BANDE DE GAZA : AGGRAVATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE

mardi, 02 juin 2015 06:54

Gaza: la situation humanitaire s'aggrave...

 
 
IRIB- Simultanément à l’intensification des attaques de l’armée du régime sioniste contre la bande de Gaza, les habitants de cette enclave palestinienne protestent aussi contre la baisse des services de l’UNRWA, l’Agence des Nations Unies de secours et de travaux pour les réfugiés palestiniens.
Les groupes de résistance de la bande de Gaza ont protesté dimanche contre la décision de l’UNRWA de baisser le niveau de ses services dans cette région en raison de son déficit budgétaire. Si l’UNRWA réalise cette décision, la bande de Gaza serait menacée d’une sérieuse catastrophe. Selon les chiffres de l’UNRWA, 70% des habitants de la bande de Gaza, c’est-à-dire près d'1.2 millions de personnes utilisent les services de cette agence onusienne. Dans le communiqué commun des groupes de résistance palestinienne, la baisse du niveau des services de l’UNRWA créera d’importants problèmes dans les secteurs vitaux de la bande de Gaza dont la santé, l’éducation et d’autres infrastructures qui avaient été fortement endommagées pendant la guerre de l’été 2014 du régime sioniste contre les habitants de Gaza.
Robert Terner, directeur des opérations de l’UNRWA avait déclaré, il y a deux jours, que les entraves mises par certains pays qui s’étaient engagés de soutenir financièrement les opérations de cette agence, obligeront l’UNRWA de baisser le niveau de ses activités dans la bande de Gaza.
Par ailleurs, Amjad al-Showa, directeur du réseau des ONG palestiniennes a déclaré, pour sa part, que la poursuite du blocus israélienne, de la fermeture des passages frontaliers et la non-application des projets de reconstruction après la guerre de l’été 2014, font que les habitants de cette enclave palestinienne vivent dans les pires conditions humanitaires de l’histoire de Gaza. Ce responsable palestinien a ajouté que seuls 27% des aides financières pour la reconstruction de Gaza sont entrés dans cette région. Il a souligné que les organisations internationales ont échoué à remplir leurs responsabilités envers les habitants de la bande de Gaza, ce qui intensifie la tension et la crise humanitaire dans cette région.
Dans ce contexte, les responsables de l’électricité de Gaza ont annoncé que les activités de la seule centrale de l’enclave ont été interrompues de nouveau, en raison de la pénurie du carburant. La coupure d’électricité perturbe aussi les activités des centres sensibles comme les centres médicaux et les installations de l’eau potable.
Le blocus total que le régime sioniste impose aux habitants de la bande de Gaza depuis huit ans a créé d’innombrables problèmes que les destructions de la guerre de l’été 2014 ont malheureusement accentués. En même temps, des sources palestiniennes annoncent que les vedettes de la marine israélienne ont violé hier l’accord de cessez-le-feu, et ont pilonné encore une fois les côtes situées au nord de la bande de Gaza. Après la guerre de 50 jours en été 2014, qui avait laissé plus de 2300 martyrs et plus de 11.000 blessés, côté palestinien, le régime sioniste et la Résistance palestinienne ont signé un accord de cessez-le-feu, que Tel-Aviv viole sous tout prétexte. Depuis la signature de cet accord, des dizaines d’autres palestiniens sont tombés en martyre ou blessés, lors des attaques de l’armée du régime sioniste.
 
http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/371250-gaza-la-situation-humanitaire-s-aggrave
mardi, 02 juin 2015 06:54

Gaza: la situation humanitaire s'aggrave...

 
 
IRIB- Simultanément à l’intensification des attaques de l’armée du régime sioniste contre la bande de Gaza, les habitants de cette enclave palestinienne protestent aussi contre la baisse des services de l’UNRWA, l’Agence des Nations Unies de secours et de travaux pour les réfugiés palestiniens.
Les groupes de résistance de la bande de Gaza ont protesté dimanche contre la décision de l’UNRWA de baisser le niveau de ses services dans cette région en raison de son déficit budgétaire. Si l’UNRWA réalise cette décision, la bande de Gaza serait menacée d’une sérieuse catastrophe. Selon les chiffres de l’UNRWA, 70% des habitants de la bande de Gaza, c’est-à-dire près d'1.2 millions de personnes utilisent les services de cette agence onusienne. Dans le communiqué commun des groupes de résistance palestinienne, la baisse du niveau des services de l’UNRWA créera d’importants problèmes dans les secteurs vitaux de la bande de Gaza dont la santé, l’éducation et d’autres infrastructures qui avaient été fortement endommagées pendant la guerre de l’été 2014 du régime sioniste contre les habitants de Gaza.
Robert Terner, directeur des opérations de l’UNRWA avait déclaré, il y a deux jours, que les entraves mises par certains pays qui s’étaient engagés de soutenir financièrement les opérations de cette agence, obligeront l’UNRWA de baisser le niveau de ses activités dans la bande de Gaza.
Par ailleurs, Amjad al-Showa, directeur du réseau des ONG palestiniennes a déclaré, pour sa part, que la poursuite du blocus israélienne, de la fermeture des passages frontaliers et la non-application des projets de reconstruction après la guerre de l’été 2014, font que les habitants de cette enclave palestinienne vivent dans les pires conditions humanitaires de l’histoire de Gaza. Ce responsable palestinien a ajouté que seuls 27% des aides financières pour la reconstruction de Gaza sont entrés dans cette région. Il a souligné que les organisations internationales ont échoué à remplir leurs responsabilités envers les habitants de la bande de Gaza, ce qui intensifie la tension et la crise humanitaire dans cette région.
Dans ce contexte, les responsables de l’électricité de Gaza ont annoncé que les activités de la seule centrale de l’enclave ont été interrompues de nouveau, en raison de la pénurie du carburant. La coupure d’électricité perturbe aussi les activités des centres sensibles comme les centres médicaux et les installations de l’eau potable.
Le blocus total que le régime sioniste impose aux habitants de la bande de Gaza depuis huit ans a créé d’innombrables problèmes que les destructions de la guerre de l’été 2014 ont malheureusement accentués. En même temps, des sources palestiniennes annoncent que les vedettes de la marine israélienne ont violé hier l’accord de cessez-le-feu, et ont pilonné encore une fois les côtes situées au nord de la bande de Gaza. Après la guerre de 50 jours en été 2014, qui avait laissé plus de 2300 martyrs et plus de 11.000 blessés, côté palestinien, le régime sioniste et la Résistance palestinienne ont signé un accord de cessez-le-feu, que Tel-Aviv viole sous tout prétexte. Depuis la signature de cet accord, des dizaines d’autres palestiniens sont tombés en martyre ou blessés, lors des attaques de l’armée du régime sioniste.
 
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau