UN JEUNE PALESTINIEN TUE A AL-QODS

Nouvelles violences à al-Qods, un jeune Palestinien tué
 

Un jeune Palestinien a été tué dimanche par la police israélienne lors de heurts à Jérusalem al-Qods à l’issue d’une journée marquée par deux attaques au couteau dans la Ville sainte qui ont fait deux blessés, un Palestinien ayant été abattu.

Ayman Abbassi, 17 ans, a été tué sur le mont des Oliviers à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée et annexée par Israël, lors de heurts avec la police israélienne, selon le ministère de la Santé palestinien.

Si plusieurs Palestiniens de la Ville sainte ont péri dans des heurts avec les forces de l’ordre israéliennes au début de la vague de violences meurtrières qui secouent les Territoires palestiniens occupés depuis deux mois, Ayman Abbassi est le premier à y trouver la mort depuis plusieurs semaines.

Des heurts opposant jeunes Palestiniens et forces israéliennes secouaient plusieurs secteurs de Jérusalem-Est dimanche soir alors que les attaques au couteau s’étaient poursuivies dans la journée dans la Ville sainte.

Un Palestinien de 38 ans a blessé au couteau un policier dans la Vieille ville avant d’être tué, selon la police israélienne.

Quelques heures plus tard, c’est une étrangère d’une trentaine d’années, dont la nationalité n’a pas été précisée, qui a été légèrement blessée à coups de couteau près d’une station de bus de Jérusalem-Ouest. Un « suspect » palestinien a été arrêté, selon la police.

Plusieurs Palestiniens ont également été blessés par balles dans des villes de Cisjordanie occupée, lors de heurts avec l’armée israélienne, selon les secours palestiniens.

Depuis le 1er octobre, 101 Palestiniens ont été tués dans des heurts entre lanceurs de pierres palestiniens et soldats israéliens. Les violences ont fait 17 morts côté israélien, ainsi qu’un Américain, et un Érythréen, selon un décompte de l’AFP.
 
Sur le front des médias, l’armée israélienne a fermé une troisième radio à Hébron, al-Khalil. Les soldats ont « saisi tout le matériel et provoqué d’importants dégâts dans la station », a affirmé à l’AFP le propriétaire de Radio Dream, Talab Jaabari, qui a indiqué avoir reçu un ordre de fermeture pour six mois. L’armée accuse la station d’« encourager le terrorisme ».

Nasser Daiss, présentateur sur Dream, a dénoncé auprès de l’AFP, une « campagne de l’armée israélienne pour faire taire la voix palestinienne ».
 Deux autres stations de radio privées palestiniennes à Hébron, Al-Khalil et Al-Hourriya, accusées elles aussi d’« inciter à la violence » par l’armée, ont été fermées en novembre. Et deux autres ont affirmé avoir été menacées de fermeture.

Outre la manifestation contre la fermeture de Dream, à Hébron, un autre défilé réunissant une centaine de personnes a réclamé qu’Israël rende la quarantaine de corps de Palestiniens abattus par ses soldats.

Par ailleurs, le Fatah, parti du président palestinien, Mahmoud Abbas, a reporté son congrès, initialement prévu dimanche. Le mouvement, en proie aux divisions et traversé par les discussions au sujet de la possible succession de son chef âgé de 80 ans, a invoqué « le soulèvement populaire en cours ».

Avec AFP

 

Source: AFP

30-11-2015 - 13:07 Dernière mise à jour 30-11-2015 - 13:07 | 107 vus
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=270675&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=20&s1=1
 


 

 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau