PALESTINE

PALESTINE

 EN SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN LA STAR HOLLYWOODIENNE NATALIE PORTMAN REFUSE DE RECEVOIR UN PRIX EN "ISRAËL"

En soutien aux palestiniens / La star hollywoodienne, Natalie Portman refuse de recevoir un prix en Israël 

Par

Massinissa Mansour

 -

 

 

L’actrice Natalie Portman a annulé une visite en Israël où elle devait recevoir un prix doté de deux millions de dollars (1,6 million d’euros) en juin, en raison d’événements récents “extrêmement pénibles” pour elle liés à ce pays, a annoncé l’organisation décernant cette récompense.

La Genesis Prize Foundation, qui dit avoir été informée par un représentant de l’actrice américano-israélienne de 36 ans née à Jérusalem, n’a pas précisé pas les évènements invoqués.

Mais elle a indiqué sur son site internet ne pas avoir “d’autre choix que d’annuler la cérémonie initialement programmée le 28 juin” pour remettre à l’actrice ce qui est parfois appelé le “prix Nobel juif”, récompensant le travail et le dévouement d’une personnalité envers la communauté et les valeurs juives.

Israël fait face actuellement à un mouvement de protestation massif de la part de Palestiniens dans la bande de Gaza. Trente-six Palestiniens ont été tués et des centaines blessés par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, de ce mouvement appelé “la marche du retour”.

Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent un usage excessif de la force de la part d’Israël. Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et l’Union européenne ont réclamé une enquête indépendante.

La Genesis Prize Foundation explique avoir été avisée que “de récents évènements survenus en Israël sont extrêmement pénibles pour (Natalie Portman)” et qu’”elle ne se sent pas à l’aise à l’idée de participer à un quelconque évènement public” dans ce pays. “Elle ne peut pas prendre part la conscience libre à cette cérémonie”, ajoute la fondation, citant le représentant de l’artiste.

La fondation considère Mme Portman comme un “être merveilleux” et “respecte son droit d’être publiquement en désaccord avec les politiques du gouvernement” israélien.

Rédaction AF

http://www.algerie-focus.com/2018/04/en-soutien-aux-palestiniens-la-star-hollywoodienne-natalie-portman-refuse-de-recevoir-un-prix-en-israel/


 

REIMS : CE SAMEDI 21 AVRIL A 15H MANIFESTATION DE SOLIDARITE AVEC LA PALESTINE. RDV FONTAINE DE LA SOLIDARITE

 

REIMS : CE SAMEDI 21 AVRIL A 15H MANIFESTATION DE SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN 

RENDEZ-VOUS FONTAINE DE LA SOLIDARITE, PLACE D'ERLON

 

 

DEUX MARTYRS ET 40 BLESSES CE VENDREDI A GAZA

20 avril 2018

Déjà 2 morts et 40 blessés ce vendredi à Gaza

Le jeune Ahmad Rashad al-Athamneh, 24 ans, vient d’être assassiné par l’armée d’occupation au nord de la bande Gaza, cet après-midi, tandis qu’un autre manifestant de 25 ans, Ahmad Nabil Abu Aqel, a succombé à la mi-journée à ses blessures, selon le ministère de la santé à Gaza, qui précise qu’il y avait également plus de 40 blessés à 16 H ce vendredi 20 avril.



Rendez-vous avec la Palestine ce samedi :

  • MANIFESTATION A REIMS CE SAMEDI 21 AVRIL

A 15 H AU DÉPART DE LA FONTAINE DE LA SOLIDARITÉ

(PLACE D’ERLON)

  • A DOUAI SAMEDI 21 AVRIL

POINT D’INFORMATION PLACE DU BARLET, DE 8 H À 13 H

SUR LE MARCHÉ DE DOUAI

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article14189


 

GAZA : DES OFFICIERS ISRAELIENS DANS LE VISEUR D'UN SNIPER DE LA RESISTANCE (VIDEO) LES CERFS VOLANTS FLAMMES IRRITENT"ISRAËL"

Gaza: Des officiers israéliens dans le viseur de la Résistance (vidéo). Les cerfs volants flammés irritent Israël

 Depuis 5 heures  20 avril 2018

mordekhai

 Moyent-Orient - Palestine

 

Les brigades d’AlQuds, branche armée du mouvement de résistance palestinien, le Jihad islamique, ont publié jeudi soir une vidéo montrant des soldats et des officiers de l’armée d’occupation israélienne dans le viseur d’un tireur d’élite.

Dans la vidéo, le tireur d’élite semble viser sur les troupes et les officiers israéliens à la barrière frontalière de Gaza.

Parmi eux, le général de division Yoav Mordechai, ainsi que le général Eyal Zamir.

« Vous assassinez notre peuple de sang-froid et pensez que vous êtes protégés, alors que les lunettes de visée de nos tireurs d’élite sont sur vos commandants et vos hauts responsables », écrit le Jihad islamique en hébreu à la fin de la vidéo.

Les cerfs volants flammés irritent "Israël"

cerf

Et puis pour la 3ème semaine consécutive, les manifestations célébrant la Marche du grand Retour se poursuivent à la frontière avec Gaza.

Dans une tentative de défier les soldats israéliens et les colons implantés dans les colonies à l’est de la bande de Gaza, les manifestants ont innové leurs moyens de protestation, en ayant recours à des cerfs-volants portant des cocktails molotov.

Selon les médias israéliens, ces cerfs volants flammés ont causé 7 incendies dans les terres agricoles des colonies frontalières.

incendie

Mercredi, un incendie s’est déclaré dans un champ de blé d’une colonie, suite à un cerf-volant portant un récipient plein de liquide inflammable, ont rapporté ces mêmes sources.

Le cerf-volant a atterri dans un champ près de la colonie Beeri, située à environ sept kilomètres à l’est du camp de réfugiés de Boureij, à Gaza.

Six équipes de pompiers ont maîtrisé l’incendie et travaillaient pour l’éteindre, ont indiqué les services de secours de l’occupation.

Des dizaines de Palestiniens pacifiques ont été tués à la frontière par des snipers de l’occupation, depuis le 30 mars.

"Israël" déclare la guerre aux enfants

nofel

Entre-temps, un enfant palestinien de 11 ans, nommé Abdel Rahman Nofel, a été blessé à la jambe gauche mercredi par les tirs d’un sniper israélien dans le camp d’al-Houda dans la bande de Gaza.

Selon Shehab News, en raison de la pénurie de médicaments et d’équipements médicaux dans la bande de Gaza, le père de l’enfant a demandé son transfert dans un autre hôpital de la Cisjordanie. Mais les forces d’occupation israéliennes se sont opposées à ce transfert.

nofel2

Dans une interview avec l’agence de presse palestinienne Wafa, M. Nofel a déclaré que son fils risquait de perdre sa jambe si son transfert était retardé par les forces israéliennes.

Abdel Rahman rêve de devenir footballeur. Vu la gravité de son cas, la famille Nofel a appelé toutes les organisations humanitaires à intervenir pour sauver cet enfant.

D’autre part, les forces d’occupation ont poursuivi leur agression contre l’enclave palestinienne et tiré sur des agriculteurs palestiniens à al-Farahin, à l’est de Khan Younès et sur des bateaux de pêche dans le nord de Gaza.

Source: AlManar + Médias israéliens + PressTV

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/862530


 

LA GUERRE MEDIATIQUE D' "ISRAËL" CONTRE LA GRANDE MARCHE DU RETOUR ET SES 33 MORTS ET 4279 BLESSES

La grande marche du retour et la bataille médiatique

 Depuis 15 minutes  18 avril 2018

marche_retour10

 Moyent-Orient - Palestine

 

Avant même que la « grande marche du retour » ne soit déclenchée le 30 mars, à l’occasion de la Journée de la terre, l’occupant sioniste a lancé sa grande machine médiatique, relayée par les médias internationaux : elle serait organisée par le mouvement Hamas, les manifestants seraient des combattants, et son but serait de masquer les « déboires » du mouvement de la résistance.

 

Justifier la tuerie…masquer le but de la marche

Cette version sioniste du grand mouvement populaire déclenché à partir de la bande de Gaza a eu pour objectif de justifier à l’avance la tuerie qui a eu lieu. Le dernier bilan de cette tuerie perpétrée par les sionistes, depuis le 30 mars, s’élève à 33 martyrs et 4279 blessés.

Prétendre que le mouvement Hamas est l’organisateur de la marche, comme l’ont relayé des médias à la botte des sionistes dans le monde, c’est d’abord justifier tout massacre, et ensuite, masquer le but principal de la marche, qui est l’affirmation du droit au retour des réfugiés à la Palestine, droit reconnu par l’ONU, ce qui a été masqué par une grande partie des médias dans le monde, y compris des médias « pro-palestiniens ». Car réclamer le « droit au retour des réfugiés » signifie, pour la plupart des médias et de la communauté internationale, mettre en « danger » la solution de « deux Etats », si chère à tous ceux qui ont accordé une légitimité à la fondation d’une entité sioniste en 1948, sur la base des massacres et de l’expulsion massive des Palestiniens.

Le peuple, dans toutes ses composantes

« Israël » a tué des manifestants désarmés, quelle que soit leur appartenance politique. Bien évidemment, les marcheurs vers l’entité coloniale ne sont pas des « a-politiques » et nombreux d’entre eux appartiennent aux formations de la résistance armée, car en Palestine, et dans la bande de Gaza plus encore, la résistance armée est une résistance populaire, et ses membres sont issus du peuple palestinien.

Mais au cours de la marche, ces résistants ont marché désarmés, avec leur peuple, et les dirigeants politiques de la résistance étaient et sont toujours présents, à la tête des manifestations et dans les « tentes du retour », comme doivent l’être tous les dirigeants dignes de ce nom. De même, la coordination de la « grande marche du retour » rassemble les formations de la résistance aux côtés des unions populaires (femmes, jeunes, étudiants, journalistes, avocats, médecins, etc) et des associations civiles. C’est donc le peuple palestinien, dans toutes ses composantes, qui participe à la marche du retour, pour réclamer le droit légitime au retour des réfugiés à leurs terres.

Personne n’a le droit de supprimer le droit

Las d’attendre la communauté internationale, les Palestiniens ont décidé d’agir, d’autant plus que le président américain Trump a ouvertement souscrit à la position sioniste, affirmant que le droit au retour des réfugiés est annulé. Mais le peuple palestinien affirme que nul n’a le droit de supprimer son droit, ni de le marchander. C’est le sens de la « grande marche du retour », ignoré par les médias, qui l’ont remplacé par d’autres objectifs, qui seraient de desserrer l’étau et le blocus contre la bande de Gaza, ou même de régler le problème avec Mahmoud Abbas.

 

Pleurer les victimes sans soutenir la résistance

Depuis que la marche a été déclenchée, des pressions sont exercées par des régimes arabes, des Etats européens et des organisations internationales, tous désireux de sauver l’entité sioniste, pour cesser la marche, en contrepartie de quelques miettes, du genre lever partiellement le blocus contre Gaza et régler le différend avec l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas. En même temps, l’Autorité et ses services sécuritaires empêchent le mouvement de la marche de s’étendre vers la Cisjordanie, en vue de l’étouffer et de réduire son objectif, qui serait propre à la bande de Gaza, et non un objectif national partagé par tout le peuple palestinien.

C’est en ce sens que les médias plutôt « pro-palestiniens » liés à l’Autorité palestinienne dénoncent la tuerie perpétrée par l’entité coloniale, sans cependant expliciter clairement l’objectif de la « grande marche du retour », au cours de laquelle les Palestiniens, et notamment les jeunes qui prennent de nombreuses initiatives, inventent mille et une façons d’affirmer leurs droits. Comme l’a déjà écrit le martyr Bassil Al-A’raj, nombreux sont ceux qui savent pleurer sur les victimes, mais peu savent comment soutenir une résistance légitime.

Empêcher la transmission des faits

Les dirigeants de l’entité sioniste et ses médias ont salué la tuerie que leur armée a perpétrée, et les nombreux journalistes de la colonie proposent quotidiennement des moyens encore plus diaboliques. Le journaliste martyr Yasser Murtaja serait un membre des Brigades al-Qassam, d’après eux, justifiant ainsi son assassinat. Ils ont justifié le fait qu’ils visent, outre les journalistes et photographes, les équipes médicales et les ambulances, faisant de nombreux blessés, car tous seraient des membres de la résistance armée. Le fait de viser les journalistes, comme les sionistes le font depuis la fondation de leur colonie, a pour but d’empêcher la transmission des vraies images de la marche et son caractère populaire, qui démentent la propagande sioniste, et le fait de viser les équipes médicales a pour but de terroriser les manifestants, de stopper la marche, et de lancer un message de défi à tous ceux qui lui demandent de « diminuer l’intensité de ses tirs ».

Seulement une baisse de l’intensité des tirs

Car c’est l’intensité des tirs de l’armée sioniste sur des manifestants et « infiltrés » désarmés qui gêne la communauté internationale, qui a donné cependant son feu vert à la tuerie. Certains Etats et des organisations internationales réclament même des enquêtes. Le représentant du mouvement du Jihad islamique au Liban, Ihsan Ataya a justement répondu à ce propos, disant : « les sionistes tuent les Palestiniens, les tueries sont exposées sur les écrans, comme des films… Certains viennent réclamer des commissions d’enquête pour s’assurer de la nature des munitions. Est-ce que les Palestiniens de Gaza se suicident-ils, par hasard ? Nous entendons certains demander à l’ennemi sioniste de ne pas utiliser la force excessive. Est-ce un message implicite disant que la tuerie est permise, mais que le problème réside dans le nombre de martyrs et de blessés et des armes utilisées ? »

 

Face à cette marche, les sionistes paniquent, parce qu’ils ont affaire à un peuple décidé à retourner sur ses terres spoliées en 1948. Ils se préparent à tuer le 15 mai, mais d’ici là, et parce qu’ils savent que c’est un mouvement populaire, ils proposent des soi-disant concessions, pour briser le mouvement. Mais les organisateurs de la marche poursuivent le mouvement et viennent de décider de déplacer les tentes, de 50 à 100 mètres, vers les barbelés installés par les colons, en vue de la journée du 15 mai prochain.

 

Par Fadwa Nassar

https://french.almanar.com.lb/860748


 

MOBILISATION DANS TOUTE LA PALESTINE OCCUPEE POUR LA LIBERATION DES PRISONNIERS PALESTINIENS

17 avril 2018

Prisonniers palestiniens : mobilisation dans toute la Palestine !

Mobilisation cette semaine partout en Palestine occupée pour la libération des prisonniers l’occasion de la journée internationale des prisonniers palestiniens.




"17 avril : la journée du prisonnier palestinien : Un grand hommage à nos héros !"

Ziad Medoukh

"A l’occasion de la journée du prisonnier palestinien, célébrée le 17 avril de chaque année, le peuple palestinien, et avec lui, les solidaires de bonne volonté, rend un grand hommage à tous les prisonniers palestiniens en souffrance permanente derrière les barreaux israéliens.

Par milliers, les Palestiniens, résistants, activistes, députés, hommes politiques , militants, engagés, combattants ou simples civils, hommes, femmes ou enfants croupissent dans les prisons israéliennes, en toute illégalité au regard du droit international.

Nos prisonniers avec leur résistance remarquable continuent de donner une leçon de courage et de détermination, pas seulement aux forces de l’occupation israélienne, mais au monde entier. Ils sont un exemple de patience et de persévérance, de volonté et d’attachement à la justice.

Ils sont nos héros, ils sont notre dignité, ils sont notre espoir ! Ils sont libres malgré l’isolement. Eux, les militants d’un idéal. Ils sont les prisonniers de la liberté !

Malgré la cruauté de l’occupant, le silence complice de cette communauté internationale officielle, et le silence des médias qui occultent leur souffrance, le combat de nos prisonniers continue jusqu’à la liberté, et pour la justice.

L’arrestation, la détention et le jugement de nos 6500 prisonniers retenus dans 20 prisons israéliennes sont illégitimes, car ils sont les prisonniers de la liberté, ce sont les prisonniers de la dignité. 
Parmi ces prisonniers, des dizaines souffrent de maladies graves, leur vie est en danger, à cause de la négligence médicale des autorités israéliennes qui veulent faire pression sur eux pour qu’ils cessent leur combat.

Parmi ces prisonniers, des dizaines sont enfermés dans les prisons israéliennes depuis des décennies. Leur seul crime a été d’avoir résisté face à l’occupation illégale.

Parmi ces prisonniers, plus de 340 enfants dont la courageuse Ahd Tamimi, et 60 femmes, et plus de 700 personnes en détention administrative illégale, sans jugement ni procès.

En 2018, nos prisonniers, vont poursuivre leur mobilisation et leur lutte comme chaque année afin de faire entendre leur voix, et pour améliorer les conditions de leur détention et mettre la pression sur les autorités israéliennes. Une action soutenue par toute une population qui considère la cause des prisonniers comme la première cause.

Le vendredi prochain 20 avril 2018, et pour la quatrième semaine de la « Grande marche du retour » dans la bande de Gaza, les organisateurs vont l’appeler « le vendredi des prisonniers palestiniens ». Il y aura également des milliers de manifestants pour la libération des prisonniers palestiniens en Cisjordanie, et dans le territoires de 1948.

Malgré quelques initiatives courageuses et appréciées prises dans certains pays par des solidaires de bonne volonté et des associations de la société civile, en solidarité avec les prisonniers palestiniens, via des manifestations et des rassemblements, on peut observer le profond silence des médias, des intellectuels, des partis politiques, des organisations des droits de l’homme, et celui des gouvernements d’un monde qui se dit libre et démocrate, mais qui n’arrive pas à bouger et à réagir devant une telle injustice.

Malgré la cruauté de l’occupant et le silence du « monde libre », le combat de nos prisonniers continue jusqu’à la liberté, et pour la justice."

Correspondance de Ziad Medoukh, en direct de Gaza




CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article14174

QUATRE PALESTINIENS TUES DANS LA BANDE DE GAZA

Quatre nouveaux Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza

Sat Apr 14, 2018 2:32PM

Gaza : funérailles d’un Palestinien tué sous les balles de l’armée israélienne. ©AA

Gaza : funérailles d’un Palestinien tué sous les balles de l’armée israélienne. ©AA

L’artillerie de l’armée israélienne a ouvert le feu sur les Palestiniens se trouvant près des tentes de la Marche du grand retour, à l’est du point de passage de Rafah, a rapporté l’agence de presse iranienne Tasnim.

Une unité d’artillerie de l’armée israélienne. (Archives)

Selon les médias palestiniens, l’unité d’artillerie du régime israélien a tiré des obus en direction du camp d’al-Aouda dans le sud de la bande de Gaza.

Le ministère palestinien de la Santé fait part de la mort de quatre Palestiniens dans cette attaque.

Ce pilonnage intervient alors que Tel-Aviv avait procédé hier, vendredi 13 avril, à des tirs nourris sur les manifestants dans la bande de Gaza, tuant l’un d’eux et en blessant près d’un millier.

La situation dans la bande de Gaza est tendue depuis le début de la Marche du grand retour, il y a 3 semaines.

La mort de ces 4 Palestiniens porte à 38 le nombre de martyrs de cette grande marche. Par ailleurs, lors de ces manifestations, plus de 3 000 personnes ont été blessées.

Gaza : 3e vendredi de marche

Au quatorzième jour de la Marche du grand retour, 15 Gazaouis ont été blessés. Le mouvement prend de l’ampleur.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/04/14/558493/Gaza-camp-dalAouda-bande-de-Gaza-Palestiniens-artillerie-arme-isralienne


 

VENDREDI DU DRAPEAU BRULE : UN PALESTINIEN TUE PAR L'ARMEE SIONISTE ET PLUS DE 400 BLESSES DONT DES MEDECINS ET DES JOURNALISTES

Vendredi du drapeau brûlé: mort d’un Palestinien, plus de 400 blessés dont des médecins et des journalistes

 Depuis 8 minutes  13 avril 2018

152362065599518100

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

Rédaction du site

gazave

En ce Vendredi de la Marche du retour, baptisé Vendredi du drapeau brûlé,  un Palestinien a été tué par des tirs de soldats israéliens , a annoncé le ministère local de la Santé, portant à 34 le nombre de Palestiniens tués depuis deux semaines, et prés de 528 palestiniens ont été blessés par des balles réelles, la plupart à la tête  près de la frontière orientale de la bande de Gaza.

Islam Herzallah (28 ans) a été atteint par des tirs israélien à l’est de la ville de Gaza et transporté dans un hôpital où il est décédé, a ajouté le ministère, qui avait auparavant fait état de 400 Palestiniens blessés par balles   lors de manifestations à la frontière entre « Israël » et la bande de Gaza.

Selon la chaine satellitaire iranienne alAlam, citant des sources médicales,  les forces d’occupation israéliennes situées dans la zone militaire Malaka, à l’est de Hayy al-Zaytoun, ont tiré des balles réelles et des bombes de gaz toxique contre des dizaines de citoyens , touchant sept d’entre eux avec des balles réelles. Ils ont été transportés à l’hopital Shifa  pour être traités tandis que d’autres ont été asphixiés avec du  gaz toxique.

A l’est de Khan Younes, 3 citoyens ont été blessés par des balles réelles tirées par les forces d’occupation israéliennes  et transportés à l’hôpital Nasser .  Tandis que d’autres ont été asphyxiés par des gaz lacrymogènes, dont 14 ambulanciers  et des journalistes.

gazavenf

Toujours dans la bande de Gaza, au nord de Beit Hanoun, 3 citoyens ont été blessés dont  l’un d’entre eux est dans un état très critique. Ils ont été transportés vers l’hôpital indonésien dans la ville de Beit Laha.

A l’est de la ville de Jabalya, 5 jeunes ont été blessés  lors d’affrontements près de la frontière orientale de la ville, touchés par des balles réelles israéliennes.

A Rafah, des affrontements violents ont eu lieu près de la barrière frontalière de Gaza, au cours de laquelle les soldats israéliens ont tiré des balles réelles contre les participants aux manifestations pacifiques,  blessant  5 palestiniens de manière directe.

Rappelons, que dés les premières heures de ce Vendredi, les foules populaires ont défilé   depuis les régions frontalières de Rafah dans le sud au nord de Beit Hanoun  se dirigeant vers la bande de Gaza.  Le drapeau de la Palestine a été hissé à une hauteur de 25 mètres à la frontière de la bande de Gaza, alors que le drapeau israélien a été brulé.

Par ailleurs, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé vendredi devant le Conseil de sécurité à « une enquête indépendante et transparente » sur les évènements violents survenus à Gaza entre Israéliens et Palestiniens. « La violence récente à Gaza s’est achevée par des morts et blessés inutiles », a-t-il dit lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée aux menaces au Moyen-Orient, en particulier la situation en Syrie.

« J’appelle les parties à s’abstenir de tout acte qui pourrait mener à de nouvelles victimes, et à toute mesure qui pourrait mettre en danger des civils », a ajouté le patron de l’ONU.

« Cette tragédie souligne l’urgence de relancer le processus de paix pour une solution à deux Etats qui permette aux Palestiniens et aux Israéliens de vivre dans deux Etats démocratiques côte à côte, en paix et en sécurité, dans des frontières reconnues » par tous, a aussi déclaré Antonio Guterres.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/855450


 

VIDEO : LE Pr OBERLIN EN SALLE D'OPERATION A GAZA, FACE A UN JOURNALISTE PALESTINIEN BLESSE PAR "ISRAËL"

10 avril 2018

Le Pr. Christophe Oberlin en direct de Gaza (Vidéo)

Le Pr. Oberlin, en salle d’opération à Gaza, face à un journaliste palestinien blessé par Israël :

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article14145


 

MARCHE DU GRAND RETOUR II : IMAGES INEDITES DE GRANDE BRAVOURE

Marche du grand retour II: images inédites de grande bravoure

 Depuis 2 heures  7 avril 2018

marche_retour1

 Info en Images

 

marche_retour5marche_retour4marche_retour3marche_retour2

marche_retour8marche_retour7marche_retour6

 

https://french.almanar.com.lb/846327