PALESTINE

PALESTINE

PALESTINE : LA BETE IMMONDE NETANYAHOU MENACE D'ATTAQUER MILITAIREMENT LA BANDE DE GAZA

Un soldat israélien (archive photo)

Netanyahou menace de lancer une opération militaire dans la bande de Gaza

© REUTERS / Baz Ratner

INTERNATIONAL

URL courte

13211

S'abonner

Israël a commencé à se préparer à une éventuelle opération militaire dans la bande de Gaza en réaction aux tirs de trois roquettes qui ont frappé le territoire israélien le 7 décembre, a annoncé dimanche 8 décembre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, inaugurant une réunion hebdomadaire du gouvernement.

Benyamin Netanyahou a déclaré avoir ordonné à l’armée de lancer les préparatifs d’une opération contre les islamistes dans la bande de Gaza après les tirs de roquettes du 7 décembre contre Israël.

«Il n'y aura pas d’accord [avec le Hamas, ndlr], si les tirs continuent. Au contraire, les terroristes de Gaza ressentiront encore notre puissance. Ce qu'ils ont essuyé il y a trois semaines pendant l’opération israélienne Black Belt, lorsque nous avons visé le chef du Jihad islamique et des dizaines de militants de cette organisation, n'était que le début», a indiqué M.Netanyahou avant d’ajouter qu’il avait chargé le ministre de la Défense et Tsahal de lancer les préparatifs à une opération.

Plus tôt dans la journée, l’Armée de défense d'Israël a attaqué des cibles du Hamas.

Netanyahou accuse l'Iran

Lors de la réunion, le Premier ministre a en outre accusé les Gardiens de la révolution islamique iraniens d’avoir poussé les milices chiites à attaquer les manifestants à Bagdad le 7 décembre. Il a appelé les pays européens à augmenter leurs pressions sur l’Iran.

«Hier, une attaque contre des manifestants a eu lieu à Bagdad. Une vingtaine de manifestants ont été tués. Je voudrais vous dire qu’il y a de plus en plus d’indices montrant que cette effusion de sang à Bagdad a été commise par des milices irakiennes chiites sur ordre direct du corps des Gardiens de la révolution islamique», a-t-il déclaré.

Le ministère iranien des Affaires étrangères avait précédemment accusé les États-Unis d’aider Israël à «occuper la Palestine», exhortant la communauté internationale à s’opposer à la politique des États-Unis à l’égard des implantations juives.

https://fr.sputniknews.com/international/201912081042565004-netanyahou-menace-de-lancer-une-operation-militaire-dans-la-bande-de-gaza/


 

PALESTINE : LA FEDERATION SYNDICALE MONDIALE (FSM) COMMÉMORE YASSER ARAFAT, LEADER ÉTERNEL DE LA PALESTINE.

Palestine: La FSM commémore Yasser Arafat, leader éternel de la Palestine.
29 Nov 2019
Une Délégation Internationale de la FSM, composée de délégués de Turquie, d’Italie, de Grèce, de Chypre et de Palestine et dirigée par Ali Riza Küçükosmanoğlu, Membre du Conseil Présidentiel de la FSM, a rendu hommage à l’éternel leader de la Palestine, Yasser Arafat, à Ramallah.

La visite a eu lieu dans le cadre d’un programme de deux jours de la Délégation Internationale de la FSM, à l’occasion de la Journée Internationale de Solidarité avec le Peuple Palestinien, le 29 novembre.

Le programme continue aujourd’hui avec de riches activités et des réunions avec des syndicalistes palestiniens militants.

source :  http://www.wftucentral.org/palestine-la-fsm-commemore-yasser-arafat-leader-eternel-de-la-palestine/?lang=fr

Palestine: La FSM commémore Yasser Arafat, leader éternel de la Palestine.

Palestine: La FSM commémore Yasser Arafat, leader éternel de la Palestine.

Palestine: La FSM commémore Yasser Arafat, leader éternel de la Palestine.

Palestine: La FSM commémore Yasser Arafat, leader éternel de la Palestine.

Palestine: La FSM commémore Yasser Arafat, leader éternel de la Palestine.

Tag(s) : #FSM#Arafat#palestine

 

745 ENFANTS PALESTINIENS ARRÊTES PAR L'OCCUPANT ISRAÉLIEN DEPUIS 2019. UN MARTYR PALESTINIEN A ALKHALIL

745 enfants Palestiniens arrêtés par l’occupation depuis 2019. Un martyr à AlKhalil

 Depuis 1 heure  1 décembre 2019

enfantpalestinienarrete

 Moyent-Orient - Palestine

 

Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré que les autorités d’occupation israélienne avaient arrêté 745 enfants palestiniens âgés de moins de 18 ans, depuis le début de l’année 2019 à la fin du mois d’octobre dernier.

Dans un rapport à la veille de la Journée internationale des enfants, qui a lieu le 20 novembre de chaque année, le Club des prisonniers a ajouté qu’environ 200 enfants étaient toujours détenus par les autorités israéliennes dans les centres de détention de Megiddo, Ofer et Damon. En plus d’autres mineurs jérusalémites arrêtés  dans des centres spéciaux.

Le Club des prisonniers a expliqué une série de violations commises par les autorités d’occupation contre des enfants lors de leur arrestation,

Après 2015, des dizaines d’enfants blessés par balle par les forces israéliennes lors de leur arrestation ont été documentés, transférés vers des centres d’interrogatoire et de détention, maintenus sans nourriture ni boisson, passés à tabac, insultés, maltraités, menacés, intimidés et aveux extorqués sous la pression et les menaces, condamnés à de lourdes peines et amendes.

Les violations contre les enfants se poursuivent pendant la période de détention, y compris l’interdiction de terminer leurs études, ainsi qu’une partie de ceux-ci interdits de visites de leurs familles, pas d’accès à un traitement approprié pour les personnes souffrant de maladies nécessitant des soins médicaux urgents et un suivi.

Le rapport souligne que depuis 2015, la question des enfants prisonniers avait subi de nombreuses transformations, notamment l’adoption d’un certain nombre de lois ou de projets de loi racistes légitimant des peines sévères à l’encontre d’enfants, pouvant aller dans certains cas à plus de 10 ans et même jusqu’à perpétuité.

Cette année, l’administration pénitentiaire a transféré des enfants en détention administrative arbitraire, notamment les mineurs: Suleiman Mohammed Abu Ghosh (17 ans) du camp de Qalandiya, Nidal Ziad Amer (17 ans) et Hafez Ibrahim Zyoud (16 ans), originaires du gouvernorat de Jénine.

Le Club des prisonniers a réitéré son appel aux institutions internationales des droits de l’homme à promouvoir des efforts pour protéger les enfants palestiniens, sous l’égide du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Un martyr palestinien à AlKhalil

Sur un autre plan, le ministère de la santé palestinien a fait état d’un martyr palestinien près de Beit Oura, au sud d’AlKhalil Hébron, suite aux tirs des forces d’occupation israélienne.

Des sources locales ont précisé que le martyr est le jeune Badoui Khaled (18 ans), et que les forces d’occupation ont arrêté aussi deux autres palestiniens, sous prétexte qu’ils ont jeté des cocktails Molotov.

Le Croissant Rouge palestinien a déclaré de son côté que l’armée d’occupation l’a empêché d’accéder à la région des tirs de feu au niveau du carrefour de Beit Aoua, près d’AlKhalil.

Il est à noter que les forces d’occupation ferment depuis quelques semaines l’entrée du village de Beit Aoua obligeant les habitants des villages du sud d’Hébron de prendre des détours pour accéder à leurs domiciles.

Source: Avec Palinfo

http://french.almanar.com.lb/1570593


 

L'ONU COMMÉMORE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN

 

L'ONU commémore la journée de solidarité avec le peuple palestinien
Nations Unies, 27 novembre (Presse latine) Les actions menées à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien appellent aujourd'hui l'attention sur l'une des plus anciennes questions en suspens à l'ONU : la création d'un État pour cette population.

Le siège des Nations Unies à New York, ainsi que les bureaux de l'organisation multilatérale à Genève, Nairobi, Vienne et d'autres villes du monde entier organisent diverses manifestations à l'occasion de cette date.

Le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, dont le siège est à New York, tient ce mercredi une séance extraordinaire dans la salle de tutelle.

Maria Luiza Ribeiro, chef de cabinet du Secrétaire général de l'ONU, Tijjani Muhammad-Bande, président de l'Assemblée générale, et Riad Mansour, ambassadeur palestinien, figurent parmi les orateurs.

Tous les pays membres de l'ONU et les observateurs sont invités à cette réunion spéciale, ainsi que les institutions du système des Nations Unies, les organisations intergouvernementales et la société civile.

En outre, une exposition photographique intitulée " Palestine : la cause nationale la plus universelle " sera présentée, avec des images et des citations de personnalités publiques concernées qui ont exprimé leur solidarité avec ce peuple arabe.

L'exposition, située dans le hall du bâtiment de l'Assemblée générale, sera ouverte jusqu'au 6 janvier de l'année prochaine. Bien qu'un État d'Israël existe depuis 70 ans, la création et la reconnaissance de l'État palestinien est l'une des plus anciennes questions en suspens à l'ONU.

Après plus de 50 ans d'occupation illégale de Tel-Aviv et de répression violente du peuple palestinien, la situation dans la bande de Gaza et en Cisjordanie s'aggrave chaque jour pour la population civile, qui est dépouillée de ses territoires ancestraux et souffre de la pénurie produite par les blocus israéliens.

Depuis 2012, la Palestine a été reconnue en tant qu'État observateur des Nations Unies grâce à une résolution de l'Assemblée générale, adoptée par 138 voix pour, 41 abstentions et 9 voix contre.

La majorité de la communauté internationale convient que c'est Tel-Aviv qui doit mettre fin à la colonisation du territoire palestinien afin de progresser vers la paix, et que seule une solution à deux États peut apporter la stabilité dans cette région.

Depuis 1977, le ou vers le 29 novembre de chaque année, les Nations Unies commémorent la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

tgj/ifb

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=323974&SEO=conmemoran-en-onu-dia-de-solidaridad-con-el-pueblo-palestino


 

LE LUXEMBOURG ESTIME QUE L'UE DEVRAIT RECONNAÎTRE LA PALESTINE COMME ETAT

Le Luxembourg estime que l’UE devrait reconnaître la Palestine comme État

 Depuis 5 heures  25 novembre 2019

jean_asselborn

 Amérique et Europe - UE

 

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a préconisé la reconnaissance de la Palestine en qualité de pays indépendant par l’Union européenne.

«L’Union européenne devrait avoir un débat pour savoir s’il ne conviendrait pas que tous les pays membres de l’UE reconnaissent la Palestine en tant qu’État», a-t-il déclaré dans une interview au journal allemand Tagesspiegel am Sonntag. Bruxelles pourrait ainsi créer un contrepoids aux politiques de Trump au Moyen-Orient, a-t-il estimé.

«Nous savons combien il est difficile de faire reconnaître la Palestine en Allemagne, mais aussi en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne et au Luxembourg, par exemple. Mais dans le cadre d’une initiative européenne, ce serait concevable. Une reconnaissance de la Palestine par l’ensemble de l’UE enverrait un signal: les Palestiniens ont besoin d’une patrie, d’un État, tout comme les Israéliens», a-t-il souligné.

Jean Asselborn a évoqué aussi la solution de paix à deux États dans le conflit palestino-israélien, la jugeant «très instable».

«Mais si la politique de colonisation israélienne et la destruction de maisons palestiniennes se poursuivent, il ne restera tout simplement plus de place pour un État palestinien».

Dans cette situation, il a estimé inévitable le problème d’un grand nombre de réfugiés dans la région.

«L’abandon du droit international entraînera l’apparition d’au moins cinq millions de réfugiés supplémentaires au Moyen-Orient […] Cela ne peut être dans l’intérêt d’Israël», a-t-il fait remarquer.

Position de Washington sur les colonies israéliennes

Après «avoir soigneusement étudié tous les aspects du débat juridique», le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, avait déclaré le 18 novembre que Washington ne considérait plus les colonies israéliennes en Cisjordanie comme «contraires au droit international».

Cette déclaration a été saluée par le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, qui a appelé les autres pays à adopter une position similaire.

L’Autorité palestinienne a indiqué pour sa part que la position des États-Unis était «tout à fait contraire au droit international». Washington n’est pas «autorisé à annuler les résolutions du droit international et n’a pas le droit d’accorder la légalité à une colonie israélienne», a précisé le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abu Rudeinah.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1564334


 

GAZA : LA RESISTANCE A COMPRIS QUE LE CIEL ISRAÉLIEN EST UNE PASSOIRE

Gaza: La Résistance l’a compris, le ciel israélien est une passoire

 Depuis 10 heures  15 novembre 2019

isra-1

 Moyent-Orient - Palestine

 

Le suicide politique! En assassinant lâchement le haut commandant du Jihad islamique de la Palestine, le couple agonisant Netanyahu-Bennett a prouvé une nouvelle fois les failles organiques et systémiques dont souffre l’armée israélienne.

En deux jours de combat et au bout de presque 400 roquettes Grad et Qassem, l’armée « la plus puissante » du Moyen Orient s’est pliée quitte à quémander une trêve, au Jihad islamique de la Palestine, l’une des multiples composantes de l’axe de la Résistance.

Ces deux jours de combats ont prouvé que le ciel israélien était une passoire et que les sites vitaux israéliens sont très exposés et qu’il suffit de moins de 500 missiles pas forcément très sophistiqués en plus, pour qu’Israël se trouve transformé en une entité fantôme …

Liberman qui a affirmé, le jeudi 14 novembre, vouloir faire tout y compris faire des alliances avec ses ennemis politiques pour éviter un troisième scrutin à Israël a dit aussi ceci, dans l’un des rares moments de sincérité de sa vie politique: « A Gaza Israël a perdu, l’Iran a gagné »…

En allusion à l’entente sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, négociée sur la base des conditions fixées par la Résistance palestinienne, le porte-parole du Mouvement du Jihad islamique a parlé d’un grand acquis de la Résistance.

« La Résistance a affirmé qu’elle est capable de causer un grand ennui aux occupants », a ajouté Davoud Chahab.

« L’accord sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza a été conclu sur la base des conditions de la Résistance », a-t-il souligné.

Selon une autre information, Ophir Chilah, un député à la Knesset a reconnu ce jeudi la victoire du Mouvement du Jihad islamique lors d’une bataille tous-azimuts contre les occupants.

« En paralysant pendant trois jours, toutes les activités à Tel Aviv, le Jihad islamique nous a donné une image de sa victoire », a reconnu ce député israélien.

Les opérations d’assassinat visant les commandants du Jihad islamique doivent être examinées en prenant en considération la macro-stratégie du régime israélien contre la Résistance.

Pour sa part, l’analyste Saadullah Zarei, a écrit dans un article publié par le quotidien Watan: « L’attaque de Gaza est le résultat d’un plan que les Israéliens poursuivent de manière tactique et stratégique contre le mouvement de la Résistance dans la région en prenant en considération l’opinion publique dans les territoires occupés ».

« Les opérations d’assassinat visant les commandants du Jihad islamique doivent être examinées en prenant en considération la macro-stratégie du régime israélien contre la Résistance. Les Israéliens cherchaient depuis longtemps à assassiner Abou Al-Atta, commandant du Jihad islamique en raison des opérations réussies de ses brigades contre les positions du régime israélien ».

Cela révèle que le Mossad, organisation terroriste du régime sioniste, s’est donné comme mission l’assassinat des combattants de la Résistance sans tenir compte de l’environnement politique de la région.

Le régime israélien s’emploie à contrecarrer et à combattre le courant de la Résistance de quelque manière que ce soit. Ce régime a recouru à tous les moyens pour porter des coups et éliminer la Résistance.

Par ailleurs, les Israéliens sont politiquement dans une situation compliquée en ce moment; les autorités politiques n’étant pas encore parvenues à former un cabinet.

Benny Gantz, chargé par le président, Reuven Rivlin, de former un cabinet, a moins d’une semaine pour y parvenir et former un gouvernement de coalition avec d’autres partis et s’il n’y parvient pas, il conduira le pays aux élections pour la troisième fois en moins d’un an.

La prise de position des personnes comme Benny Gantz et Avigdor Lieberman qui ont reproché à Netanyahu d’exploiter cette affaire en faveur de ces intérêts personnels suggère que cette fois, l’assassinat des leaders de la Résistance aura l’effet inverse pour ce régime.

Bien que ces deux autorités se soient félicitées de l’assassinat d’Abou Al-Atta, elles ont qualifié aussi cet incident de contraire aux intérêts d’Israël dans la donne actuelle.

La tactique d’assassinat qui vise à redorer le blason de ce régime à travers les territoires occupés ne semble pas pouvoir capter l’attention de l’opinion publique et elle contribuera à l’unité des courants palestiniens. Ceci est également démontré par l’intérêt croissant pour les courants inter-palestiniens, pour faire face à l’entité d’occupation israélienne.

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/1555545


 

350 ROQUETTES PALESTINIENNES CONTRE 70 BOMBARDEMENTS ISRAÉLIENS... LA BANDE DE GAZA RÉSISTE ET PAIE UN TERRIBLE TRIBUT DU SANG

350 roquettes palestiniennes contre 70 bombardements israéliens… La bande de Gaza résiste et paye le tribut de sang

 Depuis 2 heures  13 novembre 2019

destructions1

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

Rédaction du site

martyrs

Dans tous les faces à faces armés entre israéliens et palestiniens, ces derniers ont toujours payé énormément plus cher le tribut de sang. Surtout dans la bande de Gaza.

Abandonnés à leur sort, mêmes par les régimes arabes, et enfermés dans une enclave assiégée de tous les côtés, ils ont à faire face à une entité armée jusqu’aux dents,

 

destructions-png1destructions1-png2

 

soutenue presque sans condition par la super puissance américaine, qui lui accorde une aide militaire annuelle de 3 milliards de dollars, sans oublier le soutien des autres puissances occidentales…

350 roquettes contre 70 bombardements

Depuis le mardi matin, lorsque Israël a liquidé quatre membres du jihad islamique dans la bande de Gaza et à Damas, ce sont 24 palestiniens qui sont tombés en martyrs dans 50 raids aériens et 21 pilonnages à l’artillerie israéliens, selon les chiffres du bureau médiatique du gouvernement dans la bande de Gaza… Nombre des victimes sont des combattants du Jihad islamique, dont le chef Khaled Farraj, admet le Jihad islamique.

3 enfants font aussi partie des martyrs. Et 30 des 70 blessés recensés.

Ont  été bombardés entre autre  par les frappes israéliennes des maisons, des terres agricoles, des poulaillers, des cafés sur la plage de Gaza, et des positions de la résistance palestinienne.
Selon l’agence palestinienne Maan, 48 maisons ont été détruites entièrement ou partiellement.
Et 8 rassemblements de gens ont été visés par les avions israéliens à Beit Lahia, à l’est de Gaza, à Beit Hanoune, et à l’est de Khan Younès. 7 motocycles ont font aussi l’objet d’attaques israéliennes.

100 millions de shekels de pertes israéliennes

En riposte, les palestiniens ont tiré pas moins de 350 roquettes durant ces deux jours. Sans faire de tués parmi les israéliens, selon les médias israéliens, qui ont fait état de 53 blessés dont 33 légèrement et 20 cas de panique. Les pertes israéliennes du premier jour de la riposte du Jihad islamique à l’assassinat de Baha Abou al-Atta sont quant à elles estimés à 100 millions de shekels, rapporte le site palestinien Paltoday.

 

tirs

 

Les tirs palestiniens ont tout de même touché pour le deuxième jour consécutif les deux colonies israéliennes d’Ashkelon et de Sederot, lesquelles ont été frappées par 20 missiles Grad, revendiqués par les brigades al-Quds du Jihad islamique, conjointement avec les brigades de Moujahidines.

Les brigades al-Quds ont assuré que les Grad ont touché leurs cibles, accusant les israéliens de mentir sur le vrai bilan de leurs pertes. L’armée israélienne a aussi dit avoir intercepté 90% des projectiles palestiniens grâce à son système antimissile « Iron Dome ».

 

ashkelone_maison-jpg1

 maison_colonie

 

La chaine de télévision israélienne 13 a quant à elle affirmé que la plupart des roquettes se sont abattues dans la zone située au alentours de la bande de Gaza, où 10 maisons ont été touchées. A Ashkol, 70 roquettes se sont abattues et à Sederot, 3 usines ont été endommagés, selon ce média.

Comment sommes-nous arrivés à ce stade ?

Sur une autre chaine israélienne, la 12,  son chroniqueur Amit Seguel s’est interrogé:  « Comment sommes nous arrivés à cette situation horrible? Comment un petit groupe a-t-il pu paralyser un Etat à par entière? ». Et de poursuivre:  » Nous avons tué le cheikh (Ahmad yassine, ndlr), le fondateur du Hamas en 2004, via 3 missiles seulement et aujourd’hui nous tuons un chef de statut moyen dans un petit groupuscule qui a tiré 200 roquettes », jusqu’au mardi soir, a-t-il analysé.

Décrivant la situation dans les territoires occupés par Israël en 1948, il continue: « les études ont été suspendues, l’économie a été paralysée, l’état d’urgence a été déclarée pour la première fois depuis 30 ans. Comment sommes-nous arrivés à ce stade. »

panique

Evoquant une crise avec la bande de Gaza, Seguel en a imputé la responsabilité à 6 présidents israéliens et Premier ministres , et à un grand nombre de ministres de la guerre qui n’ont pas d’après lui réglé le problème de Gaza « d’une façon stratégique ».

Il faut croire que compte tenu du grand déséquilibre des forces entre les deux protagonistes, le fait que le bande de Gaza puisse encore tenir tête à l’entité sioniste relève du miracle.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/1553543



 

PALESTINE : RIPOSTE UNIE DE LA RESISTANCE AUX ASSASSINATS ISRAÉLIENS. 190 ROQUETTES TIRÉES CONTRE LES COLONIES ET UNE ATTAQUE CYBERNÉTIQUE

Riposte aux assassinats israéliens : la résistance unie, 190 roquettes contre les colonies et attaque cybernétique

 Depuis 3 heures  13 novembre 2019

Incendie  dans la colonie de Sederot

Incendie dans la colonie de Sederot

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Obsèques du martyr Baha Abou al-Atta

Obsèques du martyr Baha Abou al-Atta

Les tentatives de l’entité sioniste de neutralisation de la riposte de la résistance palestinienne aux assassinats ciblés de 4 membres du mouvement de résistance palestinien Jihad Islamique n’ont pas porté leurs fruits.

A l’aube de ce mardi 12 novembre, Israël a tué dans sa maison à Gaza un chef du Jihad islamique, Baha Abou al-Atta et son épouse. Parallèlement, une tentative d’assassinat contre Akram al-Ajouri, un autre dirigeant de ce mouvement a raté sa cible dans la

capitale syrienne Damas, mais s’est soldée par la mort de son fils et de son gardien du corps. Selon la télévision libanaise al-Mayadeen TV, les deux missiles israéliens qui ont frappé le batiment où ils se trouvaient ont été tirés depuis un avion israélien dans les airs de la Palestine occupée, à une distance de 90 km.

 

Efforts israéliens pour diviser les factions de la résistance

Le batiment où vivait Akram al-Ajouri

Le batiment où vivait Akram al-Ajouri

 

Or, les efforts israéliens qui s’en sont suivis pour  diviser les différentes factions de la résistance palestinienne  en arguant que les attaques de ce mardi 12 novembre visaient exclusivement le Jihad islamique, n’ont pas leurré ces factions, ni les ont persuadés  de se démarquer de la riposte. Ils ont refusé les appels à la médiation et à l’accalmie lancés par les responsables israéliens.

La cellule d’opérations conjointes de la résistance dans la bande de Gaza a été réactivée et ses membres se sont mis d’accord sur une riposte conjointe. Elle comprend les bras armés de Jihad islamique, Hamas, Front populaire pour la libération de la Palestine, Front démocratique de la libération de la Palestine, des groupes de Fatah et des Comités de la résistance populaire et autre. Elle était en réunion ce mardi soir. Lors d’une interview avec une télévision le dirigeant palestinien de l’OLP, Abbas Abou Zaki a lui aussi apporté son soutien à la résistance.

Pas de retour aux assassinats ciblés

abou_hamzaDans la soirée, le porte-parole des brigades al-Quds, bras armé du Jihad islamique Abou Hamza, a assuré lors d’une apparition télévisée que la Résistance ne permettra en aucun cas le retour aux assassinats ciblés israéliens contre des éléments de la résistance.
« Pas question de parler d’efforts ou de médiation qu’après avoir accompli dans toutes ses formes la riposte au crime de l’occupation et nous sommes tous unis sur le terrain », a encore affirmé le Jihad islamique dans la soirée.

“Peut-être qu’ils (les israéliens, ndlr) ont réussi en débutant l’attaque contre notre peuple et notre résistance, mais ils ne parviendront pas à en fixer le dénouement », a-t-il dit aussi.

«Les heures prochaines vont ajouter une nouvelle défaite au registre du Premier ministre imbécile», avait il affirmé auparavant.

S’adressant aux colons israéliens, il les a conseillés de « ne pas écouter leurs dirigeants parce que la décision finale revient au Jihad islamique».

colonie1

190 roquettes sur les colonies

Durant la journée, 190 roquettes ont été tirées contre les colonies israéliennes, selon un porte-parole de l’armée israélienne. Dont Sederot où un important incendie a ravagé une usine, le littoral d’Ashkelone, Nahal Oz, Netivot, Moudine, Holone, Rishon, Letsion, Bat Yam…
Ont aussi été pris pour cible par la Résistance palestinienne deux attroupements de soldats israéliens stationnés à l’est de Rafah et dans la position militaire Abou Mtaybek.

Pour la 1ère fois depuis la guerre du Golfe

colons

Les sirènes d’alarme ont retenti 450 fois dans plusieurs régions, selon le porte-parole de l’armée d’occupation israélienne. Pour la première fois de la guerre en Golfe en 1991, un million d’étudiants et 80.000 enseignant et travailleurs dans le secteur de l’éducation sont restés chez eux, par crainte de la tension sécuritaire au sud et dans le centre des territoires palestiniens occupés de 1948.
Des centaines de familles israéliennes ont quitté le Néguev et les colonies situées à proximité de la bande de Gaza, par craintes des roquettes palestiniennes, médias israéliens et 200 colons ont présenté des demandes d’aide psychologique.

Le directeur général de l’Etoile rouge a interdit aux conducteurs des ambulances d’utiliser leurs sirènes, afin de ne pas provoquer la panique parmi les colons israéliens.

Attaque cybernétique

Il est également d’une attaque cybernétique de la part de la résistance palestinienne. Des milliers de textos ont été envoyés aux numéros de téléphone du front interne, semant le chaos et la panique parmi les colons, a révélé l’unité de lutte cybernétique de l’armée d’occupation israélienne.

Selon les médias israéliens, la décision d’assassinat de Baha Abou al-Atta a été prise au lendemain de l’évasion du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de la colonie Sdérot. Alors qu’il y menait sa campagne électorale, la colonie a fait l’objet de tirs de roquettes de la résistance. Ils ont été attribués à Abou al-Atta.
Ce dernier avait fait l’objet d’une campagne de diabolisation dans les medias israéliens durant ces dernières semaines, ont constaté les observateurs.

12 martyrs palestiniens

Côté palestinien, ce sont 12 palestiniens qui sont tombés en martyrs ce mardi. En plus des quatre premiers, 4 ont succombé dans un raid aérien israélien à Beit Lahia au nord de la bande de Gaza. Ils appartenaient également au Jihad islamique.
Selon les dernières évolutions de ce mardi, l’aviation israélienne a mené des raids contre plusieurs régions de la bande de gaza. La résistance palestinienne a riposté par des tirs contre les colonies.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/1551937


 

82e MARCHE DU GRAND RETOUR A GAZA : 69 BLESSES DONT 29 PAR BALLES RÉELLES TIRÉES PAR L’ARMÉE ISRAÉLIENNE

Marche de grand retour : pour la 82ème semaine consécutive (Photos)

 Depuis 4 heures  8 novembre 2019

82_marche_retour1

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Pour la 82ème semaine consécutive, les Palestiniens étaient fidèles ce vendredi 8 novembre à participer à la marche de grand retour dans la bande de Gaza, malgré la répression de l’occupation israélienne.
Selon le ministère de la santé, il y a eu 69 blessés, dont 29 aux balles réelles tirées par les soldats israéliens.

Les rassemblements ont eu lieu comme d’habitude dans l’après-midi, sur les frontières orientales de la bande de Gaza. Avec pour slogan cette fois-ci : «nous poursuivons ».

En effet, ces rassemblements se poursuivent sans répit, tous les vendredis, depuis le 30 mars 2018 pour réclamer le droit de retour des réfugiés palestiniens vers leurs villages et localités d’origine d’où ils ont été expulsés en 1948 et pour briser le siège imposé par Israël à la bande de Gaza.

Selon le site palestinien Palinfo, depuis cette date, les soldats de l’occupation ont tué 328 manifestants, -confisquant les dépouilles de 15 d’entre eux-, et blessé 31.000 autres. Des nombreux d’entre eux, ayant été blessés avec préméditation aux genoux ont perdu leur jambe.

82_marche_retour_sniper

82_marche_retour00 82_marche_retour10 82_marche_retour4 82_marche_retour3 82_marche_retour2

https://french.almanar.com.lb/1548527


 

MISE EN GARDE DE L’AUTORITÉ PALESTINIENNE CONTRE LA CONSTRUCTION D'UN HÔPITAL FINANCE PAR LES USA DANS LE NORD DE GAZA

 

Xinhua | 27.09.2019 10h45 

Le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne (PA) a lancé jeudi une mise en garde contre la construction d'un nouvel hôpital financé par les États-Unis dans le nord de la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël.

Le ministère de la Santé a déclaré dans un communiqué de presse envoyé par courriel à Xinhua qu'il rejetait tout projet, quel que soit son nom, "uniquement s'il affecte la souveraineté palestinienne et les droits du peuple palestinien".

"Les objectifs de la construction d'un tel hôpital ne sont pas innocents et sont dangereux", a indiqué le communiqué, ajoutant que "le ministère exprime sa profonde inquiétude quant à l'établissement d'un hôpital américain dans le nord de la bande de Gaza".

"Ce genre de projet est une tentative de blanchiment de l'image de l'occupation israélienne, entachée du sang des Palestiniens", a poursuivi le communiqué. "Cette démarche vise à un isolement total et définitif de la bande de Gaza de la Cisjordanie".

Plus tôt jeudi, du matériel nécessaire à l'établissement de l'hôpital a été envoyé dans le nord de la bande de Gaza pour le faire fonctionner dans la zone proche de la frontière avec Israël afin de recevoir des patients palestiniens nécessitant un traitement médical pour des maladies chroniques.

De son côté, le mouvement islamique Hamas, qui dirige la bande de Gaza depuis 2007, a en revanche déclaré dans un communiqué de presse qu'"accepter de construire un hôpital de campagne américain dans le nord de Gaza n'a aucune implication politique et il sera au service de notre population".

(Rédacteurs :Xiao Xiao, Yishuang Liu)
 

source :  http://french.peopledaily.com.cn/International/n3/2019/0927/c31356-9618781.html