L'EXPERIENCE DU HEZBOLLAH EN SYRIE L'AIDERA A OCCUPER LA GALILEE

 
Le chef de l'unité de recherches dans l'institut des politiques stratégiques dans le centre Herzilya, Shaoul Shay, a estimé que «le Hezbollah a dramatiquement renforcé ses capacités depuis la guerre de 2006», ajoutant que «le nombre des missiles a augmenté à plus de 100.000. Des missiles d'une longue portée peuvent atteindre tout endroit dans les territoires occupés».

Shay a signalé que le Hezbollah a beaucoup amélioré ses autres capacités, comme les missilesL’expérience du Hezbollah en Syrie l’aidera à occuper la Galilée sol-air et la défense aérienne pour devenir une organisation préparée, entrainée et plus forte qu'en 2006.

Lors d'une interview avec le site Maarif, Shay a souligné que l'expérience militaire du Hezbollah en Syrie, ce qu'il a nommé de «boue syrienne», lui aidera à avoir l'initiative d'occuper des colonies. «Le parti a acquis de nombreuses qualités dans sa guerre contre les groupes armés en Syrie, et par la suite la possibilité d'occuper les colonies est une réalité par rapport au Hezbollah. Une chose qui était impossible avant la guerre en Syrie», a-t-il dit.

Shay a assuré que si l'armée israélienne voulait mener une opération terrestre, «le Hezbollah serait capable de riposter mieux qu'au passé», ajoutant que «malgré la perte de combattants, le Hezbollah est revenu avec une expérience militaire pratique et exécutive, dépassant les techniques de lancement de roquettes».

Et de poursuivre : le Hezbollah possède une capacité à combattre dans des régions différentes, dans des conditions régionales différentes, avec des moyens de surveillance, de domination et de soutien dans de vastes zones». De plus, il a estimé que «la mission de l'armée occupante contre le Hezbollah sera plus difficile qu'auparavant».

Au sujet du refus de certains Libanais de la position du Hezbollah de confronter les takfiristes en Syrie, Shay a considéré que «le Liban n'a de choix que de suivre le chemin désigné par le Hezbollah», expliquant que «le parti contrarie le gouvernement libanais dans son opération en Syrie. Mais ceux qui critiquent la participation du Hezbollah connaissent bien que si le régime du président Bachar el-Assad est renversé, et si les terroristes de «Daech» arrivent au Liban, personne ne pourra lutter contre eux».

 

02-06-2015 | 15:33

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=15127&cid=293#.VW9B4E0w86Y


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau