PALESTINE : 8 ATTAQUES AU COUTEAU CONTRE DES ISRAELIENS EN 6 JOURS

 
 
Huit attaques aux couteaux contre des Israéliens en six jours
 

En six jours, le nombre d’attaques aux couteaux contre des Israéliens a atteint huit attaques, Quatre des auteurs palestiniens de ces attaques ont été tués.

Un Palestinien a poignardé et grièvement blessé un colon israélien jeudi après-midi près de la colonie de Kiryat Arba, à l'est d'Hébron, en Cisjordanie occupée, a indiqué l'armée israélienne. L'armée recherche l’homme qui a pris la fuite, a-t-elle dit. Huit attaques aux couteaux contre des Israéliens en six jours

Plus tôt jeudi, une soldate israélienne a été blessée à Tel-Aviv dans une autre attaque au couteau, ont indiqué la police et l'armée israéliennes.

La soldate souffre de blessures graves et l'homme qui l’a poignardé est mort après avoir été atteint par balles par un autre soldat, a indiqué la police.

«Israël» est en alerte pour enrayer la propagation des attaques de Palestiniens qui ont continué jeudi après avoir gagné l'intérieur du pays, malgré les efforts apparents de part et d'autre pour stopper l'escalade.

À la mi-journée, une attaque au couteau à al-Qods risque de renforcer l'inquiétude au lendemain de ce que le quotidien Yedioth Ahronoth a appelé «un jour de terreur».

Un Palestinien de 19 ans, du camp de réfugiés de Chouafat à l’est d’al-Qods occupée, a gravement blessé au cou un colon israélien, et a été arrêté, a indiqué la police israélienne.

Les évènements qui secouent al-Qods et la Cisjordanie occupées, suscitent depuis une semaine les comparaisons avec les intifadas de 1987 et 2000.

Les tensions se sont étendues mercredi au cœur d'«Israël». Pour la première fois depuis le début de l'accès de fièvre, un Palestinien de 17 ans de Yatta (Cisjordanie occupée), Amjad Hatem Al-Jundi, a été tué après avoir légèrement blessé un soldat israélien à Kiryat Gat. Un Palestinien de 25 ans a poignardé et blessé un israélien avant d'être maîtrisé à Petah Tikva, près de Tel Aviv.

Les confrontations se multiplient en Cisjordanie et à al-Qods occupées

La Vieille ville située à l’est d’al-Qods, partie palestinienne d’al-Qods annexée et occupée par «Israël», était jeudi largement déserte. Des policiers ont pris place sur les toits et une journaliste de l'AFP a vu des hommes installer un détecteur de métaux près d'une des principales portes.

Depuis le 1er octobre, les violences ont tué cinq Palestiniens et blessé 86 par balles réelles et 344 par balles caoutchoutées depuis le 2 octobre, selon le Croissant-Rouge.

Les confrontations entre lanceurs de pierres palestiniens et soldats ou policiers israéliens en Cisjordanie occupée et à al-Qods se sont multipliées, ainsi que les représailles mutuelles entre Palestiniens et colons en Cisjordanie.

De nouveaux affrontements se sont produits près du poste de contrôle israélien de Bet El, à la sortie de Ramallah, où des centaines d'étudiants venaient manifester pour la deuxième journée consécutive. Les soldats israéliens, s'éloignant du poste de contrôle, ont poussé comme rarement jusqu'aux premières rues de Ramallah, où siège l'Autorité palestinienne, pour faire refluer les contestataires, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les Palestiniens, souvent des jeunes, laissent exploser leur colère contre des décennies d'occupation et d'attente de leur Etat, qui électrisaient déjà leurs parents. L'esplanade des Mosquées à Jérusalem sert de cri de ralliement.

Source : agences et rédaction                                                             

08-10-2015 | 17:00
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau