L'ENFANCE PALESTINIENNE VISEE PAR L'OCCUPANT SIONISTE

Infos

 

IRIB-Les occupants sionistes continuent à interpeller et enfermer des enfants palestiniens, des mineurs de moins de quatorze ans. Ils viennent de voter une loi leur permettant d’emprisonner les enfants palestiniens, une escalade dans leur guerre contre l’enfance palestinienne, contre toutes les conventions des droits de l’homme et de l’enfance.

Par cette loi, les tribunaux palestiniens pourront imposer de lourdes peines à des dizaines d’enfants palestiniens. Ils ne sont que des exemples : Ahmed Monassira, 13 ans, Mo’aiya Alqam, 13 ans, Ali Alqam, 11 ans. Ce dernier est le captif le moins âgé du monde entier. Il est atteint par trois balles dans différentes parties de son corps.

Le jugement de ces enfants de moins de dix-huit ans vient à l’encontre des lois internationales et humaines, en particulier la convention de l’enfant de 1989 dont "Israël" fait partie, confirme Dr. Mohammed Al-Chalalida, professeur du droit international.

Avec cette nouvelle loi, les enfants de moins de quatorze ans, accusés de résistance contre l’occupation, seraient détenus dans des centres de réadaptation ; à quatorze ans, ils seraient transférés vers des prisons ordinaires.

Les jugements israéliens menés contre les enfants palestiniens viennent à l’encontre des lois sionistes elles-mêmes. Puis les enfants palestiniens sont traités très différemment des enfants israéliens, confirme le professeur.

Des réalités amères

Durant l’année 2015, remarque le Centre des captifs palestiniens, quelque 6600 Palestiniens ont été interpellés, parmi eux 1930 enfants.

Ryad Al-Achqar, porte-parole du centre, souligne qu’un tiers des Palestiniens arrêtés sont des mineurs de moins de 18 ans. Les occupants sionistes sont allés jusqu’à l’arrestation des enfants d’à peine 10 ans.

Viser l’enfance palestinienne

Abdou An-Nasser Farawna, vice-président du comité des captifs de l’autorité palestinienne, confirme que la loi sioniste vise particulièrement l’enfance palestinienne.

"Israël" arrête toujours des mineurs palestiniens, même de moins de onze ans, filles et garçons, ajoute Farawna. Mais par la nouvelle loi, les occupants sionistes voudraient donner une forme juridique à leurs actes et permettre à leurs tribunaux d’émettre de lourdes sentences contre les enfants palestiniens et contre leur avenir.

Aveux arrachés par la torture

Il est important de dire que les enquêteurs sionistes pratiquent la violence et la torture à l’encontre les enfants palestiniens pour en arracher des aveux, confirme Farwana.

Récemment a été connue par le public une bande vidéo de dix minutes montrant des enquêteurs israéliens criant sur l’enfant Monasira, 13 ans, pour l’obliger à dire qu’il avait été avec son cousin Hassein, 16 ans, tué par les balles de l’occupation sioniste.

L’adolescent s’est trouvé obligé de dire oui, bien qu’il ait répété qu’il ne se rappelait de rien et qu’il avait besoin d’un médecin.

Selon la nouvelle loi, les occupants sionistes pourront traiter l’enfant palestinien comme un adulte et ensuite le condamner à des peines très lourdes, des dizaines d’années d’emprisonnement.

Torture systématique

Dans le même contexte, Ayad Misk, avocat du mouvement international de la défense des enfants, de l’antenne palestinienne, confirme que les autorités de l’occupation sioniste continuent à pratiquer de mauvais traitements envers les enfants palestiniens.

86% des enfants palestiniens ont été le sujet d’une sorte de violence physique ou d’une autre, en 2015, 10% de plus que l’année précédente.

Les enquêteurs israéliens pratiquent toutes sortes de torture contre les enfants et les privent de consulter un avocat pour connaître leurs droits.

Et l’entité sioniste continue à se présenter comme un pays moderne, un pays des droits de l’homme.

Jan 17, 2016 09:11 UTC

http://francophone.sahartv.ir/infos/moyen_orient-i19245-l%E2%80%99enfance_palestinienne_vis%C3%A9e_par_des_mesures_et_lois_discriminatoires


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau