LE CRI DU COEUR DE HOURIA ZOHRA : Re...

 

Tant de Re accumulés sur le dos de nos années, mythe de

Sisyphe ou terre labourée

Qui sillons à peine ouverts dans son ventre frais

 Se font piétiner par cette conscience préfabriquée

Par nos retours au carcan  des idées reçues

Un tiraillement jusqu’ au sang jusqu’ au silence d’un cri

Tant de re qui me font rire de ce rire déchirure après coup

Le re repli le re religion  le re de toujours se remettre en question

Au nom d’une certaine pudeur ce re sale et inhibiteur

Le re réfractaire à l’amour, au rêve féminin traqué de tout part

Pourquoi nous -a –t-on appris à n’être autre qu’eux

Pourquoi nous a-t-on accoutrés dans ce re

Qui nous rouille et nous empêche d’être nous

Mes ailerons comme les seins de ma puberté

A peine ont-ils pointé le Moi qu’il fallait les rogner ras

Car le voile de la pudeur de la tradition était là

dans ma tête aux aguets

Notre féminité, inhibition, fragilité, infirmité

Et au fur et à mesure que l’il de la société s’agrandissait

Nos elles s’exilaient se déployaient dans nos îles, nos rêves secrets…

Le 17/05/2015

 

 

 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau