PALESTINE

PALESTINE

UNE MASCARADE DE PROCES DONNE LE FEU VERT AUX CRIMES DE MILITAIRES

«Peine légère» dénoncée contre un soldat ayant achevé un Palestinien

Un soldat israélien a été condamné mardi à 18 mois de prison après avoir achevé un Palestinien. Une peine si légère qui constitue un «feu vert» aux «crimes des militaires», estime l'Autorité palestinienne.

 «Peine légère» dénoncée contre un soldat ayant achevé un Palestinien

Le soldat franco-israélien Elor Azaria a été filmé le 24 mars 2016 alors qu'il tirait une balle dans la tête d'un jeune palestinien de 21 ans, atteint par balles après avoir attaqué des soldats au couteau à al-Khalil (Hébron) en Cisjordanie occupée. Le Palestinien gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire.

Le procès du soldat a profondément divisé le pays. Il est le premier soldat israélien depuis plus de dix ans à être condamné pour homicide.

«Feu vert» aux crimes

Pour Tareq Richmaoui, porte-parole du gouvernement palestinien, une telle «peine légère» est un «feu vert» donné aux «crimes des militaires». «La plupart des exécutions sommaires perpétrées par des soldats contre des Palestiniens innocents, dont des femmes et des enfants, ne sont pas portées devant la justice», a-t-il dit.

Amnesty International et Human Rights Watch ont aussi regretté la durée trop courte de la peine et se sont inquiétées des appels de la part de personnalités israéliennes à gracier le militaire.

La famille du Palestinien dénonce une «mascarade»

La famille du martyr palestinien, tué par le soldat Elor Azaria, a dénoncé mardi une «mascarade de procès». «On a vu le soldat israélien entrer dans la salle d'audience en souriant, tandis que toute sa famille l'accueillait en l'embrassant et en le serrant dans ses bras», a dit l'oncle du Palestinien. Il dénonce «une mascarade de procès».

Son père dénonce un meurtre «barbare»: «Est-ce que c'était un animal pour qu'on le tue de la sorte, de cette manière barbare? Ce n'était pas un animal. C'était un être humain».

Plus de 250 Palestiniens tués dans cette vague de violences

Au moment des faits, les territoires palestiniens occupés étaient en proie à une vague de violences quasi-quotidiennes. Les autorités d’occupation israélienne assurent que les Palestiniens tués étaient des assaillants, les autorités palestiniennes en revanche dénoncent des «exécutions».

Source : agences et rédaction

22-02-2017 | 12:47

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=22133&cid=293#.WK2lWvnhA2w


 

MOHAMMED JALAD, 25 ANS, TUE PAR L'OCCUPANT ALORS QU'IL ALLAIT A SA DERNIERE SEANCE DE CHIMIOTHERAPIE

Tué par l’armée israélienne alors qu’il se rendait à sa dernière séance de chimiothérapie

Mohammed Jalad, 25 ans, a été ciblé par l’armée d’occupation, alors qu’il était en chemin pour sa dernière séance de chimiothérapie, et changeait de taxi collectif pour se rendre à l’hôpital de Naplouse. Grièvement blessé, il a été transporté dans un hôpital israélien sans même que ses parents soient avertis.


Gideo Levy raconte dans Haaretz, comme ce jeune homme de Tulkarem, qui avait remporté un titre de séjour pour aller poursuivre ses études aux Etats-Unis, a été fauché par une balle de l’armée israélienne, le 9 novembre dernier, alors qu’il courait pour attraper un taxi afin de se rendre à l’hôpital pour une dernière séance de chimiothérapie.

La cure contre son lymphome de Hodgkin avait donné de bons résultats et il était enfin sorti d’affaire après un long traitement. Mais les soldats ont "cru à une attaque" et l’ont atteint d’une balle dans l’estomac.

Hospitalisé en soins intensifs pendant 3 mois dans un hôpital de Petah Tikva, personne ne s’est avisé de donner de ses nouvelles à sa famille terriblement inquiète.

Son père a été interdit de se rendre à l’hôpital et sa mère refoulée 3 fois sur les 4 où elle est venue lui rendre visite.

Il est mort la semaine dernière.



Son père devant chez lui

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source :http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.772183

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article12678


 

L'IRAN A AIDE LA RESISTANCE PALESTINIENNE A ACQUERIR LA TECHNOLOGIE BALISTIQUE

L’Iran a aidé la Résistance à acquérir la technologie balistique

Sun Feb 19, 2017 5:42PM

Le Mouvement du Jihad islamique de la Palestine a dévoilé le 29 juillet 2016 son nouveau missile baptisé S-350. ©Youtube

Le Mouvement du Jihad islamique de la Palestine a dévoilé le 29 juillet 2016 son nouveau missile baptisé S-350. ©Youtube

Un haut responsable du Comité de résistance populaire, regroupant plusieurs organisations armées palestiniennes, a jugé que l’acquisition par la Résistance du savoir-faire balistique aurait été « impossible » sans l’aide et l’assistance de la République islamique d’Iran.

Interviewé par l’agence de presse iranienne Fars, Ali al-Cheychaniya, un haut responsable du Comité de résistance populaire, a souligné que ce comité ne fermerait pas les yeux sur les menaces israéliennes.

« Le Comité de résistance populaire palestinienne n’attend qu’un petit signal de la part des combattants de la Résistance pour passer à l’action et riposter aux menaces d’Israël. Le régime israélien doit savoir qu’il sera sévèrement puni s’il songe à une action militaire contre la bande de Gaza. Ce sont les combattants de la Résistance qui décideront du sort des combats contre Israël », a-t-il indiqué.

Ali al-Cheychaniya a évoqué une coordination manifeste et une parfaite coopération entre les groupes de la Résistance palestinienne, disant que cette coordination et cette coopération se reflétaient dans la formation des comités de liaison et des cellules d’opérations conjointes de la Résistance.

« Pour les groupes de la Résistance palestinienne, le soutien de la République islamique d’Iran à la Palestine est précieux et indispensable. C’est grâce au soutien indéfectible de l’Iran que la Résistance a pu obtenir des victoires majeures et accéder aux technologies balistiques et à celles d’excavation souterraine. L’Iran soutient tous les gens épris de liberté, partout dans le monde, qu’ils fassent partie de la Résistance palestinienne ou non », a-t-il expliqué.

Le responsable palestinien a déclaré que la Résistance remerciait du fond du cœur la République islamique d’Iran pour ses prises de position limpides et son soutien continu.

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/19/511239/Rpublique-islamique-dIran-Isral-missile-Gaza-Comit-de-Rsistance-populaire-balistique-Rsistance--lIran


 

CONTRE LA DETENTION ET LA TORTURE DES ENFANTS PALESTINIENS : AGISSONS !

19 juin 2013

Contre la détention et la torture des enfants palestiniens : Agissons !

S’il vous plait, pouvez-vous signer et faire signer cette pétition concernant la torture des enfants palestiniens ? Celle-ci nous aidera à interpeller le gouvernement et les ONG concernées.

http://stoptortureenfantspalestiniens.wesign.it/

NON A LA TORTURE DES ENFANTS PALESTINIENS !

PAS DE COMPLICITE AVEC LEURS TORTIONNAIRES !

Chaque jour l’armée d’occupation israélienne enlève des enfants palestiniens à leur domicile, le plus souvent en pleine nuit, pour les embarquer menottés et les yeux bandés vers des centres d’interrogatoire, où ils subissent des tortures physiques et psychologiques : ligotés dans des positions inconfortables sans pouvoir dormir, parfois frappés, menacés de sévices sexuels et de représailles sur leurs familles. Il leur est en général demandé d’avouer qu’ils ont lancé des pierres contre des chars ou des bulldozers en train de démolir leurs maisons, de dénoncer d’autres enfants, de devenir des "informateurs", et de signer des documents en hébreu, langue qu’ils ne comprennent pas.

Ces faits sont rapportés par de nombreuses organisations palestiniennes, israéliennes et internationales de défense des droits de l’homme et de l’enfant, dont L’UNICEF, Defence Chidren International, B’Tselem, Save the Children, l’ACAT, et le Ministère britannique des Affaires Etrangères, au travers d’un rapport intitulé "Children in Military Detention".

Elles soulignent que ces enfants palestiniens n’ont accès ni à leurs parents ni à un avocat pendant des semaines, sont parfois traduits devant des tribunaux militaires israéliens et incarcérés à partir de l’âge de 12 ans, en toute illégalité dans des prisons israéliennes. (Les Conventions de Genève interdisent à tout occupant de transférer tout ou partie d’une population occupée sur le territoire de la puissance occupante).
Ceci sans compter le racket pratiqué par l’occupant israélien auprès des familles d’enfants ainsi kidnappés, puisqu’elles sont souvent obligées de verser de fortes "amendes"pour les récupérer.

Toutefois le gouvernement français, qui ne peut ignorer ces faits, accueille régulièrement en France des responsables de ces tortures, bafouant ainsi la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (1989) et la Convention Internationale contre la Torture, (Convention de New York, 1984), signée par la France, et la contraignant à rechercher et poursuivre toute personne suspecte d’avoir commis des actes de torture physique et psychologique, ou de les avoir ordonnés, ou encore de les avoir laissé commettre en connaissance de cause.
Or ces tortures exercées contre des adultes et des enfants sont de notoriété publique en Israël, et c’est toute la chaîne du commandement militaire et politique qui admet ou recommande ces pratiques.

Nous exigeons donc du gouvernement français qu’il respecte le droit international et cesse d’accueillir en France les responsables de ces tortures.

Nous demandons par ailleurs à toutes les grandes ONG de défense des droits de l’Homme et de l’Enfant de se mobiliser concrètement, et de déposer des plaintes auprès des tribunaux français au nom des victimes de ces tortures ou de leurs familles, dès qu’elles ont à connaître de tels cas.
Comme l’écrit Amnesty International : "Vous êtes révolté(e) par la torture, l’emprisonnement arbitraire, la pauvreté, la peine de mort, l’injustice, les expulsions forcées, l’impunité...Transformez votre indignation en action !"

Nous vous remercions par avance de bien vouloir diffuser cette pétition le plus largement possible : http://stoptortureenfantspalestiniens.wesign.it/

Cette pétition a été initiée par plusieurs associations et collectifs (cf "Qui sommes nous"). Elle est en ligne et consultables dans plusieurs langues. Votre organisation ou mouvement peut être ajouté à la liste des co-signataires si vous le souhaitez. Contact : info@europalestine.com


CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article8394


 

RETOUR DE L'IRAN A GAZA ?

Sinouar est un partisan de lutte armée

Sat Feb 18, 2017 10:4AM

Israël craint un retour du Hamas à l'option armée face à Israël après la victoire de Yahya Sinouar. (Photo d'illustration)

Israël craint un retour du Hamas à l'option armée face à Israël après la victoire de Yahya Sinouar. (Photo d'illustration)

Un journal israélien confirme la crainte ressentie par Israël à l'idée de voir un commandant de l'aile militaire du Hamas devenir le chef du bureau politique de ce Mouvement. Israël Hayom fait état de l'onde de choc qu'a provoquée en Israël, l'émergence de ce chef de l'aile militaire du Hamas au sein du monde politique. " Âgé de 55 ans, Yahya Sinouar fait partie des radicaux (termes utilisés par la presse israélienne pour désigner les combattants palestiniens qui exigent la restitution des droits palestiniens via la résistance armée, ndlr) qui n'ont jamais cessé de réclamer la lutte armée et de se tenir prêts pour faire face à Israël", écrit le journal. 

Yahya Sinouar lors d'un rassemblement à Khan Younes le 7 janvier 2016. ©Reuters

Le journal  écrit : "Il va sans dire que Sinouar barrera la route à la signature d'une trêve de longue durée entre Israël et Gaza car il s'est déjà opposé à l'échange de prisonniers proposé par Israël et avait posé des conditions jugées inadmissibles par Tel-Aviv". Pour Israël Hayom "Sinouar n'a jamais cessé d'être un ennemi d'Israël. Et c'est une constante chez lui aussi bien à l'époque où il était en prison qu'à l'époque qui a succédé sa détention. 

Le 13 février, le Mouvement de la Résistance islamique de la Palestine, Hamas, a élu, Yahya Al Sinouar, l'un des hauts commandants des brigades Qassam, sa branche militaire, à la tête de son bureau politique en lieu et place de Khaled Mechaal, l'homme des compromis. 

Pour la presse israélienne, cette nomination est le signe d'un changement de direction au sein du Hamas où la balance vient d'être penchée du côté du militaire plutôt que du côté du politique. C'est même, disent les journaux israéliens, " le signe d'un retour de l'Iran à Gaza" après une longue absence due à la guerre en Syrie et aux ingérences de la Turquie, de l'Égypte et du Qatar. 

Al Jazeera, chaîne qatari proche des milieux politiques du Hamas a diffusé un long reportage à ce sujet: selon cette chaîne, Yahya Al Sinouar a été élu au terme d'un scrutin qui s'est déroulé à travers tout le Gaza et auquel ont assisté des milliers de membres du Mouvement. D'autres figures qui ont remporté la victoire sont toutes hostiles à tout compromis avec le régime israélien. Mahmoud Al Zahar, Imad el Alami, ou encore Salah al-Barwadil.

Yahya Al Sinouar a été libéré dans le cadre d'un échange de prisonniers palestiniens contre le soldat israélien Gilad Shalit et après sa libération il a été désigné au poste de conseiller d'Ismaël Haniyeh, Premier ministre palestinien. Jusqu'à sa nomination à la tête du bureau politique, Sinouar était chargé du dossier des prisonniers palestiniens détenus en Israël.

http://presstv.com/DetailFr/2017/02/18/511029/Gaza-Iran-EtatsUnis


 

LE TERRORISME ISRAELIEN DANS LES TERRITOIRES OCCUPES

Le terrorisme israélien dans les territoires occupés

 
 
 
La vie quotidienne dans « la seule démocratie du Moyen-Orient »
 
Source : teleSur (10 janvier 2017)
 

Alors qu’Israël vient de voter une loi légalisant le vol de terres palestiniennes dans les territoires occupés, une réalité constante depuis 1967, ce documentaire d’Abby Martin nous rappelle que le meurtre d’hommes, de femmes et d’enfants Palestiniens est de facto autorisé et même encouragé et encensé en Israël, tant pour les soldats de Tsahal, « l’armée la plus morale du monde », que pour les colons. A quand une loi qui donnera la force du droit à cet état de fait ? Et, pourquoi pas, qui octroiera une récompense pour le « scalp », la tête ou la dépouille carbonisée des autochtones, seul moyen d’édifier un « Etat juif » suprématiste purifié de la présence des Arabushim ? Les « djihadistes juifs », comme les appelle Norman Finkelstein, sont bien les parfaits équivalents des « djihadistes wahhabites » de Daech, assassins fanatisés. 

Les Palestiniens sont constamment menacés, agressés et soumis à des traitements inhumains et dégradants dans les bantoustans invivables qui leur sont réservés (jusqu’à ce que des colons décident de s’approprier leurs terres et occupent ou détruisent leurs maisons), condamnés à une existence misérable qui n’est qu’une mise à mort à petit feu. Bien que les médias aux ordres nous épargnent aujourd’hui ces images quotidiennes, elles n’en sont pas moins réelles et immuables depuis des décennies. Les innombrables condamnations des crimes de guerre israéliens par les instances internationales et les associations de défense des droits de l’homme n’ayant jamais été suivis de mesures concrètes (sanctions économiques, embargo sur les armes, etc.), Tel-Aviv peut poursuivre sa politique de colonisation en toute impunité et faire affront à toute l’humanité.

Il est aujourd’hui évident que la solution à deux Etats, qui a toujours été rejetée tant par les dirigeants que par les citoyens juifs israéliens, est définitivement morte, et que le silence, l’inaction et/ou la complicité de la communauté internationale ne laissent aucun autre recours aux Palestiniens que l’Intifada et la résistance armée, droit sacré et inaliénable, et même devoir indispensable face à une force occupante qui recourt systématiquement à la terreur.
 
Sayed Hasan

 
 
https://www.youtube.com/watch?v=uPsWetQpEEw

 
Abigail Suzanne « Abby » Martin, née en 1984, est une journaliste US-américaine. Elle est la présentatrice de The Empire Files, un programme d'information et d’investigation hebdomadaire sur téléSUR en anglais. Elle a été autrefois l’animatrice de l’émission Breaking the Set pour RT America, travaillant depuis les bureaux de Washington DC. Avant d’animer sa propre émission, elle avait travaillé pendant deux ans comme correspondante de RT America.
 
Martin est aussi une artiste et une militante, et a contribué à la création du site de journalisme citoyen Media Roots. Elle siège au conseil d'administration de la Media Freedom Foundation qui gère le Projet Censuré. Martin apparait dans le film documentaire Projet Censuré le Film : Terminer le règne des Informations-Malbouffe (2013) et co-réalisé 99%: Le Film Collaboratif Occupy Wall Street (2013).

 


 

 
 

VOL DES TERRES PALESTINIENNES : LE HEZBOLLAH ET L'ONU CONDAMNENT

Vol des terres palestiniennes : le Hezbollah réagit, l’ONU condamne

 Depuis 3 heures  8 février 2017

hezbollah-flag-in1

 Entité sioniste - Moyent-Orient

Le Hezbollah a condamné la loi israélienne approuvée par la Knesset qui légalise le vol des territoires palestiniens en Cisjordanie occupée.

Dans un communiqué publié mardi, le Hezbollah souligne que « la poursuite de la confiscation par l’entité sioniste de terres privées appartenant au peuple palestinien est une tache noire sur le front de toute puissance qui prétend œuvrer pour le rétablissement de la sécurité dans la région ».

D’après le Hezbollah, « cela traduit la faiblesse de la communauté internationale et sa complicité avec Israël, puisqu’elle reste silencieuse et ne punit pas l’ennemi ».

Il a réaffirmé que «la colonisation et la confiscation des terres n’ébranleraient pas la volonté de la nation palestinienne, d’autant plus que la résistance des Palestiniens face aux occupants est la seule option leur permettant de vaincre les sionistes et de contrecarrer leurs objectifs expansionnistes», rapporte PressTV.

La loi en faveur des colons viole la législation internationale

Pour sa part, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a estimé mardi dans un communiqué que la nouvelle loi israélienne en faveur des colons viole la législation internationale.

Guterres « regrette profondément » l’adoption de cette loi, qui permet à Israël de s’approprier de nouvelles terres palestiniennes en Cisjordanie occupée.

Elle « est en infraction avec la loi internationale et aura d’importantes conséquences juridiques pour Israël », a affirmé M. Guterres, rapporte l’AFP.

Le chef de l’ONU a souligné la nécessité d’éviter de prendre « des mesures qui feraient dérailler la solution à deux Etats » et que ces questions devaient être résolues par la négociation.

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit discuter des colonies israéliennes le 15 février.

Adoptée dans la nuit de lundi à mardi par le Parlement israélien, cette loi autorise l’entité sioniste à s’approprier des terrains privés palestiniens sur lesquels des  colons israéliens ont construit sans autorisation en Cisjordanie occupée.

La loi devrait revenir à « légaliser » 53 colonies dites « sauvages » et à exproprier au minimum plus de 800 hectares de terres palestiniennes, estime l’organisation israélienne la Paix maintenant.

Dénoncée comme un crime de guerre, un vol légalisé ou un pas de plus vers l’annexion de la Cisjordanie, la loi a scandalisé les Palestiniens.

 

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/238181


 

L’ARMEE D’OCCUPATION TUE UN PALESTINIEN ET ENFERME SA MERE DANS SA MAISON

23 janvier 2017

Les escadrons de la mort israéliens tuent un Palestinien et enferment sa mère dans sa maison

Les soldats de l’occupation ont débarqué au milieu de la nuit dans le camp de réfugiés al-Far’a, entre Tubas et Naplouse, en Cisjordanie occupée, ont tiré 11 balles dans le corps de Mohammad Salhi, 32 ans, qui se trouvait à son domicile avec sa mère, et ont enfermé cette dernière dans la maison, après l’avoir battue, rapporte le journaliste israélien Gideon Levy.


Mohammad, dont cette photo était accrochée sur le mur de la chambre à coucher de sa mère, s’est porté au secours de sa mère quand les soldats ont commencé à la frapper dans ce camp de réfugiés, qui est l’un des plus pauvres de Palestine.

Son fils unique, qui s’occupait d’elle, a été assassiné devant elle, indique le journal Haaretz, puis Fawziya, âgée de 67 ans et malade, a été enfermée dans sa chambre, éplorée et désespérée, par "l’armée la plus morale du monde".

Le lendemain, Mohammed devait rencontrer sa fiancée de Jénine pour la première fois. Il avait acheté des fleurs, des chocolats et des biscuits, à cette occasion. Sa mère et lui s’étaient endormis en parlant des préparatifs de mariage, raconte Fawziya, que la soldatesque a finalement libérée le lendemain à 9 H du matin.

On ne sait toujours pas pourquoi l’armée a assassiné son fils, pendant cette invasion du camp de Al-Far’a. Les soldats de la l’occupation ont la gâchette facile, et ils savent qu’ils seront toujours couverts. Tous les Palestiniens ne sont-ils pas des "terroristes" ?

D’ailleurs, ils ont pris une photo d’un corps gisant avec un coupeau près de lui. Couteau qui n’a jamais fait partie de la maison, et avec derrière lui, un mur, qui ne fait pas partie de leur environnement.

Fawziya a appris plus tard, écrit Gidéon Levy , que le raid militaire visait son voisin, et que sa maison a été envahie parce qu’elle est adjacente à la sienne. Trois autres jeunes gens ont été arrêtés la même nuit dans le camp....

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.766282

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article12597


— 

A HEBRON UN COLON ROULE SUR UNE FILLETTE DE 4 ANS. HOSPITALISEE, ELLE EST HORS DE DANGER

23 janvier 2017

Hébron : un colon écrase une fillette de 4 ans

Un colon a roulé sur une fillette de 4 ans dans la ville palestinienne occupée d’Hébron, la semaine dernière, tandis qu’on peut voir d’autres colons de la région de Naplouse, venir armés pour agresser les Palestiniens. Mais surtout, Messieurs les candidats aux élections, ne parlez pas de sanctions contre Israël !


Layan Ayed al-Razem, âgée de 4 ans, a été hospitalisée à Hébron. Ses jours ne sont heureusement pas en danger et personne ne sait si le conducteur, un colon d’Hébron, l’a heurté volontairement ou pas, tandis qu’elle traversait la rue. (De toute façon, il n’y a jamais d’enquête quand il s’agit de délits ou crimes commis par des colons).

Pour rappel, la ville palestinienne d’Hébron a été officiellement partagée en deux et une partie en a été donnée aux colons par Israel en récompense de l’assassinat par le colon Baruch Goldstein de 29 Palestiniens en prière à l’intérieur de la Mosquée d’Ibrahim, en 1994.

C’est le "grand homme de paix" Itzhac Rabin qui avait décrété à l’époque que toute la vieille ville (le centre historique et commerçant) ainsi que ses alentours (Zone intitulée H2), seraient désormais réservés aux colons et placé sous contrôle militaire israélien.

Quelque 800 colons, protégés par autant de soldats, pourrissent depuis la vie des Palestiniens d’Hébron, en toute impunité.


Dans le village de Qusra, proche de Naplouse, quatre colons armés, ont débarqué vendredi pour semer la terreur.

Mais des dizaines de Palestiniens sont arrivés à la rescousse des habitants, et ont immobilisé les 4 Israéliens de la colonie voisine de "Yesh Kodesh", qui a pour habitude d’envoyer ses sbire déraciner les oliviers palestiniens et s’attaquer aux habitants des villages environnants.

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article12580


 

CE LUNDI, TRUMP DEVRAIT ANNONCER LE TRANSFERT DE L’AMBASSADE US A QODS ?

Trump devrait annoncer le transfert de l’ambassade US à Qods

Sun Jan 22, 2017 5:18PM

L’ambassade américaine à Tel-Aviv. ©Reuters

L’ambassade américaine à Tel-Aviv. ©Reuters

Selon la chaîne 2 de la télévision israélienne, le nouveau président des États-Unis, Donald Trump, annoncera, ce lundi 23 janvier, le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Qods.

Citant un responsable bien informé, la chaîne israélienne a pourtant ajouté que cette nouvelle n’avait pas encore été officiellement confirmée ni par les responsables israéliens ni par les autorités américaines.

Donald Trump, investi vendredi 20 janvier nouveau président des États-Unis, avait promis, au cours de sa campagne électorale, de transférer l’ambassade américaine, actuellement à Tel-Aviv, à Qods.

Certains pays reconnaissent Tel-Aviv en tant que capitale du régime israélien, mais ce dernier insiste pour présenter la ville de Qods comme sa capitale en vue d’accélérer la prise de certains quartiers de Qods qu’il n’a pas encore occupés.

Le transfert de l’ambassade des États-Unis à Qods équivaudrait à une reconnaissance par Washington de l’appartenance de cette ville palestinienne à Israël.

Les prédécesseurs de Donald Trump refusaient toujours de céder à cette demande d’Israël, par crainte de saper la solution à deux États.

Donald Trump signe son premier décret, entouré de son conseiller Jared Kushner, du vice-président Mike Pence et du « staff secretary » Rob Porter, à la Maison-Blanche. ©Reuters

Toutes les décisions, prises jusqu’ici par Donald Trump, ont plu au régime israélien ; l’ambassadeur américain à Israël et le représentant des États-Unis chargé de surveiller le processus de compromis israélo-palestinien soutiennent tous le deux la colonisation israélienne dans les territoires occupés palestiniens.

Jared Kushner, le beau-fils juif de Donald Trump, nommé haut conseiller du 45e président des États-Unis, entretient des relations très proches avec Israël.

Le père de Jared Kushner finance le Likoud, dont le chef est le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

http://presstv.com/DetailFr/2017/01/22/507308/Jared-Kushner-EtatsUnis-Isral-Qods-TelAviv-Donald-Trump-ambassade