils ont été rapatriés ou transférés à Damas. "L'ordre sur le territoire de la mission diplomatique est actuellement maintenu par le personnel technique composé de citoyens syriens".

"Le pilonnage du consulat a été effectué par le Front al-Nosra et des groupuscules alliés (…) et revêt un caractère intentionnel", souligne la source diplomatique.

"Nous condamnons résolument cette attaque terroriste en attirons à nouveau l'attention sur les tentatives des djihadistes et des forces alliés de torpiller le régime de cessez-le-feu en vigueur en Syrie", stipule le communiqué ministériel.

https://fr.sputniknews.com/international/201604291024631602-alep-consulat-terrorisme/


 

USA : LES GROUPES TERRORISTES CREES POUR DEFIGURER L'IMAGE DE L'ISLAM

 

 
 

   Par Salam Khalil

L’ancien ministre libanais, écrivain et chercheur politique, Georges Corm s’est exprimé aux sujets du terrorisme, des facteurs internationaux qui leur ont donné naissance, de la confusion entretenue par les USA qui qualifient de «terroristes» les mouvements de Résistance au Liban et en Palestine afin de détourner l’opinion publique mondiale du terrorisme qu’ils ont créé pour défigurer l’image de l’Islam.

Georges Corm a affirmé que «les facteurs internationaux derrière la genèse des groupes terroristes remontent à la première guerre d’Afghanistan, lorsque l’empire américain a convaincu ses deux grands alliés états musulmans l’Arabie saoudite et leGeorges Corm: les USA ont créé les groupes terroristes pour défigurer l’image de l’Islam. Pakistan d’entrainer des milliers de jeunes arabes pour les envoyer se battre à leur place, à la place de l’armée américaine contre les troupes soviétiques qui occupaient l’Afghanistan. Il y a eu un endoctrinement. Le riche saoudien Ousama Ben Laden a formé Al-Qaïda», rappelle-t-il.

M. Corm s'exprimait dans une interview au site Al-Ahednews en marge de la conférence tenue par le Centre Consultatif d'études et de documentation, le Centre de la Civilisation, et avec la collaboration du Centre Jordanien d'études et d’information à Beyrouth, les 9 et 10 septembre sur «Les groupes de la violence takfiriste: les racines, les structures et les facteurs influents».

Selon lui, l'apparition de groupes terroristes s’est transformée en ce qu’il a appelé «une arme de destruction massive. On transporte ces groupes qu’on appelle à tort «jihadistes», ce sont des groupes terroristes le plus souvent, on les transporte d’un pays à un autre, on les a amenés en Bosnie, puis on les a amenés en Tchétchénie, puis ils ont été aux Philippines, en Algérie…».

Dans une évaluation du discours des groupes takfiristes adressé à l’autre, le chercheur libanais a exprimé une grande hostilité à l’égard de ces discours et de leurs analyses. «Si vous voulez on n’analyse pas les prétextes idéologiques ou religieux ou autres convoqués par les groupes terroristes. A la limite on peut regarder quels sont les facteurs externes et internes qui les soutiennent, qui leur ont donné naissance. Dès qu’on commence à parler de religion évidemment ça se retourne contre l’Islam, parce qu’il défigure l’image de l’Islam. Et ça nous entraine à des débats sans fonds, sur est-ce que l’Islam est une religion violente ou le contraire». Donc ça joue dans l'intérêt  de ceux qui défendent l'idée de la guerre de civilisations entre un occident judéo-chrétien et un orient arabo-musulman, a-t-il ajouté, affirmant qu’il faut «absolument rester loin» de l’analyse des discours des groupes terroristes.

Concernant l’image des takfiristes que nous devons montrer dans les médias, M. Corm a dit: «techniquement parlant, le mot «takfiriste», je le réserverai aux violences individuelles qui peuvent être concrétisées par des assassinats de telle ou de telle personnalité et qui sont en général faites des branches ou de sous-branches de l’Islam politique qui se mettent à pratiquer la violence. Simplement il faut dire que ce sont des groupes terroristes, mais alors en faisant bien la distinction, il faut dénoncer laGeorges Corm: les USA ont créé les groupes terroristes pour défigurer l’image de l’Islam. confusion qu’entretient l’Amérique grâce à ces groupes, où elle va dire que le terrorisme vient de l’Iran et du Hezbollah».

Expliquant comment les médias opposés aux terroristes peuvent-ils éviter de les promouvoir involontairement, l’écrivain libanais a signalé qu’«il devrait y avoir un effort beaucoup plus important fait au niveau des nations unis, de la diplomatie internationale, d’abord de faire reconnaitre le droit à la Résistance à l’occupation. Le Hezbollah et le Hamas, on ne peut absolument pas les mettre dans la catégorie des organisations terroristes. Il faut réfuter cela, aller devant la Cour internationale de justice. Et donc il ne faut pas laisser les médias internationaux continuer de parler du triangle chiite qui serait un triangle déstabilisateur de la région. Donc il y a un très gros effort à faire et il faut bien rappeler constamment le lien entretenu par le terrorisme qui défigure l’Islam, et qui fait partie d’un complot contre la religion musulmane et les musulmans. Et il faut le replacer dans le contexte du soutien qu’il a eu dès les origines à la première guerre d’Afghanistan, de la part de la politique américaine. Et il faut dénoncer sans arrêt toute la littérature née du «Choc des civilisations», destiné à cacher et à justifier même l’impérialisme américain qui déploie ses armées dans le monde entier. Il faut bien montrer que les civilisations n’ont jamais été l’occasion des guerres et que les guerres sont uniquement les produits de l’ambition des hommes, rien d’autre».

Au sujet de la crise des réfugiés, de la contradiction entre le soutien de l’occident au terrorisme, cause de cette crise, et les déclarations des pays occidentaux qui disent être prêts à recevoir les migrants, M. Corm a estimé que «là aussi il faudrait dire à tous ces pays écoutez, vous devez retirer vos troupes. Ils disent on n’a pas de troupes au sol, enfin ils ont tous ces terroristes qu’ils ont  amenés du monde entier, il faut qu’ils les retirent de la Syrie, pour enfin la Syrie soit sauvée. Et je pense que tout le bruit qu’on fait en Europe actuellement à propos des réfugiés n’est pas sans arrière-pensée. Mais c’est probablement pour dire il faut enfin finir avec le régime syrien».

Enfin, à propos du grand nombre de ressortissants occidentaux qui rejoignent «Daech» et les autres groupes terroristes, l’ancien ministre libanais a souligné que «les occidentaux venaient des cultures où il y avait beaucoup de curiosité, de l’amour de l’exotisme, d’un certain romantisme. Et donc vous avez le grand mouvement missionnaire d’ailleurs au début du christianisme qui a été dans le monde entier. Il s’agit très souvent de gens désemparés, ayant des problèmes psychologiques. Ils peuvent être aussi des personnes déclassées, ou à la recherche de quelque chose qui donnerait du sens à leur vie. C’est là qu’on recrute les terroristes de source européenne. Mais en plus on peut rajouter que quand on voit l’intensité de la propagande faite contre le chef de l’Etat syrien, légitimement beaucoup de français musulmans ou non, on peut penser que c’était d’accomplir une bonne action d’aller se battre en Syrie. On a fait croire que c’était là comme la guerre d’Espagne».

Source: french.alahednews

12-09-2015 | 14:34

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=15975&cid=323#.Vfa7EpdCfao


 

JORDANIE : DANS DEUX HOPITAUX TRAFIC D'ORGANES VENDUS AUX ISRAELIENS

mercredi, 12 août 2015 09:43

Trafic d'organes : les organes des Jordaniens et des Palestiniens vendus aux Israéliens

 
 
 
 
 
IRIB- Le personnel de deux hôpitaux en Jordanie est accusé de trafic d'organes, vendant les organes des citoyens jordaniens et palestiniens à des malades israéliens.
Le ministère jordanien de la Santé a fait comparaître deux hôpitaux devant le parquet de la Jordanie pour avoir vendu, illégalement, les organes du corps des Palestiniens et des Jordaniens aux malades israéliens. Selon une source, ayant parlé sous le sceau de l’anonymat, les opérations chirurgicales illégales de la greffe d’organes se sont effectuées dans deux hôpitaux jordaniens afin d’offrir des organes prélevés sur les corps des Jordaniens et des Palestiniens aux malades israéliens. Toute opération chirurgicale légale de la greffe d’organe coûte 12.000 dollars tandis que les opérations illégales pourraient même coûter jusqu’au 20.000 dollars.