TRAQUE D'INTERNAUTES PALESTINIENS POUR "INCITATION A LA VIOLENCE"

Les internautes palestiniens traqués sous prétexte d’incitation à la violence
L’équipe du site

Les forces d’occupation israéliennes ont inventé de nouvelles mesures pour étouffer de plus en plus les Palestiniens.

L’armée d’occupation israélienne, l’Agence de sécurité israélienne (Shin Bet) et la police d’occupation vont unir leurs forces pour traquer les internautes sous prétexte d’"incitation à la violence", annonce le site israélien Walla citant une source sécuritaire.

Le système mis en place a pour but de localiser les internautes Palestiniens.

En 2015, deux résidents de Jérusalem-Est ont été arrêtés pour « incitations à la violence » et ont été condamnés à 9 et 17 mois de prison.

3 députés de la Knesset suspendus

Entre-temps, trois députés de la Knesset ont été suspendus lundi des discussions du parlement israélien après le tollé provoqué par leur rencontre avec les familles de martyrs Palestiniens, dont les dépouilles sont saisies par les forces d’occupation, a indiqué un porte-parole.

Le comité d'éthique du Parlement a décidé d'écarter Haneen Zoabi et Basel Ghattas pour quatre mois ainsi que Jamal Zahalka pour deux mois des débats de la session plénière et des différents comités parlementaires, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Knesset.

Les trois députés, membres de la Liste arabe unie, la troisième formation de la Knesset, pourront cependant participer au vote en étant physiquement présent dans l'enceinte de la Knesset, a-t-il dit.

La liste, qui compte 13 députés (sur 120) a condamné la décision, la qualifiant dans un communiqué de "misérable, anti-démocratique et non éthique".

"Cette punition vindicative ne nous fait pas peur et nous continuerons à nous battre contre la politique de racisme et de fascisme, et pour une vraie égalité et une réelle démocratie, que Netanyahu fait tout son possible pour éliminer", a ajouté le texte.

Benjamin Netanyahu avait préconisé dimanche une loi permettant de suspendre des députés au "comportement inapproprié".

Les trois députés ont rencontré la semaine dernière des représentants des proches des martyrs et un groupe de soutien aux familles pour récupérer les corps des martyrs tués par les forces d’occupation.

Cette rencontre avait provoqué un tollé en « Israël ». Les députés arabes avaient de leur côté affirmé qu'il ne s'agissait que d'aider les familles dans leurs efforts pour récupérer les dépouilles de leurs proches.

Série d’arrestations dont 2 filles

Par ailleurs, les forces d’occupation ont arrêté mardi matin deux filles palestiniennes : la première à Jérusalem AlQuds occupée et la deuxième près d’une colonie au nord de la ville d’AlKhalil Hébron (Cisjordanie occupée), sous prétexte qu’elles détenaient des couteaux.

La détention d’un couteau est désormais devenue un alibi, pour justifier la série d’arrestations et des répressions israéliennes à l’encontre des Palestiniens.

Les forces d’occupation ont en outre arrêté  11 Palestiniens mardi matin, dont un activiste du Hamas, dans plusieurs régions de la Cisjordanie occupée.

Les arrestations ont eu lieu dans les régions d’AlKhalil Hébron, de Jénine et de Tulkarem.

Selon des sources officielles palestiniennes, citées par le site Arabs48, près de 7000 Palestiniens sont incarcérés dans les geôles de l’occupation israélienne.

 

Source: Divers

09-02-2016 - 11:02 Dernière mise à jour 09-02-2016 - 11:02 | 59 vus

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau