POUR CAUSE D'INSECURITE LES SIONISTES QUITTENT LA PALESTINE OCCUPEE

 

IRIB- «Les Sionistes quittent la Palestine occupée», écrit le journal "Ray al-Youm".

«Que devrait-on faire d’autre, pour arrêter cette vague d’opérations-martyres ? Nous avons détruit les maisons des Palestiniens. Créant des postes de police et postes de contrôle, nous avons limité leur circulation. Nous avons arrêté leurs jeunes et leurs enfants, mais cela a été inutile. Ils continuent, toujours, de nous traquer», c’est ce qu’on a lu dans le journal "Ray al-Youm".

Dans son rapport, le journal "Ray al-Youm" a examiné l’impact de l’Intifada de Qods, sur le processus de l’immigration, en Palestine occupée, et a écrit : «Yossi Klein, un célèbre penseur du régime sioniste, a commenté ce phénomène, en disant que la déception sera, plus tard, une raison, pour qu’un grand nombre de Sionistes, en quête de sécurité, quittent la Palestine occupée, ce qui est un signal d’alarme».

Et d’ajouter : «Certains Sionistes envisagent de quitter la Palestine occupée, en raison de la déception ressentie, avec la perte du sentiment de sécurité individuelle».

Et ce, alors que les récents rapports, publiés dans le quotidien israélien, "Haaretz", concernant les Juifs résidant dans les pays européens, dévoilent l'échec des efforts des responsables du régime sioniste, pour les encourager à immigrer, en Palestine occupée.

Ces rapports témoignent de l’indifférence de la majorité des Juifs européens aux campagnes du régime sioniste, afin de les encourager à l’immigration, en Palestine occupée. Et ce, alors que la politique du régime sioniste, pour faire peur aux juifs d’Europe,- concernant les attentats, qui se produisent, de temps en temps, en Europe- s'est traduite par un échec.

Selon le quotidien "Haaretz", les Juifs d’Europe n’acceptent pas le regard que porte sur eux le régime sioniste et insistent sur leur identité nationale, sur le continent européen.

D’après les statistiques officielles du régime sioniste, publiées annuellement, l’émigration, depuis les pays européens, vers la Palestine occupée- à l’exception de la Russie, qui comprend, seule, quelques milliers de personnes-, ne dépasse pas plus d'une centaine de personnes.

A noter qu’aux dires des responsables sionistes, l’Intifada de Qods a eu beaucoup d’impacts négatifs, sur le tourisme, la production et l’investissement étranger, en Palestine occupée.

Feb 20, 2016 17:30 UTC
 
 
 

 

 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau