PALESTINE

PALESTINE

PARIS : CE SAMEDI 24 JUIN GRAND RASSEMBLEMENT PLACE SAINT MICHEL CONTRE LE BLOCUS DE GAZA !

Grand rassemblement Place Saint-Michel à Paris samedi contre le blocus de Gaza !

Nous vous appelons à venir très nombreux ce samedi 24 juin après-midi Place de la Fontaine Saint-Michel, pour exiger la levée d’un blocus innommable de 2 millions d’hommes, de femmes et d’enfants, depuis 10 ans, dans la bande de Gaza !



Les appels au secours nous parviennent de tous côtés. Vous lirez le communiqué des hôpitaux privés et associations sanitaires de Gaza.

Plus d’électricité, plus d’eau, les malades qui meurent faut de prise en charge dans les centres de soins privés d’électricité et faute de médicaments. Et plus de travail !

L’ONU et les ONG internationales publient rapport sur rapport, toujours plus alarmants, mais rien ne se passe, et les gens souffrent, les gens meurent.

Et aucune issue à ce ghetto dont on ne peut pas sortir, Israel maintenant la fermeture d’un côté et l’Egypte de Sissi de l’autre !

Un camp de concentration au 21ème siècle sous nos yeux, nous ne pouvons pas accepter cela !

Nous n’allons pas attendre les prochains bombardements de l’occupant israélien pour réagir et descendre dans la rue ? Les Palestiniens de Gaza se demande si nous les avons totalement oubliés ?

NOUS VOUS APPELONS À VENIR DIRE VOTRE INDIGNATION FACE À CETTE BARBARIE, ET A RÉCLAMER LA LEVÉE DU BLOCUS DE GAZA, AUQUEL PARTICIPENT NOS DIRIGEANTS, EN GARDANT UN SILENCE COMPLICE !

RASSEMBLEMENT DE 15 H 30 À 19 H CE SAMEDI 24 JUIN

PLACE DE LA FONTAINE SAINT-MICHEL

MÉTRO - RER C SAINT-MICHEL

Premiers appelants : CAPJPO-EuroPalestine, Campagne Européenne pour la levée du blocus de Gaza, Droits Devant !

Venez informer la population avec nous, car le silence des principaux médias fait qu’une immense majorité de la population n’est même pas au courant de l’horreur de la situation à Gaza !



100.000 heures d’isolement, vous savez ce que cela représente ?

Voir les articles suivants sur la situation à Gaza :

http://www.europalestine.com/spip.php?article13112
http://www.europalestine.com/spip.php?article13103

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article13117


 

L'IMAM SAYED ALI KHAMENEI : DEFENDRE LA PALESTINE, C'EST DEFENDRE LA VERITE

Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité

Le leader de la Révolution islamique d’Iran, l’imam  sayed Ali Khamenei, a réaffirmé son attachement à défendre les droits du peuple opprimé de la Palestine lors d’une audience accordée mercredi 21 juin à un groupe de professeurs à Téhéran.

Sayed Khamenei: défendre la Palestine c’est défendre la vérité

«Défendre la Palestine, c’est défendre la vérité» a insisté sayed Ali Khamenei au seuil des cérémonies et des manifestations générales de la Journée mondiale d’al Qods, qui auront lieu, vendredi, 23 juin en Iran, et, partout dans le monde.

«La Journée d’al-Qods est très importante. Cette question ne se limite pas à défendre une nation opprimée, chassée de son foyer. Il s’agit d’une lutte contre un système politique oppressif et arrogant», a précisé l’Ayatollah Khamenei.

«Aujourd'hui, la lutte contre le régime sioniste est la lutte contre l'Arrogance mondiale et l’ordre hégémonique, c’est pourquoi les hommes politiques américains se sentent menacés par un tel mouvement» a-t-il conclu.

Source : sites web et rédaction

22-06-2017 | 13:02

https://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=23466&cid=337#.WUvYGLKLQ2w


 

APPEL DE HASSAN NASRALLAH : TOUTE PERSONNE PEUT AIDER LA PALESTINE

Appel de Hassan Nasrallah : toute personne peut aider la Palestine

Discours de Sayed Hassan Nasrallah pendant la Journée mondiale d'Al-Quds (Jérusalem) en 2005


« Un peu d'argent d'ici et de là, c'est comme des gouttes d'eau qui peuvent devenir des torrents, des mers ou des océans... A quelques jours de la fête de l'Aïd al-Fitr, souvenez-vous de vos frères et sœurs en Palestine. » Sayed Hassan Nasrallah

 

Faire un don pour la Palestine : https://www.cbsp.fr/dons/index.php?lang=fr


 

https://www.youtube.com/watch?v=MPYh_ziiNc8


 

Transcription :

 

Aujourd'hui, alors que nous parlons des succès de l'Intifada, je me dois de vous dire une chose. Nous devons continuer à soutenir cette Intifada. Mais du fait de la répression dans de nombreux pays arabes, et des crises et problèmes, je veux vous dire à vous au Liban, et à tous les frères et sœurs dans le monde arabe et musulman : il y a une chose dont nous soulignons à nouveau l'importance et le caractère vivant.


Regardez donc ô mes frères et soeurs : les Etats-Unis ont oeuvré pour assiéger l'Intifada financièrement et économiquement, et pour assiéger le peuple palestinien financièrement, économiquement et dans ses moyens de subsistance, et ils ont imposé aux pays du monde de placer les mouvements de djihad [Résistance], en particulier le Hamas et le Jihad Islamique, ainsi que d'autres factions, sur la liste des organisations terroristes. De l'argent a été saisi, des organisations ont été fermées, et des associations ont été interdites. Et même dans le monde arabe, beaucoup de régimes se sont soumis aux demandes américaines et ont arrêté les aides pour le peuple palestinien, interdisant les collectes de dons pour le peuple palestinien.


Je vous déclare ceci : aujourd'hui, le devoir le plus vital des Arabes et des musulmans, tout homme et toute femme, tout jeune et tout adulte, ce que nous devons apporter en premier lieu au peuple palestinien, à ses forces de djihad, c'est de l'argent. Et chacun d'entre nous peut donner une somme d'argent. Un peu d'argent d'ici et de là, c'est comme des gouttes d'eau qui peuvent devenir des torrents, des mers ou des océans.


Je lance à nouveau mon appel pour cette cause que nous n'avons pas le droit de négliger. Toutes les associations, tous les mouvements, tous les partis et toutes les initiatives individuelles et collectives doivent se mobiliser pour collecter de l'argent partout dans le monde arabe et islamique et dans tout autre endroit du monde, et faire parvenir l'argent aux Palestiniens. 

 

Avec l'argent, ils achètent le pain, ils (re)construisent les maisons détruites. Avec l'argent, ils pansent leurs blessures, et avec l'argent, ils se procurent des armes. En Palestine, il y a des hommes et des femmes qui n'ont pas reculé, qui n'ont pas faibli. Les héros de notre temps se trouvent aujourd'hui en Palestine.


Ce dont ils ont besoin, si on n'arrive pas à leur faire parvenir de la nourriture, nous pouvons leur adresser de l'argent pour qu'ils achètent de la nourriture. Si nous ne pouvons pas leur faire parvenir des armes, alors faisons-leur parvenir de l'argent avec lequel ils achèteront des armes.


Certains nous contactent de tous les coins du monde arabe et islamique et nous disent : je veux aller combattre en Palestine. En Palestine, il y a des milliers de personnes prêtes à réaliser des opérations martyre, des centaines de milliers de combattants, des dizaines de milliers d'aspirants au martyre, parmi les jeunes hommes et les jeunes femmes.


Si tu as de l'argent (quelle que soit la somme), envoie-le à un jeune en Palestine, à une famille en Palestine, afin qu'elle reconstruise sa maison, qu'il puisse aller à l'école / l'université et que sa vie continue, qu'il achète des armes ou des munitions, pour qu'il s'entraîne aux opérations martyre ou aux combats, etc.


Oui. Est-ce qu'Israël peut interdire que l'argent parvienne aux Palestiniens ? Cet argent peut leur parvenir. Je tiens à souligner tout particulièrement l'importance de ce point.
 

Certains disent ; que pouvons-nous faire en cette étape cruciale ? Très bien. Tu ne peux pas faire de manifestations (pro-palestiniennes) dans le monde arabe, laisse donc cela de côté. Aujourd'hui, nous manifestons, nous nous réunissons (pour la Journée d'Al-Qods célébrée le dernier vendredi de Ramadan), cette grande masse populaire, politique et officielle sert en vérité à manifester le soutien et la solidarité, pour souligner le caractère vivant de la cause. Mais tout le monde aujourd'hui, chaque femme et chaque homme, chaque Arabe et chaque musulman, peut prélever un peu de son argent, un peu de son salaire (pour la Palestine).


Souvenez-vous ô mes frères et sœurs : dans quelques jours, (on célèbrera) l'Aïd al-Fitr dans tout le monde arabe et musulman, les festivités, les repas, les nouveaux vêtements, les pâtisseries, sauf dans les maisons des pauvres et des démunis d'entre nos peuples. Mais même pour les pauvres et les démunis, l'Aïd a une portée. Souvenez-vous donc des vôtres en Palestine, souvenez-vous de vos frères et sœurs en Palestine, souvenez-vous des familles ruinées par la destruction de leur maison en Palestine.


Par conséquent, notre responsabilité aujourd'hui est de poursuivre notre soutien, le soutien politique, médiatique, moral, militaire et social, mais ce que nous n'avons pas le droit de négliger un seul jour, c'est ce soutien financier nécessaire et possible, faisable pour tous. Et je parle là de notre devoir (absolu), pas d'une action recommandée. 


Nous devons aider nos frères en Palestine avec de l'argent, cet argent que nous pouvons leur apporter (en fonction des capacités de chacun, même symboliques). Aujourd'hui... Le jour viendra peut-être ou nous devrons apporter notre soutien en versant notre sang, en combattant, mais tout ce qui est demandé de nous aujourd'hui, c'est de lever le blocus (de Gaza)...


[Salutations de la foule sur le Prophète]
 

C'est que le blocus et l'isolement financier et économique imposés par les Etats-Unis et Israël à notre peuple en Palestine soient levés.

 

Transmis par Sayed Hasan


 

SAYED ALI KHAMENEI : ISRAËL EST UNE PAGE SOMBRE DE L'HISTOIRE QUI VA SE REFERMER

Allocution du Guide Suprême de la République Islamique d’Iran à la sixième conférence internationale de soutien à l’Intifada palestinienne
 
Téhéran, le 21 février 2017
 
 
 
 
 

 

Transcription :
 
Que la paix de Dieu soit sur vous, ainsi que Ses bénédictions.

Avant de commencer mon discours, je voudrais rappeler au public que c’est aujourd’hui l’anniversaire du martyre de Malcolm X, un leader musulman américain. Je voudrais demander à tous les participants de réciter la sourate Al-Fatiha (L’Ouverture) et la sourate Al-Tawhid (L’Unicité) pour l’âme de ce martyr. [Récitation]
 
Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux,
 
Toute la louange est due à Dieu, le Seigneur des Mondes, et que la paix et les salutations de Dieu soient sur le Maître de tous les peuples, Muhammad al-Mustafa, ainsi que sur sa famille pure et sur ses compagnons choisis
 
Dieu, le Très-Sage, a dit dans le Livre Manifeste [Le Saint Coran] : « Ne vous découragez pas ! Ne vous affligez pas ! Car vous aurez bientôt la victoire, si vous avez la foi. » [Le Saint Coran, III, 139]. Et selon le plus puissant des orateurs : « Ne soyez pas pusillanimes en implorant la paix à l’ennemi alors que vous êtes les plus forts et que Dieu est avec vous. Dieu ne vous frustrera jamais du fruit de vos œuvres. » [Le Saint Coran, 47: 35].
 
Pour commencer, je vous accueille comme il se doit, chers invités, responsables honorables des organisations islamiques, dirigeants de divers groupes palestiniens, intellectuels, universitaires et personnalités exceptionnelles du monde de l’Islam et d’autres personnalités qui luttent pour la liberté. Je vous souhaite la bienvenue et vous remercie pour votre présence dans cette importante conférence.
 
L’histoire tragique de la Palestine et la tristesse extrême causée par l’oppression infligée à cette nation patiente, endurante et résistante, affligent profondément tout individu aspirant à la liberté, à la vérité et à la justice, et provoquent une souffrance et une douleur déchirantes dans le cœur de chacun.
 
L’histoire de la Palestine est pleine de hauts et de bas, marquée par l’occupation cruelle de cette région, qui a rendu des millions d’individus sans domicile [réfugiés et déplacés], et la Résistance courageuse de ce peuple héroïque. Une recherche historique intelligente montre qu’aucun peuple dans aucune ère de l’Histoire n’a jamais été soumis à une telle douleur, une telle souffrance et une telle cruauté. Jamais auparavant un pays n’a été occupé dans un complot suprarégional, jamais un peuple entier n’a été chassé de sa maison et de son pays afin qu’un autre groupe de gens venant de contrées lointaines du monde soit apporté pour remplacer cette nation. Il n’a jamais été observé qu’une entité réelle soit ignorée et qu’une fausse entité prenne sa place.
 
Mais c’est une autre page honteuse de l’histoire qui se refermera avec l’autorisation et l’assistance d’Dieu l’Exalté, comme d’autres pages honteuses de l’histoire [qui ont déjà disparu]. « Certes, la fausseté est vouée à disparaître. » [Coran, 17, 81]. Et Il dit également : « Mes pieux serviteurs hériteront de la Terre. » [Coran, 21, 105]
 

Votre conférence se déroule dans une des situations mondiales et régionales les plus difficiles. Ces jours-ci, notre région – qui a toujours soutenu les Palestiniens dans leur lutte contre une conjuration mondiale – connaît de nombreux bouleversements et crises. Les crises existantes dans plusieurs pays islamiques de la région ont sapé la question de la Palestine et l’idéal sacré de la libération d’Al-Quds (Jérusalem). Porter notre attention sur le résultat de ces crises nous aide à comprendre quelles puissances bénéficient de l’existence de ces crises.
 
Ceux qui ont créé le régime sioniste dans la région dans le but d’entraver sa stabilité, sa solidité et ses progrès en lui imposant un conflit à long terme sont également derrière les séditions existantes à l’heure actuelle. Ces séditions ont atteint un paroxysme dans le fait que les capacités des nations régionales sont utilisées pour se saper mutuellement à cause de l’engagement dans des conflits futiles et insensés.
 
Lorsque toutes ces capacités seront ruinées, le terrain sera prêt pour renforcer quotidiennement le régime sioniste usurpateur. Au milieu de tout cela, nous sommes témoins des efforts de personnalités bien intentionnées et sages dans la communauté islamique. Elles essaient avec diligence de résoudre ces différends. Malheureusement, les complots retors de l’ennemi ont réussi à imposer des guerres civiles aux nations en profitant de la négligence de certains gouvernements. Ces complots ont réussi à monter les nations les unes contre les autres et à contrecarrer l’effet des efforts que les personnalités bien intentionnées de la communauté islamique ont menés.
 
Ce qui est significatif à cet égard, c’est l’effort visant à affaiblir la place de la question de la Palestine et à lui faire accorder la plus basse priorité. Malgré les différences qui existent entre les pays islamiques – certaines de ces différences sont naturelles, certaines proviennent de l’intrigue de l’ennemi et le reste est dû à la négligence –, la question de la Palestine peut et devrait être le pivot de l’unité de tous les pays islamiques. L’un des accomplissements de cette précieuse conférence est d’annoncer la principale priorité du monde de l’Islam et des combattants de la liberté du monde entier, à savoir la question de la Palestine et la création d’une atmosphère d’harmonie et d’unanimité dans le but d’atteindre le but élevé de soutenir le peuple de Palestine et leur lutte véridique et axée sur la justice.
 
L’importance d’offrir un soutien politique au peuple palestinien ne doit jamais être négligée. Cette question a une priorité particulière dans le monde d’aujourd’hui. Même si les nations musulmanes et les pays qui recherchent la liberté ont des points de vue et des opinions différents, ils peuvent se réunir avec un seul but qui est la Palestine et la nécessité de la libérer. Avec l’émergence de signes de l’effondrement du régime sioniste et de la faiblesse qui a dominé ses principaux alliés – en particulier les États-Unis d’Amérique –, on s’aperçoit que l’environnement mondial évolue progressivement vers la confrontation des activités hostiles, illégales et inhumaines du régime sioniste. Bien sûr, la communauté mondiale et les pays régionaux n’ont pas encore réussi à s’acquitter de leurs responsabilités à l’égard de cette question humanitaire.
 
La répression des Palestiniens de manière brutale, les nombreuses arrestations, le pillage et l’assassinat, l’occupation des terres qui appartiennent à la nation palestinienne et la construction de colonies sur celles-ci, l’effort pour changer l’apparence et l’identité de la ville sainte d’Al-Quds (Jérusalem), de la mosquée Al-Aqsa et d’autres lieux saints islamiques et chrétiens, la violation des droits fondamentaux des citoyens et de nombreux autres abus continuent d’exister. Ces actes bénéficient du soutien total des États-Unis d’Amérique et d’autres gouvernements occidentaux et, malheureusement, ils ne reçoivent pas une réponse appropriée du monde.
 
Les Palestiniens sont fiers que Dieu l’Exalté leur ait accordé une grande faveur en les aidant à assumer la grande responsabilité de défendre cette Terre sainte et la mosquée Al-Aqsa. Le peuple de Palestine n’a d’autre choix que de maintenir allumées les flammes de la lutte en s’appuyant sur Dieu l’Exalté et sur ses propres capacités, comme il l’a authentiquement fait jusqu’à aujourd’hui. L’Intifada qui a commencé pour la troisième fois sur les territoires occupés est soumise à plus de répression que les deux précédentes, mais elle se poursuit toujours de manière éclatante et prometteuse. 
 
Et avec la permission de Dieu, nous verrons que cette Intifada commencera un chapitre très important de l’histoire de la lutte et qu’elle infligera une autre défaite à ce régime usurpateur.
 
Dès le début, cette tumeur cancéreuse s’est développée en plusieurs phases jusqu’à ce qu’elle se soit transformée en la catastrophe actuelle. Le remède contre cette tumeur devrait également être développé en plusieurs phases. Jusqu’à aujourd’hui, plusieurs Intifadas et une Résistance constante et continue ont réussi à atteindre des objectifs très importants. L’Intifada palestinienne continue de galoper vers l’avant de manière tonitruante afin qu’elle puisse atteindre ses autres objectifs jusqu’à la libération complète de la Palestine.
 
Le grand peuple de Palestine – qui assume le lourd fardeau de confronter le sionisme mondial et de ses partisans tyranniques – a donné à tous les prétendants l’occasion de mettre leurs revendications à l’épreuve et ils l’ont fait de manière patiente mais avec vigueur et fermeté. Le jour où des « propositions de compromis » ont été soulevées sérieusement avec la fausse excuse du réalisme et de la nécessité d’accepter des droits minimaux afin d’éviter que ces droits ne soient violés, le peuple de Palestine et toutes ces orientations qui connaissaient déjà la vacuité de cette démarche lui ont donné une chance. Bien sûr, dès le début, la République Islamique d’Iran a insisté sur le caractère dévoyé des stratégies de compromis et a mis en garde contre leurs effets néfastes et les lourds dégâts qu’elles allaient entraîner. L’opportunité qui a été accordée à la procédure de compromis a entraîné des effets destructeurs sur la voie de la Résistance et de la lutte de la nation palestinienne, mais son seul avantage fut de prouver dans les faits la fausseté des perspectives du soi-disant « réalisme ».
 
Fondamentalement, le régime sioniste a été formé de telle sorte qu’il ne pouvait éviter de rechercher la domination, de réprimer les autres et de violer les droits inaliénables des Palestiniens. Cela parce que son entité et son identité dépendent de la destruction progressive de l’entité et de l’identité de la Palestine. L’entité illégitime du régime sioniste ne continuera d’exister que si elle est fondée sur les ruines de l’identité et de l’entité de Palestine. C’est pourquoi la protection de l’identité palestinienne et la préservation de tous les symboles de cette identité véridique et naturelle sont une nécessité et un saintdjihad (effort dans la voie de Dieu).
 
Aussi longtemps que le nom et la mémoire de la Palestine ainsi que les flammes vives de la Résistance totale de cette nation seront préservés, il ne sera pas possible que les fondations de ce régime usurpateur soient renforcées. Le problème du « compromis » n’est pas seulement qu’il légitime un régime usurpateur en violant les droits d’une nation – bien sûr, il s’agit d’une erreur grave et impardonnable en elle-même –, mais surtout, le problème est qu’il est complètement en contradiction avec la condition actuelle de la Palestine et qu’il ne tient pas compte des caractéristiques expansionnistes, oppressives et avides des sionistes. Cependant, en saisissant leurs chances, ces gens-là ont réussi à prouver l’égarement de ceux qui soutiennent le compromis. En conséquence, une sorte de consensus national a émergé quant aux méthodes correctes de lutte pour affirmer les véritables droits de la nation palestinienne.
 
Maintenant, les Palestiniens ont fait l’expérience de deux paradigmes différents au cours des trois dernières décennies de leur histoire et ils ont compris la relation de ces deux paradigmes avec leurs conditions. Le paradigme de la Résistance héroïque et continue et de l’Intifada sainte s’oppose au paradigme du compromis. Le premier paradigme a apporté de grands accomplissements pour cette nation. Ce n’est pas sans raison que nous voyons aujourd’hui la Résistance attaquée et l’Intifada remise en cause par des centres notoires.
 
On ne doit pas s’attendre à ce que l’ennemi agisse autrement parce qu’il est pleinement conscient de la justesse et du caractère fructueux de cette voie. Cependant, nous voyons parfois que certaines de ces orientations, et même des pays qui défendent apparemment la question palestinienne, mais qui tentent de détourner la voie authentique de ce peuple, attaquent la Résistance en réalité. Leur allégation est que, dans ses plusieurs décennies d’existence, la Résistance n’a pas encore réussi à aider la Palestine à atteindre sa libération et que, par conséquent, cette méthode doit être reconsidérée.
 
En réponse, nous disons que même si la Résistance n’a pas réussi à atteindre son but ultime – la libération totale de la Palestine –, elle a réussi à maintenir vivante la question de la Palestine. Nous devrions nous demander dans quelle condition nous serions aujourd’hui si la Résistance n’existait pas. La réalisation la plus importante de la Résistance est d’avoir créé un obstacle majeur à la réalisation des projets sionistes. Le succès de la Résistance consiste à avoir imposé une guerre d’attrition à l’ennemi. En d’autres termes, elle a réussi à vaincre le plan principal du régime sioniste, à savoir la domination de l’ensemble de la région.
 
Dans ce processus, l’essence de la Résistance et les soldats qui se sont engagés dans la Résistance depuis le début contre la création du régime sioniste, et qui ont maintenu bien haut le drapeau de la Résistance et l’ont transmis aux générations futures en sacrifiant leur vie, devraient être loués et célébrés.
 
Le rôle de la Résistance dans les époques post-occupation n’est un secret pour personne, et sans aucun doute, la victoire de la Résistance dans la guerre de 1973 ne peut pas être ignorée, bien que ce fut une victoire étroite. Depuis 1982, le fardeau de la Résistance est retombé presque entièrement sur le peuple en Palestine, mais la Résistance islamique au Liban – le Hezbollah – s’est mise à aider les Palestiniens dans la voie de leur combat. Si la Résistance n’avait pas mis le régime sioniste à genoux, nous serions maintenant témoins de ses agressions contre d’autres pays de la région, de l’Egypte à la Jordanie, de l’Irak et la région du Golfe Persique à d’autres régions.
 
Cette réalisation est très importante, mais ce n’est pas la seule réalisation de la Résistance. La libération du sud du Liban et de Gaza est la réalisation de deux objectifs phares importants dans le processus de libération de la Palestine. Cela a contribué à inverser le processus d’expansion géographique du régime sioniste.
 
Depuis le début des années 1980, non seulement le régime sioniste n’a pas réussi à envahir de nouveaux territoires, mais il a également commencé à se retirer. Cette retraite a commencé avec son départ humiliant du sud du Liban et a continué avec un autre retrait humiliant de Gaza. Personne ne peut nier le rôle majeur et déterminant de la Résistance dans la première Intifada. Durant la deuxième Intifada également, le rôle de la Résistance fut fondamental et exceptionnel. Cette Intifada a finalement forcé le régime sioniste à quitter Gaza. La guerre de 33 jours au Liban et les guerres de 22 jours, 8 jours et 51 jours à Gaza furent toutes des pages brillantes dans la feuille de performance de la Résistance. Ces guerres sont une source de fierté pour toutes les nations de la région, pour le monde de l’Islam et pour tous les combattants de la liberté dans le monde.
 
Durant la guerre de 33 jours, toutes les voies d’aide à la nation libanaise et aux vaillants et résistants soldats du Hezbollah avaient été bloquées, mais par la faveur de Dieu et grâce à la grande force des Résistants du Liban, le régime sioniste et son principal allié – les États-Unis d’Amérique – ont subi une défaite humiliante suite à laquelle ils n’oseront plus attaquer cette zone. Les actions de Résistance continues de Gaza – qui s’est maintenant transformée en forteresse invincible – ont montré au cours de plusieurs guerres que ce régime est trop faible pour résister à la volonté d’une nation.
 
Le héros principal des guerres de Gaza est la nation courageuse et résistante qui continue de défendre cette forteresse en s’appuyant sur le pouvoir de la foi en dépit de nombreuses années de siège économique. Il est nécessaire de célébrer tous les groupes impliqués dans la Résistance palestinienne, y compris les Brigades al-Quds du Jihad Islamique, les Brigades Izz al-Din al-Qassam du Hamas, Kataeb al-Shuhada al-Aqsa du Fatah et Kataeb Abu Ali Mustafa du Front populaire pour la libération de la Palestine – qui ont toutes joué un rôle important dans ces guerres.
 
Chers invités !
 
Les dangers provenant de la présence du régime sioniste ne doivent jamais être ignorés ! Par conséquent, la Résistance devrait bénéficier de tous les outils nécessaires pour continuer à remplir son devoir. Sur cette voie, toutes les nations et gouvernements régionaux et tous ceux qui aspirent à la liberté dans le monde devraient répondre aux principaux besoins de cette nation résistante. Le pivot principal de la Résistance est la fermeté et l’endurance du peuple palestinien qui ont élevé des enfants courageux et résistants. Répondre aux besoins du peuple palestinien et de la Résistance palestinienne est une responsabilité importante et vitale qui doit être exercée par chacun d’entre nous.
 
Ce faisant, nous ne devons pas ignorer les besoins fondamentaux de la Résistance en Cisjordanie, parce que la Cisjordanie supporte le fardeau principal de la répression de l’Intifada. En apprenant de son passé, la Résistance palestinienne devrait prêter attention à ce point important : la Résistance et la Palestine sont des causes trop précieuses et élevées pour s’impliquer dans les différences entre les pays islamiques et arabes ou les différences nationales, ethniques et confessionnelles qui existent dans différents pays. Les Palestiniens, en particulier les groupes de Résistance, devraient apprécier la valeur de leurs précieuses positions et éviter de se mêler à ces différences. Les pays islamiques et arabes et toutes les orientations islamiques et nationales devraient être au service de l’idéal palestinien.
 
Soutenir la Résistance est la responsabilité de chacun d’entre nous. Personne n’a le droit d’avoir des attentes particulières à leur égard en échange d’une aide. La seule condition de toute aide est que cette aide soit consacrée au renforcement de la population palestinienne et de la structure de la Résistance. L’engagement pour l’idée de fermeté face à l’ennemi et pour la Résistance dans toutes ses dimensions (doit suffire à) garantir la poursuite de cette aide.
 
Notre position sur la Résistance est une position de principe, qui n’a rien à voir avec un groupe particulier. Nous sommes avec tout groupe qui est ferme sur cette voie et tout groupe qui abandonne cette voie s’est éloigné de nous. La profondeur de notre relation avec les groupes impliqués dans la Résistance islamique dépend uniquement du niveau de leur engagement envers le principe de Résistance.
 
Un autre point qui devrait être soulevé est l’existence de certaines différences entre les différents groupes palestiniens. L’existence de divergences d’opinion est naturelle et compréhensible en raison de la diversité des goûts parmi ces organisations, et tant que ces différences se limitent à cela, elles mèneront à une coopération croissante et approfondie dans la lutte du peuple palestinien. Cependant, le problème commence lorsque ces différences aboutissent à des escarmouches et – Dieu nous en préserve – de sérieux conflits.
 
Si cela se produit, ces différentes mouvances entreraient de fait dans la voie souhaitée par l’ennemi commun de tous. Elles le feraient en neutralisant les pouvoirs et les capacités l’une de l’autre. La gestion des désaccords et des divergences d’opinions est une compétence qui devrait être utilisée par toutes les mouvances principales. Elles devraient formuler leurs différents plans de combat de telle sorte que ces plans ne fassent pression que sur l’ennemi et contribuent à renforcer la cause. L’unité nationale sur la base d’un plan de djihad est une nécessité nationale pour la Palestine. On espère que toutes les mouvances tenteront d’atteindre cette unité, conformément aux demandes de tous les Palestiniens.
 
Actuellement, la Résistance lutte contre un autre complot qui est l’effort de certains soi-disant amis pour détourner la Résistance et l’Intifada des Palestiniens de son cours et la vendre aux ennemis de la nation palestinienne dans leurs transactions secrètes avec eux. Cependant, la Résistance est trop intelligente pour tomber dans ce piège. L’une des raisons en est que le peuple palestinien est le véritable dirigeant des combats et de la Résistance, et les expériences passées montrent qu’en acquérant une compréhension précise des conditions en vigueur, il empêche de tels écarts. Si à Dieu ne plaise l’une des orientations de la Résistance tombe dans ce piège, le peuple pourra reproduire ce schéma comme il l’a fait par le passé. Si un groupe baisse le drapeau de la Résistance, un autre groupe sortira sans aucun doute du cœur du peuple palestinien pour le relever à nouveau.
 
Sans aucun doute, lors de cette conférence, vous, les honorables participants, ne vous préoccuperez que de la Palestine, qui, au cours des dernières années, n’a malheureusement pas reçu l’attention requise et nécessaire. Sans aucun doute, les crises existantes dans toutes les zones de la région et de la Communauté islamique méritent une attention particulière, mais ce qui a causé cette réunion est la question de la Palestine. Cette conférence peut être un modèle pour tous les musulmans et les nations régionales pour progressivement maitriser leurs différences en s’appuyant sur leurs points communs et pour préparer le terrain en résolvant chacune de ces différences, pour le renforcement croissant de la Communauté de Muhammad (les salutations de Dieu soient sur Lui).
 
Pour finir, je me dois de vous remercier tous encore une fois, honorables invités, pour votre présence précieuse. De même, j’aimerais remercier l’estimé Président du Conseil consultatif islamique et ses collègues du dixième Conseil pour les efforts qu’ils ont faits pour organiser cette conférence.
 
Je demande à Dieu le Bienveillant de tous vous aider à servir la cause de la Palestine en tant que le problème le plus important du monde de l’Islam et comme pivot de l’unité de tous les musulmans et de tous les hommes libres du monde.
 
Que les salutations et la miséricorde de Dieu soient sur les âmes élevées de tous les martyrs, en particulier sur les honorables martyrs de Résistance face au régime sioniste, sur tous les soldats sincères du front de la Résistance et sur l’âme immaculée du fondateur de la République Islamique [l'Imam Khomeini] qui a accordé la plus grande attention à la question de la Palestine.
 
Puissiez-vous réussir et triompher.
 
Les salutations de paix de Dieu soient sur vous, ainsi que Sa miséricorde et Ses Bénédictions.
 
 
Transmis par Sayed Hasan

1800 RABBINS US DEMANDENT A ISRAËL DE METTRE FIN A 50 ANS D'OCCUPATION DE LA CISJORDANIE

1 800 rabbins américains pour la fin de l’occupation de la Cisjordanie

Mon Jun 12, 2017 5:13PM

  1. Cette photo, prise le 22 octobre 2016, montre une vue générale de la colonie israélienne de Revava, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie. ©AFP

Cette photo, prise le 22 octobre 2016, montre une vue générale de la colonie israélienne de Revava, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie. ©AFP

1 800 rabbins américains ont demandé à Israël de mettre fin à cinquante ans d’occupation de la Cisjordanie.

1 800 rabbins américains ont adressé une lettre au régime israélien pour demander la fin de l’occupation de la Cisjordanie afin de rendre le terrain propice à la formation d’un État indépendant palestinien.

Selon la lettre, qui a été remise à l’ambassade d’Israël à Washington simultanément à l’anniversaire de la fin de la guerre des Six Jours, l’occupation, par Israël, de la Cisjordanie, depuis 50 ans, a, à maintes reprises, violé les droits de l’homme et causé la mort d’un grand nombre de Palestiniens.

« L’occupation des territoires qui ont été conquis pendant la guerre des Six Jours est à l’origine de la souffrance de millions de Palestiniens et de l’injustice dont ils font l’objet. Nous demandons à Tel-Aviv de faire tout son possible pour mettre fin à cette occupation », écrit le site web The Times of Israël.

Il est à noter que cette lettre n’a pas été écrite pour mettre en cause l’existence du régime israélien, mais elle relève plutôt de l’inquiétude des rabbins américains qui croient que « la poursuite de l’occupation de la Cisjordanie représente une menace sérieuse pour l’existence d’Israël ».

http://presstv.com/DetailFr/2017/06/12/525082/guerre-des-Six-Jours-rabbins-amricains-TelAviv-Cisjordanie-Isral


 

"ISRAËL" VA REDUIRE LA FOURNITURE D'ELECTRICITE A GAZA

Pressions sur le Hamas: « Israël » va réduire la fourniture d’électricité à Gaza

 Depuis 3 heures  12 juin 2017

centrale-gaza

 Entité sioniste - Moyent-Orient

« Israël » va réduire la fourniture d’électricité à la bande de Gaza, territoire palestinien gouverné par le Hamas et déjà en proie à une sévère pénurie de courant, a confirmé lundi le ministre israélien de la Sécurité intérieure Gilad Erdan.

Une réduction de la livraison de courant aux deux millions de Gazaouis vivant reclus dans la bande de Gaza fait craindre de nouvelles tensions dans l’enclave qui a résisté à trois guerres israéliennes depuis 2008.

Le gouvernement d’occupation réuni en format restreint a décidé dimanche soir de réduire de trois quarts d’heure l’approvisionnement quotidien en courant de la bande de Gaza, dont les habitants ne reçoivent au mieux que trois ou quatre heures d’électricité publique par jour, a rapporté la presse israélienne.

Un porte-parole du gouvernement interrogé par l’AFP a dit ne pouvoir s’exprimer sur les décisions du cabinet de sécurité.

Mais le ministre de la Sécurité intérieure, membre de ce cabinet, a confirmé l’information sur la radio militaire.

C’est l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, qui a décidé de « réduire de façon significative » les paiements qu’elle effectue à « Israël » pour l’électricité que ce dernier livre à Gaza, a-t-il dit, pour justifier cette réduction.

Dans un contexte de crise humanitaire et de marasme économique permanents, l’alimentation en électricité est une préoccupation primordiale dans le territoire en bordure du désert, a fortiori en plein ramadan et à l’approche de l’été.

Interrogé sur le risque que la pénurie d’électricité ne provoque une nouvelle confrontation avec « Israël », M. Erdan s’est voulu rassurant.

« Il n’est pas sûr que cela provoque un affrontement militaire, il se peut que les Palestiniens commencent à comprendre la catastrophe que représente pour eux le Hamas », a-t-il dit.

Selon des informations israéliennes, l’Autorité palestinienne a décidé en avril de cesser de payer l’électricité pour Gaza. Le Hamas avait alors dénoncé une « décision catastrophique » aux conséquences « dangereuses ».

L’Autorité avait aussi réduit la rémunération de ses fonctionnaires dans l’enclave, provoquant une vague de colère et de manifestations.

L’Autorité chercherait ainsi à faire pression sur le Hamas.

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/446917


 

HAUSSE DU NOMBRE DE JEUNES JUIFS AMERICAINS QUI VIENNENT COMBATTRE L'OCCUPANT ISRAELIEN

4 juin 2017

Un nombre croissant de jeunes juifs américains viennent combattre l’occupation

 

Ci-dessous la photo de Sarah Brammer-Shlay, juive américaine dont la police israélienne a cassé le bras alors qu’elle protestait contre des manifestations provocatrices d’extrême-droite célébrant la "Journée de Jérusalem". Elle a dû être opérée jeudi, et Israël lui réclame 25.000 dollars pour l’opération !


Sarah Brammer-Shlay, 25 ans, fait partie d’un groupe d’Américains et d’israéliens qui a manifesté à la Porte de Damas, à Jérusalem Est le 24 mai dernier.

Elle est membre du groupe américain contre l’occupation qui s’appelle "IfNotNow", rapporte le magazine israélien +972 . Entre son appel à dons et son assurance, elle espère réunir les fonds.



Autre militante de IfNotNow embarquée brutalement par la police le 24 mai (JC/Activestills.org)

Une centaine de Juifs américains anti-occupation sont arrivés pour participer également à un camp pour la résistance et la liberté à Hébron, le “Sumud Freedom Camp,” organisé par des Palestiniens.

Camp attaqué plusieurs fois déjà par l’armée d’occupation, avec la même violence que pour les manifestations organisées par les Juifs Ethiopiens ou encore les journalistes anti-occupation, témoigne le magazine + 972



Tshirt porté par un des volontaires du Sumud Freedom Camp qui participe à la reconstruction du village palestiniens de Sarura au sud d’Hébron, en Cisjordanie occupée, où les résidents sont agressés par les colons et par l’armée.

Quelques 300 Palestiniens, Israéliens et volontaires internationaux ont investi ce village pour y réparer les puits et les infrastructures détruites afin que les villageois palestiniens qui en ont été chassés, puissent y revenir.

Il souhaitaient éviter, par leur action pacifique, toute confrontation, mais c’était sans compter avec les méthodes israéliennes. L’armée est arrivée avec des bulldozers le 29 mai et a démoli toutes les structures établies, confisquant tentes et matelas de cette coalition non violente réunissant le Holy Land Trust, Combatants for Peace, IfNotNow, South Hebron Popular Committee, All That’s Left, Anti-Occupation Collective et le Center for Jewish Nonviolence.

Cette détermination malgré les attaques israéliennes, a redonné de l’espoir aux Palestiniens. L’expérience, et ses nombreux photos et vidéos ont eu un grand succès sur les réseaux sociaux ( #WeAreSumud trending)

Les Palestiniens pratiquent depuis longtemps la protestation non violente, à Hebron, Bethléem et dans la région de Ramallah (Bi’lin, Ni’lin...) notamment. Mais le renfort massif extérieur avec des israéliens et des juifs de la l’étranger, leur ouvre de nouvelles perspectives, estime le journaliste palestinien Daoud Kuttab (Palestine Pulse)

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article13071


 

SUITE A UN ACCORD, LES DETENUS POLITIQUES PALESTINIENS CESSENT LEUR GREVE DE LA FAIM

27 mai 2017

Les prisonniers politiques palestiniens cessent leur grève de la faim après un accord

 

Après 40 jours de grève de la faim, et 20 H de négociations entre l’occupant et les dirigeants des prisonniers en lutte, ces derniers annoncent avoir obtenu une victoire sur leurs revendications humanitaires, déclare Samidoun.


Samidoun annonce que les précisions sur cet accord seront donnés en fin de journée, après une conférence de presse du porte parole des prisonniers ce samedi à 17 H.

"Samidoun salue la lutte des courageux prisonniers palestiniens, qui sont en première ligne de la résistance palestinienne pour la liberté. Leurs victoires et leurs combats sont ceux de tout le peuple palestinien et de tous ceux et celles qui défendent le justice et la libération de la Palestine.

Nous saluons également tous ceux qui se sont battus dans le monde entier en soutien aux prisonniers palestiniens, pendant ces 40 jours, et qui partagent leurs victoires".

SAMIDOUN

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article13053


 

NOUVELLE REQUETE DES GREVISTES PALESTINIENS DE LA FAIM

Les prisonniers palestiniens ont accru leurs revendications

Fri May 26, 2017 4:45PM

Des rassemblements ont eu lieu dans la ville de Hébron en Cisjordanie pour offrir un soutien aux Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.©AFP

Des rassemblements ont eu lieu dans la ville de Hébron en Cisjordanie pour offrir un soutien aux Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.©AFP

À la suite de l’indifférence affichée par le régime d’Israël, les prisonniers palestiniens qui sont en grève de la faim depuis 40 jours ont aussi demandé d’être considérés comme « prisonniers de guerre ».

Les prisonniers palestiniens viennent d’entamer leur quarantième jour de grève de la faim et ils ont augmenté le plafond de leurs revendications en demandant d’être considérés comme des prisonniers de guerre, a annoncé le président de la Commission chargée des affaires des prisonniers palestiniens (anciennement le ministère des Affaires des prisonniers), Issa Qaraqe.

« Ces prisonniers ont demandé d’être considérés comme prisonniers de guerre et à être transférés dans des prisons dans les territoires occupés de 1948 », a affirmé Qaraqe, a-t-on appris de l’agence de presse palestinienne Safa.

« Les états de santé du secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), Ahmed Saadat, du dirigeant de la branche armée du FPLP, Ahed Ghalama, et du journaliste palestinien, Mohammed al-Qiq, sont graves et ils vomissent du sang », a déploré Qaraqe.

Cependant, les prisonniers gardent le moral et continuent à insister sur la poursuite de leur lutte jusqu’à la réalisation de leurs revendications, selon ce rapport.

La fin des détentions administratives et de l’isolement carcéral, le fait de pouvoir rencontrer leur famille et l’accès aux soins médicaux sont les principales revendications des prisonniers. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/05/26/523286/palestiniens-grve-de-la-faim-revendications-Issa-Qaraqe-Ahmed-Saadat-Mohammed-alQiq


FADWA, L'EPOUSE DE MARWAN BARGHOUTI NOUS REMERCIE POUR NOS ACTIONS

25 mai 2017

Fadwa, l’épouse de Marwan Barghouti nous remercie pour nos actions

Ces remerciements vont à toutes celles et ceux qui se mobilisent avec nous et qui, ce jeudi encore, montreront au monde, notre attachement au droit et à la justice. La liste des villes qui se joignent à la Journée Internationale de grève de la faim s’est encore allongée :

type="image/jpeg">JPEG

(Cliquer sur la lettre pour l’agrandir)

Ce jeudi se sont jointes à la grève de la faim les villes suivantes :

FRANCE :

PARIS : A partir de 9 H du matin place de la République

MARSEILLE : A partir de 9 H sur le Vieux Port (à l’Ombrière, Quai de la Fraternité)

LYON : A partir de 9 H Place de la République

ALBERTVILLE : A Partir de 9 H Place de l’Europe

NÎMES : A partir de 9 H jusqu’à 19 H Avenue Feuchères

SAINT-ETIENNE : de 9h00 à 20h00, Place du Peuple

BERLIN

A partir de 9 H : Brandenburger Tor (Porte de Brandebourg)

WASHINGTON

A partir de 9 H en face de la Maison Blanche

VICTORIA au Canada : RV au début de Anti-Kinder Morgan March, Mile Zero à Victoria.
(CAIA Victoria)

BRATISLAVA en Slovaquie : A partir de 9 H dans le centre ville
https://www.facebook.com/events/147557129118628

SAN SEBASTIAN (DONOSTI) : PAYS BASQUE ESPAGNOL) : A partir de 9 H
Kiosko del Bulevard

BRUXELLES : Gare du Nord

LONDRES : St Martins in The Fields, In Trafalgar Square at 10:00.

MADRID : Puerta Del Sol

BREMAN (Germany) : Local Government Office at Bremen Cathedral

TRIPOLI (Lebanon) : à 10h, devant le siège de la Croix-Rouge Internationale

REJOIGNEZ-NOUS PARTOUT !!

LES PRISONNIERS PALESTINIENS LUTTENT AUSSI POUR NOS DROITS À TOUS !

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article13043